Power > Pretty Little Liars
Bonjour à toi !

Bienvenu sur le forum Legends of Xena, tu pourras y découvrir l'actualité concernant la série Xena, Charmed et Legend of the Seeker ! Ce forum est également un lieu de partage et de découverte. N'hésite pas à t'inscrire !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Sam 1 Déc 2012 - 11:37

coucou tout le monde voila je poste une nouvelle histoire, en espérent qu'avec vous j'aurai plus de change que sur XI. sinon ben j'arrêterai de plubkié mes histoire si c'est pour perdre mon temps.

question disclamers c'est toujours les mêmes. L'histoires et les personnage m'appartiennes même s'il y à beaucoup de ressemblance physique avec Xena et Gabrielle.

violence un peu mais sans plus.

sexe non je ne pense pas ou alors rien de graphique.


LA FILLE DE L'AUTRE MONDE.



PROLOGUE :


La terre était à feu et à sang. La totalité des habitant étaient mort, seul quelque survivant résistaient face à l'ennemi invincible. Une jeune femme tenant une petite fille de cinq ans dans les bras, se mit à courir à perdre halène en évitant la puissance adverse. Une attaque venant de son flanc droit, la toucha violemment. La jeune femme sous l'impact, s'écroula lourdement sur le sol en laissant son enfant s'échapper de ses bras. La petite fille se releva et se rua sur sa maman. Cette dernière était aux portes de la mort, mais avant de les franchir, elle se promit de sauver son héritière. La jeune femme se concentra et réussi à réunir ses dernières forces dans la paume de sa main qu'elle finit par lever vers le ciel.

À cet instant, une lumière éblouissante surgi de par les cieux et cette dernière commença à laisser apparaître une ville à l'envers. Sans attendre, la jeune femme attrapa le bras de son enfant qui pleurait toujours au-dessus d'elle et le regarda avec des yeux remplis de larmes.

- Ma fille part loin d'ici, reste en vie je t'en supplie, c'est la seule chose que je puisse faire pour toi.

L'enfant qui ne comprenait pas ce que sa mère voulait dire, se mit à pleurer et se recoucha sur le corps étendu de sa mère. Cette dernière l'attrapa de nouveau et dans son dernier souffle, toucha le front de son enfant avec un doigt. La petite fille sentit son corps se soulever et en une fraction de second une lumière éblouissante entoura le petit être avant de partir dans le ciel.

La jeune femme regarda son enfant partir le regard remplis de larmes avant de s'effondrer sans vie sur le sol pendant que la ville qui se situait dans le ciel disparaissait.

La petite fille avait atterris dans le jardin d'un couple âgé. Elle gisait inconscient quand les propriétaires des lieux la découvrit. Le petit couple appela immédiatement les forces de l'ordre en leur précisant la nature de leur appel. Quand ces derniers arrivèrent, ils emmenèrent la petite fille dans un orphelinat le temps qu'ils retrouvent les parents.

Pendant plusieurs jours des recherche ont été fait afin de retrouver la famille de la petite, mais malheureusement ils ne trouvèrent aucun renseignement. Concluant que l'enfant ait été abandonné, la police décida de laisser l'enfant à l'orphelinat.

La petite fille se réveilla complètement paniquée et se mit à pleurer fortement en appelant sa mère. Le bruit que l'enfant faisait, fit arriver deux femmes dans la chambre. La plus jeune s'approcha de la petite fille et la prit dans ses bras en la berçant afin d'apaiser les larmes. L'enfant se laissa aller contre le corps de l'adulte et doucement sa panique s'évanouit.

La plus âgée s'approcha de sa collègue et s'assit sur le lit à ses cotés pour pouvoir parler à la petite.

- Comment t-appelle tu ma chérie ? Demanda la femme calmement.

L'enfant qui s'était agrippée aux vêtements de la plus jeune, cacha sa tête contre la poitrine de cette dernière.

- Elle est terrorisée, dit la jeune femme.

Oui et je payerai cher pour savoir ce qu'il s'est passé et comment elle a eu ses blessures, fit la femme plus âgée.

La veille, les responsables de l'orphelinat avaient emmené la petite fille à l'hôpital, car cette dernière était recouverte de blessures ouvertes et d'hématomes.

- Ma chérie, nous ne te voulons pas de mal, tu es en sécurité ici, dit la plus jeune.

L'enfant devant les mots et la douceur de la voix, se laissa attendrir et s'écarta légèrement de l'adulte et regarda l'amie la femme qui était assise à cotés d'elle. Cette dernière laissa un sourire apparaître sur son visage contente d'avoir remportée la première victoire.

- Alors ma chérie, peux-tu nous dire ton prénom. Moi je m'appelle Amandine.

- Moi, mon prénom c'est Océane.

- Terri, dit finalement la petite fille d'une voix extrêmement basse.

- Tu t'appelles Terri ? Demanda Océane.

L'enfant hocha timidement la tête en guise de réponse. Les deux jeunes femmes étaient ravies de ce premier pas. Elles proposèrent à Terri de prendre son petit déjeuner, chose qui fut accepté. Quand la petite fille traversa le couloir afin d'aller dans la salle à manger, son regard se posa sur l'extérieur et tout ce qu'elle vit la dérouta. La ville, les bâtiments, la verdure tout était différent. Elle ne reconnaissait rien. Tout son corps se mit à trembler.

Amandine qui le vit se mit à coté de l'enfant.

- Tu n'as plus rien à craindre tu es en sécurité ici, fit la jeune femme.

Terri fit un timide hochement de tête et attrapa la main qu'Amandine lui tendu et la suivit.

La petite fille ne savait pas du tout où est-ce qu'elle était. Tout ce dont elle se souvenait et qui allait continuer à la hanté durant les treize années qui allaient suivre, c'était le visage mourant de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Sam 1 Déc 2012 - 11:40

CHAPITRE I


Il était plus de midi quand une jeune fille blonde au regard émeraude attendait dans le jardin public de la ville. Ce dernier était situé entre l'hôtel de ville et la rue principale, où regorgeait de nombreux magasins. La jeune fille était plutôt de mauvaise humeur, car son rendez-vous, était en retard. Elle commença à faire les cents pas quand d'un coup une ombre surgissant de derrière elle, lui tomba dessus en s'accrochant à son cou.

- Mia ! S'écria l'ombre. Je suis si heureuse de te voir.

- Shirel ! Tu as vu l'heure qu'il est. Ça fait plus d'une demi-heure que j'attends, gronda la jeune fille.

- Je sais, je sais. Désolée, mais j'ai une bonne excuse, dit la Shirel en serrant encore plus son étreinte.

- Comme à chaque fois, gronda Mia d'une boue boudeuse.

Shirel s'écarta de son amie et sortit quelque chose de la poche de sa jupe.

- Regarde, fit la jeune femme en souriant en lui montrant un objet.

Les yeux de Shirel se fit aussi gros qu'un ballon, avant de briller de mille feux comme ceux d'un enfant accompagné d'un sourire enjouer.

- Hé, hé je savais bien que ce petit panda en porte clé allait te plaire, fit Shirel fièrement.

- Où l'as-tu trouvée ?! Demanda soudainement Mia en arrachant l'objet des mains de son amie.

- Dans un magasin, voilà la raison de mon retard. Il y avait tellement de monde que j'ai été obligée de faire la queue, expliqua la jeune fille tout en se rapprochant de Shirel.

- Merci beaucoup ! S'exclama Mia heureuse.

- Sa mérite une récompense, dit Shirel d'un voix sensuelle.

- Hein ?! Fit Mia en tournant sa tête sous le son de la voix.

Sans que la jeune fille ne comprenne se qu'il lui arrive, son amie se jeta sur elle en essayant de l'embrasser.

- Hé mais qu'est ce que tu fais ?! Demanda Mia en mettant ses mains sur le visage de son amie pour l'arrêter.

- Mais je viens réclamer ma récompense, fit Shirel en voulant forcer le passage.

Mia perdit vraiment patience et s'énerva. Une grosse charge électrique sortit de son corps pour traverser celui de son amie. Cette dernière relâcha immédiatement sa victime et tomba lourdement sur le sol.

- Hé ce n'est pas juste ! Tu n'as pas le droit d'utiliser ton pouvoir, gronda Shirel vexée.

- Tu ne m'as pas laisser le choix, réprimanda Mia.

- Pfff ton pouvoir est bien plus fort que le mien et tu en profites à chaque fois, dit Shirel en boudant.

- Si tu arrêtais tes âneries, je n'aurais pas besoin de les utiliser, dit Mia en soupirant. La jeune fille regarda son amie et voyait bien que cette fois ci elle était vraiment blessée. Sentant de la culpabilité, Mia laissa un sourire timide se dessiner et se pencha en mettant une main sur l'épaule de son amie. Allez viens, laisse-moi te remercier et m'excuser. Demande-moi ce que tu veux et je le ferais.

Devant ses mots, la moue triste de Shirel se transforma en un immense sourire victorieux. « Elle est tombée encore une fois dans mon piège. « Je suis si ignoble d'utilisé sa sensibilité, mais c'est pour la bonne cause. » Se dit-elle.

- Vrai ?! Demanda Shriel d'une voix innocente en faignant d'essuyer des larmes.

Mia hocha la tête en souriant gentiment.

- Alors je veux un baisé langoureux en compensation des deux, dit Shirel en sautant une nouvelle fois autour du cou de son amie en essayant encore de l'embrasser.

Elle n'eut pas le temps de faire un pas de plus, qu'elle se reçut une autre décharge électrique.

- Bon sang, elle ne changera jamais, dit Mia en s'éloignant furieusement de son amie avec des étincelles qui sortait de son corps.

Le coup était plus puissant que la fois précédente et Shirel resta coucher à terre. « Un jour, j'y arriverai, je ne baisserai pas les bras. Dit-elle en mettant sa tête en arrière tout en regardant son amie partir. « Comment ce fait-il que son corps qui n'est pas plus haut qu'un mètre soixante puisse contenir autant d'énergie ? »

Shirel ne put penser plus, qu'elle entendit un gros bruit venant de la rue principale. Sans attendre elle se leva et alla rejoindre Mia en courant qui c'était retournée pour lui faire face.

- Allez, nous n'avons pas de temps à perdre, dit Shirel en dépassant son amie.

Cette dernière fit un signe de tête et précéda la jeune femme.

- Regarde ! S'exclama Mia en montrant la banque centrale.

- Je passe devant ! Dit Shirel avant de disparaître.

Cette dernière arriva sans difficultés dans la banque et découvrit trois hommes armée à l'intérieur. Elle fit rapidement le tour des lieux et vit qu'il y avait dix otages en comptant les employers.

- Que viens-tu faire ici ? Menaça l'un des hommes en pointant son fusil sur Shirel.

- Hé bien tu vois, je suis ici pour t'arrêter je fais. Répondit la jeune femme avec un sourire de vainqueur sur le visage.

- Oh je vois, tu fais partit du PAJ.

- Houai et tu connais le sort qui vous attends ?

- C'est ce que l'on va voir ! S'emporta l'homme.

Ce dernier tendit la main et une puissante eau boueuse sortit de sa main et alla s'écraser sur la jeune femme. Cette dernière qui avait vu le coup arriver, disparut d'un coup et arriva juste derrière le bandit.

- Une téléporteuse ! S'écria le voleur en commençant à paniquer.

- Bingo et toi tu manipules l'eau et la terre, mais cela ne sera pas suffisant ! Finit la jeune femme en envoyant un puissant coup de pied retourné dans le visage de l'homme. Celui ci s'écrasa contre le comptoir de la banque et s'évanouit.

Sans attendre, Shirel se téléporta auprès du second et lui envoya un cou de coude sur la nuque de ce dernier qui ne l'avait pas vu arriver.

Le troisième voleur qui avait vu les deux actions, c'était préparé. Quand la jeune femme était arrivée auprès de son second ami, il avait sortis son pistolet. Le bandit le pointa au niveau de la tête de Shirel. Il allait appuyer sur la gâchette, quand un puissant rayon électrique lui traversa la main et fit voler son arme loin devant lui.

L'homme se mit à hurler de douleur. Chose qui fit sursauter Shirel et détourner son regard.

- Hé bien tu n'es pas aller de main morte, dit cette dernière en voyant la main du voleur en sang.

- Fait plus attention, il a faillis te tuer, répondit Mia en colère.

- Quoi ?! Dit Shirel en regardant le voleur. La jeune femme se mit à soupirer tout en souriant.

- Hé bien je crois que pour les excuses et les remerciements cela a été réglé, dit Shirel déçu.

- Prévenons le quartier général qu'il vienne les chercher, dit Mia en regardant les voleurs à terre.

Un quart d'heure plus tard un camion de la PAJ était arrivé et la brigade embarquèrent les trois hommes.

- Vous avez fait du bon travail les filles, ça fait plusieurs jours que nous essayons de mettre la main sur ses bandits, dit un homme d'un age mure.

- Ce n'est rien chef, nous n'avons fait que notre devoir et ils n'ont pas eut de chance de nous trouver dans le coin, répondit Shirel.

Une brève secousse mais puissante, empêcha le chef de répondre et fit perdre l'équilibre à tout le monde.

- Mais qu'est ce qu'il se passe Mia ? Demanda Shirel.

- Je n'en sais rien moi et puis...

La jeune fille ne put finir sa phrase, qu'une grosse créature noir venant de nul-part, arriva sur les lieux. Quelque seconde après, une voiture surgit. Aussitôt, deux jeunes hommes, un blond et un brun en sortirent rapidement avant de se jeter sur la créature.

- Yann, il faut tenir bon avant son arrivée ! Cria le brun.

- Comprit ! Répondit le blond. Chris, il faut qu'on arrive à l'attaquer des deux cotés !

- Ok ! Répondit son ami.

Yann se jeta sur la créature dans un grand saut et lui envoya un puissant coup de pied dans ce qu'il ressemblait à une figure. L'action n'eut aucun impact sur le monstre. Ce dernier lança son bras sur le jeune homme, qui alla s'écraser quelque mètre plus loin. Chris qui attaqua la bête par l'arrière, se reçu une vague d'énergie qui le cloua aux sol. Comme pour son ami précédemment, son attaque n'a eu aucun effet sur la victime. Yann de son coté, ne s'avoua pas vaincu se releva et se plaça devant la créature.

- Tu vas voir de quoi je suis capable, dit ce dernier en se concentrant.

Un tourbillon d'eau se forma dans le creux de sa main peu après. Le jeune homme envoya son membre en direction de la créature en libérant une grosse quantité d'eau dans un jet puissant, qui frappa lourdement le ventre de la bête. Profitant de l'action, Chris se leva à son tour et en fit tout autant, en envoyant un courant d'air aussi coupant qu'une lame de rasoir.

La créature ne réagissait toujours pas face aux assauts, et libéra une grande quantité d'énergie qui sortit de tous les côtés de son corps. Les deux jeunes hommes sous la force, s'envolèrent avant de s'écraser de chaque coté de la bêtes.

Yann et Chris étaient à bout de force. Les deux coups donnés par la créature, étaient tellement puissants qu'ils ne pouvaient à peine faire un mouvement. Avec toute la volonté qu'il possédait, Yann essaya de se relever, mais en vain. Les deux jeunes hommes sentirent leur fin arriver, quand un pied immense commença à s'abattre sur eux avec violence. Tout deux avaient fermé leurs yeux en acceptant l'inévitable, qui n'arriva pas.

Un énorme tremblement de terre arriva d'un coup. Mia, Shirel ainsi que les autre membre de la PAJ, perdirent de nouveau l'équilibre et tombèrent sur le sol. Yann et Chris qui étaient restés à terre, avaient ouvert les yeux sous le phénomène. Toutes les personnes présentes, c'étaient transformée en statue vivante.

La créature était allongée sur le dos, et avait beaucoup de mal à ce lever alors, qu'une silhouette noire était perchée sur un poteau électrique avec les bras croiser sur la poitrine.

- Terri ! S'écria Yann et Chris heureux.

La personne tourna légèrement la tête, et posa rapidement ses yeux sur eux avant de charger la créature, qui était sur le point de se lever. Mia était restée coucher, et n'avait pas quitter la personne nommé Terri des yeux. De là où elle était, la jeune femme ne pouvait pas savoir si c'était un homme ou une femme, de plus, le grand manteau noir qu'elle possédait, n'aidait en rien Mia dans sa contemplation. La jeune blonde était simplement fascinée par l'agilité et la force dont cette mystérieuse personne faisait preuve.

Cette dernière donna un puissant coup de poing du gauche dans l'abdomen de la créature avant de continuer par un coup de pied circulaire dans le visage. Terri repartit dans un saut tourné arrière pour atterrir sur le même poteau électrique.

- Hé Yann, ça ne te dérange pas si je l'élimine ? Demanda la mystérieuse personne e regardant son ami.

- Non au contraire, c'est la mission ! Répondit le jeune homme.

- Attention ! S'écria Mia en voyant une grosse vague d'énergie noire arriver sur Terri. Cette dernière tourna d'un coup sa tête pour voir l'attaque arriver et l'esquiva de justesse en sautant sur un autre poteau électrique au moment où le sien fut réduit en poussière.

- Bon sang qu'elle face attention, si elle meure, nous n'avons plus personne pour nous protéger. Gronda Chris.

Terri, pendant son saut avait regardé Mia un court instant, afin d'enregistrer le visage de la personne qui lui avait sauvé la vie. Contrariée d'avoir été attaquée par surprise, Terri utilisa sa vitesse pour affronter la créature. Dans un puissant coup de poing du droit, Terri concentra toute sa force dans ce dernier. Il en sortit du feu et de l'électricité, puis, alla ans le ventre de la créature en la pénétrant en lui transperçant la peau. D'un coup, le corps de la bête, se mit à s'illuminer dans une lumière blanche avant de disparaître. L'intensité de la lueur avait aveuglé les personnes qui se trouvaient à côtés.

Quelque secondes après, toute l'équipe de la PAJ avait retrouvé une vue normale. Elle fut extrêmement surprise de ne plus voir la créature. Mia de son coté, cherchait aussi le monstre mais surtout la mystérieuse personne. Son regard s'arrêta quand retrouva enfin cette dernière. Terri était debout immobile en plein milieu de la route.

Yann et Chris qui avaient vu la créature disparaître, ne bougèrent pas de leur place et attendirent que leur amie vienne les rejoindre. Tout comme cette dernière, ils regardèrent un point brillant qui flottait dans les airs. Doucement, la lumière descendit et alla se poser dans la main de Tarri, qui était ouverte afin de l'accueillir. Quand le point brillant toucha la peau, il s'effaça pour laisser apparaître un cristal noir.

Terri regarda l'objet sans émotion avant de se tourner pour faire face à Yann avant de lui jeter l'objet.

- Tient, donne ça au Boss, il sera content, dit Terri avant de disparaître.

Les agents de la PAJ étaient tous surpris de l'action. Tous se mirent à chercher la mystérieuse personne du regard. Mia était déçu de voir cette dernière disparaître d'un coup, car elle aurait tellement voulu savoir qui était cette personne à la force étrange. Était-ce un homme ou une femme ? C'est la question qu'elle se posait. D'un coup, une apparition se fit sur le toit d'une voiture située juste à coté de la jeune femme blonde.

Mia sursauta et tourna la tête pour voir qui cela pouvait-il bien être. Elle se figea quand Mia réalisa que c'était la mystérieuse personne qui était accroupie juste à coté d'elle en la fixant avec un sourire.

- Je te remercie beaucoup pour ton aide et ton pouvoir est vraiment intéressant, dit-elle avant de disparaître à nouveau.

Mia ne savait pas quoi dire. Elle réalisa que la personne était une belle jeune femme et que cette dernière avait des propos bien étrange. « Comment ce fait-il qu'elle connaisse mon pouvoir ? » Elle fut encore plus étonnée quant-elle remarqua que les deux jeunes hommes étaient en train de la regarder. Surtout le brun qui lui fit un signe de tête accompagné d'un sourire avant de monter dans leur voiture pour disparaître à leur tour.

Le chef de la PAJ arriva rapidement auprès de Mia et lui demanda si elle allait bien. Lui aussi avait remarqué l'apparition de Terri sur la voiture. Il avait pris peur qu'elle ne s'en prenne à Mia. Cette dernière lui assura qu'elle allait bien, et que la jeune femme voulait simplement la remercie de l'avoir aidée. Mia ne savait pas pourquoi, mais le reste du message, elle voulait le garder pour elle. En ayant l'accord de son chef, Mia partit hors du lieu de combat accompagné par Shirel qui était accrochée à son bras. Cette dernière avait été fascinée par ce qu'il s'était passé avec la créature, et montra son enthousiasme par des mots en détaillant le combat entier. Malheureusement pour elle, elle ne remarqua pas que Mia avait son esprit ailleurs. « Qui sa peut-il bien être ? » Comment connait-elle mon pouvoir ? Tout en pensant Mia se laissa emmener par Shirel dans le foyer de jeune fille de bonne famille.

Il faisait déjà très sombre quand Mia sortit du Lycée. En cette période de l'année, les nuit était encore chaude. Elle était heureuse, car elle était passée en seconde année de lycée haut la main, et avait été élu présidente du conseil des élèves. Ce soir là, c'était sa première réunion. Fatigué, la jeune blonde décida pour une fois de se laisser emmener jusqu'à son foyer en prenant le bus. Elle arriva jusqu'à l'arrêt qui n'était pas loin du lycée. Arrivée, elle regarda les horaires et vit par dépit que le prochain allait arriver dans une demi-heure. Lessivée, Mia déposa son sac à ses pieds et étirait ses muscles engourdient. Elle était malgré tout contente, car elle allait passer en deuxième année de lycée. Ses notes étaient excellente et était assez fier d'elle. Ne voulant pas attendre sans rien faire, elle sortit de son sac de cour un roman, s'assit sur le banc et commença à le lire.

À peine avait-elle eut le temps de lire les trois premières pages, qu'un groupe de jeune arriva. Mia les vit arriver et commençait à ressentir un mal être. Malgré la fin de l'été, les alentours du lycée passé une heure était très mal fréquenté. Elle fit mine de lire son roman en priant pour que le groupe passe à coté d'elle sans la voir. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Un des jeune s'approcha d'elle avec une canette de bière à la main.

- Salut ma beauté que fais-tu à une heure aussi tardive ? Demanda-t-il en s'asseyant à coté d'elle.

- J'attends le bus, répondit-elle poliment.

Voyant que les quatre jeunes n'avaient aucun geste déplacer, pour le moment la jeune femme resta tranquille. Son attention fut attirée quand l'un des jeunes homme se mit à coté d'elle et que dans sa main une flamme apparut.

- Un Pyrokinésie, fit-elle.

- Houai tu as vue ça, c'est cool. En plus je peux manipuler le feu autant que je veux. C'est plutôt chouette non ?

Ne voulant pas s'énerver, Mia préféra se ranger du coté du jeune homme. Elle avait remarqué qu'il était complètement saoul. En voyant ses amis, elle devina qu'eux aussi étaient semblable à lui.

- Mes amis n'ont pas encore développés leur pouvoir, fit le jeune homme fièrement.

- C'est dommage, répondit-elle en se forçant d'avoir une voix compatissante.

Les trois autres en ayant constaté que la jeune femme avait pitié d'eux, se mirent autour d'elle. Cette dernière commençait à perdre patience. Elle se rendit compte que sa flemmardise allait lui poser quelques problèmes. Le temps passait au ralentit pour Mia. Cela faisait à peine cinq minutes que les intrus l'avaient abordée alors que pour elle, cela représentait une éternité. Mia afin de ne perdre son sang froid, essaya de partir, mais les quatre jeunes hommes en décidèrent autrement.

- Hé bien tu veux partir déjà ? Tu n'es pas bien avec nous ? Demanda le premier jeune homme.

- Si bien sûr, mais mes parents vont s'inquiéter il faut que je rentre. Essaya-t-elle en se dégageant.

Mia commençait à perdre patience, quand l'un des hommes lui passèrent un bras autour du cou.

- On te tient compagnie jusqu'à l'arrivé du bus, de plus les rues sont mal fréquentée à cette heure ci.

- J'en suis consciente, se dit la jeune femme en pensant à ses pots de col.

Au même moment, un bruit sourd et un « oh non encore une fois » fit sursauter tout le petit monde qui se retournèrent rapidement.

- Je suis désolée de vous avoir dérangé, dit une belle jeune femme aux cheveux noirs de jais.

Mia quand elle posa les yeux sur la jeune femme, reconnue immédiatement la mystérieuse personne de la veille.

- Qu'est ce que tu fais ici ? Demanda l'un des jeunes hommes mécontents de l'intruse.

- Cela ne se voit pas, je prends une canette dans le distributeur, répondit la jeune femme comme une évidence.

Cette dernière qui n'avait pas vu le reste de l'équipe, fit un rapide tour sur les personnes en question. Elle découvrit une jeune femme aux cheveux couleurs or et aux yeux émeraudes. Son coeur manqua un battement, quant-elle reconnue à son tour la jeune femme qui lui avait sauvée la vie. Elle remarqua que le regard et l'attitude de celle ci, était tout sauf heureux. L'impatience se lisait dans son regard. Terri se rendit compte que la jeune blonde était sur le point d'exploser à tout moment. Elle fut rapidement interrompue dans sa contemplation, quand le gars qui était auprès d'elle se mit à crier.

- Pardon tu disais ? Demanda Terri sans trop faire attention.

- Je te disais de dégager, tu nous déranges ! S'écria-t-il en rogne.

- Je suis désolée de te décevoir, mais je prends le bus aussi donc, vous aller devoir me supporter, répondit-elle en prenant un gros sac de voyage.

Sans faire attention au regard noir que lui lançait le jeune homme, Terri alla se mettre sur le banc à l'emplacement que son interlocuteur avait laissé. Les trois autres types n'avaient guère apprécier de voir leur ami se faire malmener de la sorte et décidèrent d'agir.

- Hé bien on cherche les ennuis ma petite, tu ne vois pas que tu nous déranges. Nous étions en train de parler avec notre amie, dit l'un des hommes en désignant la jeune femme blonde.

- Ce sont vos amis ? Demanda-t-elle à Mia.

Cette dernière secoua doucement la tête en guise de réponse.

- Et vous les connaissez ? Demanda-t-elle ensuite.

Un autre signe négatif de tête pour répondre. Mia était tellement surprise d'avoir la mystérieuse femme à ses cotés, qu'elle en avait oublié les notions de la parole.

- Vous voyez, elle ne vous connait pas alors, je peux faire ce que je veux, dit fièrement Terri en ouvrant sa canette de jus de fruit.

Les quatre types sentirent la colère monter en eux. L'un lança son poing dans la figure de la jeune femme brune. Mia sentit le danger venir et prit peur pour l'inconnue.

Territ se mit immédiatement debout et arrêta net le poing. Elle fut si rapide que personne ne put la voir bouger. Elle regarda son agresseur de ses yeux bleus avec une étincelle de malice à l'intérieur. Elle se mit à sourire du coin de la lèvre. Ensuite, elle posa tranquillement un doigt sur l'avant-bras du jeune homme et une étincelle en sortit de son membre. Le gars se mit à crier avant de perdre conscience.

- Mince j'y suis allée un peu trop fort, dit Terri peinée avant de se tourner vers les autres types. Je n'aime pas trop la violence, mais je sens que vous aller m'y contrainte à l'employer. Donc, je vous propose d'en rester là et que vous partiez avec votre ami.

Ne voulant pas se faire commander par une femme, les trois jeunes gens se mirent à foncer tête baisser sur la jeune femme. D'un coup, une puissante décharge électrique sortit de son corps. Ses agresseurs tombèrent les uns après les autres sur le sol.

- Mais pourquoi personne ne m'écoute jamais, fit-elle agacée. Bon il va falloir les déplacer ça fait désordre, finit-elle dépitée avant de se tourner vers Mia qui n'avait pas bouger d'un cil depuis le début. Tu veux bien m'aider à les porter je n'y arriverais pas seule.

La blonde accepta sans réfléchir. Les deux jeunes femmes attrapèrent un par un les corps des quatre jeunes hommes, et les mirent à coté du distributeur. Une fois finit, elles retournèrent à l'abri bus. La blonde s'assit avec un poids en moins en remerciant silencieusement sa sauveuse. Voulant à tout prit masquer sa gêne, Mia retourna à sa lecture. Entre temps, elle avait regardé sa montre et vit qu'il restait quinze minutes avant l'arrivé du bus. Elle sursauta quand une canette de jus de fruit fut posé sur son livre. Elle leva la tête et vit la jeune femme brune lui tendre la boisson avec un sourire.

- L'appareil m'a donné deux boissons et ça fera trop pour moi alors, je te l'offre. Dit-elle gentiment.

Mia acceptèrent poliment tout en regardant sa voisine s'assoir. Au moment où elle allait se remettre à sa lecture, la jeune femme se mit à lui parler.

- C'est quoi ton nom ?

- Mia et toi ? Répondit la blonde.

- Moi c'est Terri. Enchantée, fit-elle en soulevant sa canette afin d'approfondir les présentations.

Mia retourna gentiment le geste avant de boire une gorgé du liquide. Elle frissonna légèrement à la sensation fraiche du jus. Une fois de plus, elle ne put continuer sa lecture, car Terri s'empressa de lui parler.

- Je suis désolée de te déranger, fit la jeune femme brune en remarquant que sa voisine essaya avec beaucoup de difficultés de lire. Mais je viens tout juste d'arriver dans cette ville, et je ne connais rien. Saurais-tu m'indiquer où est-ce que je pourrais trouver le foyer des jeunes filles de bonne famille ?

- Oui bien sûr, c'est là-bas que je loge, je pourrais t'y conduire, répondit poliment Mia en souriant.

- C'est génial ! S'enthousiasma Terri. J'avais peur de devoir passer la nuit à chercher. tu me sauves la mise. Au faite, je suis désolée d'être intervenue, mais quand je t'ai vue dépassée par les événements avec ses quatre individus, je n'ai pu rester à ma place.

Mia secoua la tête.

- Non tu as bien fait. Si j'avais perdu mon sang froid je leur aurai fait encore plus mal.

- j'avoue que ton pouvoir est assez puissant, mais pourquoi ne pas l'avoir utilisé ?

- Parce que je n'aime pas l'utilisé à des fins personnels sauf en cas d'extrême urgence. Le tien aussi est assez impressionnant, répondit Mia.

- Je ne sais pas trop, j'ai tellement l'habitude de l'avoir que je ne me rends pas compte. Et tu possèdes quoi comme pouvoir ?

- Je manipule l'électricité et le vent.

- Houa deux pouvoirs c'est plutôt rare. Normalement les gens en possède qu'un seul.

Terri ne comprit pas sa réaction. Pourquoi être étonnée alors qu'elle en possédait quatre.

- Oui c'est ce qu'il paraît, mais je ne m'en sers pas beaucoup et toi, tu en possèdes deux ou seulement l'électricité ?

- Si je te le dis, tu me le jures de le répété à personne, fit Terri en chuchotant.

- Oui promit, répondit Mia en rigolant du comportement de sa voisine.

Terri fit signe à Mia de s'approcher et lui chuchota dans son oreille.

- Je possède quatre pouvoirs.

- Quoi ?! S'exclama Mia stupéfaite de ce qu'elle avait appris.

- Chut ! Fit Terri en mettant une main devant le bouche de la jeune femme.

- Désolée, tu possèdes quatre pouvoirs ? Demanda Mia.

- Oui, mais comme pour toi, je ne m'en sers pas beaucoup. Celui dont j'utilise vraiment si j'en ai besoin, c'est l'électricité.

- C'est génial, dit Mia vraiment impressionnée.

- Surtout ne le dit à personne, je n'ai pas envie de passer mes journées à faire des expériences.

- Non, non rassures-toi, je ne dirais rien.

Leur conversation fut interrompue par l'arriver du bus. Les deux jeunes femmes montèrent à l'intérieur. Terri proposa à Mia d'aller au fond du véhicule. La jeune femme blonde accepta avec plaisir et s'assit à coté d'elle. Terri ne comprenait pas pourquoi elle avait révélé une chose aussi importante à une parfaite inconnue. Elle devait admettre qu'elle se sentait bien en sa compagnie. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parler à une personne aussi agréable que Mia. Quand elle l'avait vu prendre son livre, elle n'avait pu la laisser lire. Pourquoi elle l'ignorait, mais elle avait envie de parler avec elle, alors qu'habituellement, elle était d'une nature silencieuse.

Mia de son coté se posait à peu-près les mêmes questions. Pourquoi une inconnue lui avait-elle révélé un tel secret.

La distance parcourut jusqu'au foyer, c'était passée dans un silence total avec pour seule occupation, des autos questionnement. Quand le bus arriva à destination, Mia passa devant Terri et la conduisit au foyer des jeunes filles de bonne famille. La jeune blonde expliqua que les pensionnaires n'étaient pas du tout comme le nom l'indiquait. Le foyer avait était nommé comme cela à sa construction, il y avait cinquante ans, car il accueillait des pensionnaires de la haute société.

Durant l'explication, Terri était concentré sur ce que lui racontait la jeune femme. Elle trouvait que celle ci expliqua bien les choses. Tout ceci s'arrêta quand elles arrivèrent devant l'entrée du foyer. Avant même que Mia ne puisse atteindre la porte, cette dernière s'ouvrit avec fracas pour laisser passer une tornade châtain qui se jeta sur Mia en la faisant tomber à terre.

- Mia ! Je suis si heureuse de te revoir. Tu ne peux pas savoir comment je me suis inquiétée.

Terri qui n'as pu voir qu'un violent courant d'air fut plus que surprise de voir la jeune femme coucher avec une de ses amie sur elle.

- Heu Shirel, peut-tu te relever s'il te plait, tout le monde nous regarde, dit Mia en voyant les passants rigoler.

La jeune femme était tellement bien dans les bras de son amie, qu'elle ne bougea pas d'un centimètre. Mia perdant patience activa son pouvoir. D'un coup, le corps de Shirel se fit entourer par un puissant courant d'aire et son corps, s'envola loin dans le foyer avant d'atterrir sur un canapé qui était situé à l'autre bout de l'entrée.

- Mais elle ne s'arrêtera jamais, bouda Mia en se levant.

- Tu vas bien ? Demanda Terri amusée.

- Houai, merci ça va, tu vois c'est sur ce genre de personne que j'utilise mon pouvoir, dit Mia en ronchonnant avant d'entrer sous les rire de Terri.

Mia une fois de plus, se fit attraper par Shirel qui se jeta de nouveau sur elle. La jeune femme blonde esquiva la furie au dernier moment. Elle lui attrapa son bras au vol et lui fit une clé de bras.

- Tu vas au fond à droite et tu trouveras la responsable, dit Mia à l'intention de Terri avant d'emmener Shirel à leur chambre.

- Mais c'est pas possible, qu'est ce que je vais faire de toi ? Fit Mia en poussant son amie.

Devant cette question, cette dernière se retourna vivement en se libérant et passa ses bras autour du coup de Mia.

- Donne-moi un baisé.

En guise de réponse, Mia fit voler une fois de plus son amie en lui lançant en plus, une charge d'électricité. Elle la laissa ensuite à terre dans le couloir avant d'entrer et de fermer à clé la porte de sa chambre.

Terri regarda la jeune blonde faire et se retenait de rire. L'apparition de Shirel lui permit de découvrir un autre facette de la jeune femme. Elle vit que Mia était loin d'être calme et cela l'amusait. Terri suivit les instructions de Mia, et alla dans la direction indiquer. Elle arriva devant une porte ou le mot responsable était écrit. Elle frappa à la porte et attendit l'autorisation d'entrée. Une fois ceci fait, elle entra et une femme brune d'une trentaine d'année l'accueillit.

- Entrée jeune demoiselle. Vous devez être Terri James ?

- Oui c'est cela, répondit la jeune femme en souriant.

- Bien asseyez-vous, fit la femme en montrant un siège en face du bureau tout en prenant un dossier en main. Je me présente, je suis Katy Santos Bien, alors vous avez dix-sept ans et vous venez de l'orphelinat saint jean qui se trouve au nord.

- Oui c'est bien cela, confirma la jeune femme.

- Et vous venez ici afin d'aller au lycée qui se trouve dans la cité universitaire.

- C'est exact, mais je croyais que ce foyer en faisait partit ? Demanda Terri un peu perdu.

- On va dire que c'est plus compliquer, certaine personne dise que le foyer en fait partit et d'autre non. Comme le foyer se trouve à la limite de la cité, nous ne savons pas exactement s'il en fait partit.

- D'accord.

- Bien, l'éducateur qui vous supervise, c'est une certaine Amandine Rice ?

- Oui c'est bien cela.

- Bien vos papiers sont en ordre et d'après votre dossier, vous êtes une personne assez calme et réserver sans jamais avoir eu aucun ennui disciplinaire, dit la femme en regardant Terri. Bien c'est ce qu'il nous faut. Ici nous avons quelques personnes qui animent un peu trop l'établissement.

Devant ses mots, Terri se mit à sourire en devinant qui en faisait partit.

- Bien, je vais vous montrez votre chambre elle est au second étage, fit Katy en invitant Terri à la suivre.

La responsable emmena la jeune femme dans sa chambre qui se trouvait au bout du couloir. Au moment où elle allait ouvrir la chambre de Terri, un gros bruit venant de la chambre voisine située à droite, se fit entendre. La responsable après un jurons, ouvrit la porte en grand.

- Vous ne pouvez pas faire moins de bruit ! Cria-t-elle.

Terri de la où elle était, pouvait apercevoir Mia tenant Shirel entre ses bras. Elle comprit que la jeune blonde essaya une fois de plus d'échapper aux griffes de son amie. Ses dernières à l'arriver de Katy se mirent à rougir de honte et Mia lâcha sans attendre sa prisonnière, et toutes deux, se mirent pratiquement au garde à vous en baissant la tête. Durant tout le sermon de la responsable, Mia fusilla Shirel du regard. Au moment où Katy se retourna, Mia leva les yeux et aperçu Terri se retenant de rire. La jeune blonde se mit à sourire et tira le bout de sa langue.

La jeune femme brune se contenait de rire devant l'audace de la jeune femme. Elle reporta son intention en prenant un visage sérieux quand Katy s'approcha d'elle.

- Si ses deux-là t'ennuie, viens me le dire. J'ai beau essayer de les calmer, mais rien à faire tous les jours, je suis obligée de les calmer. Fit la responsable lassée.

Elle ouvrit la porte et laissa Terri entrer.

- Voilà, tu possèdes un sale de bain privée tout comme les autres chambres. Le diner est à vingt-heure et le petit déjeuné à sept heures durant la période de court sinon n'importe quelle heure, mais avant onze-heure.

Terri remercia gentiment Katy et la laissa partir avant de refermer la porte à clé.

- Bon sang j'ai cru que je n'allais jamais sortir de la dessous. Dit une petite voix venant de son épaule.

- Hé bien tu vois qu'il suffisait de patienter, répondit Terri en mettant son sac de voyage sur le lit.

- Tu penses qu'elle va revenir ? Demanda la voix.

- Je ne sais pas, mais rassure-toi, j'ai fermé la porte à clé et si c'était le cas, tu n'auras qu'à te cacher, dit la jeune femme.

Aussitôt les mots dis, un chat noir sortit du sweat de Terri et s'étira de tout son long.

- Il était temps. J'ai les pattes toutes engourdies, dit le chat.

- Je suis désolée, dit la jeune femme en ouvrant son sac de voyage.

- Tu n'y es pour rien. C'est Amandine qui nous as donné un faut plans. Sans ça, depuis longtemps nous serrons arrivés. Heureusement que tu as rencontré cette jeune fille. Sans elle, nous serons encore dehors.

La jeune femme rangea ses affaire en moins de dix minutes, une fois tout ceci fait, elle demanda à son compagnon d'aller prendre une douche. Ce dernier ravis de la proposition se précipita dans la salle de bain. Les deux amis décidèrent plutôt de prendre un bon bain chaud à la vue de la baignoire. Ils plongèrent tout les deux dans l'eau avec bonheur.

- Alors que comptes-tu faire maintenant que nous somme inscrit dans ce lycée ? Demanda le chat.

- Je ne sais pas trop. Je me dis que prendre un peu de bon temps avant de se mettre à chercher, ne ferais pas trop de mal.

- Oui tu as raison. Surtout que les cours commencent tout juste. Fit l'animal en se prélassant dans la baignoire. Tu es sûr qu'il se trouve ici ?

- D'après mes renseignements oui, mais je ne m'en fais pas trop. J'ai envie de me prélasser et prendre en quelque sorte des vacances. Fit Terri en s'étirant.

- Tu as bien raison, nous avons tout notre temps pour le retrouver alors, ne nous pressons pas.

- Exact, finit la jeune femme.

Terri se réveilla dix minutes avant son réveil. Elle s'étira comme un gros chat paresseux et alla dans la salle de bain. Elle fit une rapide toilette et en sortit habiller d'un jean noir, d'une chemise noire ouverte avec un t-shirt blanc en dessous accompagnés par des basquettes noir.

- Aramis, tu restes là, ou tu viens avec moi ? Demanda Terri à son compagnon à quatre pattes.

- Je vais rester ici. Tu reviens après ? Demanda le chat.

- Non, je pars pour le lycée après le petit déjeuner, mais si tu veux je peux laisser la fenêtre et tu me rejoindras au bahut quand tu sentiras motivé pour sortir. Proposa Terri en se moquant légèrement de son ami.

Ce dernier en guise de réponse se roula en boule en lui tournant le dos.

- Bon allé, à toute à l'heure. Dit la jeune femme en prenant son sac de cour.

En sortant de sa chambre, Terri entendit du bruit dans celle de Mia. Elle se mit à rire pour elle-même en devinant que les hostilités avaient repris de plus belle. Sans en prendre plus d'attention, elle se dirigea vers la salle à manger.

Mia était debout depuis plus d'une demi heure. Elle avait réussi à aller dans la salle de bain avant le réveil de Shirel. Malheureusement pour elle, la sortit en fut tout autrement. Son amie l'attendait et se jeta dans ses bras en guise de bonjour. La jeune blonde devait chaque matin faire son petit rituel afin de calmer les pulsions de Shirel. Mia envoya son ami d'un gros coup de vent dans la salle de bain et bloqua la porte avec tout ce qui lui tombait sous la main. Pendant que la jeune femme châtain se déchaina contre la porte, Mia profita pour ranger tout ce qu'elle avait besoin dans son sac de cours et sortit rapidement de la chambre. Une fois dans le couloir, la jeune blonde se mit à souffler de soulagement.

Mia devait faire vite, car la porte n'allait pas retenir Shirel longtemps. Cette dernière était follement tomber amoureuse de la jeune blonde. Son caractère débordant d'énergie l'obligeait à être très entre-prenante. La jeune femme avait remarqué dès le début le comportement défensive de son amie et s'en amusait à chaque fois. Elle adorait provoquer Mia de la sorte. Shirel avait le pouvoir de se téléporter donc les portes ne lui posaient aucun problème, mais comme elle ne pouvait pas l'utiliser souvent à cause de l'énorme quantité d'énergie qu'il demandait, elle était obligé de se libérer de la prison que lui offrait son amie avec son corps. Cela lui prenait à chaque fois une bonne dizaine de minutes.

Mia arriva dans la salle à manger plus où moins nerveuse. Elle avait regardé sa montre et il lui restait huit minutes pile pour avaler son petit déjeuner et sortir du foyer avant que Shirel n'arrive. Quand elle entra dans la salle, elle aperçut Terri au font de la salle. Elle prit son plateau avec un bol de céréales et un jus de fruit et alla rejoindre la nouvelle venue.

- Je peux m'assoir avec toi ? Lui demanda-t-elle.

Terri qui était partis dans ses pensées, fut fort surprise qu'on lui adresse la parole. Elle afficha un large sourire quant-elle reconnue Mia.

- Oui bien-sûr, répondit gentiment la jeune femme.

- Tu es toute seule ? Demanda la jeune femme blonde en s'asseyant.

- Comme tu vois. Les autres pensionnaires à part me dévisager, ne sont même pas venu me souhaiter la bienvenue.

Devant ses propose Mia se mit à rire.

- Oui je comprends. Cela a été pareil pour moi, t'inquiète pas, on finit par s'y habituer. On va dire que les filles ne sont pas très loquace envers les nouvelles venues.

- Une nouvelle venue ! Ahh ! Sauve qui peut ! Fit Terri en se moquant.

- Oui c'est ça, dit Mia en rigolant.

- Mais toi par contre tu es différente, dit remarquer la jeune femme brune.

- Moi, non je ne suis pas si différente que ça, répondit Mia en rougissant légèrement.

- Si regardes, tu me parles et pourtant je qu'une étrangère à tes yeux, dit la jeune brune en buvant une gorgé de son café.

- Peut-être que tu...

- Parce que Mia est une fille extra...coupa une voix.

- Shirel ! S'exclama la jeune blonde.

- Salut, moi je suis Shirel. Je suis désolée de ne pas m'être présenter hier soir, mais les circonstances m'y empêchait, expliqua la jeune femme en se mettant à coté de Mia.

- Je comprends, dit Terri avec un sourire. Moi c'est Terri.

- Enchantée, dit Shirel avant d'entamé son croissant. Alors, commença-t-elle la bouche pleine. Les filles du foyer ton ignorée ? Demanda-t-elle.

- Hé oui comme tu le vois, répondit Terri en souriant.

- Franchement, elles ne changeront pas. Elles ont fait le même cinéma avec Mia quand elle est arrivé l'année dernière, expliqua Shirel.

- Ah oui ? Demanda Terri en regardant la personne en question.

- Oui la seule qui est venu me parler c'est Shirel, répondit Mia.

- Hé bien c'est charmant comme accueil, dit Terri dégoutée.

- À qui le dit tu ? Ce sont tous des gosses de riche donc le classe sociale oblige à nous ignorer.

- Ah bon ? Mais Mia m'as dit que ce n'était plus le cas.

- Mia est trop gentille, elle ne voit le mal nulle part. Mais quand tu y seras depuis un certain temps, tu le remarqueras. Tu vois, je suis ici depuis quatre ans et je peux te jurer que jusqu'à présent, la seule personne que j'ai vraiment prit plaisir à connaître, c'est notre Mia.

- Houai, mais j'aimerais beaucoup que tu m'oublies des fois, dit Mia agacée.

- Mais je ne peux pas ma chérie. Tu es l'élu de mon cœur, dit Shirel en prenant Mia dans ses bras.

La jeune blonde capitula devant la ténacité de son amie et se laissa faire. La tête que cette dernière avait, amusait énormément Terri. « La pauvre je n'aimerai pas être à sa place. » Se dit-elle.

- Bon, il faut y aller sinon nous serons en retard en cours, dit Mia en repoussant Shirel.

- Mais prends ton temps. Les cours ne commencent pas avant une heure et demi, objecta Shirel. Tient en parlant de ça, tu es en quelle année ? Demanda-t-elle à l'intention de Terri.

- Je suis en troisième année, répondit cette dernière.

- Hé cela veut dire que tu as un an de plus que nous. Justement tu as quel âge ? Demanda Shirel.

- Oui s'en doute. J'ai dix-sept ans et vous ?

- Hé, hé. Oui tu as un an de plus que nous, nous, nous avons seize ans toutes les deux. Répondit la jeune femme châtain.

Terri trouvait Shirel gentille, mais un peu agaçante malgré tout. Elle aurait aimé que Mia répondre elle-même à la question. Elle se rendit compte que la jeune blonde pensait comme elle au mécontentement qui s'affichait sur son visage.

- Bon aller, je file. Fit Mia en se mettant debout.

- Mais ne sois pas si pressée, tu as encore du temps avant le début des cours, dit Shirel frustrée de voir partir son amie.

- Pour vous, mais pas pour moi. J'ai une réunion avant avec le conseil des élèves.

- Encore, mais je croyais que vous en aviez déjà eu une, hier soir ? S'exclama Shirel de moins en moins contente.

- Oui,mais cette fois ci c'est pour autre chose. Aller je file.

Mia partit en ne donnant aucune chance à Shirel de parler. Elle était gênée de laisser Terri avec la jeune femme, mais si elle-même restait encore un moment, elle allait finir par exploser. Elle prit son sac de cour et sortit hors du foyer en se dirigeant vers le lycée. Une fois à l'air libre, Mia soupira de bonheur. Elle se sentait de la coupable et frustrée. Elle aurait tellement voulu rester encore un moment avec Terri, mais l'arrivé de Shirel avait cassé sa bonne humeur. Mia ne comprenait pas pourquoi son amie était aussi collante. Elle sursauta quant-une main se posa sur son épaule, par pur réflexe, elle se retourna en balançant son point dans la figure de celui qui avait osé la toucher. Une main puissante, arrêta sans difficulté son action.

- Hé ben, c'est comme cela que l'on traite les nouveaux ici. Dit une voix amusée.

- Terri ! S'exclama Mia confuse. Je suis terriblement désolée. Dit-elle rouge comme une tomate.

- Tu as de bon réflexe je dois l'avouer. Fit la jeune femme brune en mettant sa main dans la poche de son jeans.

- Je suis désolée, mais j'ai horreur d'être prise par surprise, dit Mia gênée.

- Je vois ça je m'en souviendrais pour la prochaine fois, dit Terri en souriant.

Mia regarda étrangement Terri et s'écarta pour regarder derrière la jeune femme.

- Tu cherches ton amie ? Demanda la brune.

- Oui elle n'est pas avec toi ? Demanda Mia surprise.

- Non, elle est resté à la cantine, car il paraît que c'est son tour de nettoyage, répondit Terri en rigolant.

- Enfin une bonne nouvelle, dit Mia soulagée.

- Quelle sympathie pour ton amie, dit Terri amusée.

- Je suis désolée, mais quand quelqu'un n'arrête pas de se jeter sur toi, en te disant tout les cinq minutes qu'elle t'aime, tu craques au bout d'un an, expliqua Mia en grognant.

- Je veux bien te croire, mais pourquoi tu ne lui dis pas simplement ? Demanda Terri en rigolant de l'attitude de la jeune femme.

- J'essaye, mais elle ne veut pas l'entendre. De plus, Shriel est vraiment une fille gentille malgré son coté possessif et encombrant.

- On dirait oui. Et si nous y allons, il ne faudrait pas arriver en retard pour ta réunion. Dit Terri ironiquement.

- Quoi tu avais deviné que ce n'était pas vrai ? Demanda Mia surprise.

- Bien-sûr la seule qui y est cru c'est Shirel. Répondit simplement Terri en commençant à avancer.

Mia se mit à rire. Se faire découvrir par la jeune femme l'amusait vraiment beaucoup. Elle accepta l'offre de cette dernière et toutes deux marchèrent en direction du lycée.

( à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Dim 2 Déc 2012 - 10:23

Merci j'aime beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Dim 2 Déc 2012 - 18:53

Bon début continue comme ça

poste nous la suite rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Dim 2 Déc 2012 - 18:58

très bon début j'attend la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Lun 17 Déc 2012 - 11:42

CHAPITRE II


Ça faisait deux heures que les cours étaient commencé. Terri c'était installée au fond de la classe, coté fenêtre. Elle écoutait plus ou moins le professeur d'histoire. À son arrivée, elle fut présentée à l'ensemble de la classe. Personne ne fut étonnée de son retard sachant que cela faisait deux semaines que la rentrée avait eut lieu. Elle regardait par la fenêtre avec son menton en appuis dans la paume de sa main. Elle se demandait ce que pouvait bien faire Mia à cette heure ci. Elle sursauta à cette pensée. Comment ce fait-il qu'elle avait son esprit tourné envers la jeune femme alors qu'elle ne la connaissait à peine. Terri devait admettre que la jeune femme était la première personne à qui elle avait parler et qui l'avait bien accueillit. Elle regarda sa montre et vit qu'il ne restait que quelques minutes avant la pose.

Elle tourna la tête quand elle sentit un regard se poser sur elle. La jeune femme sentit une gêne quand toute la classe c'était mise à la regarder. Elle porta ensuite son attention au professeur. Ce dernier lui avait posé une question sur la leçon en plus de lui demander de lire un paragraphe. Contre tout attente, Terri répondit correctement à la question et se mit à lire le texte en question. Le prof tout comme les élèves, furent fort impressionnée de voir que la jeune femme malgré son attitude rêveuse, suivait le cours. Au moment où Terri finissait de lire, la sonnerie de fin de cours retentit. Sans attendre, la jeune femme sortit de la salle. Elle se dirigea paresseusement à l'extérieur du bâtiment vers un des distributeurs de la cour. Elle y introduisit une pièce et appuya sur le bouton du jus de fruit.

Terri se mit à grogner quand le distributeur lui donna deux canettes au lieu d'une. Son attention fut attirée par une jeune femme blonde et un garçon en train de discuter. Terri reconnu immédiatement Mia. Elle regardait le garçon et fut surprise de voir ce dernier partir loin de la jeune blonde, complètement abattu. Le jeune homme passa à coté de Terri et la regarda tristement avant d'entrer dans l'établissement.

- Je suis vraiment désolée pour lui. Dit une voix derrière Terri qui regardait le garçon disparaître dans l'ouverture du bâtiment.

Celle ci qui reconnu la voix de Mia. Terri se retourna et lui tendit la seconde canette. Mia la regarda étonné par ce qu'elle lui donnait.

- Le distributeur m'a donné deux canettes et ça fait trop pour moi, lui expliqua Terri.

- Merci, dit Mia en acceptant.

- Qu'est ce que tu lui as dit pour le mettre dans cet état ? Demanda Terri curieusement.

- Rien de spéciale, il m'a demandé de sortir avec lui et j'ai refusé.

- Je vois, dit Terri en buvant une gorgé de sa canette.

Sans qu'elle ne le sache pourquoi, elle se sentit soulagée d'apprendre que la jeune blonde avait refusé l'offre du jeune homme. Mais elle sentit malgré tout, une pointe de jalousie de savoir qu'on le lui avait demandé.

- Alors les premières heures de cours, comment ce sont-elles passées ? Demanda Mia.

- Fatigante, répondit Terri avec une moue lassée.
L'attitude de la jeune femme fit rire la jeune blonde. Elle allait poser une question quand une furie du nom de Shirel lui sauta dessus. Le geste était si violent que Mia frappa durement la canette avec ses dents. La douleur était si insupportable, qu'elle lâcha la boisson et porta sa main à sa bouche. Shirel se sentit d'un coup mal à l'aise et se mit devant son ami affolé.

- Lâche-moi ! S'écria Mia énervée en repoussant la jeune femme.

- Tu vas bien ? Demanda Terri aussi inquiète.

La jeune blonde était tellement aigrit par ce qu'il venait de se passer, qu'elle se leva du banc et partit dans le lycée en ignorant la question de la jeune femme. Terri sentit son cœur se serrer devant le comportement de Mia mais comprenait la raison. Elle porta son regard sur Shirel qui était abattue.

- Je ne voulais pas lui faire de mal. Fit cette dernière tristement.

- Je le sais bien. Dit simplement Terri ne sachant quoi répondre.

- Bon je vais te laisser, les cours vont reprendre. Dit Shirel accablée.

Terri ne sut quoi dire non plus à la jeune femme et la regarda partir. Elle se mit à soupirer et finissait son jus de fruit. Elle se leva et jeta la canette et au moment où elle allait entrer dans le lycée, Terri se retourna. Elle remarqua au loin deux jeunes hommes qui la regardait. Elle se mit à soupirer de mécontentement quant-elle reconnue Yann et Chris. Elle partit donc leur rencontre, puis, arrivée à leur hauteur, elle se mit à leur parler avec une voix agacée.

- Salut les gars.

- Salut Terri, nous sommes désolés de venir te déranger, mais il faut que tu viennes avec nous le boss à besoin de toi.

- Vous ne pouvez pas vous débrouiller seul pour une fois, gronda la jeune femme.

Yann baissa la tête honteusement, alors que Chris continua.

- Ce sont les ordres. Nous n'y sommes pour rien. Si tu n'es pas contente vas te plaindre au Boss, mais ne t'en prend pas à nous veux-tu ? Contra-t-il durement.

- Bon très bien je viens. Fit la jeune femme agacée en dépassant les garçons.

Terri monta dans un gros pick up noir fermé. Elle se plaça à l'arrière du véhicule et se colla à la fenêtre. Les deux jeunes arrivèrent peut à près et se mirent devant avec Yann au volant. Ce dernier regarda Terri dans son rétroviseur intérieur et se mit à soupirer silencieusement. Il comprenait les ressentit de la jeune femme. Terri était particulièrement énervée. Son Boss l'appelait à n'importe quel moment du jour où de la nuit, pour lui donner le sale boulot. Quand elle avait entendu qu'elle allait aller dans le foyer des jeunes filles de bonne famille, elle était vraiment heureuse car elle pensait que son Boss allait la lâcher un peu. Mais elle avait tort rien n'avait changé. Durant toute la route, la jeune femme ignorait les deux jeunes hommes qui essayèrent de lui parler. Chris perdit patience et au moment où la voiture arriva à destination, il explosa.

- Oh, tu nous écoutes ! Nous sommes en train de parler de la prochaine mission !

- Tu veux quoi à la fin tu voulais que je vienne, maintenant je suis là oubli moi ! Contra sèchement la jeune femme.

- Il y en ras le bol de ta mauvaise humeur ! C'est quoi ton problème ? S'énerva Chris

Le problème ? Le problème est que je ne peux jamais envisager d'entreprendre quoi que ce soit ! Le problème est que vous ne savez pas vous débrouiller seul sans moi, et le problème est que j'aimerais une fois pour toute, être libre de faire ce que je veux ! Répondit amèrement Terri en sortant de la voiture.

- Elle commence sérieusement à me taper sur les nerfs avec son mauvais caractère. Gronda Christ.

- Je la comprends, intervint Yann.

- Quoi ? Mais en quoi tu peux la comprendre ? Demanda Chris surprit des mots prononcés.

- Si tu ouvrais un peu plus les yeux, tu le verrais aussi, répondit simplement le jeune blond avant de sortir de la voiture.

Chris resta seul dans la voiture avec la phrase en suspend. « Mais qu'as-t-il voulus dire ? » Se demanda-t-il. Il resta quelques minutes avec son auto-questionnement avant de sortir à son tour du véhicule pour aller rejoindre les deux jeunes gens.

Terri entra dans un grand immeuble des forces spéciales du pays dont elle en faisait partie, et alla à la réception.

- Le boss est -il ici ? Demanda-t-elle sèchement sans se préoccuper de la politesse.

- Oui il est au sous-sol dans la salle numéro 4. répondit la femme qui était derrière son bureau. Voyant l'agacement sur le visage de Terri, la réceptionniste préféra répondre sans demander autre chose.

Ayant eut la réponse voulue, la jeune femme se dirigea dans un couloir qui était situé à la gauche du hall d'entrée, appuya sur un bouton et attendit l'ascenseur. Elle ne tourna guère la tête quand Yann arriva à son niveau. Ce dernier se mit à côté d'elle et resta silencieux. La jeune femme devait admettre que son voisin état d'une grande gentillesse. À chaque fois qu'elle se retrouvait dans cet état, le jeune homme la laissa faire sans dire un mot. Quand l'ascenseur arriva, Yann laissa Terri entrer la première et la suivit aussitôt. Quand les portes se refermèrent, Yann osa interrompre le silence.

- Je suis désolé, tu as raison nous devrions pour une fois faire les chose par nous-même. Mais malheureusement je suis beaucoup plus faible que toi. J'ai honte de devoir m'appuyer sur toi à chaque fois.

Surprise, Terri tourna la tête et regarda le jeune homme sans rien dire. Celui ci tourna alors la sienne et lui sourit. La jeune brune détourna ses yeux et fixa les boutons de l'ascenseur qui était en face d'elle. Étrangement les mots de son voisin eut un effet apaisant et Terri se détendit.

- Je te dois des excuses, commença-t-elle, d'une voix calme. Je le sais que vous n'y êtes pour rien, mais je commence à en avoir marre de tout ceci. Dit-elle agacée.

- Je te comprends parfaitement, et c'est pour cela que je ne t'en porte pas rancune. Le Boss est trop sur ton dos. Il oublie que tu es qu'une lycéenne de 17 ans. Cela ne doit pas être facile de voir son adolescence passer à vadrouiller au lieu de faire ce dont une jeune fille de ton âge ferait.

Terri était étonnée de voir le jeune homme le comprendre. Peut-être es t-il passé par là ? Se demanda la jeune femme. Du coin de l'œil, elle le regarda attentivement. Yann était un jeune homme séduisant de 26 ans. Son visage doux et ses yeux bleus en amande, le faisait passer pour plus jeunes. Ses cheveux mit-long lui tombant sur les cils, le rendait assez mystérieux. Il dégageait une aura douce et protectrice. Depuis l'affectation de Terri dans les services, Yann c'est toujours bien occupé d'elle. Il a toujours fait en sorte qu'elle ne manque de rien en lui donnant le moins de boulot possible. Mais quand c'était le Boss lui-même qui donnait les instructions malheureusement Yann ne pouvait pas intervenir.

Sa contemplation fut interrompue quand ils arrivèrent à l'étage demander. Les deux jeunes gens sortirent de l'ascenseur et allèrent sur la gauche. Arrivé devant une grande porte où était inscrit ROOM 4, Terri frappa. Une voix grave leur autorisèrent à entrer. Un grand homme d'une carrure suffisante aux cheveux court et grisâtre, les accueillirent sèchement.

- Vous en avez mis du temps !

- Parce que mademoiselle faisait un caprice. Répondit une voix lourde de reproches.

Terri et Yann se retournèrent surpris de l'intervention et virent un Chris mécontent entrer dans la salle.

Le jeune homme blond fusilla son ami du regard et alla s'assoir à la table qui se trouvait au centre de la pièce. Terri de son coté partit également prendre place en contenant une colère qui était à deux doigts de sortir. Le boss dévisagea la jeune femme avec une pointe d'amertume.

- Bien, si je vous ai fait venir c'est que nous avons un problème, commença l'homme en se mettant devant un écran blanc.

- Que ce passe t-il ? Demanda Yann.

- C'est simple, une apparition d'une créature non identifiée c'est fait repérer au centre de la ville. Elle a attaqué plusieurs personnes dont une est décédée ce matin.

- Mais c'est horrible. Fit Terri.

- Oui c'est pour cela que je veux vous mettre sur cette affaire tout les trois afin de capturer la créature.

- Est ce un fragment ? Demanda Chris.

- Selon nos recherche oui il s'agirait effectivement d'un fragment.

- Parfait, il nous suffit de l'éliminer et de le récupérer.

- Oui, mais faite attention. Nous ne savons rien sur elle. Nous ne connaissons pas l'étendu de sa force ni de son pouvoir alors, allez y doucement je ne veux pas de blesser. Soyez bien prudent, dit le Boss.

- Ne vous inquiétez pas, nous vous ramènerons le fragment sans qu'il n'y est de blesser. Finit Chris en se levant.
Le jeune homme brun sortit de la salle sans attendre ses coéquipiers. Il fut rapidement suivit par Yann. Terri de son coté, se fit arrêter par son Boss quant-elle allait sortir de la pièce.

- J'ai envoyé un mail à ton lycée pour leur expliquer la raison de ton absence. Alors ne t'inquiète pas. Dit-il dans un semi-sourire.

Terri n'en avait que faire du mot, tout ce qu'elle voulait c'était ne plus travailler pour lui, mais malheureusement ceci était pour le moment, impossible. Elle regardait froidement l'homme et se mit à hausser les épaules avant de sortir sans dire un mot de la salle. Elle alla rapidement en dehors du bâtiment et s'approcha du Pick up. Elle allait monter à l'arrière quand Yann la stoppa pour qu'elle soit à l'avant. Surprise, elle regarda sur le siège passer et vit que celui ci était vide alors, elle fixa la banquette arrière et tomba sur deux billes noires qui la fixait froidement. Chris qui avait l'habitude de se mettre à l'avant n'avait pas aimé se faire mettre à l'arrière.

- Comme tu es celle qui devra intervenir, c'est plus simple que tu sois devant. Comme ça, tu pourras voir la créature facilement, expliqua Yann avant de se mettre au volant.

Terri comprit la tactique du jeune homme et hocha rapidement la tête avant de s'assoir à coté de lui. Aussitôt fait, la voiture partit rapidement sur la dernière localisation de la cible. Ils arrivèrent sur les lieux dix minutes après leur départ. Sans attendre, Terri sortit de la voiture et commença à sillonner les environs. Elle fut rapidement rejointe par les deux jeunes hommes. Tout trois eurent leurs gorges nouées en voyant les dégâts. Des immeubles entier et le parc principal fut ravagés comme si qu'une tornade de catégorie 5 était passée. La route était recouverte de débris qui allait de la taille d'un ballon de basket à la taille d'une grosse voiture. Chose qui la rendait pratiquement infréquentable.

- Bien d'après ce que nous savons, la créature a été vue pour la dernière fois ici. Dit Yann en sortant son ordinateur de poche.

- Donc, il nous faut chercher dans ce secteur une trace où quelque chose qui pourrait nous indiquer sa nature. Comme cela nous pourrons trouvez son refuge. Continua Chris en se mettant à coté de son ami.

- Tout en écoutant, Terri regarda tout autour d'elle afin de pouvoir trouver quelque chose qui pourrai les aider.

Tout trois se séparèrent comme un accord afin de quadriller le secteur et se mirent à chercher un éventuel indices. Terri s'éloigna le plus possible de Chris en prenant le parc comme zone de recherche. Quant-elle arriva, elle se mit à fouiller chaque recoin, malheureusement à part les grosses emprunte laisser par la créature rien n'avait du potentiel dans leur recherche.

De leur cotés, les garçons fouillait les reste d'immeuble effondrer. Yann utilisait son ordinateur de poche. Celui possédait un scanner qui pouvait pénétrer chaque matériau. Tout en faisant attention de ne pas se blesser, le jeune homme monta sur les gravas et passa la montagne au scanner. Chris lui était resté sur la route et regardait dans son ordinateur portable le résultat des images qui lui était envoyé par l'appareil de son ami. À un moment Chris demanda à Yann de s'arrêter car un objet lui paraissait étrange. Sans attendre, le jeune homme blond posa son ordinateur sur une grosse pierre et entreprit d'enlever le tas de débris qu'il avait sous lui. Cela prit plus de dix minutes et quand l'objet fut découvert, il passa son bras dans un trou et l'attrapa. L'objet en main, Yann alla rejoindre son ami et le lui montra. C'était une sorte de cristal rouge.

- C'est étrange, on dirait du sang qui c'est cristallisé, dit Chris en le prenant en main.

- Tu crois que cela pourrait appartenir à notre créature ? Demanda Yann.

- Je ne sais pas nous allons voir ça tout de suite. Dit Chris en sortant un objet de sa poche intérieur de blouson.

C'était un capteur d'énergie et molécule. Il brancha un fil à l'appareil et installa une pique en métal. Avec ce dernier il perça délicatement le cristal avec le pointu de l'objet et fit pénétrer l'aiguille. Il regarda ensuite son capteur et l'indicateur se mit à bouger pour se placer entre le bleu et le rouge.

- Oui c'est bien du sang et de plus il n'est pas humain. Conclut le jeune homme.

- Tu veux dire qu'il appartiendrait à la créature ? Demanda Yann.

- Oui j'en suis certain de plus, le sang possède de l'énergie.

- Et de qu'elle sorte ?

- Je ne sais pas trop il y en as trop peu pour l'identifier.

- Bien, il nous faut continuer dans le secteur. Il doit surement en avoir d'autre, fit Yann en repartant vers le tas de béton.

Chris hocha la tête et se concentra de nouveau sur son ordinateur. Yann resta plus d'une demi-heure sur l'endroit à la recherche d'autre cristaux de sang mais en vain. Rien ne fut trouvé autre que ce qu'ils avaient déjà. Les jeunes hommes décidèrent alors d'aller à un autre coin et refit le même schéma.

Terri venait de faire le tour du parc et n'avait rien trouvé. Elle était un peu déçu, car de la où elle était, elle avait remarqué que ses compagnons avait eut trouvé quelque chose. Elle aurait tellement voulu trouver quelque chose afin d'en mettre plein la vue à Chris. Son regard fut soudain attiré par quelques chose sur le sol. Elle y alla et ce qu'elle découvrit, lui serra le cœur. Un oiseau mort tuer par la créature gisait en plein milieu de feuille et branches coupées. Terri se baissa et attrapa le petit corps sans vie. Une larme s'échappa de ses yeux et tomba sur le plumage tacheté de sang. D'un main douce elle se mit à caresser le ventre de l'oiseau.

- Elle payera. Dit-elle dans un souffle remplis de colère.

- C'est horrible n'est-ce pas ? Lui dit une voix qu'elle reconnaissait.

- Oui, il faut arrêter cette créature au plus vite sinon le nombre de victimes augmenteront, dit Terri en tourna sa tête vers son visiteur qui n'était autre que Aramis. Tu étais là ?

- Oui je l'ai même combattue, mais ma force est bien inférieur à la sienne, répondit le chat accablé.

Terri secoua la tête.

- Tu n'as pas à te sentir gêné, tu as fait de ton mieux et je suis heureuse que tu n'es rien, dit elle avec un petit sourire.

- Mais j'aurai tellement put l'arrêter et empêcher cela. Dit l'animal tristement.

Terri détourna sa tête et regarda l'oiseau dans ses mains. Tout en le tenant par une, elle utilisa l'autre et se mit à creuser la terre pour en faire un trou. Elle déposa ensuite le corps de l'animal à l'intérieur avant de le recouvrir de terre. Elle ferma alors les yeux et dédia une prière de repos pour le petit être. Puis, elle se leva et regarda son compagnon.

- Serais-tu localiser la créature ?

- Oui c'est un jeu d'enfant. Veux-tu que je t'y emmène ? Demanda le chat.

Le simple sourire de Terri fit comprendre à l'animal qu'elle acceptait l'offre, ce fut alors que le corps du chat se mit à être fluorescent avant de disparaître dans une lumière éblouissante. Yann et Chris qui cherchait toujours un indice, virent la lumière venant du parc. Pensant que c'était la créature s'élancèrent en toute hâte vers le lieu. Quand ils arrivèrent, ils virent Terri debout en train de regarder la lumière.

- Terri qu'est ce qu'il ce passe ? Demanda Yann affolé.

La jeune femme jeta un bref coup d'œil à ses coéquipiers et regardait la lumière sans bouger.

- Terri bouge de là ça pourrait être dangereux ! Cria Chris en voyant la jeune femme ne faire aucun signe.

Cette dernière se mit à sourire quand petit-à-petit la lumière s'effaça lentement pour laisser apparaître une grosse panthère noire. Les deux jeunes hommes était bouche bée devant la vision du félin. Ils eurent un cri de stupeur au moment où Terri monta sur le dos de l'animal.

- Terri tu...

- ...Je sais où se trouve la créature, coupa la jeune femme. Ne vous inquiétez pas je vous ramène le cristal. Finit-elle avant de partir.

- Terri attends ! S'écria Yann.

- Pfff elle fait vraiment n'importe quoi, gronda Chris.

- Oh la ferme ! S'énerva Yann.

- Qu'est ce qu'il te prend de me parler ainsi, demanda. Chris surprit du mot et du ton employé.

- Ce qu'il y a c'est que tu es toujours à critiquer Terri. Je sais que tu ne peux pas la piffer, mais si tu pouvais au moins être un peu aimable avec elle cela nous changerai la vie ! Tu oublies vite qu'elle t'a sauvée la vie il y a trois ans quand toi aussi tu agissais sans réfléchir. De plus si tu avais bien entendu elle a trouvé la créature.

- Et alors c'est pas toi qui voulais l'empêcher de partir à l'instant ? Contra Chris.

- Non ! Je voulais simplement qu'elle nous dise où elle allait, afin de pouvoir la suivre en cas de problème. Alors maintenant au lieu de nous prendre la tête sur elle, nous allons tenter de la suivre. Fit Yann en se précipitant vers le Pick up.

Aussitôt Chris monter dans le véhicule, le jeune homme blond démarra en trombe et lancèrent la voiture à toute vitesse. Il attrapa son téléphone, appela son Boss et le mit sur haut parleur.

- Boss Terri à trouver la créature mais elle est partis avant nous pouvez vous nous indiquer la route qu'elle est en train de prendre ? Demanda précipitamment Yann.

- Oui attend, mais pourquoi l'avoir laissé partir ? Demanda l'homme mécontent.

- Pfff elle ne nous a pas laissé le choix gronda Chris.

Devant cet aveu Yann fusilla Chris du regard avant de revenir à son chef.

- Pour le moment elle est sur la rue principale. Répondit le Boss.

- Quoi c'est impossible nous y sommes et ne la voyons pas, dit Yann en regardant de partout.

- Elle est surement loin devant, sachant qu'elle est partis avant nous.

« C'est impossible, ce dit Yann. Elle était sur le dos d'une panthère. Même si l'animal est rapide, il ne peut l'être plus que le véhicule. Non Chris à raison, réalisa-t-il finalement. La panthère possède sans doutes des pouvoir et c'est donc possible qu'elle soit plus rapide que nous, grâce à ça. »

- Attendez, il y a quelque chose que je ne comprends pas, fit le Boss.

- Quoi ? Demanda Yann et Chris en même temps.

- Elle vient de quitter la rue principale et on dirait qu'elle passe d'une rue à une autre en un clin d'œil, fit le patron complètement largué.

- Quoi mais comment est ce possible.

- Serai ce à cause de humpf... Chris ne put finir sa phrase qu'une main dure vint se plaquer contre sa bouche.

- Tu dis un mot de plus et je te jure que ta vie se transforme en cauchemar. Lui chuchota Yann.

Le regard noir de ce dernier fit pâlir Chris qui hocha simplement la tête.

- Vous avez dit quelque chose ? Demanda le Boss.

- Non on se demandait simplement comment cela était possible. Mentit Yann. « Il est hors de question que le Boss connaisse l'existence de la panthère, » se dit le jeune homme.

Terri toujours sur le dos d'Aramis, avancèrent en direction de la banlieue nord de la ville en passant par les toits.

- Tu es sûr que c'est par là ? Demanda-t-elle en voyant au loin des bâtiments abandonnés.

- Oui, après l'attaque du centre-ville, j'ai suivis la créature jusqu'à son refuge, elle ma conduite, dans cette banlieue, l'endroit désert de la ville. Et si tu ne me crois pas, regarde sur les immeubles, lui dit l'animal.

Terri regarda se que son ami lui disait et découvris avec stupeur des goutes de sang.

- Mais comment...

- ...Pendant mon combat contre elle j'ai réussi à la blesser à l'épaule et s'est suite à ça, qu'elle a pris la fuite en passant par les toits, expliqua Aramis.

- Donc nous sommes en train d'emprunter le chemin par lequel elle est partis, comprit Terri.

- Exactement.

Plus d'une demi-heure plus tard, les deux amis arrivèrent sur un bâtiment abandonné. Aramis s'était arrêter et montra l'immeuble qui était en face d'eux avec son museau.

- Elle est dedans.

- Parfait allons-y, dit Terri impatiente.

Aramis descendit de l'immeuble avec aisance et atterrit devant l'entrée du bâtiment ciblé. Terri posa pied à terre et entama son entrée dans la demeure de la créature. L'animal garda toujours son apparence de panthère et suivit son amie. À peine furent t-elles à l'intérieur que terri sentit un mal être.

- Tu vas bien ? Demanda Aramis inquiet.

- Oui simplement que l'énergie dégagée par cette chose, est impressionnante.

- Tu arrives à la sentir ?

- Oui et je peux te dire qu'elle se trouve dans les caves.

La jeune femme tourna la tête et découvrit des escaliers sur sa gauche. Elle s'y approcha et découvrit qu'il y en avait des descendant. Elle se mit à sourire et regarda son ami qui était à ses cotés. Ce dernier hocha la tête et tout deux entamèrent la descente aux enfers. Tout en faisant bien attention, ils avancèrent à pas de loup. Ne sachant pas si la créature pouvait les détecter par l'audition, il préférait ne pas prendre de risque et marchèrent sans un bruit. Quand ils arrivèrent en bas, une forte odeur d'humidité se firent sentir. Terri et Aramis restèrent un petit moment sans bouger afin de s'habituer à l'odeur.

Une fois fait, les deux amis se dirigèrent dans la direction dur Nord-Est du bâtiment. Plus ils se rapprochèrent de la cachette de la créature, plus Terri ressentait la puissance de cette dernière. Ils n'eurent pas le temps de faire un pas de plus qu'une grosse explosion éclata en mille morceaux l'immeuble. Terri et Aramis eurent juste le temps de sortir avant de se faire prendre dans le souffle.

- Hé bien heureusement que tu as ta téléportation, la panthère quand son amie la déposa à terre.

- Oui j'en suis heureuse aussi.

Ils n'eurent pas le temps de profiter plus des félicitations qu'une créature à forme humaine fonça sur eux. La jeune femme esquiva à temps un coup qui aurai pu lui être fatale, sans attendre, elle projeta un rayon d'électricité sur son ennemie qui se la prit de plein fouet. Celle ci se releva immédiatement sans avoir une égratignure, à la grande surprise de la jeune femme. La créature n'ayant pas aimé le coup reçu, fonça aussi vite que la lumière sur Terri. La jeune femme ne put la voir venir et se la prit en plein ventre. Sous la puissance du coup, elle fut projetée en arrière et percuta lourdement le mur d'un des immeubles avant de tomber à terre. Terri sous la violence de l'action, eut le souffle coupé. Tout en se redressant, elle toussa. La jeune femme sentit un liquide chaud couler de sa lèvre et y porta sa main dessus. Elle découvrit avec stupeur du sang sur son poing. Elle n'eut pas le temps de le contempler plus qu'une vague d'énergie lui arriva droit dessus. Terri poussa de toutes ses forces sur ses pieds et réussi à échapper à une mort certaine. Malheureusement pour elle, l'attaque lui toucha le bras. Sans comprendre ce qu'il se passait, elle sentit son corps voler pour atterrir loin de la créature et l'instant d'après, l'immeuble qu'elle avait percuté plutôt, explosa. Elle tourna vivement la tête afin de voir qui lui avait sauvé la vie et découvrit Aramis.

- Il s'en est fallu de peu, dit-il soulagé.

- Je te dois une fière chandelle sur ce coup là, dit Terri en se mettant debout.

- Nous verrons cela plus tard. Tu vas pouvoir continuer ? Demanda l'animal en désignant le bras blessé de la jeune femme.

- T'inquiète pas, ce n'est qu'une égratignure. Dit-elle en bougeant son bras pour appuyer ses dires. Elle est puissante comment allons-nous l'arrêter ?

- Je ne sais pas quand je...

Aramis n'eut pas le temps de dire un mot de plus, qu'un puissant rayon d'énergie arriva sur eux. Terri voyant qu'ils n'auraient pas le temps de fuir, leva ses deux bras et une grosse boule de lumière se forma autour d'eux. Quand l'attaque arriva sur eux, la boule les protégèrent parfaitement.

- Et ben voilà, tu viens de rembourser ta dette. Dit Aramis en rigolant.

Terri senti une colère l'envahir. Elle détestait se faire mal mener de la sorte. Elle fonça alors tête baissée sur la créature. Tout en courant sur elle, la jeune femme concentra dans chaque main un pouvoir. Dans sa main droite y était mis de l'électricité alors, que du feu s'installa dans sa gauche. Arrivée pratiquement à la hauteur de la créature, elle positionna ses membres devant elle. Les deux énergies se combinèrent et foncèrent dans une charge puissante sur l'ennemie. Cette dernière contra l'attaque par une vague puissante. Les deux forces se percutèrent et les deux adversaires furent projetés en arrière. Terri toucha méchamment le coin d'un bâtiment et s'ouvrit l'arcade.

Tout en essayant de se remettre debout, la jeune femme se mit à réfléchir. « Bon sang, comment Aramis a-t-il fait pour la blesser, alors que moi, je n'y arrive pas. » Tout en se posant la question, elle regarda le corps de la créature et dirigea ses yeux sur l'épaule blessée. « Étrange, on dirait que l'attaque a aggravé la blessure et ce qui est d'autant plus suspect, c'est l'unique endroit où la créature a été blessée, alors qu'elle se l'ait prise dans le corps. » À cette constatation, Terri se souvint de sa première attaque. Cette fois ci encore, la créature n'avait été blessée, alors que la puissance du coup était assez grand. D'un bon son cerveau s'illumina. « Mais oui ! C'est dans l'épaule que se trouve le fragment. »

Sans attendre, Terri se remis entièrement debout et joignit ses deux mains, tout en se concentrant, elle faisait attention à ce que la créature pouvait faire. Quelque instant après une grosse quantité d'énergie se fit dans sa main droite. Elle se concentra de nouveau afin d'imprégner sa main de la force. L'énergie était un mélange des quatre éléments naturels qu'elle manipulait. Quand elle fut enfin prête, Terri se rua sur la créature qui avait-elle aussi préparer son attaque. Cette dernière lança sa vague de force sur la jeune femme qui sauta et qui lévita facilement. Durant son saut, Terri avait donné plus de puissance sur son pied gauche ce qui la fit foncer sur son adversaire. Celle ci voyant que son attaque n'avait pas toucher la jeune femme, lui envoya son poing dans la figure. Malgré la vitesse d'esquive de Terri, le point lui entailla la joue droite. Sans pour autant arrêter son action, la jeune femme toucha lourdement l'épaule gauche de la créature et la lui transperça.

La créature se mit alors à hurler de douleur, elle s'écarta rapidement de la jeune femme et tout en se tenant l'épaule, elle devint fluorescente. Son corps commença alors à se désagréger. Terri qui était tombée à terre quand son adversaire c'était écartée, la regardait sans bouger. Avant que les dernières molécules du corps de la créature ne disparaissent, Terri prononça froidement ses quelques mots.

- C'est en hommage pour les deux être que tu as tué.

Puis un point lumineux remplaça la créature. La jeune femme ouvrit sa main droite, et laissa la lumière se déposer doucement dans le creux de sa paume. Elle regarda sans émotion l'éclat qui s'évanouissait afin de laisser un cristal noir. Elle ne quitta pas des yeux le matériau quand un véhicule arriva en trombe. La jeune femme ne bougea toujours pas quant-elle reconnue la voix de Yann.

- Terri tu vas bien ? Demanda-t-il avec inquiétude.

Le jeune homme se figea quand il vit le visage ensanglanté de la jeune femme.

- Terri mais tu...

- ...Tien donne ça au Boss, dit la jeune femme en lançant le cristal au jeune homme avant de commencer à s'éloigner.

- Terri attends.

- J'ai fait ce que l'on attendait de moi, alors si tu n'en vois pas d'inconvenant je vais à l'hôpital et près je me repose, dit froidement la jeune femme sans regarder son coéquipier.

Ne voulant pas lui laisser l'occasion de parler, Terri monta sur le dos d'Aramis et tout deux partir loin du champ de bataille. À ce moment-là, Chris rejoignit Yann.

- Hé ben, ça à du être une rude bataille pour qu'elle se retrouve aussi amochée, dit Chris.

- Je te le confirme, répondit Yann en regardant les dégâts fait par le combat. J'espère que le Boss la laissera tranquille un moment, dit-il avec espoir en regardant dans la direction que la jeune femme avait pris pour partir.

- Yann, tu vas bien ? Demanda Chris en voyant le regard peiné de son amie.

- Oui tout vas bien, aller il faut ramener le cristal au Boss, dit Yann en donnant l'objet à son ami.

Ce dernier le prit dans la main et suivit le jeune homme dans le véhicule. Ils démarrèrent et partirent en direction du QG déposer leur trophée.

Terri sortit des urgences en fin d'après-midi. Le médecin lui avait recousu l'arcade et bandé son bras blessé. Elle retrouva Aramis à l'entrée qui l'attendait dans un arbre. L'animal pendant l'absence de son amie, avait repris son apparence de chat. Tout deux s'éloignèrent de l'hôpital dans le plus grand silence. Aramis c'était installé sur l'épaule de la jeune femme et avait fermé les yeux.

Terri durant toute la marche, regardait les vitrines des magasins de vêtements. Elle s'arrêta devant l'une d'elles quand une longue veste en cuir d'homme attira son attention.

- Qu'est ce qu'il se passe ? Demanda Aramis n'ayant rien vu.

- Le combat a abimé mes habits. Je pense qu'il est nécessaire d'en prendre des nouveaux.

Le chat regarda l'allure de son amie, et réalisa qu'effectivement l'aspect physique lié aux vêtements n'était pas très glamour. Il vit à cet instant que les passant fixait avec dégout la jeune femme.

- Oui tu as raison il faut les changer, dit-il avec peine.

Terri étonné du ton employé, se mit à regarder autour d'elle. La jeune femme comprit alors ce qui rendait Aramis aussi triste. Elle rendit les regards dédaigneux des gens par un regard noir et ces derniers, tournèrent rapidement leur tête sans pour autant la quitté des yeux. Terri se mit à soupirer et entra dans la boutique d'un pat déterminé.

Quant-elle entra dans le magasin, Terri était de dos et les vendeuses eurent le même comportement que la foule de la rue. L'une d'elle s'approcha de la jeune femme en ayant peur que ce soit une sans abris en plus d'être une voleuse. Quand la vendeuse saluèrent Terri. Elle eut un cri étouffé.
Terri qui entendit la stupeur de la vendeuse, se retourna et salua à son tour accompagner d'un doux sourire.

- Vous allez bien ? Demanda la vendeuse.

- Oui pourquoi cette question ? Retourna la question Terri sans comprendre l'inquiétude de la jeune femme.

- Ben votre visage est...

La vendeuse n'osait pas finir sa phrase de peur de gêner sa cliente.

- Ah ca ! Commença Terri. Ne vous inquiétez pas, j'ai eu un accident dans la journée. C'est d'ailleurs la raison de ma visite d'aujourd'hui et du pourquoi mes vêtements sont en piteux état.

Devant ses aveux, la vendeuse se détendit dans un sens en réalisant que sa cliente n'était pas une sans-abri, mais elle ne comprenait pas pourquoi la jeune femme était aussi tranquille après un si lourd accident.

- Je suppose que vous voulez changer tous vos habits ? Demanda la vendeuse en restant professionnel.

- Oui c'est cela, répondit Terri gentiment. Vous avez quoi en article pour homme ?

Cette question étonna grandement la vendeuse qui la regarda avec des billes à la place des yeux. Terri leva un sourcil et se demandait en quoi sa question était si étrange, pour que la vendeuse la regarde avec une tête d'ahuri.

- Un problème avec ma demande ? Interrogea-t-elle afin de comprendre le comportement soudain de la vendeuse.

- Excusez-moi. C'est simplement que vous êtes si jolie, que vous voir porter des vêtements pour homme gâcherai tout, s'expliqua la vendeuse.

- Excusez-moi à mon tour et je vous remercie également, mais vous n'êtes pas ici pour me dire comment m'habiller. Alors faite votre travail en me montrant ce que je vous ai demandé sinon, je vais voir une autre boutique.

Piquée au vif, la vendeuse se contrôla pour ne pas exploser devant l'agressivité de sa cliente. Elle lui tourna finalement le dos, et l'emmena dans le rayon demander. Arrivée devant les habits pour homme, Terri ignora le regard noir que lui lançait la vendeuse et visionna les divers article. Après plus de dix minutes de recherche, Terri trouva se qu'elle voulait. Un jeans bleu foncé, un pull à col roulé noir ainsi que la veste de la veste qu'elle avait vue dans la vitrine. Elle paya le tout et sortit du magasin sous les yeux remplit de colère de la vendeuse.

Ensuite, elle se dirigea vers un magasin de chaussure qui était situé à 500 m de celui qu'elle venait de quitter. Quand Terri entra, elle eut droit de la part des vendeuses, à la même attitude que précédemment. Les employés changèrent rapidement de comportement quand elles virent la jeune femme avec les sacs de vêtement en main.

Terri se dirigea vers une vendeuse d'une cinquantaine d'année et lui demanda des basquettes pour homme de couleur noir. Terri portait depuis toujours des basquettes, car c'était les seuls types de chaussure qu'elle supportait. La vendeuse lui proposa alors plusieurs paires. La jeune femme se décida et prit la plus classique sans aucun motif dessus.

Une fois tous ses achats fini, Terri se dirigea vers les bains publics. Sans perdre de temps, elle paya son entrée et acheta en même temps des produit d'hygiène. Elle demanda également si Aramis pouvait être aussi de la partie. Au grand bonheur des deux amis, l'animal fut accepté à la seule condition qu'il devait rester auprès de son maitre.

Les deux amis entrèrent dans les vestiaires et une fois parés pour se laver, ils se dirigèrent tout les deux vers les bains. Tout comme le règlement l'exigeait, Terri et Aramis se lavèrent avant d'aller se détendre. Une fois propre, les deux amis entrèrent et s'assirent dans le bain avec un soupire de bonheur. L'eau était si chaude, qu'elle apaisait les blessures de Terri. Aramis était aux anges, plus la température du bain était chaude et plus il s'y lova de bonheur. La jeune femme se mit à rire quand le chat se mit sur le dos en ronronnant de tout ce qu'il pouvait.

Tout deux restèrent plus d'une heure et demi dans le bain à se prélasser. Le soleil commença à décliner lorsqu'ils sortirent. Terri c'était habillée de ses nouveaux vêtements. Elle avait également profité de se faire couper les cheveux. Elle en avait eut mal au cœur d'avoir dû sacrifier ses longs cheveux, mais c'était nécessaire pour la suite. Elle était fière de leur longueur, mais cela avait été handicapant lors du dernier combat. Plus d'une fois, elle c'était prise des coups à cause de ses cheveux qui lui avaient bloqué la vision. Elle n'avait donc pu voir les attaques arriver.

Ne voulant pas les avoir aussi court que ceux d'un homme, elle c'était fait faire un carré dégrader. Mais elle avait demandé que la coupe fasse quand même masculin. Inconsciemment, sa nouvelle « tête » faisait ressortir la beauté de son visage.

Aramis après le bain, décida de retourner dans la chambre du foyer afin d'aller dormir un peu. Terri le laissa partir et alla marcher un peu. Elle voulait profiter de la douceur de la fin de journée. La brise qui venait de se lever, lui caressa délicieusement la peau. Tout en se laissant baigner par le vent, la jeune femme arriva sur un pont où en dessous s'écoulait la rivière qui coupait la ville en deux.

Le soleil qui projetait ses rayons rougeâtres, donnait au lit une luminosité féérique. Fascinée par la couleur de l'eau, Terri s'arrêta et s'accouda aux gardes corps en granite qui habillait le pont. Elle regarda avec émerveillement, les jeux de lumière naturel.

Une petite voix venant de sa gauche, la fit sursauter. Terri tourna vivement la tête. Elle laissa un sourire se dessiner quant-elle découvrit Mia.

Elle fut fort surprise du comportement de la jeune femme. Terri se rendit compte que Mia c'était beaucoup inquiétée à son sujet. Pourquoi, elle se promit de le savoir.



* * *


Mia entra dans le bahut folle de rage et se dirigea dans les toilettes. Elle se rinça la bouche, car depuis qu'elle c'était reçu la canette dans les dents, elle avait un goût de sang. Quant-elle recracha l'eau, celle ci était rouge. Mia se regarda dans la glace qui était à côté d'elle et vit que sa lèvre et entaillée.

- Il ne manquait plus que ça, ragea-t-elle.

Quant-elle réussit à arrêter la couler de sang, elle retourna en classe. Elle ressentit du remord envers Terri d'être partit aussi grossièrement. Elle était tellement en colère contre Shirel, qu'elle avait également ignoré Terri quand cette dernière c'était inquiéter pour elle.

Il était trop tard pour ressortir à cause de la reprise des cours. Mia se promit d'aller présenter ses excuses à la jeune femme au déjeuné. Étonnamment, ses deux dernières heures furent les plus longues de sa vie. La pendule de la classe indiqua enfin 13h30 et la sonnerie retentit. Sans attendre, Mia sortit de sa salle et se dirigea vers celle de Terri.

Arrivé devant, elle resta dans le couloir vers la fenêtre qui était placé en face de la porte. Quelques instants plus tard, cette dernière s'ouvrit et les élèves en sortirent. Mia attendit patiemment et s'étonna de ne pas y voir sa nouvelle amie. Quand la salle fut vide, Mia entra à l'intérieur et alla voir le professeur de Terri. Celle ci lui expliqua que la jeune femme n'était pas venu depuis la dernière pause.

Mia sortit de la salle étonnée. Elle se dirigea alors vers la bibliothèque en pensant y retrouver la jeune femme, mais en vain. Elle n'y était pas non plus. Elle décida donc de faire le tour du lycée avec espoir de retrouver Terri. Mia passa le bahut au peigne fin, mais fit chou blanc. Aucune trace de Terri dans l'établissement. En se dirigeant vers la cafétéria, Mia tomba sur le proviseur. Elle profita de son statut de présidente des élèves afin d'interroger l'homme au sujet de Terri. Celui ci lui expliqua que pour des raisons personnels, Terri avait dû quitter le lycée.

Mia remercia son statut de présidente, car grâce à lui elle pouvait obtenir des informations sur les étudiant. Tout comme elle venait de le faire pour Terri. Seule les données trop personnelles lui était interdites. Sinon en dehors de cela elle avait accès aux choses basiques tel que les absences, les retards, les petits problèmes, etc.

Les étudiants, avaient une grande confiance en Mia, car elle était toujours là, quand ils en avaient besoin. Elle veillait à leurs bons soins et était toujours à leur écoutes.
Quand l'heure du déjeuné fut fini, il ne restait plus que deux heures de cours avant la fin de la journée.

Il était quinze heures quand le lycée finit comme pour tous les jours. Mia ne voulant pas croiser Shirel pour le reste de la journée, partit hors de l'établissement en accélérant le pas. Ce qui aida la jeune femme à s'enfuir le plus rapidement possible du lycée et de Shirel, c'était que Mia n'était pas dans la même classe que la jeune femme et elle en profita.

La jeune blonde considérait Shirel comme sa meilleure amie, mais l'action de la matinée l'avait tellement mise hors d'elle que pour le restant de la journée, elle ne voulait pas la voir. Si cela se produisait, Mia allait rapidement perdre son sang froid et dire des choses qu'elle regretterait après et ça, elle ne le voulait pas.

L'inquiétude de Mia grimpait de plus en plus. Elle se demandait vraiment où Terri avait bien put passer. Elle n'arrêtait pas de se poser des questions sur son départ brutale. Mia passa toute l'après midi à vagabonder dans les rue de la ville. Elle était passée dans le grand parc qui avait été dévasté par la créature. Ensuite, elle alla à la grande salle d'arcade et regardait d'un œil distrait dans les bars quand elle passait devant eux.

Tout ceci fut fait sans que Mia ne s'en rende compte de son propre comportement. Elle sortit d'une sorte de long sommeil éveillé, quand elle arriva au pied d'un pont en fin de journée. Son regard fut alors attirer par une personne qui était accoudée au garde-corps.
Malgré la silhouette, la coupe de cheveu était très différente de ceux de Terri. Tout comme pour les habits qui n'étaient pas ceux portés dans la matinée. Ne voulant plus douter de qui était cette femme, Mia se jeta à l'eau en l'appelant quitte à se tromper.

- Terri, appela-t-elle.

Mia se retint de rire quand elle vit la jeune femme sursauter. Mais tout ceci, s'évanouit pour laisser un grand soulagement pendre son cœur.

- Tu étais là ! Lâcha Mia dans un grand soupire.

Voyant Terri rester ne rien dire, Mia s'avança et se mit au coté de la jeune femme.

- Je te demande pardon, dit-elle.

Terri ne comprit pas pourquoi la jeune femme s'excusait et l'invita à poursuivre.

- J'ai été grossière envers toi ce matin.

- Tu n'as pas à t'excuser, répondit Terri. J'en aurais fait tout autant si j'avais été à ta place et encore, je crois bien que j'aurai été encore plus agressive que toi. Expliqua-t-elle en regardant la rivière.

Mia avait senti son inquiétude s'envoler quand Terri avait tournée la tête, mais elle était remontée en flèche quand ses yeux étaient tombés sur le visage et le bras blessé. Ne voulant pas être une gêne avec des questions impersonnel, Mia se tint à les poser et les garda pour elle.

- Regarde comme l'eau brille sous le soleil, commença Terri émerveillée. Ça ressemble à une rivière de diamant.

Mia était particulièrement étonné par les mots de sa voisine. Quant-elle posa les yeux sur elle, la jeune blonde vit une profonde douceur dans le regard bleu.

- Oui c'est magnifique, répondit-elle en reportant son attention à l'eau.

La douce brise qui c'était levée quelque instant plutôt, caressa les deux jeunes femmes. L'instant devenait de plus en plus magique quand le vent toucha l'eau. La rivière commençait à faire de minuscule vaguelette sous les yeux émerveiller de nos deux amies.

- Le remoud que produit le vent, donne l'impression que l'on peut attraper ses diamants, dit Terri perdu dans la beauté aux couleurs rougeâtres de l'eau.

Terri était vraiment fasciné par la rivière. De ses souvenir, jamais elle n'avait pu voir un tel spectacle. Le reflet des rayons couchant du soleil, lui réchauffa le cœur. C'était si beau qu'elle avait voulue le partager avec Mia. Pourquoi elle n'en savait guère, mais la présence de la jeune femme en plus de l'eau, l'avait complètement apaisée.

Son combat l'avait rendu nerveuse au point de vouloir tout casser. Mais maintenant, elle se sentait terriblement bien. L'attitude de la jeune femme quand cette dernière était arrivée, fit comprendre à Terri, qu'elle c'était inquiétée pour elle et cela la toucha profondément.

- Tu t'es fais quoi ? Lui demanda-t-elle.

Mia ne s'attendant pas à une telle question, tourna la tête et regarda Terri.

- Ta lèvre, elle est entaillée, dit Terri en montrant l'endroit sur sa propre lèvre avec son doigt.

- Ah ça, fit Mia en comprenant. Ce n'est rien, c'est ce matin quand Shirel m'est tomber dessus. Je me suis blessée avec la canette de jus de fruit.

- Hé bien, elle n'est pas aller de main morte, dit Terri en faisant une grimace de douleur. Ça a dû te faire mal, je comprends maintenant pourquoi tu es parti aussi furieuse.

- Ça va mieux maintenant. Je ne ressens plus aucune douleur. Mais toi, par contre tu as du avoir mal, dit Mia en faisant référence aux blessures sur le visage de sa voisine.

Mia avait profité de la conversation sur sa propre blessure pour s'informer malgré elle sur celle de Terri. Se sentant honteuse d'avoir posé la question, Mia se mit à rougir légèrement et tourna la tête pour regarder l'eau.

Terri trouva le comportement de la jeune femme, adorable. Elle se rendit compte que malgré son caractère dure, Mia était une jeune femme attentive et sensible.

- Je me suis battu, répondit simplement et sincèrement Terri.

- Quoi mais c'est...

- Ne t'inquiète pas tout vas bien, coupa Terri. L'agresseur est maintenant hors d'état de nuire. J'avoue que les blessures sont impressionnantes, mais il n'en est rien.

- Excuse-moi je n'aurai pas du te poser une question aussi personnel, dit Mia d'une voix remplis de culpabilité.

- Non, je ne vois pas en quoi c'est personnel et de plus, si je n'avais pas envie de répondre je te l'aurai dit. Alors, ne t'inquiète pas pour ça.

Mia répondit par un simple sourire et reporta son attention à la rivière. Elle sursauta et eu un cri strident, quand elle sentit un truc froid sur sa joue. Elle tourna vivement la tête et vit Terri avec une canette à la main.

- Je la gardais au cas où je te verrais au foyer, mais comme tu es là, je te l'offre. Le distributeur m'a donné deux canettes mais cela en fait trop pour moi alors je te l'offre. Dit Terri avec un sourire.

Mia porta un regard accusateur sur la jeune femme. « Une fois, deux fois ça passe, mais là, ça fait quand même la quatrième fois qu'elle m'offre une canette. » Se dit-elle. Elle regarda la boisson et vit que cette fois ce n'était pas du jus de fruit, mais du soda. « Non impossible, elle le fait exprès. » Se dit-elle persuader.

- Je te le promets que je ne le fais pas exprès d'en avoir deux à chaque fois, dit Terri en devinant les pensé de la jeune femme.

Celle ci sursauta devant les fait et se demandait si elle n'était pas télépathe. Mais malgré les explications, Mia avait du mal à croire Terri.

- Alors explique-moi que pour la quatrième fois tu me tends du soda alors qu'habituellement c'est du jus de fruit.

Terri pour toute réponse montra la sienne. Mia vit que c'était également du soda.

- Tu me fais marcher, je veux bien une ou deux fois, mais pas à chaque fois, dit Mia toujours sur ses gardes.

- Bien tu l'auras voulu, dit Terri en attrapant la main de Mia.

La jeune blonde se fit entrainer malgré elle hors du pont et traversa la moitié de la rue centrale en se faisant tirer fortement par le bras. Terri lâcha son amie quand elles arrivèrent devant un distributeur. Sans dire un mot, elle sortit une pièce de sa poche et l'engouffra dans la fente. Dix secondes après une canette de soda qui avait été sélectionnée en tomba. Terri l'attrapa et la tendit à Mia.

- Tu vois il n'y en a qu'une seule qui est tombée, dit Mia en ne voyant qu'une seule. Avoue que c'est toi qui...

Mia ne put finir sa phrase alors qu'une deuxième canette tomba. Elle regarda Terri avec de grand yeux. Cette dernière avec une attitude fière, fit un signe de tête à la jeune femme pour qu'elle aille voir elle-même. Mia qui voulait de toute façon vérifier, poussa le cache du distributeur et découvrit la canette du même soda qu'elle avait dans les mains et l'attrapa.

- Alors c'était donc vrai ! Fit-elle sans y croire.

- Oui à chaque fois c'est la même chose. Si je te les offre, c'est pour ne pas les gâcher. Tu me crois maintenant quand je te dis que je ne le fais pas exprès ?

Mia hocha simplement la tête. Elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle voyait. Elle se reprit quand deux enfants passèrent à coté d'elle.

- Hé les enfants, ça vous dit un soda ?

Les deux petits acceptèrent avec bonheur et partirent en courant tout content.

- Et ça se produit à chaque fois ? Demanda Mia.

- Tu parles des canettes ? Oui et dans n'importe qu'elle distributeur. Répondit Terri lacée.

- Et bien je vais devoir être tout le temps avec toi pour te débarrasser de ta deuxième canette alors, plaisanta Mia.

- Je crois aussi, répondit Terri en rigolant.

- Bon il se fait tard, et si nous rentrons. J'ai une faim de loup, dit Mia en s'étirant.

- Bonne idée, fit Terri en commençant à marcher, l'esprit tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Lun 17 Déc 2012 - 12:02

super suite

j'aimerais bien que ca fasse la même chose quand je prends une canette hop une deuxième gratos.

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Lun 17 Déc 2012 - 17:13

J'aime bien bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Dim 30 Déc 2012 - 14:18

Coucou désolée pour l'attente Fetes de fin d'année oblige, voici votre troisième chapitre.


CHAPITRE III


Terri se fit réveiller en sursaut pas un gros tambourinement à sa porte. Elle en tomba pratiquement du lit au moment où elle allait en sortir. La tête complètement dans la vague, elle ouvrit la porte. À ce moment précis, une furie blonde entra rapidement dans sa chambre et referma la porte derrière elle en plaquant son dos contre.

- Pas un bruit ! Ordonna Mia en chuchotant.

Terri qui n'était pas complètement réveiller ne comprit pas trop se qu'il se passait et laissa la jeune femme à son amusement le temps qu'elle aille se doucher. Quand elle ressortit un quart d'heure plus tard elle trouva Mia toujours accolé à la porte de sa chambre. Terri s'approcha sans un bruit vers elle et la regarda amusé avec un sourcil relevé.

- C'est Shirel elle est en pleine forme ce matin. Expliqua Mia en chuchotant.

- Je l'aurais parié. Dit Terri la voix basse. Tu as une idée de comment tu vas faire pour te sortir de ce pétrin. ?

- Non pas la moindre. La seule que j'ai trouvée, c'était de me cacher ici et je...

- Mia ne put finir sa phrase que quelqu'un frappa à la porte.

- Terri tu es réveillé c'est Shirel !

- Oh non si elle me trouve ici je suis cuite. Paniqua Mia.

- Attend viens. Dit Terri en prenant la jeune femme par la main. Cache-toi ici je revien surtout ne fais pas de bruit. Finit-elle en la mettant dans la salle de bain avant de la refermer.

Terri était désespérée. Mais pourquoi j'entre dans leur petit jeu ? Se demanda-t-elle. Malgré tout elle était vraiment amusée par tout ceci. Elle ouvrit donc la porte à Shirel avant que la jeune femme n'ameute tout le foyer.

- Salut tu n'aurais pas vu Mia. Demanda Shirel.

- Heu non pas depuis hier soir pourquoi tu l'as perdu ? Demanda Terri tout naturellement.

- Oui, je ne comprends pas pourquoi elle est partie aussi rapidement alors que nous nous sommes réconciliées hier soir.

- Attend laisse-moi deviner tu voulais te faire pardonner avec amour. Se moqua légèrement.

- Ben oui c'est pourtant comme ça que font les personnes qui s'aimeent. Répondit Shirel sans faire attention à la moquerie.

La jeune femme brune se retenait de rire devant la naïveté de la jeune femme.

- Tu sais quoi, ne perd pas courage continue dans ta lancer, je suis sûr que tu finiras par y arriver. Dit Terri amusé.

- Quoi tu es sérieuse ? Tu crois que je dois me donner encore plus à fonts dans mes sentiments.

- Et comment. Une femme à toujours besoin de se sentir aimé même si elle montre de l'agressivité en retour.

- Super je vais faire ce que tu me dis. Sa me rassure et me réconforte en faite si Mia me repousse avec autant de violence cela veut dire qu'elle a malgré tout des sentiments pour moi. Super !

- Attends ce n'est pas ce que...

- ...Je te remercie Terri. Tu viens de me redonner l'espoir. Dit Shirel en serrant la main de la jeune femme tout en lui coupant la parole. Je pars de suite à sa recherche. Si elle n'est pas dans le foyer, c'est qu'elle est surement partit au lycée aller à plus. Finit-elle avant de partir en courant dans le couloir.

Terri referma la porte et porta un regard coupable à Aramis.

- Tu viens de te mettre dans un sacrée pétrin.

- Moui, mais je sens que nous allons bien nous amuser avec cela. Bon reste cacher je vais faire sortir Mia.

Aramis retourna aussitôt sous les draps et se fit le plus petit possible. La jeune femme alla ouvrir la porte de la salle de bain et libéra Mia.

- Alors c'est bon, elle est partie ? Demanda cette dernière.

- Oui c'est bon je crois qu'elle est aller au lycée te chercher là-bas. Répondit Terri tranquillement.

- Super tu as été génial Terri je te revaudrais ça. S'extasia Mia. Aller je file. On se voit au lycée aussi bye.

La jeune brune regarda son amie sortir de la chambre. Elle était vraiment amusée par ses deux voisines. Leur jeu de chat et à la souris était vraiment phénoménale. Elle rigolait toute seule en pensant qu'elle allait être la responsable de leur nouveau.

- Sérieusement je crois que tu es pire qu'elle. Lui dit Aramis en sortant pour de bon du lit avant de se mettre sur le bureau.

- Ses filles sont pleines de vie et franchement ça fait du bien de s'amuser comme cela.

- Tu es incorrigible et...oh non. Fit le chat dépiter en regardant par la vitre.

- Quoi, qu'est ce qu'il y a ? Demanda Terri.

- Viens voir, tu vas le comprendre toi-même.

Terri s'approcha et vit avec dégout le pick-up des force spéciales. Bon sang ils ne me lâcheront jamais ceux-là. Se dit elle. Terri attrapa sa veste noir et la mise et sorti de sa chambre. Elle descendit les escaliers quatre-à-quatre et poussa la porte du foyer violemment avant d'aller se poster devant le chauffeur. Avant même qu'elle ne frappe à la fenêtre celle ci s'affaissa pour laisser apparaître Chris qui souriait de toutes ses dents.

- Alors ma beauté on fait la gueule. Demanda-t-il sereinement.

- Je ne suis pas ta beauté qu'est ce que tu veux ? Répondit sèchement Terri.

- Moi rien de spécial je viens simplement te chercher sur l'ordre du Boss.

- Tu sais quoi tu vas aller lui dire d'aller se faire voire. Répondit amèrement Terri en tournant le dos.

Les paroles mirent Chris hors de lui qui sortit en trombe du véhicule.

- Hé à qui tu crois parler comme cela ! S'écria le jeune homme en mettant la main sur l'épaule de la jeune femme.

Celle ci en une fraction de seconde se retourna, attrapa Chris par le col de sa chemise et le plaqua contre la voiture.

- Repose une fois encore la main sur moi et je te jure que je te coupe les doigts. C'est bien comprit alors maintenant tu vas retourner bien gentiment auprès de ton cher Boss comme un bon chien et tu vas lui dire de m'oublier. Dit-elle d'une voix très menaçante.

- Je ne peux pas j'ai reçu l'ordre de te ramener. Il n'a pas aimé ton comportement de l'autre jour tu sais. Expliqua Chris en essayant de rester calme.

- J'en ai rien à foutre qu'il aime ou pas. Moi ce que je vois c'est que vous vous servez tous de moi pour votre affaire personnelle.

- Comment ose-tu dire ça !

- Je ne dis que la vérité, alors maintenant, tu me laisses aller en cours.

- En cours mais je crois que cela va être impossible car le Boss à appeler le Lycée pour lui dire que pour les prochains jours tu ne pourras pas y aller.

- Quoi ! S'exclama Terri sans y croire. Tu te moques de moi !

- Non c'est la vérité alors tu n'as plus de raison de refuser.

La jeune femme n'arrivais pas à croire de ce qu'elle venait d'entendre. Une fois de plus le Boss l'avait piégée. Quelque chose attira son regard au loin et vit plusieurs hommes en noir dont quelque chose qui n'était pas humain. Elle comprit qu'une seconde créature était apparu. Mais ce qu'elle trouvait étrange, c'était que la bestiole était au coté des hommes cette fois ci.

- Très bien je te suis. Dit-elle en lâchant sa victime laisse-moi simplement le temps de prévenir une amie de mon absence d'aujourd'hui.

- Très bien mais fais vite je te donne un quart-d'heure. Dit le jeune homme en défroissant sa chemise.

- Terri ne perdit pas de temps et alla en deux rapidement à sa chambre pour informer Aramis de ce qu'il se passait et lui demandait de les suivre à distance. Le chat lui indiqua qu'il avait également vu la créature et les hommes ainsi que l'insigne qui était accroché à leurs vestes. Terri pâli et partit ensuite dans le réfectoire ou elle retrouva Mia. La jeune blonde surprise de l'arrivé brutale de son amie fit un bond d'un mètre.

- Viens dépêche-toi je n'ai pas le temps il faut que je te parle. Dit Terri en tirant son amie par la main elle.

Mia ne put rien dire tellement elle était sous la surprise. Elle se laissa entrainer dans un couloir loin des regards.

- Que ce passe t-il finit-elle par demander.

- Je n'ai pas le temps de te l'expliquer. Prend ceci avec toi. Dit Terri en lui donnant une petite boite. Tu ne dois en aucun cas l'ouvrir. Je te fais confiance.

- Oui bien sur mais que ce passe t-il ?

- Je te l'expliquerai ce soir. Rejoint-moi sur le pont comme l'autre jour vers dix-huit heures et surtout viens seul.

- Mais attend qu'est ce qu'il se passe ? C'est quoi cette boite.

S'il te plait ne l'ouvre pas si quelqu'un tombait dessus cela pourrai avoir de lourde conséquence. Pour une raison je ne vais pas pouvoir aller en cours aujourd'hui mais s'il te plait ne me trahis pas et fait ce que je te demande.

Terri parla avec une voix qui trahissait sa panique. Mia le comprit et accepta ce que la jeune femme lui demandait. La voyant aussi agitée, elle préféra ne rien demander de plus, mais son attitude lui força la curiosité. Terri repartit aussitôt vers Chris. Arriver devant la porte d'entrée, elle se retourna et regarda Mia qui était en haut des escaliers. La jeune brune fit un sourire timide accompagner d'un signe de tête et sortit complètement du bâtiment.

Mia sans qu'elle ne le comprenne sentit une boule se former dans sa gorge. Elle avait envie de pleurer. Le dernier regard de Terri lui donnais l'impression qu'elle n'allait plus jamais la revoir. La jeune blonde se trouvait stupide de vouloir pleurer pour une personne qu'elle ne connaissait que depuis peu. Pourtant le moment passer sur le pont avec la jeune femme avait été pour Mia, l'un des moments les plus beau et les plus précieux de sa vie. Terri était la première personne à lui parler d'égale à égale. Pas une fois elle ne l'avait prise pour une surdouée au pouvoir puissant. Non elle la considérait comme un simple être humain.

Mia devait se l'avouer, Terri l'intriguait énormément et la confiance que la jeune femme avait en elle lui faisait comprendre que c'était réciproque. Mia se promit de protéger la petite boite au péril de sa vie. Elle retourna rapidement à au réfectoire et son petit déjeuné avant de partir pour le lycée.

Terri se fit emmener dans le QG des forces spécial par Chris. Quant-elle y arriva, elle fut accueillie par le Boss en personne. Il n'était pas tellement content de la voir et quand elle arriva devant lui, deux hommes habillé tout en noir se mit de chaque coté d'elle.

- Tu vas me suivre bien gentiment nous avons as discuté toi et moi. Lui l'homme avec froideur.

- Si vous voulez. Répondit Terri avec fierté.

Chris qui était resté dans la voiture regarda la jeune femme partir avec les trois hommes. Au moment où ils disparurent dans le bâtiment, la portière passagère s'ouvrit et Yann entra rapidement à l'intérieur.

- Bien tu es prêt pour agir ? Demanda Yann.

- Oui, je suis désolé mais je n'ai pas eu le choix. Dit Chris tristement.

- Je le sais bien vieux. Aller il faut y aller sinon se sera trop tard. Répondit Yann en souriant.

- Une minute tu sais où aller après ?

- T'inquiète pas tout es en place et une voiture nous y attend.

Une fois Chris rassuré, il suivit son ami le coeur plus léger. Mais cela ne l'empêchait pas d'avoir peur. « Et si tout foirait que ferions-nous après ? » Ce demanda-t-il. Ne voulant pas faire capoter l'opération, il laissa ses questions de coté et se concentra sur le plan. Les deux jeunes hommes entrèrent dans le hall et allèrent en direction des ascenseurs. Ils entrèrent tout les deux et Yann appuya sur le bouton 5. les portes se fermèrent et ils montèrent à l'étage désigner. Quand l'ascenseur arriva à destination et que les porte s'ouvrit, Chris passa rapidement sa tête et regarda de tout les coté.

- Il n'y a personne. Dit-il.

- Parfait rentre ta tête je bloque les portes. Répondit Yann.

Dès que l'ouverture de l'ascenseur se ferma, Yann appuya sur un bouton et bloqua tout accès.

- Bien nous avons peu de temps pour sortir d'ici. Dit-il en regardant Chris qui était en train d'ouvrir le toit de la machine.

Son pouvoir du vent permit à Chris de rester en lévitation et comme cela put atteindre la trappe de sécurité. Quand il réussit à l'ouvrir, il poussa sur le vent qui l'aida à monter sur le toit de l'ascenseur. Il envoya un courant d'aire autour du corps de Yann. Ce dernier se leva immédiatement et atterrit sans difficulté au coté de son ami. Sans attendre, Yann referma la trappe après que Chris ait débloqué les portes et appuyer sur le bouton rez-de-chaussez avec son pouvoir.

Ils sautèrent sur l'échelle qui se trouvait contre un des quatre murs avant que la machine se mette à descendre. Les deux amis se pressèrent à monter les deux étages et passèrent dans un conduit d'aération, que Yann avait préparé avant. Ils avancèrent tout deux dans le plus grand silence. Chirs avait fait un plan des conduit juste avant d'aller chercher Terri et cela leur facilitait la tache. Il arrivait facilement au couloir qui donnait sur le bureau du Boss. Au moment où Yann allait ouvrir la grille il se fit arrêter de justesse pas Chris avant qu'il ne se fasse remarquer par deux hommes en noir.

- Bon sang j'ai eu chaud merci, chuchota-t-il.

Quand le danger fut écarté, le jeune homme se pressa de retirer la grille et sauta à l'intérieur du bâtiment. Ce secteur était interdit à tout personne en dehors de homme de main du Boss et de lui-même. Leur cible n'était plus qu'à quelque centimètre d'eux. Chris partit le premier et se colla à la porte du bureau. Yann de son coté était resté cacher afin de protéger son ami en cas de besoin.


Chris entendit des voix dans le bureau et colla son oreille afin de pouvoir entendre la conversation. Il se mit à rager en lui-même quant-il entendit tout ce qu'il se disait. Il s'éloigna rapidement de la porte quand il entendit du mouvement. Il eut juste le temps de retourner auprès de Yann et de se cacher que quatre hommes en noir et le Boss sortit du bureau. Les deux jeunes hommes attendirent et quand ils entendirent l'ascenseur arriver et le petit monde entrer, tout deux sortir de leur cachette.

- Il faut prendre les escaliers tout de suite. Chuchota Chris.

- Pourquoi ? Qu'est ce que tu as entendu ? Demanda Yann.

- Je te raconterai tout dans les escaliers aller dépêche nous n'avons plus beaucoup de temps avant qu'il ne la tue.

Devant ses aveux Yann blanchis et se mit à suivre son ami sans réfléchir. Une fois dans les cache d'escalier, Chris entama la descente.

- Ils vont tuer Terri, car ils savent qu'elle a volée un morceau de cristal noir.

- Merde mais comment l'on t-il su ?

- Je ne sais pas, mais maintenant je peux te dire que je te crois. Le Boss n'a qu'une seule idée en tête et cela concerne les cristaux noirs. Il faut se dépêcher de sauver Terri sinon nous sommes tous morts.

- Nous n'aurons jamais le temps d'arriver à temps par les escaliers.

- Je le sais mais si nous prenons l'ascenseur nous allons nous faire repérer.

- Et franchement cela changera quoi car nous le serons aussi quand nous libérerons Terri.

Chris se mit à réfléchir et regarda par-dessus la barrière. Il calcula la distance à parcourir ainsi que la largeur de l'espace des escaliers. C'est bon il y a assez de largeur pour que nous puissions passer. Il s'arrêta et attrapa la main de Yann.

- Hé mais qu'est ce que tu fais.

En marchant nous n'y arriverons jamais alors nous allons descendre en sautant. Finit-il avant d'entrainer son ami dans sa chute. Yann cru que son coeur allait exploser tellement la descente était rapide. En l'espace de trente secondes il était pratiquement en bas. C'est alors que Chris activa son pourvoir, et tout deux atterrirent sur le sol sans une blessure.

- Tu es cinglé. Gronda Yann.

- Tu veux sauver Terri oui ou non ? Comme cela nous allons pouvoir avoir une chance d'arriver à temps.

Yann devait admettre que son ami avait raison et décida de ne rien dire, il s'avança vers la porte et l'entrouvrit. Il fut impressionné quand il découvrit le Boss et ses hommes de main entrer tout juste dans l'une des salles d'interrogation.

- Tu vois maintenant nous pouvons agir. Fit fièrement Chris.

- Tu me payeras ça. Lui dit Yann semi-amusé.

Chris se retint de rire et les deux amis sortirent en se dirigeant vers leur objectif. Un des hommes de main du Boss était resté en dehors, il sortit son arme quand il vit les deux jeunes hommes avancer vers lui. Il n'eut pas le temps d'agir qu'il se reçut un puissant rayon de feu dans le corps. Le Boss avait donné l'ordre de tuer chaque personne qui se dirigeait vers la salle d'interrogation qui sois du secteur ou non. Un second homme arriva en courant et lui aussi se prit le rayon. L'attaque de Yann ne fut pas inaudible, et cela alerta les hommes qui se trouvait dans la salle d'interrogation.

- Maintenant cria Chris quand il fit les hommes en noir sortir de la pièce.

Les deux amis se jetèrent sur les hommes en se servant de leur corps comme d'un bélier, sous la force de l'action tout le monde tombèrent à terre. Yann se releva immédiatement et attrapa la main de Terri qui était debout contre un mur. La jeune femme était plus que surprise de se qu'il était en train de se produire. Elle n'eut pas le temps de décidé quoi faire, que son collègue la tira à lui avant de se mettre à courir, talonner par Chris.

- Par ici dis ce dernier en s'engageant dans le couloir qui allait les emmener dans le parking souterrain.

Yann avait tellement peur pour la vie de Terri qui la tenait fermement au point de lui blanchir les doigts. La jeune femme se laissa trainer malgré elle. D'un coup elle sentit un grand courant d'air quand ils franchirent la porte qui les séparait du parking. Comme prévu une grosse camionnette noir les attendait avec la porte latérale ouverte.

- Dépêchez-vous ! Hurla une jeune femme à l'intérieur.

Sans attendre, Chris sauta de tout son long dans le véhicule suivit par un Yann qui tenait fermement Terri dans ses bras. Chris referma aussitôt la portière et la camionnette démarra en trombe.

- Je vous emmène dans le quartier abandonné de la ville, là-bas nous changerons de véhicule et après je vous emmène à la planque. Expliqua la conductrice.

- Merci Faith, répondit Yann.

- De rien, ça te devra un resto mon vieux, dit la jeune femme en souriant.

- Pas de souci quand tu veux, répondit le jeune homme en lui rendant son rictus. Tu vas bien Terri , demanda-t-il à l'intention de sa collègue.

La jeune brune ne comprit rien de ce tout ce qu'il venait de se passer. Elle se fit emmener par Chris vers le Boss, ce dernier la conduisit dans une salle d'interrogation sans lui poser une seule question, il partit ensuite hors de la pièce pour faire quelque chose qu'elle ne savait guère et quand il fut de retour, Chris et Yann se mirent à charger sur les hommes de main du Boss pour la kidnapper. De plus elle c'était fait porter par Yann au moment où il sauta dans le véhicule. Tout ceci tourna rapidement dans sa tête qu'elle n'entendit pas ce que Yann lui demanda.

- Terri ! S'écria Chris.

La jeune femme sortirent dans un beau sursaut de ses pensée et regarda le jeune homme perdu.

- Tu m'as demandée quelque chose ? Demanda-t-elle.

- Moi non mais Yann oui. Il te demande si tout va bien ?

- Hein ah oui je vais bien, mais que viens t-il de se passer je ne comprends pas.

- C'est simple, commença Yann. Le Boss est au courant que tu as gardé un cristal noir.

- Quoi mais comment vous étiez les seuls à le savoir.

- Oui nous aussi nous ne comprenons pas et s'il t'a fait venir au QG c'est simplement pour te tuer, répondit Chris.

- Pour me tuer, mais pourquoi à part avoir gardé un cristal je n'ai rien fait de mal dit Terri paniqué.

- Nous le savons ma belle, mais pendant plusieurs mois Chris Yann et Moi avons mené notre petite enquête sur le Boss. Nous trouvons cela étrange qu'il ne nous fasse combattre uniquement contre des créatures qui renferme un cristal noir. Expliqua Faith.

- Et hier, je suis tombé par hasard sur une conversation entre lui et un de ses hommes de main, il parlait de réunir tous les cristaux noirs afin d'obtenir une chose bien plus précieux et plus puissant. Expliqua Yann.

- C'est alors que nous avons tout les trois décidés de nous rebeller contre le Boss. Continua Chris.

- Mais dans ce qu'à la pourquoi m'avoir emmenée jusqu'à lui ? Demanda Terri voulant comprendre.

- Chris n'avait pas le choix, afin de nous laisser agir pour maitre ton sauvetage en action, nous devions impérativement faire en sorte que le Boss nous laisse tranquille et Chris c'est proposé de jouer le mauvais rôle afin de nous laisser la liberté d'agir. Dit Yann.

- Mais pourquoi moi ? Demanda Terri.

- Parce que le faite que tu es volé un cristal tu es devenu un gêne à son plan. Répondit Yann.

- En faite de se que je comprends, le Boss c'est servit de nous pour son propre intérêt car il recherche les cristaux noirs c'est bien ça ?

- Oui c'est ça. Affirma Chris.

- Bien donc pour les avoir tous il viendra récupérer celui que j'ai.

- Oui mais à quoi tu penses ? Demanda Yann intrigué.

- Faith peut-tu nous dire si nous sommes suivis ? Demanda Terri.

- Non personne en vue et c'est plutôt étrange. Répondit la jeune femme.

- Non justement c'est bien ce que je pensais. Dit terri.

Explique-toi je ne comprends rien. Demanda Chris.

- Le Boss veut les cristaux ça, nous le savons, donc, il ne va pas s'embêter de venir chercher le mien alors qu'il peut avoir les autre avant. Répondit Terri.

- Donc tu penses qu'il viendra le chercher à la fin ? Demanda Yann.

- Oui c'est ça.

- C'est impossible, il s'est que tu es beaucoup plus forte que nous tous réuni. Dit Faith.

- Ce matin quand Chris est venu me chercher j'ai vu au loin percher sur les toits des immeubles les hommes de main du Boss mais il y avait une créature avec eux. Expliqua Terri.

- Quoi mais qu'est ce que cela veut dire ? Demanda Chris.

- Ce que cela veut dire c'est que le bosse peux redonner vie aux créatures une fois qu'il possède les cristaux c'est ça ? Répondit Yann.

- Oui c'est ce que je pense et une fois que les créatures reviennent à la vie, elles obéissent à leur maitre. Argumenta Terri.

- Et les gars je crois que nous avons de la visite devant nous, dit Faith.

Devant ses mots les trois jeunes gens regardèrent à travers le part-brise avant et vit un barrage de la PAJ avec à leur tête Mia.

- Oh non dit Terri.

Faith arrêta le véhicule et Mia s'y approcha. Je suis membre de la PAJ je vais vous demander de sortir du véhicule. Nous avons été appeler pour agression par les force spécial.

- Enfoiré de Boss. Ragea Chris voilà pourquoi il ne nous à pas suivit.

- Faisont ce qu'elle nous dit, il ne faut pas que la PAJ soit au courant de nos projet. Dit Terri.

Les jeunes hommes hochèrent leur tête et tout comme Faith le fit, les trois jeunes gens sortir du véhicule. Mia fit signe à Shriel de venir garder la conductrice pendant qu'elle aille voir les autre passager. La jeune femme châtain accepta la demande et surveilla sérieusement sa « prisonnière ». Mia fit le tour du véhicule et quand elle arriva devant les trois jeunes gens, elle se raidit et son teint devin pâle à la vue de Terri. Non, non, ce dit-elle c'est impossible.

Terri regarda la jeune blonde le coeur battant à tout rompre dans sa poitrine. Les deux jeunes femmes étaient complètement paniquées. Mia se reprit rapidement et son visage se referma de tout émotion. En voyant la jeune femme se durcir, Terri en fit tout autant. Ses yeux devinrent froid comme de la glace et sa tête se redressa. Le changement de comportement de Terri intimida Mia, mais elle se garda bien de le montrer. Elle devait absolument être professionnel et ne pas se laisser attendrirent par son amitié pour Terri.

- Bien le Patron des services spécial nous à appeler pour agression et meurtre. Et vous correspondez tout les trois à la description faite.

- Devant ses aveux, Chris laissa sa colère l'envahir.

- Enfoiré de Boss, pourquoi mettre Terri dans tout ça elle n'a rien fait !

- Laisse Chris ce n'est pas grave. Dit tristement Terri.

- Non je ne laisserai pas faire bon sang ! S'emporta Chris hors de lui c'est lui qui à essayer de te tuer ! nous n'avons simplement fait que te protéger ! Si tu crois que je vais laisser faire tu te trompes qui à y laisser ma vie !

Devant le déballage de mots de Chris, Mia un frisson glacial parcourir sa colonne vertébrale. Avait-elle bien entendu, Terri allait se faire tuer. Elle se concentra de nouveau sur les jeunes gens quand Yann se mit à parler.

- Je te comprends Chris mais que veux-tu y faire, j'ai tuer deux de ses hommes alors que lui il n'a rien fait à Terri.

- Mais parce que nous sommes arrivé à temps ! Sans ça il lui aurait tiré une balle dans la tête ! Mais bon sang, Terri la servit depuis des année et c'est comme cela qu'il la remercie tout simplement parce qu'elle à prit un truc non je suis désolée je ne vais pas me laisser faire de la sorte.

Mia se raidit quand elle comprit que Terri faisait partis des forces spéciale. Elle posa alors ses yeux sur la jeune femme et vit que celle ci la regardait avec douceur. Elle écarquilla les yeux quand elle vit se former sur les lèvres de Terri le mot « désolée. » la jeune blonde ne savais plus quoi faire. La colère de Chris était si sincère que Mia le cru instantanément. Mais elle devait malgré tout faire son devoir de force de l'ordre. D'un coup Terri se jeta sur Mia et l'instant d'après une grosse explosion se fit en faisant voler la route.

Terri resta sur Mia le temps que les débris retombe, elle se redressa ensuite pour apperçevoir une créature. La jeune femme écarquilla les yeux, car elle reconnut le monstre qui était avec les hommes du Boss. Sans attendre elle se mit debout en se positionnant devant Mia.

Cette dernière au moment où son amie se jeta sur elle, se demandait ce qu'il se passait, et quand elle vit une étrange créature en face d'elles, la jeune femme se figea. C'était la deuxième fois qu'elle voyait ce genre de chose. Elle leva la tête quand Terri se mit debout et vit que celle ci n'était pas du tout surprise de sa présence.

- Mia éloigne-toi d'ici. Lui ordonna gentiment Terri.

La jeune femme se mit alors debout et fixa son amie.

- Pourquoi devrai-je partir je te signale que je fais partie de la PAJ et si cette créature est dangereuse je suis entrainé pour faire face à de tel situation. Répondit Mia agacée par l'ordre donné.

- Ne discute pas, je veux bien te croire que tu es habitué à affronter le danger mais celui-là c'est autre chose alors s'il te plait éloigne-toi j'aimerais éviter qu'elle te fasse du mal. Répondit Terri tout en restant calme.

Avant même que Mia ne puisse répondre, la créature envoya une puissante décharge d'énergie qui détruisit tout sur son passage. Voyant que la jeune femme ne voulait pas bouger, Terri lui attrapa la main et d'un puissant mouvement de rotation, elle la fit voler hors de la zone de combat. Elle ne quitta pas Mia des yeux et vit Aramis apparaître d'un coup et l'attraper au vol par le col de son vêtement avant de la poser sur le toi d'un des camions de la PAJ

Mia qui c'était sentit son corps s'arrêter en plein vol, tourna rapidemnt la tête quand elle toucha terre et lâcha un cri de stupeur à la vue de la grosse panthère noir qui se trouvait au dessu d'elle.

- Ne bouge pas d'ici. Lui ordonna l'animal.

Mia devint pâle quand elle vit la panthère parler. Elle sursauta quand une grosse explosion se fit et tourna immédiatement sa tête pour voir Terri combattre la créature.

Cette dernière sauta à temps pour evité un coup qui lui aurai été fatale. Elle s'aida des débrit pour s'élancer sur la tête de la créature, à ce moment_là, elle se prit une grosse droite dans la figure et elle alla s'écraser sur le sol. La jeune femme se tint le visage sous la douleur. Énervé par ce début de journée, elle combina dans l'une de ses mains le feu et l'électricité alors que dans l'autre elle y mit de l'eau et du vent. Elle se concentra afin de former deux énormes tornades. De son corps une grosse boule en sortit et elle l'envoya autour de la créature pour l'emprisonner.

Mia assista à la scène bouche bée. Elle réalisa que Terri possédait plus d'un pouvoir. Elle écarquilla les yeux quand des tourbillons d'eau se forma sous les pieds de la jeune femme pour la faire l'éviter.

Durant toute sa concentration Terri avait fermé les yeux, quant-elle les ouvrit ses derniers avait perdu leur couleur bleu et c'était changer en jaune avec la pupille ressemblant à celle d'un chat. Doucement son corps se colora en marron pourpre. Trois grosses griffes apparurent sur chacune de ses joues, ses cheveux se colorèrent en rouge sang et ses canines avait poussé de plusieurs centimètre telle celle d'une panthère.

Mia, Shirel les membres de la Paj ainsi que l'équipe de Terri, regarda la métamorphose de la jeune femme complètement incrédule. Personne n'avait vu sa véritable apparence. La colère qui habitait la jeune femme depuis qu'elle faisait partit des force spécial, avait pris le contrôle de son corps. Malgré cela, son esprit restait intact. En voyant la créature se débattre dans sa prison, Terri laissa un sourire victorieux se dessiner. D'un coup elle joignit ses mains et les deux tornades fusionnèrent pour n'en former plus qu'une. La taille et la quantité d'énergie que l'attaque engendrait était phénoménale. Terri envoya d'un coup le monstre qu'elle venait de créé sur la créature qui malheureusement ne put se défendre.

Suite à ça, une puissante explosion se forma en un champignon géant et toute vit qui se trouvait dans la boule d'énergie cessa. De son coté, Aramis avait activé un bouclier afin de protéger toute les personne qui se trouvait à proximité. Il retira le tout quand le calme fut enfin revenu. Que ce soit l'équipe de la PAJ, celle de Terri, Shirel ou encore Mia. Personne n'osait faire un mouvement ou dire un mot. Ils purent tout simplement regarder une petite lumière se poser dans le creux de la main de Terri.

Cette dernière tourna vivement la tête et en éclair elle se retrouva derrière Mia afin de la protéger d'un coup de feu qui lui arrivait par l'arrière qu'elle se prit dans l'épaule. La jeune femme blonde se retourna au son d'une douleur et découvrit son amie, derrière elle lui tournant le dos.

- Hé bien je vois que tu es toujours aussi rapide. Dit une voix qui se trouvait sur le sol.

Mia se tourna rapidement elle se fit arrêter par un bras venant de Terri qui l'empêchait de bouger.

- Tu es prêt à faire des victimes innocente pour ton propre intérêt ? Demanda Terri à la personne.

Mia regarda avec qui son amie parlait et vit que c'était le Boss des forces spécial. Elle ne comprenait pas pourquoi Terri disait cela. Quant-elle, baissa les yeux sur son épaule, Mia vit que Terri était blessé.

- Je suis désolé j'ai mal visé car ce n'était pas elle que je visais mais ta sale bête.

Devant ses mots, Terri comprit que la cible était Aramis.

- Pourquoi vouloir le tuer.

- Tu ne comprends toujours pas depuis ses trois années à travailler pour moi. Tu ne comprends toujours pas pourquoi je t'ai choisi personnellement à mon service. Cela ne te surprend pas que te voir dans cette forme ne m'étonne pas.

- Que veux-tu dire ?

- Tu sais quoi, je crois que je vais te laisser trouver la réponse par toi-même. Donne-moi ce cristal et je vous laisse tranquille. Répondit le Boss.

- C'était donc vrai, tout ce qui t'intéresse ce sont les cristaux noirs.

- Oh je vois que tu es au courant effectivement je les veux et la raison ça ne te regarde pas.

Devant cette réponse, Terri se jeta sur le Boss et le cloua au sol.

- Parle avant que je ne perde mon sang-froid.

- Je te déconseille de me faire du mal sinon cette fois ci ce ne sera pas une erreur. La menaça-t-il.

- Quoi ? Comment ?

- Tu crois que je n'ai jamais su ou tu étais et qui tu côtoyais. Quand j'ai vu que tu t'étais lié d'amitié avec elle j'i fait alors des recherches sur elle c'est la raison pour laquelle j'ai envoyé son équipe vous arrêter mais ce que je n'ai pas prévu c'est qu'elle tienne autant à toi pour te croire. Répondit le Boss. Alors si tu ne veux pas que je lui envoie une de mes créatures, soit doux avec moi. Lui chuchota -t-il.

Terri resta un long moment à réfléchir entre tuer le Boss ou non. Son regard passa plusieurs fois de l'homme à Mia. Elle lutta contre sa colère, puis, elle lâcha le Bosse et s'éloigna de lui.

- Bien tu es une brave fille maintenant donne-moi ce cristal sinon je te jure que ta copine il lui arrivera des bricoles. Le menaça l'homme d'une voix basse.

Terri serra fortement les dents. Le Boss se délecta de se qu'il faisait subir mentalement à la jeune femme. Il riait en lui-même de la voir se battre contre elle-même. Finalement Terri se laissa vaincre et donna le cristal à l'homme. Elle ne voulait pas tenter de mettre la vie de Mia en jeu alors elle s'avoua vaincu pour cette fois ci.

- Merci. Ne t'inquiète pas pour le cristal que tu détiens. Je ne vais pas te le prendre tout de suite. Dit l'homme en souriant.

- Pourquoi m'avoir fait tuer une créature à qui tu as rendue la vie.

- Pourquoi, c'est très simple comme je ne savais pas comment faire pour m'en débarrasser, je te l'ai donc envoyé.

- Tu es un monstre. Cracha Terri.

Le Boss ne répondit pas, et s'éloigna en rigolant pour se diriger vers le chef de la PAJ. Il lui murmura quelque mots et artit avec toute son équipe.

Terri le regarda faire et quand il fut loin de sa vision, elle posa ses yeux sur Mia qui la regarda comme si elle était étrangère. Elle se mit alors à soupirer et s'enfuit sans dire un mot. Mia voulu la retenir mais ce fut trop tard.

- Retrouve-la sur le pont à l'heure convenue avec la boite. Lui dit Aramis.

- Attend mais qui...

- Je ne peux répondre à cette question. Tu devras le lui demander à elle et alors moi aussi je te répondrais. N'oublie pas, à 18h sur le pont. Coupa l'animal avant de s'éclipser lui aussi.

Mia regarda impuissante Aramis partir. Elle était hantée par de nombreuse questions. C'est l'ordre du chef qui la sortit de ses pensée. Il ordonna à toute son équipe de rentrer et que l'arrestation était annulé.

- Mais pourquoi l'ordre à t-il changé ? Demanda Shirel à Mia.

Cette dernière sursauta quand elle vit son amie à ses coté. Elle était tellement perturbée par tout ce qu'il venait de se passer qu'elle ne l'avait pas entendu arriver. Elle tourna la tête pour voir les amis de Terri et vit qu'ils étaient en train de se parler entre eux.

- Aller viens, nous n'avons plus rien à faire ici. Lui dit Shirel.

Mia hocha simplement la tête et descendit du camion.

- Tu as vu, Terri elle était géniale, en plus sa transformation était sensationnel. S'enthousiasma Shirel.

Mia était vraiment blasée. Rien ne dérangeait son amie. Au contraire tout ce qui sortait de l'ordinaire la fascinait alors de voir Terri se transformer fut un bonheur à l'état pure pour elle. Mia elle se demandait vraiment qui était Terri. D'où elle venait et surtout qu'es ce qu'elle était venu faire. C'était quoi cette histoire de cristaux noir pour quoi le Boss des forces spécial voulais ses objet et pourquoi vouloir tuer la panthère. Ok c'était un animal qui parlait mais ce n'était pas une raison. Mia tout comme les autres, n'avait pas vu l'intervention d'Aramis. Ce dernier avait activé le bouclier invisible. Seul Terri et lui pouvait le voir. Durant toutes ses questions, Mia se faisait trainer par Shirel dans l'un des camions et tout l'équipe de la PAJ partir en laissant Yann Chris et Faith seul.

- C'est donc ça, sa véritable apparence ? Demanda Chris.

- Oui, j'en avais vaguement entendu parler mais je ne l'avais jamais vue. Répondit Yann.

- Hé ben c'est vraiment impressionnant et la force qu'elle a est... houa je n'arrive même pas à trouver les mots. Dit Faith fascinée.

- Je sais mais maintenant, que tout le monde la vue, il faut faire attention car Terri pourrai être la cible de beaucoup de personne. Prévint Yann.

- T'inquiète pas nous allons la protéger du mieux que nous le pouvons. Répondit Chris.

- Oui rassure-toi nous restons toujours de son côté. Dit Faith.

Parfait allons-y alors. Je pense que pour le moment nous devrions laisser Terri souffler un peu et que dans quelque temps, nous irons la voir pour voir ce que nous pouvons faire en ce qui concerne les cristaux.

- Ok répondirent Chris et Faith en même temps.

Tout trois montèrent dans leur véhicule et partir comme prévu pour la partie abandonné de la ville.

Il était quinze-heures quand trente quand Mia sortit du lycée. Elle y avait passé toutes ses heures à regarder sa montre et à se poser des questions sur Terri. Même pendant la pause au déjeuner, elle avait laissé Shirel se faire un mono-dialogue tellement son esprit était tourné auprès de la Terri. Il ne lui restait plus que deux heures et demi à attendre elle décidait alors d'aller à la salle d'arcade histoire de tuer le temps et essayer de penser à autre chose. Elle détenait toujours la petite boite que lui avait confiée la jeune femme. Tout en marchant, elle s'amusait à faire tourner la boite dans sa main. Elle était tentée de l'ouvrir mais la promesse qu'elle avait faite à Terri, lui obligeait de ne rien faire.

Une fois arrivée Mia entra alors dans la salle et se mit sur une machine de combat. Elle y dépensa toute son énergie. Comme elle le souhaitait, son esprit fut tourné entièrement au jeu. Quand elle finit son énième partie, la jeune femme regarda sa montre et vit qu'il était dix-huit heures pile. Elle lâcha la machine et se dirigea vers le pont. N'étant pas loin de lui, elle y arriva en cinq minutes. Quant-elle arriva dessus, Mia y trouva comme promis Terri qui était comme l'autre jour accouder au garde-corps à regarder l'eau. Mia respira fortement et relâcha l'air silencieusement, puis, elle se dirigea vers la jeune femme. Elle était surprise et rassurée de constater que la jeune femme avait repris une apparence normale. Arriver à ses côtés, Mia lâcha ses mots.

- Qui est tu ? Demanda-t-elle avec détermination.

Terri tourna alors la tête et la regarda avec une expression neutre. Elle vit dans les yeux de Mia, beaucoup de question et d'émotion se mélanger. Elle se redressa, mit ses mains dans les poche de sa veste en cuire et s'avança vers la jeune femme.

- Suis-moi répondit-elle en la dépassant.

Mia se mit donc à suivre Terri. Toutes deux marchèrent depuis plus d'une demi-heure dans le plus grand silence. La jeune blonde se demandait où es ce que Terri pouvait bien l'emmener, car plus elle avançait et plus l'endroit devenait de plus en plus désert. Étrangement, Terri avançait tout en longeant la rivière. Terri s'arrêta à un endroit loin des habitations. Les seuls occupants du coin furent le lit de la rivière et un chemin de terre qui longeait l'eau. Elle descendit la pente d'herbe et arriver en bas, elle se coucha dessus en mettant ses bras derrière sa tête avec les jambes croisée et regarda ensuite le ciel parsemé de mince nuage.

Mia qui n'avait pas bouger de sa place, alla rejoindre Terri. Elle s'assit sur l'herbe avec les pieds sur le chemin de terre et attendit sans un mot.

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   Lun 31 Déc 2012 - 12:03

J'ai pas lu la fin mais le début est bien ! Wink

Bravo =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA FILLE DE L'AUTRE MONDE [EN COURS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage dans un autre monde
» Ono Fuyumi - L'être de l'autre monde - Les 12 royaumes T12
» Un autre monde , un autre " Regard "
» [Fiction/réalité] Impression d'être dans un autre monde
» AUTRE-MONDE (Tome 4) ENTROPIA de Maxime Chattam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power > Pretty Little Liars :: Le Flood :: Des Fics-
Sauter vers: