Power > Pretty Little Liars
Bonjour à toi !

Bienvenu sur le forum Legends of Xena, tu pourras y découvrir l'actualité concernant la série Xena, Charmed et Legend of the Seeker ! Ce forum est également un lieu de partage et de découverte. N'hésite pas à t'inscrire !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Menotte et scalpel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Menotte et scalpel   Dim 13 Mai 2012 - 19:35

DISCLAIMER : les personnages de la série Xena sont la propriété de renaissance pictures et universal.

VIOLENCE : sans plus

SEXE : Non

HUMOUR : Oui

MENOTTE ET SCALPEL


Il était 8 heures du matin quand Xena pris son poste au commissariat d’Amphipolis, petite bourgade Américaine. Cela faisait cinq ans déjà qu’elle était devenue officier de police et trois ans qu’elle y était affectée.

Elle avait 25 ans, de longs cheveux noirs, des yeux d’un bleu si intense qu’ils pouvaient vous glacer le sang. Ses courbes parfaites des pieds à la tête, faisaient passer les top-modèles dans la catégorie des femmes potables.

Pour finir, elle avait un sens de l’humour très noir et un caractère de cochon.

Elle prit un café et salua ses coéquipiers quand soudain le commandant fit une annonce :

« Bons les gars j’ai reçu une note de service, indiquant qu’un ou une stagiaire allait ramener ses fesses chez nous ».

X - Quoi ?! Ils ne peuvent pas emmerder quelqu’un d’autre ?. On a autre chose à foutre que de jouer les baby-sitters !.

« Je n’ai pas eu mon mot à dire la dessus. Tout ce que je peux vous dire c’est que plusieurs commissariats devraient se coltiner ces casse-pieds. Voilà c’est tout retournez au travail maintenant ».

X - Super, je sens que l’on va bien s’amuser. Pendant combien de temps tout ce cirque va durer ?

« Un an à compter d’aujourd’hui, fais pas la gueule Xena, il ou elle ne sera pas avec toi, tu as de la chance!. On m’a informé que la personne serait attitrée au poste d’aide médecin légiste. Désolé pour toi Flora, mais c’est sur toi que ça tombe. Ne me demandez rien la ou le concernant je n’ai aucune info ».

La journée passa sans rien de très marquant. Puis vers 16 h00 la porte s’ouvrit laissant apparaître une petite et frêle jeune femme. Elle s’approcha du policier en poste à l’accueil.

« Bonjour je m’appelle Gabrielle Anton, pourrais-je voir votre commandant s’il vous plait ».

« Pourquoi voulez-vous le voir ? Pour le moment Il est occupé, il n’a pas le temps de vous écoutez. Vous devriez repasser plus tard, quand il aura fini son… ».

G - Je… Excusez-moi d’insister, mais j’ai rendez-vous avec lui. Je dois commencer mon stage dans votre commissariat aujourd’hui.

« Ah ouais la stagiaire, j’ai entendu dire qu’on devait jouer les … ».

« Bonjour, je m’appelle Zeus, je suis le chef de ce commissariat, j’ai entendu votre conversation. Vous êtes la stagiaire, vous assisterez notre docteur dans son travail. Bienvenue chez nous mademoiselle… ? ».

G - Anton, Gabrielle ANTON ! .

« Et bien Miss ANTON suivez moi nous allons remplir les fiches de renseignements vous concernant ».

Gaby suivit le commandant vers son bureau.

Z - Bon où se trouvent ces fichus questionnaires ?. Ah les voilà !

Commençons voulez-vous, on va faire vite, pas de bavardages futiles. Ok question/réponse rien de plus ».

* Nom et Prénom :

- Gabrielle ANTON

* Age :

- 21 ans

* Profession :

- Bénévole humanitaire

* Antécédents judiciaires :

- Aucun

* Lieu de naissance :

Poteidaia Etats-Unis

* Nationalité :

Américaine

* Situation civile :

Célibataire

* Diplômes ou formations :

Diplôme de Psychologie

* Moyens de transport :

Voiture et Moto


Z - Voilà je crois que c’est tout pour le moment. Vous commencez demain matin à 08h00 pile. Vous avez un endroit où dormir ? ».

G - J’ai trouvé un centre d’hébergement à deux heures d’ici en voiture. Je vous remercie d’avoir accepté ma demande de stage. J’imagine qu’il y avait beaucoup de postulants et je sais que peu de commissariats acceptent des stagiaires.

Zeus ne lui fit aucun commentaire sur son mécontentement et celui de ses hommes.

Z - Au revoir mademoi… Officier Anton, à demain ».

G - Au revoir Mr le commandant.

Lorsqu’elle sortit du bureau du big boss, tous les yeux étaient braqués sur elle. Ils n’étaient pas amicaux, mais alors pas amicaux du tout. Elle se retrouva nez à nez avec une grande femme « une géante » pensa-t’elle immédiatement. Elle la salua, mais la grande perche ne lui prêta aucune attention et continua son chemin.

« Eh Xena on va manger à la taverne de la guerrière, tu viens avec nous ? ».

X - Oui je range des dossiers et je suis toute à vous les gars. Vous êtes des sacrés veinards dites-donc!. Elle regarda froidement une dernière fois cette fichue femme, ayant appris que c’était finalement elle la stagiaire.

Un quart d’heure plus tard, Xena se trouvait à la taverne avec Flora et plusieurs flics.

X - Vous avez vu la gamine, qui nous est arrivée aujourd’hui, elle doit encore boire le lait de sa mère. Un coup de vent et elle tombe à terre c’est sûr !. Elle me fait penser aux vieilles profs avec leurs chignons ultra sérieux.

F - Oh merde je ne l’ai pas vue ! Xena tu me fais son portrait robot.

X - 1m65, les cheveux longs et blonds, coiffée comme dans les années 50, rajoute à cela les doubles vues qui vont avec évidement et des yeux verts globuleux. Voila rien de bien intéressant, je te souhaite bon courage ma belle, tu vas en avoir besoin.

F - Eh ne m’abandonne pas, Xena, tu...Ne me laisse pas avec cette blonde préhistorique. Tu va continuer à venir me voir ?!.

X - Je ne sais pas, je ne voudrais pas déranger, ahh… N’ai pas peur, je ne te laisserai pas seule avec elle. On a peur de la casse-pied blonde stagiaire ?. Allons Flo, c’est un bébé inoffensif tu vas survivre.

Le serveur arriva, il prit la commande du troupeau de poulets. Pour les gars c’était le classique steak-frites avec de la bière. Pour Flora le choix se porta sur un louveteau noir avec des haricots verts, avec une bouteille de Bourgogne. Vint le tour de Xena qui choisit un tournedos Rossini agrémenté de petits légumes… Avec une bouteille de Saint Emillion.

X - Alors les mecs, c’est quoi vos dernières histoires de fesses ?.

« Tu es bien curieuse !! Pour moi Joxer le magnifique, c’est Goulougoulou tous les jours à plusieurs ».

X - Je vois et toi Marcus, comment vont tes amours ?.

M - C’est le néant mais je ne désespère pas. Si cela te dit, un petit cinq à sept avec moi, je suis open ma poulette.

X - C’est noté petit coquin. A ton tour Mapahiaus, comment va Popaul ?.

MA - Il va bien merci ne t’inquiète pas pour lui. J’ai trouvé un gentil popaul pour s'occuper de lui. C’est à toi maintenant de nous dire si tu baignes dans le bonheur, avec une foufoune ou un popaul ?.

X - C’est le calme plat pour le moment mais j’ai une nette préférence pour les foufounes, mais je sens que le vent va tourner et que je vais rencontrer une bombasse.

Ce ne fut pas le vent, qui là tourna, mais la poignée de la porte de la taverne. C’était Gabrielle, elle repéra rapidement le groupe de flics dans le coin. Elle prit alors délibérément la direction opposée et commanda à manger pour deux personnes, ayant un appétit d’ogre.

Xena et Flora décidèrent de mettre de l’ambiance. Elles commencèrent à danser lascivement, pour exciter l’assemblée présente. Cela marcha au delà de leurs espérances, tout le monde n’avait d’yeux que pour les 2 femmes. Enfin presque, car une personne se désintéressait totalement du spectacle et cette personne c’était Gabrielle.

Elle finit de manger et se leva sans un regard ou une parole pour les policiers. Elle paya son repas et prit congé pour retrouver son nouveau nid douillet.

F - Tu le crois çà, elle nous a snobées la blondasse. Elle mérite qu’on lui fasse un bizutage de bienvenue. Tu en penses quoi Xena ?.

X - Je pense que tu as toujours de bonnes idées. Je vais cogiter là dessus cette nuit et demain matin, on va bien se fendre la gueule !!.

La nuit était calme. Soudain Gaby se réveilla en sueur, complètement apeurée par son cauchemar. Enfin plus précisément par son passé, qui revenait sans cesse la tourmenter chaque nuit.

* Quels peuvent bien être ses cauchemars ?

  • * Quels secrets cache-t-elle ?


BIP BIP BIP le réveil annonçait 05h30. Gaby se réveilla malgré le manque de sommeil. Elle se lava en quatrième vitesse, elle s’habilla en tailleur stricte. Maintenant elle était prête pour son moment préféré du matin, le petit déjeuner : 2 morceaux de pain baignés de confiture de fraise avec une orange pressée et pour finir un café avec deux sucres.

A huit heures pile, Gaby se trouvait au commissariat. Elle alla voir le commandant pour prendre possession de son casier et de son badge. Elle se changea pour mettre une longue blouse et prit la direction de la salle d’autopsie.

La médecin légiste n’étais pas encore là, elle profita des quelques minutes de répit pour regarder la salle.

Elle entendit du bruit venir d’un frigo, elle s’approcha, l’ouvrit, il n’y avait plus aucun bruit. Elle tira le zip du sac mortuaire pour y découvrir un homme d’une trentaine d’années. Il avait des marques de balles sur le corps et l’habituel Y sur le torse.

Soudain Gaby crut percevoir une légère respiration, était-il possible que cet homme ne soit pas mort ?.

Surprise Gaby, prit le pouls du soi-disant mort et perçut des pulsations régulières.

G - Est-ce que vous m’entendez monsieur ?.

Pas de réponse, Gaby sortit précipitamment de la salle d’autopsie pour aller chercher de l’aide.

Si tôt la stagiaire sortit, Xena et Flora entrèrent dans la salle, mortes de rire.

F - Tu es vraiment la meilleure Xena, cela faisait longtemps que je n’avais pas rigolé comme cela. Je te remercie ma chérie.

X - Je t’en prie ma belle, bon John, tu peux revenir à la vie et filer sans te faire remarquer.

John se releva du brancard et se débarbouilla, il prit les vêtements que Xena avait cachés dans un coin et il sortit de la salle. Il avait fait la quasi-totalité du chemin, mais il ne remarqua pas une ombre l’épiant. C’était Gaby, qui en sortant avait entendu des ricanements venant de la salle d’autopsie. Elle comprit qu’on s’était joué d’elle. Elle attendit que Xena sorte, pour retourner dans la salle.

G - Bonjour Madame je m’appelle Gabrielle Anton, je suis votre stagiaire pour toute une année !!.

F - Bonjour, vous allez nettoyer un frigo qui est sale. Flora se marrait intérieurement. J’ai entendu du bruit il y a quelques minutes, j’étais dans la salle à côté. Savez-vous quelque chose ou avez-vous vu quoi que ce soit ?.

G - Non je viens juste de commencer, mais je peux faire le tour pour voir si quelqu’un a vu quelque chose !.

F - Non laissez tomber et dépêchez-vous de nettoyer le frigo comme je vous l’ai ordonné. Casse pieds et menteuse, tu vas passer une année que tu n’oublieras jamais !!.

Gaby s’exécuta maugréant en silence contre cette femme qui se moquait d’elle. Elle avait tout juste fini de nettoyer le frigo que Flora lui donna une autre tâche.

F - Allez chercher une serpillière et astiquez moi le sol, je veux le voir briller de mille feux.

Quand la stagiaire eut terminé, il était midi, Xena fit son entrée.

X - Coucou Flo, tu ne t’ennuies pas toute seule avec tous ces morts ?.

F - Tu tombes bien, je commençais à m’ennuyer et en plus j’ai la dalle, on se mange un petit quelque chose, au bar de l’amazone ?.

X - Ok, tu as fini ton taf ?.

F - Ouais euh… Vous la stagiaire, vous finissez de recoudre cette femme et ensuite vous l’étiquetez et la rangez dans le frigo.

Flora partit avec Xena sans attendre de réponse de Gabrielle.

G - Super agréable cette chef !! L’année va être extrêmement dure, j’en mettrais ma main à couper.

F - Tu as vu comme je te l’ai mouchée la gamine. Ah… Elle se prend pour qui !! Au fait, tu ne connais pas la meilleure, tu étais déjà au courant que c’est une casse-pieds. Mais sache que c’est aussi une sacrée menteuse.

X - A bon. Et comment t’as appris cela ?.

F - Je lui ai demandé quels étaient les bruits qui provenaient de la salle d’autopsie ? Et pourquoi elle était sale ? Et elle m’a répondu qu’elle n’en savait rien, qu’elle venait tout juste d’arriver.

X - Casse-pieds et menteuse, le tiercé gagnant dis-moi !. J’avais décidé de ne plus rien lui faire, de ne plus faire attention à elle. Mais après ce que tu viens de me dire, j’ai changé d’avis, je vais en faire notre bouc-émissaire.

F - Je te suis sur ce coup, mais il faut faire gaffe à ce que Zeus ne se rende compte de rien. Et pour que cela marche, faudra pas qu’elle moufte.

X - Elle ne dira rien, elle sait qu’elle perd son stage si elle parle. Enfin pour nous se serait une excellente nouvelle.

F - Bon parlons d’autre chose oui parle moi de ce cher Ares, comment ça va entre vous ?.

X - Je ne sais pas, monsieur ne m’a pas donné de nouvelles après notre dernière partie de jambes en l’air. Mais bon on n’est pas marié, alors il fait ce qu’il veut, tout comme moi.

F - Désolée je ne voulais pas te mettre en colère.

X - C’est ok. Bon pour me remettre de bonne humeur, si on s’amusait avec notre bouc-émissaire de stagiaire. J’ai une idée gustative qui devrait être délicieuse.

De son côté Gaby avait enfin terminé son travail. Elle commanda par téléphone un sandwich, à la petite épicerie « Au coin des Bardes ». Hélas pour elle Xena et Flora se doutaient bien qu’elle commanderait à manger chez Ephiny. Elles interceptèrent le repas et Xena l’agrémenta de plusieurs choses, Fourmis, blattes… Xena rendit le sandwich à la serveuse et lui indiqua où livrer la commande.

La serveuse frappa à la porte. Gaby ouvrit, salua la livreuse et pris le sandwich tout en la remerciant. Elle paya son repas et s’apprêtait à mordre à pleines dents dedans lorsque la serveuse l’arrêta, regardant de plus près le sandwich.

« Pardon mais…Je … Désolée mais ne mangez pas çà… Je ne comprends pas comment c’est possible mais ce sandwich est immangeable. Il est… »

G - Infecté de bestioles on dirait !! Pas de problème, j’ai déjà mangé ce genre d’insectes et ils sont bourrés de protéines. Ne vous inquiétez pas pour moi. Je…Avec tout ça, je ne me suis pas présentée je m’appelle Gabrielle, je suis en un stage ici.

« Je m’appelle Téreis, je suis serveuse à l’épicerie « Au coin des Bardes ». Je…encore pardon pour le sandwich.

G - Laissez-moi deviner, deux femmes vous l’on pris, deux brunes. Une géante et une autre plus petite.

T - Oui c’est cela, elles viennent quelques fois manger à l’épicerie. Je n’aurais pas dû leur donner votre repas.

G - Je ne vous en veux pas. Miam, mmm délicieux. Vous voyez y a pas de lézards, enfin plus maintenant !!.

T - Je vais revoir çà avec elles et leur…

G - Laissez tomber, cela fait partie de mon bizutage, tant que ce n’est pas dangereux je ne dirais rien.

T - D’accord Gabrielle, bon et ben je vous souhaite bon courage. Car je les connais un peu les 2 hurluberlus, elles peuvent blesser les gens quand elles veulent.

G - Blesser ? Vous… Vous voulez dire qu’elles brutalisent des personnes ?.

T - Non je… Je me suis mal exprimée. Je veux dire qu’elles sont parfois blessantes mais juste verbalement jamais physiquement.

G - Bon vaut mieux que vous partiez. Si les deux terreurs reviennent, elles vont vous bouffer toute crue. Je… Ce fut un plaisir de vous rencontrer, j’espère vous revoir très prochainement.

T - Moi aussi, c’était un plaisir de faire votre connaissance. Et pour ce qui est de se revoir, passez à l’épicerie, nous pourrons discuter. Genre refaire le monde devant un verre pour le rendre meilleur.

Pour saluer cette amitié naissante, elles se firent la bise. Gaby était un peu soulager car maintenant elle connaissait au moins une personne qui ne lui était pas hostile. Elle sentait qu’elle pourrait facilement être amie avec Téreis qui avait l’air sympa.

Cinq minutes plus tard, Flora était de retour dans la salle d’autopsie.

F - Vous avez fini votre travail ? Bien si vous souhaitez vous pouvez faire une pause et aller vous chercher à manger.

G - Oh merci, mais j’ai déjà mangé un excellent sandwich. J’ai reçu un appel du commandant, un corps va nous être apporté d’ici quelques minutes. J’ai préparé le charriot d’autopsie. Que voulez-vous que je fasse maintenant ?.

F - Allez au bureau de Xena et remettez-lui le rapport qui est sur la table là bas. Gabrielle pris le rapport, elle se dirigea vers le poste de Xena.

Heureusement elle n’était pas là. Elle se dépêcha de le déposer et reprit la direction de la salle d’autopsie.

G - J’ai déposé le rapport sur le bureau de Xena, car elle n’était pas là. Voulez-vous que je la cherche et que je le lui donne en main propre ?.

F - Non ! Le corps arrive, j’ai besoin de vous. Avez-vous des connaissances sur le corps humain ? Et sur comment on fait une autopsie ?.

G - Oui et oui, dites moi seulement comment vous voulez la pratiquer ?

Vous avez peut être des habitudes ou une façon de procéder différentes de celles que j’ai apprises.

F - Soyez derrière moi et obéissez à mes ordres, c’est tout !!.

Le corps fut amené dans la salle et remis à Flora. Les 2 femmes s’habillèrent en conséquence : blouse, masque, charlotte et gants en latex. L’autopsie pouvait commencer. Flora alluma le magnétophone.

F - Homme, environ 25 ans, type caucasien. Brûlures visibles à l’abdomen. Un impact de balle à la jambe gauche. Sans se retourner, elle mit sa main gauche en arrière et dit « règle».

Gaby prit l’instrument demandé et le mit à plat sur la main de Flora.

F - Brûlures à l’abdomen, environ 15% sur une longueur de 10 centimètres. « Ecarteur ».

La stagiaire lui donna. Flora l’utilisa sur la jambe pour agrandir la plaie.

F - Prenez une pince et sortez-moi cette balle, sans endommager le corps évidement !.

Gaby s’exécuta, elle prit la pince sur la table et l’inséra minutieusement dans la jambe du mort. Elle réussit à attraper la balle du premier coup sans abîmer les muscles et les os autour. Elle mit la balle dans une cupule (haricot).

F - Prenez-lui ses empreintes ensuite nettoyez et suturez la plaie.

Gaby s’empressa d’exécuter les ordres donnés par Flora. Elle prit l’encreur et y enfonça tous les doigts du mort. Ensuite elle prit le releveur d’empreintes et posa chaque doigt dessus. Pour finir elle mit le papier avec les empreintes dans un sachet qu’elle étiqueta. Dans un autre sachet elle mit la balle et inscrivit dessus « balle retirée de la jambe gauche ».

Pendant ce temps Flora prit l’appareil photo et photographia les tatouages sur le bras gauche et la jambe droite. L’un représentait une tête de mort, l’autre un serpent avec le chiffre 2. Elle continua de prendre en photos le reste du corps.

F - Supposons que le mort appartenait à un gang. Regardez si vous des marques suspectes sur tout le bas du corps et prévenez moi si vous voyez ou trouvez quelque chose.

Gaby scruta la moindre tache, anomalie ou autre qui pourraient donner des indices sur la mort de cet homme. Elle vit des égratignures sur les talons. Sur ses mollets, elle remarqua des marques arrondies, visiblement faites par un objet circulaire, genre menottes… Lorsqu’elle examina les genoux, elle les tâta et comprit qu’ils étaient broyés.

Elle avait fini l’examen du bas du corps. Elle prit de l’alcool et du coton et commença à nettoyer la jambe gauche. Ensuite elle prit du fil une aiguille et sutura la plaie. Elle fit son premier rapport à Flora

G - J’ai inspecté le bas du corps de la victime. Il y a des égratignures sur les talons, des marques autour des mollets et les genoux ont été broyés.

F - Bien ! Maintenant, regardez le haut du corps pendant que je rédige mon rapport de base.

Gaby commença par examiner la tête. Il y avait plusieurs ecchymoses au niveau de la joue gauche. Une marque de brûlure sur la joue droite, la mâchoire était cassée. Le nez était légèrement dévié et une substance blanche en tapissait l’intérieur.

Le cou portait une marque de strangulation, plusieurs vieilles cicatrices étaient visibles sur l’avant bras droit et il y avait un tatouage sur le gauche. Les articulations de la main droite étaient rouges et un peu cassées, une substance jaune semblait avoir imprégné le bout des ongles, probablement de la nicotine. Il y a avait aussi un peu de peau sous un ongle, cela pouvait peut-être être dû à un geste de défense contre son assaillant.

G - Excusez-moi Flora, il ya un morceau de peau sous un ongle. Souhaitez-vous le retirer vous-même, ou vous voulez que je le fasse ?.

F - Je vais le faire, continuez l’inspection !!.

Flora prit une pince et retira avec précaution la peau puis la mit avec précaution sur une lame déposa une goutte de solution puis plaça une lamelle dessus. Finalement elle mit ce prélèvement dans un sachet, le ferma et l’étiqueta.

Gabrielle progressa sur le torse, elle vit de minimes coupures. Celles-ci ayant été repérées, il n’y avait plus rien à regarder. Gaby fit son deuxième rapport.

G - Ecchymoses sur la joue gauche, marques et brûlures sur la joue droite. Mâchoire cassée, nez légèrement dévié avec substance blanche à l’intérieur. Marques de strangulation sur le cou, vieilles cicatrices sur l’avant-bras droit, tatouage de tête de mort sur le bras gauche et sur le bras droit. Articulations rouges et cassées, avec une substance jaune sur les ongles. Minimes coupures sur le torse et pour finir un peu de peau sous un ongle.

F - Bien maintenant, nous allons pratiquer l’autopsie à proprement parler. Donnez-moi le scalpel !!.

Gaby le lui donna. Flora fit une incision sur le haut du corps pour faire une coupe, un «y » pour être précis. Gaby lui remit l’écarteur, Flora le positionna pour agrandir l’ouverture afin de pouvoir prélever les organes internes.

Elle prit le foie le mit sur la balance, 2 kilos, énonça-telle. Ensuite vint le cœur 2.500 kilos, grammes puis les poumons 2 kg chacun. Le foie était gonflé très certainement du fait d’une cirrhose. L’examen des poumons indiqua que le mort buvait aussi énormément.

Le cœur était abimé suite à de mauvaises habitudes de vie. Flora entra ses mains dans le ventre pour récupérer l’intestin.

Il n’était pas beau à voir et prouvait qu’une bonne hygiène alimentaire n’avait en aucun cas été une préoccupation pour l’homme allongé sur la table d’autopsie. Gaby avait à peine fini son travail que Flora lui ordonna de recoudre le corps.

Flora utilisa une scie pour découper l’os du crâne et avoir accès au cerveau. Elle le prit, le pesa et pratiqua quelques incisions dessus.

F - Petite masse sur le lobe Pariétal. Possibilité de tumeur ou cancer.

L’autopsie était terminée. Soudain la porte s’ouvrit laissant entrer Xena.

X - Eh la belle t’as fini de triturer les morts ?. J’ai fini ma journée. Il y a une soirée au « Poteidaia Club » à 19h00 tu es partante ?.

F - Oui j’ai fini je… 2 secondes Xena ! Vous, finissez de le recoudre et nettoyez le entièrement. Ensuite vous l’envelopperez, l’étiquetterez et vous le mettez dans un frigo. Pour terminer vous nettoierez et rangerez la salle d’autopsie. Quand vous aurez tout fini, vous pourrez rentrer chez vous stagiaire.

Sitôt les ordres donnés Flora était prête. Elle partit avec Xena, laissant tout le taf à la pauvre stagiaire.

Heureusement pour elle, elle avait presque fini de recoudre l’incision sur le torse, il ne restait plus que la tête à faire. Elle se remit au travail sans aucune colère, mais avec calme et douceur par respect pour le mort. Elle lui fit la toilette, elle le rangea dans un sac mortuaire, l’étiqueta et le mit dans un frigo.

La première partie était terminée, il était 19h50, elle était fatiguée et elle avait un peu faim. La deuxième partie, le nettoyage et le rangement de la salle était à moitié fini lorsque soudain on frappa à la porte.

G - Entrez.

La porte s’ouvrit faisant apparaître Terreis avec un sac à la main.

T - Bonsoir Gabrielle, j’ai pensé que vous en aviez encore pour un bon moment, alors j’ai préparé un repas pour vous.

G - Oh c’est très gentil, merci beaucoup Terreis, vous avez fini votre travail ?.

T - Oui… Alors Gabrielle, comment s’est passée cette première journée avec les deux terreurs ?!!!

G - Ne m’en parle pas, j’ai l’impression d’être une d’esclave. Je ne sais pas encore qui est la plus… dure, la plus méchante de ces 2 folles ?. Bien alors que m’avez-vous préparé ? Et combien je vous dois ?.

T - Raviolis avec du gruyère râpé dessus, du fromage de chèvre avec du pain aux noix et pour finir une part de tarte au chocolat. Il n’y a rien à payer, c’est cadeau, surtout avec la journée que vous avez dû passer. Et par pitié tutoie moi car j’ai l’impression d’être une vieille mémé avec ces « vous ».

G - Ok pour le tutoiement, alors tu travailles « Au coin des Bardes » depuis combien de temps ? Quel âge as-tu ? D’où viens-tu ?

T - Oulàlà t’es une vraie pipelette toi !!! Bon alors, je travaille depuis 2 ans à l’épicerie, j’ai 24 ans et je viens d’Amazonie.

G - Oups désolée, t’es pas la première à me le dire que je parle trop et trop vite. Dis je débarque en ville, tu pourrais me donner 2 ou 3 adresses sympas où je pourrai aller me détendre, genre théâtres, Ciné, Mac Do. En plus, vu l’ambiance au boulot, il va bien me falloir çà pour tenir le coup.

G - Mh, gr miam, glouglou, c’était délicieux, ah maintenant le dessert, je sens que je vais me régaler.

T - Tu es une petite gourmande dis donc, je penserai à augmenter la portion pour tes prochains repas.

Gaby lécha ses doigts couverts de chocolat.

G - Ce n’est pas moi qui dirais le contraire, tu peux y aller franco, je mange facilement pour deux.

Une heure plus tard.

T - Bon c’est l’heure pour moi de rentrer il se fait tard et demain je bosse tôt !! Si tu le souhaites on peut se retrouver ici après ton boulot et je me ferai un plaisir de te faire visiter le coin la pipelette. Je connais tous les endroits sympas pour manger, s’amuser et se détendre.

G - Plaisir partagé !! Je crois que j’aurais bien besoin de çà après plusieurs jours passés avec les 2 furies.

Sur ce, les deux femmes s’embrassèrent, se souhaitèrent bon retour et bonne nuit et prirent chacune la direction de leur maison.

Avec cette nouvelle nuit, les mêmes cauchemars tourmentèrent Gaby. Elle s’y voyait attachée sur une chaise les yeux bandés.

F - Oh, debout stagiaire !! Faut dormir la nuit !! Aller au boulot il est 9 heures j’ai besoin de vous. On nous attend à Cirra Street il y a eu un accident de voiture, on doit identifier les victimes pour la moitié mortes, donc vous procéderez aux relevés d’empreintes !!.

G - Bien je…

F - Préparez tout le nécessaire pour récolter les indices sur les victimes, sur les véhicules et sur la route ! Vous avez déjà fais çà au moins ?.

G - Il s’agit d’un accident ou d’un acte criminel ?.

F - Je ne sais pas et je m’en fout, la seule chose que je vous demande c’est de préparer ce que je vous ai demandé et de m’obéir au doigt et à l’œil !! Oh et une fois là bas, rappelez-vous que vous êtes sous mes ordres !!.

Une fois arrivées à Cirra Street. Les deux femmes se trouvaient face à un désordre sans pareil. Le spectacle était désolant des trentaines de corps sans vie jonchaient le sol et là il ne s’agissait que de ceux que les secours avaient pu extraire des carcasses des voitures, motos et camions. On entendait des cris de douleurs et de désolation.

F - Ne gênez pas les secours mais faites tous les prélèvements d’empreintes possibles. Commencez par les victimes qui ont déjà été soignées mais qui sont inconscientes, ensuite vous vous occuperez des autres personnes !!Finissez par les personnes décédées, si elles partent pour la morgue avant que vous les ayez vues on se rattrapera là-bas Ne dérangez personne et surtout ne vous apitoyez sur le sort de personne.

G - Bien est-ce…..

F - Allez-y maintenant et arrêtez de poser des questions.

Gaby avait pris les empreintes d’une vingtaine de personnes, elle avait un nœud au ventre de ne pas pouvoir leur porter secours, assistance.

Flora de son côté faisait la même chose, mais elle ne ressentait rien, enfin tout du moins extérieurement car intérieurement elle était bouleversée. Flora avait apprise très vite que dans ce métier le plus important était de faire preuve de sang froid et de retenue. Sans cette capacité à prendre du recul face à la douleur et à la mort, elle deviendrait folle, elle perdrait la tête.

Gaby fouillais le corps d’un mort afin de trouver le portefeuille de la victime, cela faciliterait son indentification !! Mais lorsqu’elle lut le nom sur la carte d’identité elle faillit perdre contenance.

Sur la carte d’identité était inscrit le nom d’Arministra Djinns. Gaby regarda Arministra enfin ce qu’il en restait, subitement elle pleura alors que les souvenirs du passer resurgissaient par vagues, lui rappelant tout ce que cette femme avait fait pour elle.

« Eh vous, venez ici !! Vite aidez-moi ! »

Gaby regarda autour d’elle et localisa l’homme qui venait de l’appeler c’était un secouriste.

Elle se ressaisit brusquement et se précipita auprès de l’homme.

G - Que voulez vous que je fasse ?.

« Tenez lui fermement la jambe gauche je vais essayer de lui remettre le tibia en place».

Gaby s’exécuta, elle tint fermement la jambe de la blessée.

Le secouriste replaça l’os et demanda à Gaby si elle pouvait recoudre la plaie et l’aider à secourir les autres blessés.

G - Ecoutez, je peux recoudre la plaie et la bander mais je ne peux hélas pas vous aider pour le moment je voudrais tellement …

Gaby regarda en direction de Flora « Pourquoi bon sang ne veut-telle pas que j’aide les secouristes, c’est vrai quoi les morts, ne vont pas revenir à la vie. On peut rechercher leur identité et en même temps sauver des vies. Gaby repris le fil de la conversation.

G - Je dois prélever les empreintes pour identifier les blessés et les morts, je suis stagiaire au commissariat d’Amphipolis et on m’a donné des ordres stricts. Je ne dois pas déranger ou gêner les secours et ne pas m’apitoyez sur le sort de ces pauvres gens.

« Je comprends très bien votre dilemme, pouvez-vous quand même s’il vous plait vous occuper de recoudre cette femme… sans vous faire repérer par votre supérieure».

G - Pas de souci, je le fais tout de suite… Pouvez vous de votre côté vous occuper de cette femme là-bas, elle est morte, elle s’appelait Arministra elle était Psy.

« Ok je m’en occupe de suite, mais comment savez vous son nom et son métier ? ».

Gaby se gronda intérieurement de sa bêtise

G - Je … j’ai trouvé sa carte d’identité.

« Je vois mais elle ne lui appartenait peut-être pas vous savez. J’ai oublié de me présenter je m’appelle Perdicas et vous ?.

Malheureusement, Gaby savait que c’était bien, elle ayant reconnut une marque de naissance sur son avant bras qui n’avait pas été ravagé par le feu. Cet indice associé à la carte d’identité ne laisse aucun doute possible.

Flash-back :

« Mademoiselle Djinns votre rendez-vous de 13 heures est arrivé, accompagné d’une petite fille ».

A - Bien faites-les entrer Amarice !! ».

« Bonjour Arministra, je te remercie d’avoir accepté ma demande ».

A - Je t’en prie, comment pourrais-je te refuser quelque chose grand frère.

S - N’oublie pas ce que je t’ai dit. Elle n’ai jamais venu, elle n’existe pas ok.

A - Oui ne t’inquiète pas. Se tournant vers la petite fille, Arministra lui dit d’une voie calme et rassurante : Bonjour jeune fille, je suis Arministra Djins on va discuter un peu ensemble si tu veux bien !!. Je te demanderais de partir Sakti pour que je puisse parler avec ce beau petit ange blond.

Alors comment est-ce que tu t’appelles ?.

« Je m’appelle… »

Fin du flash-back

G - Je m’appelle… Gabrielle.
Elle recousît et banda la femme, puis se mît en retrait, prît son téléphone pendant que Perdicas plaçait Arminstra dans un sac mortuaire.

« Oui… »

G - Allo c’est moi !!! Je… j’aurais préférer t’apprendre la nouvelle d’une autre façon mais…

« Vous êtes bien sur le numéro de Sakti Djinns veuillez laisser votre message après le bip sonore.

G Connerie de répondeur… Elle soupira de tristesse. C’est moi Abigail je …rappelle moi quand tu auras ce message.

Gaby se remit au travail, prenant les empreintes mais aussi soignant les blessés sans se faire choper par cette harpie de Flora.

Il était 17h00. Le travail de terrain était enfin fini, tous les relevés d’empreintes pouvant être faits sur place avaient été faits.

Maintenant il fallait rentrer à la morgue pour prendre celles des morts.

Arrivée à la morgue, Gaby fut accueillie par Flora avec ce manque de considération qui caractérisait leur relation depuis les premières minutes de leur rencontre.

F - Ah enfin de retour, ce n’est pas trop tôt ! Bon machin, on va rester jusqu'à ce qu’on ait pris toutes les empreintes et photos.

Tous les corps avaient été amenés jusqu'à la salle d’autopsie. Où que l’on regarde, on voyait des amoncellements de sacs mortuaires.

F - Alors pour que vous ne me foutiez pas le bordel stagiaire on va travailler avec méthode !!. Vous me préparez le terrain, cela signifie que je veux que vous disposiez un corps sur chacune des deux tables d’autopsie. Ensuite quand j’aurai fini avec les deux corps vous les remettez chacun dans un sac mortuaire. Vous les numéroterez afin de noter par la suite le nom du mort, une fois qu’il sera identifié.

La porte s’ouvrit.

X - Oulà ça pue la mort ici, j’ai vu que tu avais du travail, alors je me suis dit qu’un peu de compagnie te serait agréable ma belle.

F - Tu sais bien que ta compagnie m’est toujours agréable. Vous la blonde je vais prendre un café, je reviens dans cinq minutes, ne foutez pas le bordel pendant mon absence. Sur ce elle sortit de la salle d’autopsie, accompagnée de la flic, sans un regard en arrière.

G - Enfin seule, faut avouer que je préfère largement la compagnie des morts que la compagnie de ces deux furies.

Elle prépara les deux corps pour sa seigneurie. Ensuite elle se mit à ouvrir un à un les sacs mortuaires jusqu’à ce qu’elle trouve le corps qu’elle cherchait.

G - Que s’est-il passé ? Se demanda-telle en caressant le visage désormais froid. Je… tu es morte …Tu n’avais pas le droit, tu m’avais promis de veiller sur moi. Soudain le téléphone sonna.

S - Gaby ?! C’est moi !! Qu’est-ce qui se passe ? Tu avais l’air toute retournée dans ton message.

G - Je… Elle est morte !!... Arministra est MORTE… Je… Je suis au commissariat d’Amphipolis pour mon stage en médecine légale. Je me suis retrouvée sur les lieux d’un gros accident de la route pour prendre les empreintes. C’est là que…

S - Non pas çà !!! Morte, non ce n’est pas possible !...Co… Comment est-elle morte ??? Abigail dis-le moi.

G - Je ne sais pas, tu sais je n’étais là que pour prendre les empreintes et tous les différents indices pour identifier les victimes. Et c’est là que … j’étais devant un mort recouvert de brulures sur quasiment tout le corps. J’ai trouvé son portefeuille et c’est là que j’ai vu l’identité, et finalement pour supprimer mes derniers doutes j’ai reconnu sa marque de naissance sur l’avant-bras.

S - Tu sais si c’est un acte criminel ?

G - Non mais je vais surveiller discrètement l’enquête en cours.

S - Fais bien attention à toi Abigail, personne ne doit s’en rendre compte !! Si tu te fais surprendre, Ils poseront des questions et enquêteront sur toi et s’ils sont de la chance, ils pourraient trouver des choses sur toi et ton enfance.

G - Ne te fais pas de souci… Je serai prudente !! Et puis de toute façon je m’en fiche bien de ce qu’ils pourraient découvrir dans mon dossier judiciaire. D’autant plus que je ne porte plus mes vrais noms et prénom depuis…

S - Oui je sais !!...C’est moi qui m’en suis occupé, mais tâche de faire attention, je ne voudrais pas qu’on te fasse du mal. Si quelqu’un découvrait ta véritable identité tu courrais un terrible danger.

G Promis… Et puis de toute façon, j’ai l’impression que les personnes de mon passé ne sont plus en vie.

S - C’est vrai… Je les ai retrouvées, pourchassées et tuées, mais il est possible que certaines soient encore en vie, planquées quelque part

G - Les connaissant ils auraient déjà fait parer d’eux depuis longtemps !! Et pour finir dans ton rapport tu as indiqué que j’étais morte alors tout va bien. Je dois te laisser… Je suis au travail et il ne faudrait pas que quelqu’un entende notre conversation.

G - Je t’aime.

S - Je t’aime.

Gaby referma le sac mortuaire non sans un dernier geste affectueux.

F - Cela m’a fait du bien ce café, bon je vois que vous n’avez pas mis le boxon, allez au travail.

Hélas pour notre stagiaire la grande perche était là aussi, pensant qu’elle ne reviendrait pas après la pause café.

X - Dis Flora tu connais la blague :

C'est un professeur qui donne un cours d'histoire à 20 blondes...

- Première question : Où est l'Amérique sur la carte ?

Nicole, une des blondes, se lève et trouve l'endroit sur la carte.

- Bien, deuxième question : Qui a découvert l'Amérique ?

Les 19 blondes se lèvent d'un coup sec et disent :

- C'est NICOLE !!!

F - Oui !!! Je la connais !! Tu en as d’autres, j’adore les blagues sur les blondes incultes et autres.

X - C’est parti alors !!!.

Une blonde roule sur l'autoroute avec sa nouvelle Ferrari.
Elle se fait arrêter par un flic.

Il lui demande:

"Mais madame, pourquoi vous ne roulez qu’ à 20km/h?" et la blonde répond:

"C'est parce que sur le panneau il y a marqué A20".

Alors le flic lui répond:

"Mais madame çà c'est le numéro de la route".

La blonde dit: "Ah bon ?!!".

Le flic regarde du côté passager de la voiture et en remarquant la tête de la passagère dit à la blonde:

"Mais dites donc, elle à pas l'air d'aller bien votre copine brune à côté!"

et la blonde répond:

"Ah ça doit être parce que qu'on vient de quitter la A313".


G - Ah ah ah Plus c’est grand plus c’est bête pensa-t’elle intérieurement.

X Qu'est ce qu'une blonde assoiffée dans le désert ? Une gourde.

Gaby commença alors un monologue intérieur visant les brunes pour répondre aux blagues de Xena sur les blondes.

G - Quelle est la différence entre une brune intelligente et un alien ? : Aucune leur existence n'a encore jamais était prouvée !

Et aussi

Deux brunes dans un pressing: La 1ère: Mais pourquoi tu découpes ta jupe à carreaux ?!!

La 2ème: Ben parce que c'est marqué laver les couleurs séparément sur l'étiquette tiens !!!

La 1ère: A bah oui je suis bête !!?.

Alors tu dis quoi maintenant sale brune de mes deux !! Toujours intérieurement bien sûr.

Gaby et Flora avaient presque fini leur travail, il ne restait plus qu’un corps mais il ne s’agissait pas de n’importe qu’elle corps.

X - Ah enfin le dernier macchabée, tu te dépêches on pourrait se faire une soirée drague ce soir ça nous changera les idées.

Gaby sentit immédiatement que Flora allait prendre par dessue la jambe, l’autopsie du corps d’Arministra. Elle prit donc les devants.

G - Vous pouvez y aller je vais m’occuper du dernier corps et ranger la salle.

F - Ok !! Pas besoin de me le dire deux fois, au revoir machin à demain. Les deux femmes sortirent sans aucun état d’âmes laissant Gaby seule avec Arministra.

Gaby pris les empreintes uniquement pour respecter la procédure, vu qu’elle connaissait déjà l’identité du mort. Par contre, elle inspecta chaque parcelle du corps pour trouver un indice pouvant indiquer s’il s’agissait d’un accident ou d’un acte criminel.

20h00 Gaby avait tout fini, elle rentra chez elle. Cette nuit là, elle ne fit aucun cauchemar concernant son passé. Ses rêves la ramenèrent aux moments qu’elle avait partagés avec Arministra.

Flash back
G - Je m’appelle Abigail, je … vous n’allez pas me faire de mal madame ?.


A - Non mon enfant je suis là pour t’aider, tu veux bien qu’on parle un peu ensemble.

G - Ma maman m’a dit de ne pas parler aux inconnus, même si c’est une dame je …

A - Tu sais, tu n’as pas à avoir peur de moi. Je voudrais que tu me parles de ce qui t’es arrivée avant que les agents fédéraux ne te trouvent dans cette maison.

Abigail se recroquevilla sous le poids de ses 7 ans.

Bip Bip Bip.

Gaby se réveilla en sueur, cela ne finira jamais, je … Elle se leva fouilla dans le placard, derrière la porte de sa chambre, trouva la cachette et en sortie une photo.

G - Tu me manques tellement, je n’oublierais jamais tout ce que tu as fait pour moi.

La dite photo représentait Arministra et Abigail se faisant un câlin. Elle était vieille et abimée.

Dès que Gaby arriva au commissariat, elle prit la direction de la morgue. Tout en déambulant apparemment plongées dans ses pensées, Gaby prêta une oreille attentive aux différentes conversations qui avaient lieu dans le commissariat, espérant entendre quelqu’un parler de l’accident de Cirra Street.

Hélas elle n’entendit rien d’intéressant, personne ne parlant de çà ! Et comme si sa journée ne commençait pas assez mal comme ça, elle constata en poussant la porte de la morgue qu’était présente Flora – ce qui en soi était normal- mais aussi la gorgone.

G - Bonjour, je… Avez-vous de nouvelles informations sur l’accident de Cirra Steet ?.

F - Non... Et puis de toute façon cela ne vous regarde pas, alors arrêter avec vos questions. Bien pour que vous vous arrêtiez de jacasser, je vais vous donner du travail.

Bien … Il y a eu un carambolage à Olympic Street, allez y! En plus, vu que vous avez l’air de vouloir sauver, cela devrait vous convenir et nous de notre côté nous aurons le plaisir de ne pas avoir à supporter votre présence !! Et veillez à ne pas donner une mauvaise image de marque de notre commissariat… Ok tenez vous bien, soyez aussi polie que possible et ne gênez personne. Vous pourrez y arriver ??.

Arrivée sur place, elle se dirigea vers le PC des secouristes, afin de se présenter et proposer son aide pris. Ceci fait, elle observa les lieux, cherchant par où commencer pour prodiguer les premiers soins aux blessées. Elle repéra qu’ils étaient repartis en 4 groupes distincts et éloignés

P - He Gabrielle!!.

Gaby scruta les environs pour savoir qui l’avait appelé. Elle trouva celui qui l’avait hélée, c’était Perdicas le secouriste.

G - Bonjour Perdicas, je suis là pour aider aux secours, dites-moi ce que je peux faire.

P - Bonjour content de vous revoir, vous n’allez pas avoir de soucis avec votre supérieure ?.

G - Non c’est elle-même qui m’a ordonné de venir porter assistance et aide.

P - Bien, alors les victimes sont classées en plusieurs catégories selon l’urgence des soins. Fiez vous aux brassards:

En vert les blessés légers, ceux qui peuvent attendre d’être à l’hôpital pour être pris en charge, eux ne vous en occupez pas, des ambulances sont chargées de les évacuer au plus vite qu’on y voit plus clair.

En bleu les blessés, qui ont besoin de soins sur place avant d’être déplacés. Vous stabilisez leur état puis vous les faites évacuer.

En rouge les blessés dans un état grave ou critique, ne pouvant pas être bougés par nos soins. Eux ont la priorité pour les soins, faites de votre mieux en attendant l’arrivée des médecins.

Et pour finir le noir pour les morts. Pour eux on ne peut plus rien faire malheureusement.

G - Bien je vais faire de mon mieux pour alléger la souffrance des blessés.

P - Merci de ton aide Gabrielle, va sur le site en bleu pour réduire les fractures, nettoyer et suturer les plaies importantes, bander le tout et les orienter vers les ambulanciers. Si ayant soigné leurs douleurs physiques, tu peux dans le même temps apaiser leurs peurs et angoisses, tu seras un ange !!.

02h30 plus tard, Gaby avait soigné une dizaine de personnes du site bleu. Ce site étant quasiment vide, elle prit la direction du site rouge.

Là ce n’était pas du tout la même chose, les blessés étaient extrêmement marqués :

Certains avaient de profondes balafres au visage

Nombres d’entre eux avaient différentes parties du corps couvertes d’entailles de plusieurs centimètres.

Les os dépassant des corps témoignent de multiples et graves fractures ouvertes.

Gaby pris toute la mesure du travail colossale qui l’attendait, elle s’occupa donc des blessures tout en leur parlant, s’intéressant à eux.

Trois heures après, Gaby avait fini, tous les blessés avaient été soignés, certains – les plus valides- avaient été renvoyés chez eux. Les autres avaient été envoyés vers les différents hôpitaux aux alentours et pour finir, les morts avaient été acheminés vers les morgues du coin.

P - Tu as fait du sacré travail Gabrielle. Ah, ouh, je suis fatiguée, je… Veux-tu manger quelque chose avec moi ?.

G - Oh bien sûr que oui !! Si tu me prends par les sentiments... J’ai une faim de loup.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Mer 6 Juin 2012 - 18:07

Dix minutes plus tard, ils étaient attablés à la table du premier resto encore ouvert à cette heure qu’ils avaient croisés, commençant à manger.

Soudain le portable de Gaby sonna. Elle adressa un sourire d’excuse à Perdicas et s’éloigna de quelques mètres.

G - Allo ?.

« Bonjour je m’appelle Joxer de la police d’Amphipolis. J’aimerais vous rencontrer dans le cadre d’une enquête de routine. »

G - Je…Pardon vous avez dit police d’Amphipolis ?! Pourquoi souhaitez-vous me voir ? Où avez-vous eu ce numéro ?

J - Je préfère vous en parler de vive voix. Pourriez-vous venir au plus vite au commissariat d’Amphipolis ne vous inquiétez pas c’est facile à trouver.

G - Bien j’arrive… enfin au plus vite… Il va me falloir quelques heures pour arriver monsieur l’officier de police, je ne suis pas en ville.

J - ok je vous attends …Oh… J’ai failli oublier comment vous appelez vous ?.

Gaby raccrocha aussitôt soulager de ne pas être obligée de répondre à cette question. Mais aussi inquiète de la suite qui allait se profiler.

G - Perdicas je… je suis désolée, je dois partir immédiatement, j’ai un imprévu au travail, je suis attendue !!.

P - Oh…Bon… Je comprends… J’espère qu’on se reverra bientôt.

G - Moi aussi au revoir Perdicas.

Sitôt partie, Gaby sortit son téléphone et composa un numéro en mémoire loin des regards et des yeux indiscrets.

G - Allo!!.

S - Salut ma chérie, que me vaut ton appel ? Tu as des nouvelles sur le décès d’Arministra ?.

G - Non mais j’ai un gros souci, je viens de recevoir l’appel d’un officier de police me demandant de venir au commissariat d’Amphipolis. Ils veulent me voir mais je ne sais pas pourquoi ni comment ils ont trouvé mon numéro.

Qui plus est, l’officier qui vient de m’appeler je le connais, on travaille ensemble, enfin façon de parler. Je suis sûre et certaine qu’ils ont trouvé mon numéro en faisant une perquisition de routine chez Arministra. Je ne voie personne d’autre pouvant avoir mon numéro

S - Ok je vois le problème !! Bon pour le moment je vais annuler ton abonnement et toute trace pouvant indiquer quoique ce soit sur ton identité. Achète-toi un nouveau portable.

G - Oui, je fais çà aussi vite que possible, je vais mettre mon nez dans les affaires de Joxer c’est lui qui m’a appelée, c’est sûrement lui qui est sur l’enquête.

S - Ok ! Tiens-moi au courant et si tu as besoin d’aide appelle-moi.

G - Je le ferais mais ne m’appelle pas pendant les heures de boulot.

Il était passé dix huit heures passées, Gaby était de retour au commissariat.

F - Ah vous revoilà, vous vous êtes bien amusée gamine ?!.

G - Nonnn, si vous voulez savoir !!!

F Ah enfin un peu de mordant. Je croyais que vous alliez continuer à bougonner dans votre coin, sans jamais vous défendre.

X - Mouais enfin attention à ne pas trop se dévergonder petite. Bon je vous laisse, j’ai demandé à Joxer d’appeler la personne dont nous avons trouvé le numéro de téléphone pendant la perquisition chez Mme DJINS.

Gaby ne manifesta aucune réaction à ces propos mais intérieurement elle se sentit immédiatement inquiète et mal à l’aise à l’idée que c’est Xena qui avait hérité de l’enquête.

L’heure suivante ne fut pas agréable pour Flora et Gaby. En effet, elles étaient loin d’être les meilleures amies du monde et Flora semblait même ne pas supporter la présence de Gaby. Mais qui sait, avec du temps et de la patience, se dit Gaby

Gaby se préparait à partir mais avant elle voulait voir ou plutôt espionner Xena et Joxer qui devaient attendre l’arrivée de la personne qu’il avait contacté En fait, son arrivée à elle, ce qui bien sûr n’arriverait pas. Xena était dans un état d’énervement extrême, ce qui mit Gaby de bonne humeur.

X - Tu es sûr d’avoir fait le bon numéro ?

J - Oui je ne comprends pas Xena !! Je vais la rappeler immédiatement. Il fit le numéro, mais cette fois-ci il entendit le message suivant « Le numéro que vous avez demandé n’est pas attribué… ».

Joxer raccrocha surpris, il recommença le numéro pensant s’être trompé mais le même message se fit entendre.

J - Xena… Je ne comprends pas… Il y a un problème… Le numéro…Le numéro qu’on a trouvé…Il n’est plus valide, j’ai refait le numéro en vérifiant l’exactitude sur le papier mais il n’existe plus c’est bizarre !!.

Xena fit son mouvement de sourcil caractéristique indiquant ainsi qu’elle était à la fois très mais alors très énervée et surprise aussi.

X - Bizarre tu dis… Non je ne crois pas aux bizarreries !!, je vais personnellement mener une enquête minutieuse sur cette Mme DJINS, jusqu'à ce que je connaisse sa marque de brosse a dents et que je sache la taille des bonnets de ses soutifs.

Et toi tu n’aurais pas un indice, pouvant m’aider à trouver la femme sans nom, vu ton incompétence à lui demander !!.

J - Désolé je ne comprends pas pourquoi elle n’est pas venue.

X - Elle n’est pas venue tous simplement parce qu’elle ne veut pas nous parler Joxer !! Elle cherche à nous cacher des choses, mais je t’assure que je vais lui mettre la main dessus et cela, bien plus tôt qu’elle ne le croit.

G - Compte là-dessus et bois de l’eau grande brune mal embouchée.

X - Bon, de mon côte j’ai fait quelques recherches, Melle DJINNS avait un frère, je l’ai contacté en début d’après-midi il va venir, mais il faut faire gaffe c’est un fichu bonhomme incompétent !!.

J - FBI !! Merde !! J’espère qu’il va nous laisser bosser tranquille.

Gaby scruta les alentours, recherchant Sakti. Rien mais ce n’était qu’une question de temps, cela n’allait pas durer.

G - Faites que Xena soit incompétente !! Elle ne doit pas …

La porte s’ouvrit alors brusquement coupant cours à la prière silencieuse de Gaby, révélant dans le même temps la silhouette de Sakti.

L’agent du FBI s’avança plein d’assurance dans le commissariat et se présenta à l’accueil. L’officier lui proposa de s’assoir dans le couloir, le temps qu’il aille chercher l’officier en charge de l’enquête.

Quelques minutes plus tard, Xena et Joxer vinrent à la rencontre de Sakti.

X - Bonsoir Monsieur DJINS, merci d’être venu si rapidement, veuillez nous suivre nous allons trouver un lieu plus tranquille pour discuter.

Xena et Joxer emmenèrent Sakti dans une salle du commissariat sous les yeux effarés de Gaby.

S - Pouvez vous me dire comment est morte ma sœur s’il vous plait ?.

X - Oh oui bien sûr !! Euh…en fait Il y a eu un gros accident impliquant de nombreux véhicules sur Cirra Steet. Il me semble que la voiture de votre sœur ait immédiatement pris feu sous la force de l’impact et qu’elle n’ait pas réussi à s’extraire du véhicule.

Si cela peut alléger votre peine Monsieur DJINS sachez que notre médecin légiste est convaincue que votre soeur a rapidement succombé aux émanations de fumée. Ceci lui a épargné d’atroces souffrances, compte tenu de ses brûlures. Je vous présente toutes mes condoléances Monsieur DJINS !!. Pouvez-vous me parler un peu d’elle !!.

S - Il n’ya pas grand-chose à dire sur ma sœur, elle était psy, on se voyait seulement pour les anniversaires. Ne croyez pas qu’on ne s’entendait pas mais nous avons un travail qui nous prend tout notre temps.

X - Je vais vous montrer un numéro de téléphone, je voudrais que vous me disiez si vous le reconnaissez et que vous me donniez le nom de son propriétaire.

Sakti lut le numéro, le reconnaissant immédiatement comme étant celui de Gaby.

S - Non je suis désolé, je ne peux pas vous aider, je ne connais pas ce numéro de téléphone. Je n’ai aucune idée à qui il peut appartenir. En même temps, n’étant pas très proche de ma sœur, je peux difficilement vous être d’un grand secours !!.

X - Savez-vous si votre sœur avait des ennuis ou des ennemis dans son travail ou dans sa vie privée.

S - Non pas que je sache !! Mais je vous le répète, nous n’étions pas proches !!.

X - Je vous remercie d’avoir répondu à nos questions Mr DJINS, je vous demanderai de ne pas interférer dans l’enquête. Si vous avez oublié de nous dire quoique ce soit appelez-nous. Oh une dernière chose, si une jeune femme se présente en affirmant connaitre votre sœur appelez-moi immédiatement.

S - Bien je…. Pourrais-je la voir ?!

X - Bien sûr !! Suivez-moi nous avons gardé sa dépouille dans nos locaux pour que sa famille puisse lui dire au revoir.

Xena décrocha alors son téléphone de bureau et joignit la morgue. Elle demanda à ce que le corps de Melle DJINS soit préparé pour la visite de son frère.

Sakti traversa les couloirs du commissariat à la suite de Xena jusqu’aux portes de la morgue. Là Xena le conduisit sur la table où reposait le corps.

Sakti se plaça en face du corps de sa sœur.

S - Comment cela est-il arrivé ? Qui t’a mise dans cet état ? Oh ma petite sœur chérie !!!

Xena scrutait attentivement le visage de l’agent du FBI pour y lire ses réactions.

X - Il essaye de cacher ses émotions, j’espère qu’il ne nous gênera pas dans nos investigations ? La chose dont je suis sûre c’est que cette affaire n’est pas aussi simple qu’il y parait. Il faut que je fasse attention aux faits et gestes des gens qui entouraient la morte. Et cette femme sans nom, qui est t-elle ? Quel lien avait-elle avec la morte ?.

Sakti dit adieu à sa sœur.

S - Si vous avez besoin de quoi que ce soit pour votre enquête dites-le moi.

X - Je vous remercie, tenez prenez ma carte et appelez si besoin.

F - Toutes mes condoléances Monsieur DJINS.

Flora regarda à droite et à gauche se demandant où avait bien pu passer son esclave. Soudain la porte s’ouvrit et fit place à Gaby.

G - Je… Oh …Bonjour monsieur... Que se passe-t’il ?. Je ne dérange pas j’espère…je peux revenir plus tard…

S - Non !! Restez… je …je suis venu faire mes adieux à ma sœur chérie, mademoiselle.

Gaby et Sakti faisaient attention aux paroles qu’ils prononçaient et à leurs gestes.

L’agent du FBI partit saluant silencieusement les trois femmes.

G - Qui est- cet homme ? Et qui est-il venu voir exactement ?.

F - C’est un agent du FBI alors, s’il revient, je ne veux pas que vous le dérangiez avec vos questions, c’est bien compris !!!.

G - Oui désolée de vous avoir embêtée, je …

F - J’accepterais vos excuses si vous remettez ce corps à sa place et nettoyez ensuite la table.

Gaby s’exécuta, usant de tout son self-control pour se retenir de mettre son poing dans la gueule de cette sorcière.

F - Ah la journée est enfin terminée, je vais prendre un bon bain et après on va vite s’éclater Xena.

X - Bien je t’attends ici !!.

Une fois Flora partie, Xena et Gaby se retrouvèrent seules. Le silence qui régnait était tel qu’on pouvait entendre une mouche voler !!. L’atmosphère était chargée d’électricité aucune des deux ne voulant s’adresser la parole. Xena commença finalement à parler.

X - Vous... Vous avez aimé le premier sandwich que vous avez mangé le premier jour de votre stage ?.

G - Hum… Ah oui vous voulez parler de celui aux insectes !! Oh vous savez un peu d’insectes n’a jamais tué personne et puis il n’y a rien de meilleur pour la santé… surtout s’ils sont encore vivants !!.

F - Xena on y va j’ai fini ma douche !!T’es prête pour une nuit de folie parce qu’on va draguer à tout va !!!.

X - Euh oui, aller, mais laisses-en-moi un peu.

F - Oh ben alors là j’sais pas, bon je te laisse les geeks et à moi les riches, beaux intelligents jeunes hommes.

F - Gabrielle, Je dois vous informer qu’une inspection annuelle dois avoir lieu d’ici peu alors je vous demande du professionnalisme et de la rigueur. Je ne veux pas que par votre faute, nous soyons mal notées, hein Xena ?.

X - Euh…Je…. Oui tenez-vous bien, vous y arriverez ??

Sur ce, Flora et Xena partirent pour une nuit agitée.

G - Tu croyais quoi Gaby ? Tu es vraiment stupide de croire que …que quoi. Que Xena veuille s’excuser de ce qu’elle a fait depuis le premier jour et peut-être devenir amies.

Gaby avait terminé sa corvée et rentra chez elle. Une heure après on sonna à sa porte.

Gaby regarda par le judas et reconnu Sakti. Elle ouvrit la porte, et invita l’agent du FBI à entrer.

G - Tu…Tu ne devrais pas être là, c’est dangereux si quelqu’un te voyait !!.

S - J’ai fait attention Boucle d’or, je… Promets-moi de trouver le responsable de la mort d’Arministra !!.

G - Je te le promets, mais fais attention, ne viens plus me voir, Xena est loin d’être une insignifiante officier de police je le sens. Elle va mettre son nez partout alors on ne doit plus se voir pour le moment.

S - Tu peux leur proposer ton aide, comme ça tu ne craindras rien.

G - Faut pas rêver et puis Xena m’a dans le nez, elle ne peut pas me supporter, je ne sais pas pourquoi, mais c’est flagrant !!. Alors pas question de faire les choses officiellement.

S - Elle ne t’aime pas ?? Pourquoi ? Tu veux que je fasse quelque chose ?

G - Oui, je ne sais pas et pour finir non !!, Je te l’ai déjà dit je ne veux pas que tu t’immisces dans mon travail ou dans ma vie privée même si c’est pour me protéger. Tu en as déjà fait énormément.

S - Ok mais je n’aime pas qu’on sans prenne à toi ! Bon dis-moi un peu comment cela se passe avec la médecin légiste et cette Xena ?.

G - Tu veux la vérité, ou des bobards !!.

S - La vérité ma chérie, je vais me faire zen.

G - Bien alors pour commencer j’ai eu droit à un sandwich aux insectes, ensuite des brimades en tout genre et pour finir elles pensent que je suis leur esclave, voila tu sais tout ce qu’il y a à savoir !!

S - Quoi !!! Et tu me demandes de ne rien faire !!. Ouh… Je m’occuperais bien de leur cas à ces deux démons. J’te le dis moi !!.

G - Non ne fais rien, papa !!. Tant qu’elles ne me causent aucun problème concernant mon travail je ne dirais rien. Et puis ce n’est rien comparé à ce que j’ai vécu dans mon enfance avant que tu me trouves et que tu me sauves. Et pour finir, si mon secret est dévoilé, tu risques d’avoir de gros ennuis avec tout ce que tu as fait pour moi.

S - Tu as bien grandi ma chérie…Abigail, je… tu n’es peut être pas ma fille de sang, mais je t’aime tout comme. Tu ne regrettes pas que je t’ai enlevé ton enfance.

G - Oh mais bien sûr que non papa !! Tu as fait tout ce qu’il fallait pour me protéger, et je sais que mon enfance a été meilleure grâce à toi et Arministra. La seule chose qui m’attriste c’est que notre lien ne soit pas officiel, j’aimerais tant pouvoir t’appeler papa devant tout le monde. Mais cela n’arrivera hélas jamais !!.

S - Je sais tout çà Gaby, mais je ne peux pas m’empêcher de penser aux conditions que je t’ai imposées !! Tu n’as pas pu faire de rencontres, te faire des amies comme tous les enfants… Je t’ai cachée de tout le monde. Il a fallut longtemps avant que tu puisses voir et vivre ta vie à l’extérieur.

G - C’est vrai papa mais toi et tantine Arministra vous avez fait mon éducation. Je n’ai manqué de rien, malgré l’isolement, j’ai eu une vie paisible tu sais, avec la certitude que personne ne viendrait me chercher, ni assistance sociale et compagnie. Pour tout le monde Abigail Johnson est morte à l’âge de 7 ans avec toute sa famille.

S - Tu penses encore à eux parfois ?.

G - Je…OUI, je… je ne peux pas les oublier !! La force de continuer chaque jour je la puise dans mes souvenirs d’eux et dans tout ce que m’apporte mon autre famille … Toi.

S - …Bon je vais te laisser, mais si tu as besoin de mon aide en tant que père je suis là, jour et nuit et aussi en tant qu’agent du FBI.

Cette nuit là Gaby ne fit aucun cauchemar, elle revivait les moments drôles et chaleureux qu’elle avait partagés avec Sakti et Arministra.

Les jours suivant s’annoncèrent identiques aux précédents pour Gaby, n’étant constitués que d’ordres aboyée et de brimades en tous genres. Cependant, Gaby devait bien admettre que ses longues journées de travail à la morgue étaient parsemées de légères éclaircies.

En effet, plusieurs fois par jour, Xena passait voir Flora pour lui parler de choses et d’autres. Mais elles parlaient surtout de l’enquête en cours, elle apprit donc que la grande guigne avait obtenu une autorisation pour procéder à une perquisition du cabinet d’Arministra.

F - Tu fais la perquisition quand ??.

X - Aujourd’hui à 17h00, alors pas de folies de mon corps pour moi ce soir !!. Désolée ma chérie tu vas devoir te trouver une autre âme pour t’amuser.

En entendant cela, Gaby se fit toute petite, priant le ciel que le cerbère ne lui impose pas de l’accompagner.

Soudain le téléphone se mit à sonner. Flora décrocha.

« Coucou Flo de mon cœur, c’est Joxer, quelqu’un voudrait parler à ton esclave ».

F - Attends, je lui passe le combiné. Eh la blondasse, c’est pour vous !!!.

Gaby prit le combiné, réfrénant au prix d’un effort surhumain, l’envie de l’enfoncer dans la bouche de sa chef.

G Allo, oui ??!!

T - Salut c’est Tereis, je suis libre ce soir, on se voit ?.

G - Oui je suis partante !! Tu me proposes quoi ??.

T - Ciné et resto, cela te botte ??.

G - Ok pour les deux !! On se retrouve à 19h00 devant l’épicerie.

T - Bien chef. On verra sur le moment quel film voir. Bye à ce soir et bon courage !!.

G - Au revoir et merci de ton soutien.

F - Faut pas se gêner surtout dites-moi ma p’tite !! Maintenant vous recevez vos appels perso directement ici. On n’est pas en colonie de vacances, alors ce genre d’appels c’est fini !!. Vous m’avez compris ou il faut que je vous l’écrive noir sur blanc. Nous sommes là pour bosser, pas pour s’amuser ou recevoir des appels ne concernant pas le travail.

G Excusez-moi Madame, cela ne se reproduira plus !! Au fait, votre sœur a appelé ce matin à 8h30. Vous devez passer chez elle récupérer votre chatte Argo.

F - Bien, il est quelle heure ??.

X - 10 heures !! Vas-y je préviens le grand chef que tu as dû partir pour une urgence familiale.

F - Merci tu es un amour !! Je serai de retour vers 14 heures. Vous la casse bonbon un seul mot sur ceci au commissaire et je fais de votre stage un enfer.

La journée se passa sans encombre, personne n’était venu embêter Gaby dans son travail ni Xena et ni même bizarrement Flora.

19 Heures arriva, Gaby quitta très rapidement le commissariat, prenant la direction de l’épicerie « Au Coin des Bardes » Tereis était là en train de l’attendre.

G - Eh salut Tereis, comment ça va ??.

T - Salut à toi aussi, je vais bien merci, je ne te retourne pas la question sachant pertinemment que les 2 gorgones te font subir un véritable enfer.

G - Oui, mais ton appel m’a fait du bien et ton invitation Ciné/Resto va me changer les idées.

T - Suis-moi le ciné est à cinq minutes à pied d’ici.

Elles arrivèrent au dit cinéma.

T - Bon alors nous avons le choix entre 1,2,3 films policiers. Je crois qu’on va les zapper, tu dois avoir ta dose d’uniforme.

G - OUI merci, c’est gentil de ton attention même si j’adore ces films.

T - T’es plutôt horreur ou fleur bleue ?.

G - Les deux, mais j’ai une p’tite préférence pour l’horreur.

T - Tu aimes vivre dangereusement et là je suis même en train de me dire que ce tu vis avec celles dont nous ne prononcerons pas le nom c’est de l’horreur en live, t’es vaccinée non ?.

G - Bon aller va pour le film « la guerrière et la barde » ça a l’air kitsch à souhait.

Le film terminé, elles s’installèrent au resto du coin pour manger une pizza.

T - Alors dis-moi quelles crasses Laurel et Hardy t’ont fait récemment.

G - Oulà, je ne compte plus les points tu sais !! Ce doit être un jeu pour elles de me chercher misère. J’essaye de ne pas réagir, cela leur ferait trop plaisir.

T - Bien, raconte-moi toute ta vie alors !!. Je veux tout savoir, je suis toute ouïe.

G - Oh ça va aller vite, il n’y a pas grand-chose à dire !! Alors :

Petite scolarité normale, enfin pour ce que je m’en souviens, en fait je n’étais pas dans une école classique. Mes parents étaient embrigadés dans une espèce de secte. Ils sont morts, je ne sais pas comment, quand j’avais 10 ans. J’ai réussi à m’échapper vers mes 15 ans.

Je ne sais même pas si le nom que je porte est mon vrai nom ou s’ils l’avaient modifié pour éviter d’éventuelles recherches ou poursuites de la part de la police.

Aucune famille d’accueil ne voulait me prendre vu que j’étais trop grande. Alors on m’a placée en foyer pour adolescent. J’ai entamé des études de Psycho par correspondance, que j’ai financé grâce à l’aide d’associations de réinsertion pour jeunes délinquants. Et me voilà à 21 ans en stage de médecine légale à Amphipolis.

T - Tu trouves que c’est rien !!. Tu as eu une sacrée adolescente Gabrielle. Je … Par rapport à toi, ma vie est un long fleuve tranquille. Bien maintenant place aux questions indiscrètes.

Tu as un petit ami ??

G - Non petite curieuse, je suis une éternelle célibataire !!.

T - Oh je suis sûre que ça va rapidement changer !!. Alors …laisse-moi cogiter … Ah, quel est ton type de mec ?.

G - Je ne m’arrête pas à çà, c’est superficiel le physique.

T - Bien Bien, je note… Alors question suivante

Couleur préférée

Chanteur préféré

Chanteuse préférée

G - Eh !! C’est plus un questionnaire mais un interrogatoire !!. Bon, ma couleur préférée c’est le bleu, pour le chanteur c’est Ray Charles et pour la chanteuse c’est Mylène Farmer.

T - Questionnaire terminé.

G - Ah !! C’est mon tour maintenant, mêmes questions pour toi… oh inquisitrice !!.

T - Célibataire à mi-temps, tout ce qui me tombe sous la main, le vert, Mika et pour finir Rihanna.

La soirée se poursuivit ainsi à parler de tout et de rien, dans une ambiance détendue et chaleureuse. Voyant que la nuit était déjà bien avancée, elles s’accordèrent à prendre le chemin qui les ramènerait « Au Coin des Bardes ».

G - Tereis je voudrais te remercier j’ai passé une excellente soirée grâce à toi !!. Cela m’a vraiment fait beaucoup de bien !!.

T - Je t’en prie à une prochaine alors !!

Elles se firent la bise retournant vers leurs voitures respectives.

Le jour de l’inspection approchait mettant petit à petit les nerfs à fleur de peau à tout le commissariat. Dès 08h00 Gaby était là, attendant fébrilement l’arrivée du Yéti. Malgré l’heure qui avançait le médecin légiste ne donnait toujours pas signe de vie.

09h30 la porte s’ouvrit, laissant apparaître Xena qui voulait saluer le cerbère.

X - Coucou, Flo ?!! Tu joues à cache-cache ou quoi !!.

G - Euh elle n’est pas là madame. Faites qu’elle est été bouffée par sa chatte.

X - Ah… Ben, j’espère que vous ne vous tournez pas les pouces pendant son absence au moins.

La porte s’ouvrit à nouveau faisant apparaître cette fois The Big Boss, Zeus en personne.

Z - Bonjour Xena, bonjour mademoiselle Anton. Savez-vous où se trouve le docteur Flora ? Je ne l’ai pas vue arriver ce matin.

X - Salut grand chef, je… Son urgence familiale d’hier était peut être plus grave que prévue. Je peux l’appeler si vous le souhaitez ?.

Z - Non, ne la dérange pas !!. J’espère juste que tout va bien pour elle !!. Bon et sinon dites moi un peu comment se passe votre stage dans notre service Miss Anton ??.

G – Pour le moment tout se passe bien Mr le Commissaire, je n’ai rien à signaler, je regarde et j’obéis au docteur.

Z - Bien et cela vous plaît ? Comment se passe votre collaboration avec le doc ?.

G - Ce stage est exactement ce que j’espérais, la connaissance du corps humain me passionne et tout se passe parfaitement bien avec (le cerbère) le docteur Flora aucun problème ou tension en perspective.

Z - C’est très bien. Vous a-t-on signifié qu’un contingent d’experts allait venir inspecter nos locaux et notre façon de travailler.

G - Oui le docteur m’a informée de cette visite, pour que je sois préparée psychologiquement, je suis parée !!.

Z - Parfait, je suis vraiment satisfait que tout se passe bien ici !. Prévenez-moi si vous avez des nouvelles du doc. Bon je vous laisse travailler maintenant.

Sitôt la porte refermée Xena braqua sur Gaby un regard où se mêlé la suspicion et l’étonnement.

G - Quoi ? Qu’est-ce que j’ai fait cette fois-ci ?? Dites- moi quelle règle obscure établie par votre duo d’enfer j’ai osé bafouer !!.

X - Hein ?! On va arrêter là tout de suite gamine, j’ai rien dit alors calmos !!.

G - Oh mais vous n’avez même pas besoin de parler, votre tête le fait pour vous !. J’ai bien dû faire quelque chose, vous êtes toujours en boule contre moi avant même que j’ai dit ou fait quoi que ce soit !!.

X - Ecoute blondasse ! Suite à ton petit laïus hypocrite que t’as servi à Zeus j’ai…

G - T’as quoi ?? J’suis blonde c’est sûr !!! Mais je ne suis pas pour autant bête ou stupide pour aller dire à Zeus, les exactions et brimades que vous et le docteur me faites si gentiment subir.

Je sais que si j’en parle à quelqu’un vous me le ferez amèrement regretter !. Je sais, pour vous je suis une gamine, blonde et une stagiaire en plus mais vous pourriez un peu me lâcher vous ne croyez pas ??. Je…vous avez fait votre bizutage, ok personnellement je trouve que cela commence à faire un peu long maintenant…Faudrait peut-être penser à arrêter, c’est fatiguant et lassant à la fin !!.

Voilà j’ai dit ce que j’avais à dire, je considère que la discussion est close. J’ai du travail tout comme vous je pense alors si vous voulez bien m’excuser !!.

Xena resta totalement inexpressive alors qu’elle fixait Gaby pendant de longues secondes. Puis subitement elle tourna les talons et sortit de la salle alors qu’un infime sourire naissait sur ses lèvres.

Etait-elle en colère, énervée ou surprise par la réaction par le petit bout de femme restée dans la salle.

Personne jusqu'à maintenant n’avait osé lui parler de cette façon. Tous avaient trop peur de la réaction de cette grande femme qui avait la réputation d’être caractérielle et imprévisible.

Xena composa le numéro de téléphone Flo.

X - Allo la lâcheuse !!!!

F - Eh Xena c’est toi !!! Désolée de ne pas t’avoir appelée avant. Je suis emplâtrée comme une saucisse.

X Comment ça ??

F - Je t’explique, j’étais devant chez moi, un abruti me fonce dessus avec sa moto. J’ai réussi à l’éviter en sautant sur le trottoir, mais je me suis ruinée le pied. Je me suis retrouvée aux urgences et me voilà plâtrée avec interdiction de bouger le pied !!. Et je me retrouve immobilisée pour environ trois mois. J’allais prévenir le grand manitou quand tu m’as appelée.

X - Trois mois !!! Mais attends une minute, je vais m’amuser avec qui moi ??!!

F - Demande à Gabrielle, elle acceptera peut être ahhhhhhhh !!

X - Tu trouves çà drôle, moi pas. Bon je te laisse à ta guérison le clown.

F - Merci amuse toi bien la belle !!. Et si tu t’ennuies tu n’as qu’à enquiquiner notre mascotte blonde.

X - Oulà tu sais c’est devenue une activité dangereuse maintenant. En faite elle vient tout juste de me souffler dans les bronches, tout cela parce que je l’ai gentiment taquinée. Tu me connais bien, je suis la gentillesse et la bonté incarnées.

F - Et je ne suis pas là pour le voir, zut de zut !!! Bon je te laisse le soin et le plaisir de lui faire perdre la tête à cette binoclarde. Aller, cette fois c’est la bonne !!. Bye chérie.

X - Bye la belle !!

Sur ce, Xena accompagnée de plusieurs policiers partit en direction du lieu de travail d’Arministra. La perquisition pouvait commencer. Xena éplucha les dossiers des patients recherchant déjà si quelqu’un avait été présent pendant le terrible accident.

Il était possible qu’un patient ait pu minutieusement préparer l’attentat, cherchant à se venger de la psychologue. Xena passa en revue chaque nom, les notas mentalement, pour pouvoir une fois revenue au poste, faire des recherches sur leur pedigree.

Les policiers eux, notaient dans leur calepin chaque nom, car l’autorisation de perquisition n’incluait pas la possibilité de prendre ou de photocopier les dossiers, à cause du secret médical.

Xena ayant fini cette lourde tâche commença à interroger la secrétaire Amarice.

X - Mademoiselle, savez-vous si Miss DJINS avait des problèmes avec des patients ?

AM - Non pas à ma connaissance!!

X - Comment allait-elle physiquement ? Des soucis particuliers dont vous pouvez me parler ?.

AM - Hum… Je ne comprends pas bien le sens de toutes vos questions madame !! Mademoiselle DJINS est morte accidentellement « dieux à son âme ».

Alors pourquoi ces étranges questions ??.

X - Enquête de routine Mademoiselle. Pouvez-vous me dire si vous connaissez ce numéro de téléphone s’il vous plaît ?.

AM - Uhm… Non je ne connais pas ce numéro !! Désolée de ne pas pouvoir vous aider.

X - Ce n’est pas grave. J’te trouverai et je percerai ton secret. Pourriez-vous me noter les noms de ses amies ou connaissances.


AM - Je… Mademoiselle DJINS était très discrète tant sur son travail que sur sa vie privée.

X - Bien si vous vous souvenez de quelques chose appelez-moi, tenez prenez ma carte.

Xena était de retour au commissariat, elle regardait les fichiers des personnes fichées pour différent actes répréhensibles. Deux heures après elle arriva à la conclusion qu’aucun des patients d’Arministra n’avait de casier judiciaire. Soudain son téléphone se mit à sonner.

X - Allo agent Potter j’écoute !!.

« Bonjour je m’appelle Alti Chaman, j’étais une amie d’Arministra, j’ai appris son décès. Je vous contacte pour savoir si je peux vous aider dans votre enquête ».

X - Comment avez-vous eu ce numéro Mme Chaman ?

AL - Je suis journaliste freelance. Je… Armin n’avait aucun ennemi et pas de cadavre dans son grenier. C’était une femme bien. Savez-vous si son décès était accidentel ou criminel ?

X - Pour le moment je ne sais pas. J’ai votre numéro désormais alors si j’ai des questions à vous poser, je vous ferais signe.

Sur ce, Xena raccrocha.

X - Super après la femme sans nom, le frère agent du FBI maintenant une journaliste freelance. Elle était vraiment bien entourée cette psy !!.


La journée finie Xena et Gaby partirent chacune vers leur maisons respectives Le lendemain était un grand jour et un jour qui allait amener de grands changements.

07h59 Xena était assise attendant l’arrivée de la stagiaire, un air mécontent sur son visage.

X - Est-ce que j’ai l’air d’une chaperonne fait chier, putain en plus t’es pas là Flo. Pourquoi le chef m’a demandé de rester toute la journée avec la tache ??. Saleté de journée d’inspection !!.

08h01 Gaby arriva toujours affublée de ses lunettes qui lui bouffaient le visage et son affreux chignon.

X Alors on est en retard, la binoclarde, pourtant avec vos lunettes vous pouvez voir l’heure qu’il est !!.

G - Bonjour quand même. J’étais avec le commissaire qui me prévenait que l’inspection allait avoir lieu aujourd’hui vers 09h00. Et il m’a aussi indiqué que vous alliez me superviser pour être sûr que je ne commette aucun impair.

N’ayez crainte je ne voudrais pas vous mettre dans l’embarras, depuis le début vous avez été tellement gentille et prévenante avec moi que je vous dois bien çà !! Je serais sage comme une image!!.

X - Bien je sens que cette journée va être longue et laborieuse !!.

G - Je me demande bien pourquoi !!!

Xena regarda la petite blonde avec une expression indescriptible sur son visage.

X - Bon je sors, alors pas de gaffes ok !?

G - A vos ordres Général !!.

X - Appelez-moi Commandant. Ça me va mieux, non ?! A tout à l’heure.

Gaby fut un peu surprise. Xena ne s’était même pas énervée de la pique lancée ! Pire encore, elle lui avait répondu avec humour, sans une once de méchanceté.

08h58 Xena revint dans la salle d’autopsie.

X - Me revoilà, Vous n’avez pas eu trop peur que je ne revienne plus jamais la blonde!!.

G - Oh cela m’a terrifiée !! Mais maintenant que vous êtes là je sais que je ne crains plus rien, je suis en sécurité.

Xena allait répondre, mais on frappa à la porte.

X - Ce n’est que partie remise femme à lunettes !!. Entrezzzzz.

Trois personnes entrèrent, chacune tenait un bloc note.

Enquêteur 1 « Bonjour nous sommes là pour vérifier que votre travail se fait dans le respect des règles et aussi qu’aucune infraction n’est commisse dans votre commissariat ».

Enquêteur 2 « Bon, officier Xena Potter, j’ai votre dossier devant les yeux et pour tout vous dire il est sacrément chargé !».

Gaby ne s’étonna même pas que Xena puisse avoir quelques problèmes avec le règlement et ce qui va avec.

Enquêteur 3 « Je suis d’accord avec mon collègue, vous prenez le règlement par-dessous la jambe. Arrestations arbitraires, plusieurs actes d’irrespect envers vos supérieurs quelques soit leurs grade. Perquisition sans mandat. Vous ne pensiez tout de même pas que nous ne serions pas informés de vos entorses à la loi officier Potter !!. Vous avez de la chance que votre chef protège vos miches ».

G Oh pardon, j’ai mais je ferais mieux de vous laisser ?. On m’a prévenue qu’une inspection avait lieu aujourd’hui. Mais j’ai plutôt l’impression qu’il s’agit d’une enquête interne qui ne concerne que l’officier Potter.

Enquêteur 1 « Je… Non mademoiselle… Anton nous parlons seulement avec l’officier Potter ».

G - Oh pardon j’ai mal compris ! Pendant un instant j’ai eu le sentiment que vous vous en preniez à l’officier Potter !! Je ne suis qu’une simple stagiaire, et mon avis vous importe peu mais je tiens à dire que jusqu'à présent je n’ai noté aucun manquement de sa part. Excusez ma réaction mais j’ai eu peur que vous ayez une dent envers elle !!

On entend souvent des rumeurs sur la réputation de certains policiers parfois elles sont vraies mais parfois fois elles sont fausses. J’ai même lu de nombreux articles expliquant comment des preuves avaient été créées de toutes pièces pour discréditer des policiers.

Enquêteur 2 « Ce n’est rien Mademoiselle… Votre intervention est toute à votre honneur !! Bon si vous nous expliquiez Miss Anton comment se passe votre stage ? Est-ce que le docteur Flora Jones vous traite correctement ?

G - Tout se passe pour le mieux !!! J’apprends énormément de choses avec le Docteur Jones.

Enquêteur 1 « Elle ne profite pas de son statut de maître de stage, pour vous donner le travail ingrat ou pour rattraper le travail en retard qu’elle a accumulé ?? C’est une plainte qui revient fréquemment chez les stagiaires

G - Non pas de cas d’autoritarisme aigu !!.

Enquêteur 2 « Arrive-t-il au Docteur Jones de prendre des pauses plus longues que ses collègues ? L’avez-vous déjà vu avoir des discussions d’ordre privé dans la salle d’autopsie avec certains collègues ?. Parle t’elle de dossiers classés dans lesquels elle aurait pratiqué une autopsie ? ».

G - Non, elle ne fait pas de longues pauses et ce surtout parce que nous avons beaucoup de travail. De plus le règlement stipule que pendant une autopsie seuls les enquêteurs chargés de l’enquête en cours peuvent être présents .Le docteur Jones rappelle systématiquement qu’il leur est demandé de ne pas parler de l’enquête en cours et/ou d’autres choses pendant que nous autopsions le mort.

Nous ne répondons qu’aux questions concernant l’état physique du défunt. A la fin de l’autopsie nous leurs faisons un rapport complet mais qui se limite aux faits utiles pour l’enquête. Ceci fait, les officiers quittent la salle d’autopsie sans jamais avoir entamé de discussions personnelles. Pour finir je puis vous assurer que le docteur Jones, ne m’a jamais parlé d’une de ses anciennes autopsies.

Je ne suis qu’une stagiaire, vous savez, je ne suis là que pour une seule chose : profiter de l’expérience du Docteur Jones et apprendre auprès d’elle à pratiquer une autopsie avec efficacité et professionnalisme. Elle me guide dans le choix et l’utilisation du matériel médical, elle me corrige gentiment quand je commets des erreurs.

Enquêteur 3 « A-t-elle déjà fait preuve envers vous de familiarité verbale, physique, vous a-t-elle déjà tenu des propos vexatoires ou autres ??. Vous pouvez parler sans crainte mademoiselle, il ne vous arrivera rien !! ».

G - Il n’y a jamais eu aucun souci de cet ordre Monsieur !! Comme je viens de vous le dire, tout se passe bien. J’ai été bien accueillie dès mon premier jour ici. J’ai même reçu un cadeau de bienvenue n’est-ce pas officier Potter !!.

X - Ouais euh… Les bonnes manières ne sont pas encore mortes grâce à nous.

Enquêteur 1 « Je vois et quel était ce cadeau si ce n’est pas indiscret ??.

Gaby était un peu embêtée, elle n’aurait jamais pensé que l’enquêteur lui poserait cette question. Elle avait seulement voulu mettre mal à l’aise Xena mais son petit stratagème lui revenait en pleine tête comme un boomerang.

De son coté Xena observait la scène en jubilant intérieurement. « Ah tu as voulu jouer mais on dirait bien que tu as perdu stagiaire ».

X - Mais Oui Mademoiselle Anton, montrez leur donc ce joli cadeau, que l’on vous à offert !!.

Gaby alla chercher son sac, fouilla à l’intérieur pour y trouver quelque chose qui pourrait s’apparenter à un cadeau.

G - Non ah… Je… Non oh oui çà et je sais à qui je vais attribuer le choix du cadeau.

G - Ah le voilà !! Gaby sortit le pseudo cadeau, bon ça ressemble à un simple porte clé mais attention il s’agit en fait d’une magnifique peluche que j’ai reçue des mains même de Xena !!. Je ne vous ai même pas posé la question officier Potter, c’est vous qui avez personnellement choisi cette peluche ?.

X - Non, je n’ai été que la livreuse !!.

Les enquêteurs posèrent encore un nombre impressionnant de questions à Gabrielle.

Le téléphone de la salle sonna, Gaby s’empara du combiné.

G - Allo !?? Oui, d’accord, il y en a combien ? Je prépare la table. Elle raccrocha.

Enquêteur 1 « Il y a un problème ? Qui était au téléphone ??.

G - C’était le dispatcher du commissariat, il y a eu un accident. On nous amène 4 corps pour identification. Si vous souhaitez assister à l’autopsie pour votre rapport d’inspection, je vous demande de respecter le règlement. Des blouses sont à votre disposition, le port du masque est obligatoire.

Enquêteur 2 « C’est vous qui allez pratiquer l’autopsie ?! ».

G - Oui n’ayez aucune crainte, j’ai assisté à plusieurs reprises le Docteur Jones et pendant mes études, j’ai eu beaucoup de travaux pratiques. Donc ne vous inquiétez pas je connais mon travail.

Le commandant à essayer de trouver un remplaçant pendant l’arrête de travail du Docteur. Mais il n’y a pas assez de finance pour embaucher un nouveau médecin légiste. J’ai signé une décharge en cas de poursuite pour dégager toute responsabilité du commissariat.

Enquêteur 2 « Vous ne craignez pas de commettre une erreur irréparable pendant l’autopsie ??!! ».

G - Non monsieur, je connais parfaitement le corps humain, en plus j’ai la chance d’être formée par le meilleur médecin légiste de ce côté du pays !!. Le docteur Jones m’a montré plusieurs fois la procédure réglementaire d’une autopsie de A à Z. Alors je suis parée. Je peux comprendre votre étonnement et votre scepticisme à me voir pratiquer une autopsie seule alors que je ne suis qu’une stagiaire et ce d’autant plus que je suis très jeune. Restez et vous verrez que vos doutes n’ont pas lieu d’être.

Enquêteur 1 « Je vais assister à l’autopsie. Si vous avez besoin d’un coup de main dites-le moi Mademoiselle Anton ».

G - Bien je vous remercie, qui d’autre reste ??.

Enquêteur 2 « Moi je préfère vous laisser, j’ai toujours eu un peu de mal avec cette partie là des enquêtes !! ».

Enquêteur 3 « Ce sera aussi sans moi !!. Nous allons profiter de ce temps pour parler avec l’officier Potter !! Nous pouvons nous installer à votre bureau officier Potter ?».

Les 2 enquêteurs et Xena sortirent de la salle d’autopsie.

Gaby s’affaira à préparer la table. Quinze minutes plus tard, 4 corps firent leur entrée. Gaby demanda qu’on mette 3 des corps sur le côté et le que dernier soit installé sur la table près d’elle.

Elle portait sa blouse, un masque sur la bouche et des gants en latex, l’autopsie pouvait débuter.

Gaby avait déjà autopsié 3 corps, la salle était imprégnée de l’odeur de sang mélangée aux effluves de putréfaction émanant des macchabés. L’enquêteur à ses côtés était blanc comme un linge, il n’avait encore posé aucune question à Gaby tout simplement parce qu’à chaque fois qu’il ouvrait la bouche, il avait la nausée.

G - Vous pouvez sortir si vous voulez !! Vous me semblez bien trop livide. Je saurais me débrouiller toute seule.

L’enquêteur ne put lui répondre, alors il lui fit un geste de la main, lui indiquant qu’il avait compris et qu’il partait de ce pas.

G - Ah les hommes… de petites natures !!. Bon terminons le travail.

Deux heures plus tard le dernier cadavre avait été autopsié et la salle nettoyée de fond en comble. Une douche s’imposait. Enfin propre comme un sous neuf elle partit s’acheter à manger car il était déjà14h30

La chance était avec elle, car pendant sa pause repas elle ne rencontra aucun des enquêteurs de l’inspection. De retour à la salle d’autopsie elle trouva Xena assise sur une chaise

G - Je me demande quelle compagnie je préfère ? Celle des enquêteurs ou la vôtre ? Mhmm…

X - Oh !! Ce n’est très pas gentil !! Après le beau cadeau qu’on vous a fait !!.

G - Alors on joue les rebelles face au règlement !! Cela peut aller loin dites-moi…

X - Alors on ment aux enquêteurs !! Cela peut aller loin dites-moi…

Gaby allait sortir une autre pique, quand soudain la porte s’ouvrit. C’était Zeus.

Z - Bon l’inspection est terminée pour vous deux. J’ai les rapports on va commencer par toi Xena.

- Caractérielle

- Indisciplinée

- Egoïste

- Imbue de sa personne

- Insubordonnée, aucun respect pour ses supérieurs


Tu t’améliores d’inspection en inspection Xena dis-moi !!. Tu as échappé de justesse à l’avertissement.

X - Ce ne sont que des gratte-papier, ils ne connaissent rien au travail de terrain, alors ils devraient se la fermer !!.

Z - Mouais au tour de vous Miss Anton !!.

- Sociable

- Professionnelle

- Polie

- Ouverte aux autres

L’enquêteur qui est resté avec vous pour l’autopsie a été impressionné de votre travail. Il m’a informé qu’il n’émettait aucune objection et vous accordait le droit d’exercer durant l’absence du docteur Jones. Il va s’occuper de toute la paperasse.

G - Je… Il a accepté sans regarder mon cursus ni mon CV !!

Z - il l’a regardé, moi aussi et je dois vous tirer mon chapeau jeune demoiselle !!. Je ne suis pas du genre à féliciter à tout va, mais là, ça s’impose. Aucune matière ne vous pose de problème.

G Mer…Merci Commandant.

Z - Tu devrais prendre exemple sur Miss Anton Xena !!. Je blague, ne montes pas sur tes grands chevaux !!. Bon parlons sérieusement, où en est l’enquête sur la psy ??.

X - Au point mort et ça m’énerve, si je chopais miss sans nom je suis sûre que l’enquête avancerait à grand pas.

Z - Et cette journaliste, tu lui as posé des questions ? Vu les liens qu’elles avaient elle peut certainement t’aider.

X - je vais la faire patienter encore un peu, je ne fais pas confiance à ces scribouillards…

Gaby répondit au téléphone laissant les 2 policiers en pleine conversation.

G - Allo… Oui… D’accord, je lui dis, merci. Officier Potter, c’était Joxer au téléphone et il me demande de vous informer que les 4 hommes qu’on nous a amenés sont fichés.

X - Ah… Intéressant, dites-moi de votre…

Z - Bon je vois que vous avez le dossier bien en main, je vous laisse travailler toutes les deux.

Les deux femmes restèrent seules, l’écho de la phrase du commandant flottait dans l’air.

G - Je… Euh, vous alliez me demander quelque chose ?.

X - Je veux votre rapport sur les 4 morts pour hier et que ça saute !!.

G - Oh mais vous pouvez l’avoir pour avant-hier même si ça vous chante !!. Bon, deux des morts l’étaient avant l’accident

X - Et comment vous le savez ??

G - La température et la rigidité du corps ne trompe pas ! De plus pour être plus précise, la mort pour l’un deux est venue d’une balle de revolver à la nuque.

X - Comment est mort le deuxième ??.

G - Cou brisé !!. J’ai trouvé sur les 4 hommes des particules poudreuses sur l’intérieur du nez et sous les ongles. Je n’ai pas encore les résultats. Pour les 2 autres, la mort fait suite à l’accident. La dragée est entre les mains de la balistique maintenant.

X - Rien d’autre à me dire !!..

G - Ils ont mangé chinois et vu le bol gastrique je peux affirmer compte tenue du temps de digestion, qu’ils venaient juste de finir de manger. Un des hommes à un bon nombre de cicatrices et de tatouages sur le corps. Je peux aussi vous dire qu’il à fait de la prison.

X - Ah oui !!! Et vous dites cela seulement à la vue des cicatrices et des tatouages !!.

G - Faites votre boulot et vous verrez que j’ai raison. Le deuxième e eu des relations sexuelles juste avant de manger. Le troisième était marié. Mais il ne portait plus sa bague. Donc plusieurs possibilités : divorcé, veuf… Le quatrième avait du sang séché et très ancien sur le cou et le dos.

X - A qui appartient le sang ?

G - Je vous dirais tout quand j’aurais reçu tous les résultats… Commandant Potter !!.

X - Bien rompez soldat !!! Dès que vous avez vos résultats vous me prévenez.

Xena s’en alla lire les dossiers des 4 zigotos.

G - Je vais t’en foutre moi du soldat vielle bique !!. Bon il faut que je trouve des infos sur cette journaliste.

L’après-midi passa rapidement Gaby avait enfin l’ensemble des résultats et appela donc Xena et lui demanda de venir.

X - Ah c’est pas trop tôt !! Vous en avez mis un temps miss perfection !!.

G - Ecoutez si vous n’êtes pas contente des délais d’attente allez vous plaindre aux techniciens qui se sont occupés de trouver l’origine des différents échantillons prélevés et d’identifier à qui appartenait le sang trouvé.

X - Alors ça donne quoi ?.

G - La substance blanche retrouvée dans les muqueuses nasales c’est un mélange artisanal de Coke, Speed et Marijuana… Le trio gagnant !! Pour le sang la propriétaire est Junita Sanchez Imenes Cortez.

X - Rien que cela !! Bon je vais essayer de trouver cette Junita.

G - Olympic Street allée 5, rue des amazones.

X - C’est sa maison ?? Mais c’est incroyable !!! Cela vous arrive donc de bosser !!!.

G - C’est sa maison en effet mais plutôt dans le genre dernière demeure : c’est son tombeau. Elle est morte depuis 4 mois, j’ai demandé une exhumation du corps.

X - Merde !! Bon je vais aller à la prison pour interroger les co-détenus de nos gaillards.

G - Tiens donc ils ont bien faites un tour en taule, mais dites moi je ne l’aurais jamais cru !!.

X - Au lieu de pinailler, faite accélérer l’exhumation.

Sur ce fait, elle fit demi-tour et sortit de la salle d’autopsie. Elle ne remarqua pas que Gaby s’était mise au garde à vous.

Ayant eu l’autorisation d’exhumer le corps de Miss Cortez, Gaby avait devant elle le corps de cette femme. Avant de pratiquer des examens complémentaires à l’autopsie elle commença par lire le rapport fait par le premier médecin légiste.

G - Bon apparemment le rapport est correct sur plusieurs points, mais le médecin légiste n’a pas fait une autopsie complète.

Gaby décida de se charger du travail non effectué. Elle prit un scalpel et fit sauter les points de sutures qui refermaient l’incision en Y sur le torse. Constatant des ecchymoses sur le cou, elle incisa la peau du cou en commençant juste sous le menton et en rejoignant la pointe centrale du Y. Utilisant l’écarteur, elle put alors étudier les os de la trachée.

G - Les petits os de la trachée sont déplacés, ça peut être le signe d’une forte pression sur la gorge, peut être une tentative de strangulation. Bon heureusement ce légiste a quand même fait un prélèvement vaginal je vais pouvoir le comparer avec l’ADN de nos 4 hommes.

Elle prit son téléphone et laissa un message à l’officier Potter puisque conformément au règlement aucun portable ne peut être conservé dans l’enceinte d’une prison.

19h00 Gaby était toujours à la morgue, attendant le retour de Xena.

Le résultat de la comparaison indiquait que l’ADN appartenait à l’un des 4 hommes.

Soudain elle entendit le grincement de la porte, Xena venait d’entrer.

X - J’ai reçu votre message j’écoute !!.

G - Miss Cortez n’est pas morte de façon naturelle, j’ai trouvé des indices corroborant l’hypothèse d’une mort par strangulation et il est fort probable qu’elle est été violée par notre quatrième gars.

X - Oui ou non elle a été violée !! Cela doit être facile de le savoir. Faites votre boulot pardi !!.

G - C’est ce que je fais !!! Mais je ne peux rien affirmer avec certitude, après tout Miss Cortez était peut être consentante et elle connaissait peut être ces 4 hommes.

X - Vu que vous avez trouvez des traces de strangulation, pourquoi doutez-vous du viol ?.

G - Je ne fais que vous donnez les résultats objectifs, je ne peux pas vous donner mon point de vue personnel. Faites votre enquête sur elle et vous saurez s’ils se connaissaient et qui sait, il s’agit peut être d’un accident. Ils étaient peut être adeptes de relations sexuelles brutales ou sadomasochistes.

X - Mouais !!! Faites voir le rapport du premier médecin légiste.

G - Tenez mais je dois vous informer qu’il n’est pas très épais, l’autopsie a été sommaire si je peux vous donner mon avis !!.

Xena lut le rapport et trouva comme le lui avait indiqué la stagiaire qu’il manquait un certain nombre d’examens importants dans ce genre de décès.

X - Et vous vous les avez fait ces examens ?

G - Oui !! Enfin ceux qui étaient encore possible !! Après quatre mois en terre, certains prélèvements ne sont plus possibles. Je vous ai indiqué les deux nouveaux résultats.

G - Vous avez encore besoin de moi ?

X - Non, mais prévoyez de faire de longues journées à partir de demain.

G - Bien, ce ne sera pas nouveau !!. Au revoir.

Xena ne lui répondit pas. Elle était plongée maintenant sur le rapport de Gaby.

G - T’aurais pu me dire au revoir ça t’aurais pas écorché la gueule !!

Cette nuit là, Gaby ne fit aucun cauchemar relatif à son passé mais fit des cauchemars où apparaissait cette irritante Xena.

07h30 Gaby était déjà au commissariat sentant qu’on aurait besoin d’elle sur tous les fronts. Mais si elle était là si tôt c’était surtout pour que l’autre n’ait aucune occasion de lui faire de commentaires acerbes en lui demandant de faire des efforts pour arriver plus tôt le matin et de partir tard le soir.

07h45 Xena fit son entrée dans la salle d’autopsie et fut étonnée de trouver la blondasse déjà installée.

X - C’est très bien ça, au moins je ne je perds pas mon temps à vous attendre la petite !!. Tachez d’arriver à cette heure là tous les jours.

G - Oui et toi tâche d’être un chouia plus sympa je ne suis pas un chien !!! Si ça continue je vais la mordre cette vieille peau !!.

X - Bon, j’ai discuté avec le commandant vous allez m’assister sur l’enquête Cortez alors vous m’obéissez compris !!

G - Oui. Génial après le yéti maintenant la harpie !!

X - Est-ce que vous savez faire des prises de sang et…

G - Je suis en formation de médecine légale officier Potter pas en formation de garagiste. Alors oui j’ai à mon arc un certain nombre de choses de compétences concernant le corps humain qui pourraient vous être utiles !!. Les prises de sang et les relevés d’empreintes digitales en font notamment partie.

X - Bien dans ce cas vous allez me suivre comme une brave fille pendant les interrogatoires, les perquisitions et autres.

G - Le commandant a reçu l’accord pour que je puisse vous suivre sur toute l’enquête ? Je suis étonnée d’habitude les médecins légistes restent à la morgue. Je ne suis pas accréditée à fouiller ou à…

X - Vous pourrez le faire mais discrètement et surtout pas devant les suspects ou les témoins.

G - Compris. Je ne voudrais pas que vous soyez inquiétée par les bœufs carotte pour mon manque de discrétion.

X - Dites-vous que j’aurai toujours un œil sur vous et que je ne serai jamais bien loin !! Bon nous allons commencer par rendre une petite visite à la famille d’un de vos macchabées.

G - Ce n’est pas un de mes macchabées mais une personne, alors je vous demanderai un peu de respect. Et oui c’était peut être un salaud mais ce n’est pas une raison.

Les deux femmes récupérèrent la voiture de Xena au parking souterrain du commissariat, mais constatèrent que la circulation était totalement paralysée et comme d’habitude le métro déconnait.

G - Garez-vous au plus vite et attendez-moi là cinq minutes je reviens !!

X - Eh Non … Pas possible cette gamine, si elle continue comme ça je vais lui mettre les menottes moi à cette chieuse !!.

Cinq minutes plus tard Gaby réapparut avec 1 casque de moto.

G - Tenez c’est pour vous, cadeau !! Suivez-moi !!.

Xena la suivit mimant dans son dos des gestes d’étranglement et la regardant avec des yeux lançant des poignards.

Gaby s’arrêta devant une magnifique moto, la chevaucha et invita l’officier à monter derrière elle.

G - Vous montez !!

X - Vous avez le permis pour çà, j’ai pas vraiment prévu de mourir aujourd’hui !!.

G - Oui !! Bon, soit vous montez et on gagne du temps soit on prend une voiture et on arrive à pas d’heure.

X - Je monte mais faites gaffe pas d’excès de vitesse ou des zigzags. L’adresse est ...

Xena mit son casque, et s’installa derrière Gaby, elle agrippa les poignées à l’arrière de la moto refusant délibérément de toucher la stagiaire.

Le trajet ne prit qu’une heure, Gaby étant une excellente conductrice.

G - Et bien vous voyez, vous êtes encore en vie l’officier Potter !!.

X - Taisez-vous !! Vous êtes une vraie pipelette quand vous vous y mettez. Maintenant derrière moi et vous n’ouvrez pas la bouche sauf si je vous l’indique ou vous y autorise, miss pie bavarde !!

Xena frappa à la porte.

« Oui c’est pour quoi ?? »

X - C’est la police, nous voudrions vous parler, c’est important !!.

« La police que se passe-t-il ? Que me voulez-vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Mer 25 Juil 2012 - 17:23

X - Je… Madame, je suis officier de police et je suis accompagnée de Miss Anton. Nous venons vous parler de Monsieur John Smith. Pouvez vous nous ouvrir c’est important.

La porte s’ouvrit dans la seconde, laissant apparaître une femme d’une cinquantaine d’années, cheveux grisonnants.

« Mon dieu mon… mon fils !!! Que se passe-t-il ? Il a des ennuis ??

X - Nous sommes au regret de vous informer que votre fils est décédé suite à un accident de voiture.

« Non c’est impossible !! Vous, c’est vous qui l’avez tué !! C’est la police qui a tué mon bébé !! »!.

X - Non Madame, Xena essayait de se calmer « pourquoi ils croient toujours que c’est nous qui tuons l’un des leurs ». Nous avons été appelés suite à un accident de la route. Votre fils et 3 de ces amis y ont trouvé la mort.

« Comment est mort exactement mon fils madame le policier ? »

X - Pour le moment nous ne savons pas trop, je suis désolée. Nous voudrions que vous nous parliez de votre fils et de ses amis si vous les connaissez !! Leurs noms sont…

« Non je suis navrée, je n’en connais aucun, vous croyez que c’est peut être de leur faute si mon bébé est mort ? ».

X - Je ne sais pas Madame Smith. Comment était votre fils ??

« Comme tous les gamins vous savez ce que c’est ! Ils font les fous se croyant intouchables…

X - Puis-je voir sa chambre ??.

« Eh… Oui bien sûr !! ». C’est à l’étage à gauche. Je vous laisse y aller je dois appeler mon mari.

G - Vous ne lui avez rien pas parlé de ce que l’on a trouvé sur son fils pourquoi ?.

X - Pourquoi !! Mais parce que si je lui avais dit que son fils se droguait et est probablement un violeur, elle aurait refusé de répondre à mes questions et refusé aussi que j’inspecte la chambre.

G - Bien, mais à un moment ou à un autre elle va être au courant, alors comment vous allez faire par la suite ?!.

X - D’ici là j’aurais déjà eu quelques infos supplémentaires qui j’espère me permettront de demander une perquisition complète de la maison.

G - Oui mais la mère ne voudra plus rien dire !!.

X - Oh pas de soucis là-dessus, elle crachera tout ce qu’elle sait quand je lui présenterai toutes les preuves montrant le vrai visage de son cher bébé. Bon les questions c’est fini. Surveillez la porte pendant que je regarde s’il ya quelque chose d’intéressant.

Cinq minutes plus tard Xena et Gaby redescendirent.

X - Madame Smith si vous vous souvenez de quoi que ce soit vous m’appeler sur ce numéro… Tenez.

« Oui je… mon bébé mon bébé est mort !! ».

X - Au revoir Madame Smith.

G - Je vous ramène à moto ou vous préférez appeler un taxi ?

X - Va pour un petit tour à moto, comme tout à l’heure. Mais pas plus vite OK !!.

Les trois quarts du trajet se firent sans problème, quand tout à coup une voiture fit une queue de poisson à une autre voiture. Immédiatement Gaby réagit, freinant par à coups, de son côté Xena porta ses mains sur la taille de Gaby pour s’assurer une meilleure prise et éviter de se faire éjecter de la moto. Heureusement, il y eut plus de peur que de mal, l’accident avait été évité de justesse.

Gaby inquiète pour sa passagère s’arrêta sur la bande d’arrêt d’urgence. Elle ôta son casque ce qui eu pour effet de décoiffer son chignon. Elle avait les cheveux en bataille, elle se tourna vers Xena, l’observant avec inquiétude

G - Tout va bien ?? Ouah, on a eu chaud !! Je vais t’en foutre moi une queue de poisson abruti, connard, salaud… !!. Oups désolée je…

X - Je suis vivante alors ça va !!. Eh ben je suis choquée ma petite dame, mes oreilles sont stupéfaites de vous entendre parler comme cela. Vous cachez bien votre jeu !!.

G - C’est sortit tout seul… Pardon, on repart ou vous voulez encore quelques minutes pour vous remettre de vos émotions ?

X - Let’s go !!.

G - Ok !!.

Cette fois ci Xena plaça immédiatement les mains sur la taille de Gaby. Gaby avala avec difficulté sa salive, sentant parfaitement le corps de Xena se mouler à son dos.

Il était 18h00 et le commissariat se vidait petit à petit. Xena et Gaby rentrées de leur expédition s’installèrent dans une salle d’interrogatoire pour être tranquille.

G - Alors vous avez chapardé des petites choses ??

X - Tsttt emprunté pas chapardé nuance !!

G - Ah !! Je suis sûre que la nuance sautera aux yeux du juge s’il apprend comment cela s’est passé.

X - Mais il ne l’apprendra pas hein !!!

G - Je n’en sais rien !! Je ne vois rien !! Et je ne dis rien !!

X - Bien !! Continuez comme cela et vous aurez droit à une belle image.

G - Je peux vous être utile concernant les emprunts que vous avez fait ?

X - Oui. Je ne voudrais pas que vous vous ennuyez. Tenez une petite poudreuse déjà, après on verra.

G - Donnez en un peu aux techniciens si vous voulez que cela aille vite.

X - Bien tenté mais ça ne prend pas avec moi, je vous ai vu arriver de loin avec vos gros sabots !!

G - Ahh C’était si évident que cela ?

X - Oui. Vous savez aussi bien que moi que vous êtes la seule à qui je peux demander d’examiner ce que j’ai emprunté chez les Smith.

G - La seule !! Ben voyons c’est pratique ça !! Ok je vais m’en charger mais je préviens tout de suite que si j’ai des ennuis à cause de çà, je hanterais vos nuits jusqu’à votre mort et bien au-delà !!

Disant cela elle prit l’échantillon des mains de Xena.

X - Eh oh…

G - Je sais, pas de paperasse, la plus totale discrétion.

Un quart d’heure plus tard, Gaby réapparut avec les résultats.

X - Ah enfin !! Je pensais que vous m’aviez oubliée et je me demandais si vous reviendriez un jour !!.

G - Je vous manquais tant que cela ?? Je suis pourtant partie à peine 20 minutes et…

X - Les résultats !!

G - Il s’agit de la même substance que celle retrouvée sur les 4 morts. Sacré cocktail, quelle idée de mélanger 3 drogues. Ils sont totalement inconscients !!.

X - Mais c’est que vous vous y connaissez en stupéfiant dites-moi la petite ??.

G - La petite s’y connait un peu oui même si la petite n’y a jamais, au grand dieu jamais touchée.

X - Oh je vous imagine complètement déchirée. Cela doit valoir son pesant d’or, vous en plein trip avec votre petit air coincé du cul vous seriez…

G - Vous avez d’autres éléments à faire analyser officier POTTER ??

Xena écarquilla les yeux surprise du ton pris par Gaby Quoi encore qu’est-ce que je… Ah c’est le « coincé du cul», elle n’apprécie pas trop l’expression. Oh hé c’est bon vieille fille, on peut rigoler un peu »

X - Oui un couteau, tenez.

G - C’est une vrai caverne d’Ali Baba que vous avez. C’est quoi ensuite ? Des slips ? Des préservatifs ?

X - Vous verrez bien !! Allez ouste couteau…Résultat !!!

G - Je vais te l’planter dans le cœur ton couteau si tu continues sur ce ton !!. Euh je suis sûre que tu ne sentirais rien vu que tu as une pierre à la place !!

2 Heures plus tard Xena était toujours dans la salle d’interrogatoire, à étudier un dossier. La porte s’ouvrit, Gaby entra les résultats à la main.

G - Résidus de sang séché identifié comme appartenant à Madame Cortez. J’aimerais bien savoir comment ils ont atterri sur ce couteau vu que Mme Cortez ne porte aucune marque faite par une lame ??

X - Ah mais çà il va falloir que vous le trouviez, c’est votre boulot !!

G - Il y a plusieurs hypothèses.

- Le médecin légiste a pu détruire des indices sur le corps par accident ou en toute connaissance de cause

- Même chose pour le ou les policiers qui étaient sur place

- Une tierce personne inconnue ou proche des 4 hommes

- Ou dernière possibilité le transfert de particules.

X - J’espère que c’est cette dernière hypothèse qui va sortir gagnante, sinon on va marcher sur des œufs. Les policiers ne sont jamais très coopératifs quand ont les accuse de falsifier des preuves.

G - S’ils n’ont rien fait ils n’ont rien à craindre, c’est pourtant simple !!.

X - Bon je vais relire le rapport sur la mort de Miss Cortez et prendre les noms de tous les policiers qui sont intervenus dans cette enquête.

G - Vous…Vous voulez dire que vous allez vraiment les interroger ??

X - Bien sûr !! Pourquoi cette question ??

G - Je… Je ne pensais pas que vous alliez m’écouter mes théories et encore moins les considérer plausibles.

X - Si vous aviez dit des idioties ou des absurdités comme à votre habitude, je n’aurais pas tenu compte de votre avis. Mais cette fois ci vos paroles sont sensées, alors je vous suis.

G - Vous pourriez attendre un peu avant d’interroger ces policiers. Je voudrais réexaminer le corps de Mme Cortez et pousser plus loin mes recherches, autant éviter de vous griller auprès de vos collègues.

X - Vous pensez trouver les marques de couteau ??

G - Maintenant que je sais ce que je cherche c’est possible. L’autopsie que j’ai pratiquée était une autopsie standard. Mais avec cette info complémentaire, je peux utiliser d’autres techniques plus spécifiques qui vont me permettre de repérer toute trace de coupure et ce sur la totalité du corps.

X - Vous pouvez faire çà sans passer par les voies légales ??

G - Non faut pas rêver, vous allez devoir faire le guet, officier Potter pendant que je pratique l’autopsie.

X - Tstt Tstt Tstt alors ce coup ci c’est à votre tour de faire des infractions au règlement ce n’est pas joli çà, pas joli du tout.

G - A vous de voir !! Soit je fais une autopsie plus poussée, soit vous questionniez vos confrères au risque de vous les mettre à dos.

X - Allons dans la salle d’autopsie.

Deux heures plus tard. Gaby avait fini, la salle était propre, personne n’aurait pu se douter qu’une autopsie venait d’être pratiquée. Aucune odeur nauséabonde ne parsemait la morgue.

G - Officier Potter VOUS POUVEZ REVENIR MAINTENANT !!!

La porte s’ouvrit délicatement et sans bruit.

X - Criez plus fort personne ne vous a entendue !!.

G - C’est fait exprès !!! Comme cela si quelqu’un vient maintenant il pourra témoigner que la salle n’a pas été utilisée.

X - Ok bonne idée mais cette personne se demanderait quand même ce que je fais là à cette heure !!.

G - C’est vrai, mais n’ayez aucune crainte, j’ai prévu çà aussi.

Gaby chercha dans un tiroir et en sortit un jean et un chemisier.

G - Voilà !! Il fallait bien que vous montiez la garde le temps que je me change. Bon pour que ça fasse plus vrai, il faut que je me change maintenant, alors tournez vous !!

Xena se retourna, docilement, mais elle essaya à plusieurs reprises de mater la petite blonde sans se faire repérer. Peine perdue pour elle, Gaby avait déjà enfilé le bas. Et comme fait exprès pour gâcher son plaisir, Gaby avait laissé sa blouse blanche et ayant passé son chemisier par-dessus, elle gesticula et se contorsionna de longues minutes avant d’enfin réussir à s’extirper de sa blouse de travail.

X - Zut !!!

G - Voilà c’est fait, vous pouvez vous retourner merci.

X - Alors l’autopsie ??

G - Nada, aucune trace de coupure. J’en conclu donc que les traces de Miss Cortez sont arrivées sur le couteau trouvé sur Mr Smith par transfert de particule.

X - Je préfère cela. Il ne faut pas me faire ce genre de coup petite, sinon mon pauvre cœur va lâcher.

G - Je fais quoi maintenant ??

X - Vous pouvez rentrer chez vous.

G - AH !! C’est bien la première fois que vous me dites quelque chose qui me fait plaisir. !! Au revoir à demain.

La porte se referma derrière la stagiaire.

Xena ne bougea pas pendant quelques secondes puis elle sortit tout doucement, murmurant, un « au revoir ».

Le lendemain matin, l’horloge de la salle d’autopsie indiquait 08h00 Gaby croulait déjà sous une tonne de paperasses diverses et variées.

X - Prête pour votre première perquisition ?!.

G - Où ??

X - La maison des Smith.

G - Le Commandant est au courant ?

X - Oui, je lui ai fait part de votre découverte sur la correspondance entre le prélèvement vaginal fait par le médecin légiste et votre prélèvement sur l’un de nos 4 hommes.

G - Vous allez dire quoi à la mère ??

X - je vais lui dire que l’autopsie de son fils a mis en évidence plusieurs éléments prouvant qu’il est impliqué dans une agression

G - Et ensuite ??

X - Que ces éléments démontrent qu’il a agressé sexuellement une femme et qu’ensuite ave ses 3 amis ils l’ont tuée.

G - Super 24 heures à peine après lui avoir appris que son fils est mort, on va lui annoncer que c’était un violeur. Faites attention officier Potter je peux prouver qu’ils sont bien tué Mme Cortez, mais je ne peux apporter aucune preuve scientifique pour le viol.

X - Bon avant d’allez là bas, il faut que je vous dise concernant les emprunts que j’ai fait…

G - Laissez moi deviner. Vous allez les remettre à leur place et la minute suivante vous allez les reprendre officiellement pour en faire des pièces à conviction. Alors j’ai gagné !!.

X - En fait, vous n’êtes pas aussi stupide que vous en avez l’air !! C’est étonnant pour une blonde !!. Allez on y va et cette fois ci pas en moto !!.

« Peureuse » souffla Gaby.

X - Quoi ?? Qu’est ce que vous avez dit ?

G - Moi…Je… Rien. Euh je disais que j’étais prête. La vache ce plus des oreilles qu’elle a mais des radars.

Deux voitures de police se trouvaient devant le domicile de la famille Smith. L’équipe chargée de la perquisition était au complet, elle se composait de 2 officiers en tenue, de 2 experts scientifiques, de Xena et pour finir de Gaby. Xena frappa à la porte. Mme Smith ouvrit la porte et fut surprise par le nombre de représentant de l’ordre devant chez elle.

« Je… Que se passe-t-il ? C’est quoi tout ce monde ? ».

X - Madame Smith, nous avons un mandat de perquisition, veuillez nous laissez rentrer !!.

Xena poussa du pied la porte qui s’ouvrit en grand. Elle donna à Mme Smith le mandat et commença à diriger les opérations. Elle assigna les 2 policiers à la fouille du salon. Aux deux experts elle indiqua la cuisine. Elle-même se dirigea vers la chambre du suspect.

« Je ne comprends rien. Dites-moi ce qui se passe ??! ».

X - Bon écoutez Mme Smith, nous avons…

Gaby sentant que Xena perdait patience et du coup ne la jouerait pas soft, prit les choses en mains.

G - Mme Smith…Nous avons fait des découvertes lors de l’autopsie de votre fils …Nous… Asseyez vous Mme Smith je vais vous expliquer ce qui se passe.

Mme Smith invita Gaby au salon et s’assied suivie de la stagiaire.

G - Tout d’abord, je tiens à vous présenter mes condoléances. Je m’appelle Gabrielle Anton, je suis le médecin légiste qui a pratiqué l’autopsie sur votre fils.

« Oh !! Mon bébé. Pourquoi toutes ces personnes sont là ?? Que cherchent t-elles bon sang?? »

G - Mme Smith, nous avons des traces de drogues dans les cloisons nasales et sur les ongles de votre fils. De plus il y avait du sang séché provenant d’une autre personne que ses amis sur lui.

Pendant ce temps Xena voyant que Gaby avait l’air de s’en sortir, monta les escaliers en direction de la chambre.

« Du sang !! Mais mon fils n’était pas un violent. Vous êtes sûre de ne pas vous être trompée Mademoiselle ? »

G - Hélas non, en cherchant à qui appartenait le sang, j’ai découvert qu’il s’agissait d’une femme.

« Je suis sûre que cette femme vous dira qu’il s’agit d’une méprise…d’une erreur ».

G - Elle ne peut plus rien dire, elle est morte.

« Mor…Morte !!! ».

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 18 Oct 2012 - 18:49

G - Toutes les preuves indiquent que votre fils et ses 3 amis l’ont tuée.

« Quand cela est-il arrivé ? ».

G - Il y a 4 mois, Mme Smith.

« 4 mois !!! Mais pourquoi personne n’est venu questionner ou arrêter mon fils avant ?? ».

G - Je ne pourrais vous le dire. L’officier Potter est chargée de mener l’enquête sur la mort de votre fils, mais il s’est avéré qu’en pratiquant son autopsie nous avons déterré une ancienne affaire. Mme Smith je préfère vous prévenir il semble que…votre fils aurait… je précise que c’est une supposition… il aurait violé cette femme.

« NON c’est impossible !! Dieu du ciel, il n’aurait jamais pu faire ça, je connais mon fils, c’est moi qui l’ai élevé et je sais aussi que mon fils ne se droguait pas ».

G - Ce qui est certain c’est que votre fils a eu une relation sexuelle avec elle, sur cela je suis catégorique mais pour le viol, je n’ai pas de certitude.

« Je ne vous suis pas !! Vous êtes en train de dire qu’il a très bien pu coucher avec cette femme sans la violer ?? ».

G - Oui, en fait il est possible qu’ils se connaissaient. Il se peut qu’il y ait eu un problème…Un accident alors qu’ils faisaient l’amour… et qu’elle soit morte sans qu’il le veuille.

« Il aurait prévenu la police c’est un bon garçon vous savez mon John !! ».

G - Il a pu prendre peur ou alors ce sont ses amis qui ont paniqué.

« Et l’enquête sur cette femme, vous avez trouvé de quoi accuser mon fils ».

G - Non Mme Smith, le médecin légiste qui a autopsié cette femme n’a trouvé aucune empreinte. Il a fait un prélèvement vaginal, ensuite les policiers ont fait des recherches mais n’ont rien trouvé.

J’ai repris ce prélèvement et fait une comparaison avec l’ADN de votre fils, c’est pourquoi je peux affirmer ave certitude que votre fils a eu une relation sexuelle avec cette femme juste avant qu’elle meurt. Je suis désolée de vous apprendre tout çà Mme Smtih.

« Seigneur, mon fils était un meurtrier !! ».

C’est ce moment là que choisit Xena pour revenir au salon.

X - Madame Smith, nous avons trouvé une substance poudreuse et un couteau dans la chambre de votre fils.

« Il… il a donc commis tout ce que vous m’avez dit !! ».

G - Mme Smith, parlez à l’officier Potter de tout ce que vous savez sur votre fils, ses amis, ses passions… N’oubliez rien, même si c’est sans intérêt, gênant ou très privée.

« D’a… D’accord ».

Une heure et demie plus tard, tous les représentants de l’ordre quittèrent la maison de Mme Smtih.

De retour au commissariat le groupe se dirigea vers une salle libre pour faire le point.

X - Alors vous avez trouvez des choses intéressantes ??.

Les deux policiers et les deux experts hochèrent la tête négativement.

X Bon vous pouvez partir alors, merci.

Xena et Gaby restèrent seules.

G - Et vous vous avez trouvé votre bonheur ??.

X - Hélas, rien de plus que ce que j’avais déjà trouvé et emprunté.

G - Confiez-les moi, que je puisse faire des recherches officielles cette fois ci.

Xena lui remis les deux éléments. Pendant que la stagiaire refaisait les mêmes expertises, Xena se remémorait ce que lui avait raconté Mme Smith sur son fils. Elle n’avait donné aucun renseignement intéressant ou pertinent mais le point positif est qu’elle n’avait été ni agressive ni sur la défensive. Elle en était las de ses réflexions quand Zeus fit son entrée.

Z - Alors cette perquisition ça a donné quoi ??

X - Je…Je ne sais pas, la stagiaire y travaille en ce moment même.

Z - Bien et que te dit ton flaire ?? La mère sait quelque chose ??

X Non, elle était secouée d’apprendre que son fils avait agressé, violé et tué quelqu’un.

La porte s’ouvrit à nouveau sur Gaby cette fois-ci. Elle aperçut le commandant, et fit donc attention à ce qu’elle allait dire.

G - J’ai les résultats, alors il s’agit des mêmes produits, coke, Speed, Marijuana. Pour le couteau, il y a des gouttes de sang provenant de Mme Cortez.

Z - Bon travail et pour le viol ??

G - Pas de certitude absolue. Ils se connaissaient peut être donc le rapport pouvait être consenti.

Z - Xena, j’ai dû mettre Joxer sur le coup de la journaliste Mme Chaman. Elle n’arrêtait pas d’appeler pour avoir des nouvelles.

X - Alors ??

Z - Elle connaissait bien Mme DJINS mais à part cela rien de bien intéressant.

X - Est-ce que Joxer lui a parlé de la femme sans nom ??

Z - Non !!

X - Mouais en fin de compte ça n’a pas fait avancer l’enquête. Je préférerais m’occuper seule des 2 enquêtes !!.

Z - Hum… seule, tu es sûre de toi ??

X - Oui enfin pas exactement toute seule, je prendrais la stagiaire avec moi si cela vous va chef !?.

Z - Oulâ doucement, j’en ai besoin ici n’oublie pas que Flora est absente.

X - Trouve-lui un créneau horaire pour qu’elle puisse faire ses autopsies, mais je la veux avec moi sur ces 2 enquêtes !!

Z - Tu travailles en équipe toi maintenant ??

X - Alors c’est ok ??

Z Je ne sais pas, il faut quand même demander son avis à Miss Anton !!.

G - C’est d’accord pour moi !!.

Z - Bon alors vous pratiquerez les autopsies le matin de 07h00 à 10h00 et après vous travaillerez avec Xena le reste de la journée.

G - 07h00 Ok c’est noté.

Z - Xena je te la confie alors tu prends le plus grand soin de Miss Anton, veille à ce qu’il ne lui arrive rien.

X - Zut !!! Moi qui voulais la noyer dans un lac.

Z - Xena !!.

G - N’ayez crainte commandant je sais nager et encore mieux quand je suis entourée de requins et autres piranhas

Z - Je suis heureux de constater que vous avez le sens de la répartie Miss Anton. Surtout ne vous laissez pas faire par Xena, parfois elle dépasse les bornes.

Ma foi Xena, travailler avec quelqu’un qui a du répondant, va te changer de ceux qui se courbent devant toi ou te font de la lèche. Pour les heures sup Xena vas-y mollo, je ne voudrais pas que tu épuises notre stagiaire avant la fin de son stage.

X - Ok, si je vois qu’elle fatigue je peux toujours lui donner la drogue de Smith pour la rebouster.

G - Oh j’étais pourtant sûre qu’il ne restait rien après votre passage.

Z - Touchée Xena !! Bravo Miss Anton. 1/1. Attention les filles hein, suis ok pour les joutes verbales mais pas de physique !!.

X - J’essaierai, mais je ne promets rien.

G - Pareil pour moi, vous savez c’est parfois difficile de contrôler certaines pulsions…

Z - Génial 2 cinglées qui font équipe. Je ne suis pas sorti de l’auberge moi !!.

X - Eh parlez pour elle, moi je suis saine de corps et d’esprit.

G - Ben voyons et moi je suis la Reine d’Angleterre !!.

X - Reine non !!! Mais Anglaise très certainement, avec votre petit air pète sec c’est possible.

Z - STOP, ça suffit vous deux, on arrête le crêpage de chignon.

X - Cela va être dur pour moi, je préfère laisser mes cheveux respirer, par contre pour elle pas de problème. Hein mademoiselle chignon. Il ne vous manque plus que…

G - Et vous il…

Z - Vous n’arrêtez jamais toutes les deux ?? Au boulot et dans le calme et la gentillesse !!.

Le calme enfin revenu les deux femmes reprirent le travail.

G - Excusez- moi Officier Potter, vous pouvez me donner des informations pour l’autre enquête ?? Comme cela je pourrai vous être un peu utile.

X - Ok, je vous fais le topo, mais n’oubliez pas que c’est moi le grand chef… le manitou.

G - Oui Chef Suprême Potter !!.

X - Bon alors le macchabée s’appelle Arministra DJINS, vous avez dû en…

G - Ah oui je me souviens d’elle, c’est moi qui ai trouvé son corps, il n’était pas beau à voir.

X - Voilà c’est tout ce que vous avez besoin de savoir pour le moment.

G - Merde !! Je suis sûre que je vais avoir du mal à lui soutirer des infos. Si vous souhaitez, je peux essayer de tirer les verres du nez de cette journaliste. Je vous ai entendu dire que vous ne pouviez pas les voir en peinture.

X - On verra. Et dites-moi on écoute toujours les conversations des gens comme ça !!. On joue les espionnes.

G - Je…Pardon… Désolée. Je ne recommencerai plus je…

X - Vous pouvez continuer à mettre vos écoutilles en marche mais seulement avec les personnes qui sont impliquées dans les deux enquêtes. Attention il faut m’exclure moi et tout le commissariat. Bien allons voir Mr DJINS, il a peut être des renseignements à propos de cette journaliste.

Gaby se figea mais heureusement pour elle, Xena ne remarqua rien.

X - Avant de partir je dois vous informer que vous avez intérêt à vous tenir à carreaux car le frérot est un agent du FBI.

G - Ouha un agent spécial !! Bien je serai muette comme une carpe. Je ne parlerai que si vous me le demandez ou m’autorisez.

X - Mouais je vois qu’il vous impressionne bien plus que moi alors que vous l’avez juste croisé !!. Inspecteur de police c’est bien aussi vous savez, ce n’est pas une honte !!.

G - Disons que quand je l’ai vu j’ai été impressionnée alors que quand je vous ai vu vous, j’ai été terrorisée. Pour le moment je ne me suis pas trompée sur vous, car depuis notre première rencontre vous ne cessez de me faire des sales coups et des blagues d’un goût douteux.

X - Ce n’est pas de ma faute, si vous êtes coincée et frigide !! En plus vous ne me connaissez pas alors ne portez pas de jugement sur moi.

G - C’est vrai, je ne vous connais pas, mais ce que vous me montrez de vous n’est pas très engageant. Vous êtes peut être quelqu’un d’autre en dehors du travail, gentille, douce, posée et amicale. Peut être souhaitez vous cacher votre vraie personnalité par peur du rejet et/ou des moqueries.

X - Mais dites-moi vous êtes psy ou quoi ??

G - Si vous aviez pris ne serait-ce qu’une minute de votre temps pour lire mon CV ou me parler vous auriez su que j’ai un diplôme de psychologie.

X - Banco. Coincée et Psy vous les collectionner les perles. Mais dites-moi Miss Parfaite, coincée du cul, Anglaise et Psychologue vous auriez pu aussi de votre côté essayer de prendre quelques minutes pour me parler.

G - Je suis bonde, idiote et parfois stupide mais pas folle, les seules fois où vous avez daigné me parler c’était pour me sortir des méchancetés. Alors j’ai préféré fermer mon clapet et ne pas vous déranger sinon je suis sûre que vous m’auriez mangé toute crue. Bon je crois qu’il faut qu’on mette nos différents de côté et ne penser qu’aux deux enquêtes.

X - Oui une fois n’est pas coutumes, je suis d’accord avec vous et j’accepte vos excuses.

G - QUOI !!! Mes exc…

X - Allez c’est fini, allons voir l’agent du FBI qui vous a tellement impressionnée.

Gaby préféra laisser tomber pour cette fois, se disant que la vengeance était un plat qui se mangeait froid et que Xena s’en rendrait compte incessamment sous peu.

Après trois heures de route interminables dans un silence de mort, elles pénétrèrent dans les locaux du FBI. Elles allèrent au poste d’accueil pour se présenter.

X - Bonjour je suis l’Officier de Police Xena Potter, je voudrais voir l’agent spécial Sakti DJINS s’il vous plaît.

« Vous avez rendez-vous avec lui ?? ».

X - Non !! Je dois le voir concernant une enquête en cours.

« Bien je vais l’appeler pour voir s’il accepte de vous recevoir, je… Et vous comment vous appelez vous ? ».

G - Gabrielle Anton.

L’hôtesse d’accueil, fit le numéro de Sakti.

« Officier Potter, Mademoiselle Anton, l’agent DJINS va descendre dans quelques minutes, veuillez pendant ce temps passer devant au détecteur de métaux ».

Xena posa son arme de fonction, ses clefs et tout ce qui pourrait faire sonner le détecteur de métaux dans un bac. Gaby fit de même mais elle n’eut à déposer dans le bac que ses clefs et sa montre, n’ayant bien évidement pas d’arme à feux sur elle.

Xena passa sans encombre le détecteur, mais il se mit à sonner quand Gaby le franchit à son tour. Gaby s’arrêta. Des agents fédéraux s’approchèrent d’elle, un des agents lui passa devant le corps un détecteur à main. Il se mit à sonner une fois arrivé au mollet gauche de Gaby.

« Veuillez retirer votre pantalon Mademoiselle !! ».

G - Oui je…ah oui j’oublie à chaque fois que j’ai une petite plaque de métal dans le mollet gauche.

« Ok, dans ce cas veuillez relever votre jambe de pantalon, que je puisse vérifieR vos dires ».

Gaby s’exécuta, l’agent réutilisa l’appareil sur le mollet, il se remit à sonner. L’agent fit une palpation, trouvant qu’il n’y avait aucun danger il lui indiqua que c’était bon pour lui.

« Vous pourrez récupérer vos affaires quand vous partirez ».

Les deux femmes s’avancèrent vers des sièges du couloir s’essayèrent et attendirent l’agent DJINS.

X - Alors dites-moi je croyais que vous alliez vous faire toute petite !!.

G - Je…Désolée, j’oublie toujours cette plaque de rien du tout.

X - Alors racontez-moi elle vient d’où cette plaque ??.

G - Oh rien de bien palpitant, j’avais une dizaine d’années, je jouais avec des amis sur une route et une voiture est arrivée à tombeaux ouverts. La voiture cogne une poubelle et des objets en métal, en vrac sur le trottoir et vlan un petit morceau de métal rentre dans mon mollet.

X - Les médecins n’ont pas réussi à le retirer ?

G - J’étais dans une secte à cette époque, les médecins et toutes choses venant de l’extérieur y étaient interdits de séjour.

X - Une secte ??!!

G - Oui j’y suis restée jusqu'à ce que je m’échappe à 15 ans.

X - Vos parents y sont-il encore ?.

G - Ils y étaient, mais ils sont morts quand j’avais 10 ans.

X - Pourquoi vous ne vous faites pas opérer maintenant ?

G - Je préfère le garder comme souvenir, pour me rappeler que je dois faire plus attention à ce que je fais.

X - Cela vous fait mal ?

G - Non, rien de bien méchant, quand il pleut ça tire un peu mais ça va. Ah regardez le voilà qui arrive.

Xena se leva et serra la main de l’agent DJINS.

X - Bonjour, désolée de ne pas vous avoir prévenu de ma visite.

S - Pas de soucis officier Potter. L’hôtesse m’a informé que vous vouliez me parler d’une enquête. Vous avez des nouvelles sur la mort de ma sœur ?.

X - Pas vraiment. Nous pourrions parler de cela dans un endroit plus tranquille ??.

X - Euh Oui vous avez raison, je… Je Nous nous sommes déjà rencontrées Mademoiselle, non ? Votre tête me dit quelque chose.

X - Il s’agit de Mademoiselle Anton vous l’avez aperçu quand vous êtes venu au commissariat pour identifier votre sœur.

S - Ah oui ça y est je me souviens de vous, enchanté de vous revoir.

Sakti s’approcha de Gaby et lui serra la main.

S - Allons dans mon bureau nous pourrons discuter sans s’inquiéter des oreilles indiscrètes.

Arrivé à son bureau Sakti ferma la porte et invita les deux femmes à s’asseoir.

S - Bien je vous écoute Officier Potter.

X - Monsieur DJINS est-ce que vous connaissez une journaliste du nom d’Alti Chaman.

S - Euh… Ce nom me dit vaguement quelque chose. J’ai peut-être lu un article la concernant. Mais qu’est-ce que cette femme a à avoir avec l’enquête sur la mort de ma sœur ?.

X - Il s’agirait d’une amie de feu votre sœur. J’aurais souhaité avoir des renseignements de votre part la concernant.

S - Sur le coup là je ne peux pas vous être d’un grand secours, mais si je me souviens de quelque chose la concernant je vous appelle.

X - Merci de votre aide.

S - Vous avez fait tout ce voyage juste pour me demander çà ?. Vous auriez pu m’appeler vous savez !.

X - Non je préfère avoir les personnes en visu, le téléphone très peut pour moi.

S - Bien, vous resterez bien peu, mais je dois m’entrainer au tir si cela vous tente vous pouvez venir vous entrainer un peu avec moi.

X - J’accepte très volontiers, mais ça ne va pas vous causer de soucis, d’amener des personnes étrangères au FBI à vos stands de tirs.

S - Non ce serait un souci si vous n’étiez pas officiers de police, mais là il n’y a pas de problème.

X - Euh … Et pour elle, elle n’est pas officier de police, elle fait un stage de médecine légale.

S - Pas de soucis non plus pour elle, elle fait partie des effectifs du personnel de votre commissariat même si elle n’y est que stagiaire.

Une fois au stand de tir, Sakti leur expliqua les règles à respecter tout en fournissant un casque à chacune. Il remit une arme à Xena et l’invita à commencer. Xena prit l’arme, se mis en place dans un box de tir et appuya sur la détente une, deux, trois fois à un rythme soutenu. Sakti appuya sur un bouton qui fit venir à eux la cible.

S - Eh ben !! Faut pas vous chercher misère Officier Potter, vous savez très bien viser.

X - Merci voyons ce que vous savez faire maintenant.

S - Bon je vais essayer de faire aussi bien que vous !!.

Un, deux, trois coups sortirent de l’arme. Sakti appuya sur le bouton.

S - Mhmm On dit égalité ?

X - Oui !!.

S - Mademoiselle Anton vous voulez essayer ?

G - Je…

X - Allez-y si vous voulez il n’y a pas de soucis cela n’arrive pas tous les jours ce genre d’occaz vous savez!!.

G - Bien, mais ne vous moquez pas de moi, je n’ai jamais touché une arme à feu de ma vie.

X - Je verrai !! Allez prenez cette arme, elle n’est pas très lourde.

Gaby pris l’arme, la chargea comme Sakti lui avait montré quelques minutes plus tôt.

X - Attendez que je me recule bien sur le côté. Je n’ai pas envie de recevoir la draguée. Vous êtes tellement maladroite que le coup pourrait bien aller à l’arrière plutôt qu’à l’avant.

Gaby tenait le pistolet avec nervosité, et appuya sur la gâchette une fois puis une deuxième fois.

X - Alors le résultat est ohhh !! Pas de balle sur la cible, heureusement que vous n’êtes pas officier de police mais assistante médecin légiste.

S - Bof chacun son domaine pas vrai ?? Je suis sûr que Mademoiselle Anton est meilleure en autopsie que nous deux réunis !! N’est-ce pas Officier Potter ??.

X Oui c’est vrai je l’ai vu en action !! De plus hors de question que je tripatouille un cadavre. Beurk !!!.

S - Ah vous voyez, elle a au moins a eu le courage d’essayer de tirer avec une arme alors que nous deux, nous refuserions de pratiquer une autopsie. Bien hélas toute bonne chose a une fin je dois reprendre mon travail. Mais revenez quand vous voulez, je vous accueillerai avec plaisir.

X - Merci de votre accueil Monsieur DJINS, je suis surprise mais agréablement, de votre accueil. J’ai déjà eu à faire à certains fédéraux et c’était désastreux.

S - N’ayez craintes tous les fédéraux ne sont pas des cons permettez moi l’expression !!. Au revoir Officier Potter, au revoir Mademoiselle Anton.

X - Au revoir.

G - Au revoir.

Gaby et Xena allèrent rechercher leurs affaires, quand soudain Gaby s’exclama :

G - Ma veste, ce n’est pas vrai je l’ai oubliée au box de tir je…

X - Allez-y dépêchez- vous !! Tête de linottes va.

Gaby retourna au stand de tir, elle aperçu Sakti qui tenait sa veste.

S - Bien joué le coup de la veste mademoiselle Anton.

G - Je vous en prie Monsieur DJINS. Serait-il possible que je refasse un petit tir s’il te plait.

S - Tiens voilà une arme. Fais vite avant que quelqu’un te voit.

Gaby pris l’arme mais pas comme tout à l’heure. Elle était cette fois sûre d’elle et pan un, deux, trois, quatre, cinq coups sortirent.

G - On parie que j’ai fait mouche ??

S - Parier avec toi sur çà !?. Non ma belle je sais que tu es la meilleure avec ces petits joujoux.

Gaby regarda la cible, elle eut un sourire, elle avait réussi ce qu’elle voulait faire.

S - Bravo, tu a fais dessiné un sourire sur la cible. Tu m’écœures. Je ne comprends pas pourquoi je n’arrive pas à faire la même chose vu que c’est moi qui t’ai entrainé au maniement des armes à feu.

G - Bon j’y go sinon elle va se poser des questions. Bye

S - Bye Calamity Jane.

X - Ah vous voilà enfin, j’ai cru que vous vous étiez perdue dans ce labyrinthe, j’commencais à m’inquiéter.

Les deux femmes reprirent l’intégralité de leurs affaires, sortirent du bâtiment fédéral et reprirent la route vers le commissariat.

22H00 Xena et Gaby se trouvaient dans une salle d’interrogatoire au calme. Xena avait entre les mains le CV de la journaliste, Gaby elle, relisait le rapport d’autopsie d’Arminstra.

X - Je ne la sens pas cette Mme Chaman !!. Faites attention quand je la ferai venir, ne lui dites rien Ok ?

G - D’accord. Je ne trouve rien qui puisse nous aider dans le rapport d’autopsie. Vous lui faites confiance au frère ?.

X - Oui, il nous a dit tout ce qu’il savait, mais je pense qu’il cherche des infos de son côté sans rien nous dire.

G - Ce serait stupide, il est du métier, il sait que plus nous pourrons récolter d’informations, plus vite nous découvrirons ce qui s’est passé.

X - Je sais, bon demain je fais venir la scribouillarde.

G - Bien de mon côté je vais parler avec un des secouristes, il aura peut être des renseignements à me donner.

X - Vous faites les interrogatoires maintenant !!

G - Non bien sûr, mais je connais un des secouristes qui était sur les lieux de l’accident pour soigner les blessés, il s’appelle Perdicas, j’ai sympathisé avec lui.

X - Ok, après cela vous me faites un rapport de votre conversation avec votre petit copain.

G - Petit copain !! Vous n’avez pas le nez fin Officier Potter, c’est pas bon dans votre travail vous savez !!. Bon ce n’est pas ça mais j’ai les crocs !!. Je vais nous commander quelques choses, vous voulez quoi ??.

X - Sandwich au salami, un coca et comme dessert un flan aux pruneaux.

Gaby fit le numéro de téléphone de l’épicerie « Au coin des bardes ».

G - Allo bonjour pourrais-je parler à Tereis s’il vous plait ??.

« Je vous la passe ».

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Ven 19 Oct 2012 - 18:45


- T - Allo ??!!

G - Salut c’est Gabrielle, ça va ??

T - Eh oui très bien, et toi ?

G - Tout va bien pour le moment, je t’appelle car nous avons besoin de manger au commissariat.

T - Il te faut quoi stagiaire !!

G - Bon alors un sandwich au salami, un coca et un flan aux pruneaux. Ensuite des tagliatelles carbonara, une petite assiette de charcuterie, un Orangina, un gâteau au chocolat et pour finir un pain au chocolat.

T - Tout ça pour toi !!!

G - Non je suis avec quelqu’un.

T - Bon je t’apporte ça dans une demi-heure gourmande.

G - Eh te moque pas, j’aime bien manger c’est tout. A tout à l’heure.

X - Qui avez-vous appelé ??

G - Teréis, vous savez celle qui m’a apporté mon sandwich pour mon premier jour. Cette fois-ci je suis sûre que je n’aurai pas de surprise car vous êtes là et Flora est clouée au lit.

X - Ne soyez pas trop sûre de vous, qui sait j’ai peut être donné des instructions aux policiers pour vous faire des petites misères enfantines.

G - Ah non pitié !! La nourriture est sacrée pour moi.

X - Vous aimez bien les mygales et autres bestioles poilues ??.

G - je ne sais pas j’en ai encore jamais mangées, c’est peut être bon.

X - Beurk !!! Vous mangez vraiment tout et n’importe quoi !!.

On frappa à la porte

X - Oui !!

Un policier leur remis leur repas, il leur expliqua que la serveuse n’avait pas pu l’apporter elle-même, car elle avait beaucoup de travail.

G - Oh zut et moi qui voulais lui faire un petit coucou, bon ça sera pour une prochaine.

X - Vous la connaissez bien ??

G - Oui et c’est grâce à vous et à Flora, elle était gênée par l’histoire du sandwich aux insectes alors on a commencé à discuter et on est devenues amies avec le temps.

X - Ah ben vous voyez, vous vous êtes faites une amie grâce à moi.

G - C’est vrai, mais j’aurais préféré ne pas avoir à subir tous vos coups bas. Bon maintenant on se tait et on mange.

Une nouvelle journée commença, Xena alla en direction de la salle d’autopsie.

X - Bonjour la goinfre !!.

G - Bonjour.

X - Je vais voir la journaliste, vous avez le champ libre pour vos autopsies.

G - Je la plains la pauvre, elle va passer un sale moment.

X - Sympa pour moi !!. C’est peut être moi qui vais passer un sale moment. Ces journalistes je ne peux pas les encadrer.

G - Laissez-moi venir, je peux faire tampon. Ou sinon on joue genre au méchant et gentil flic.

X - Ok venez !!.

G - Hein je…Vous avez dit ok !!.

X - Oui, vous jouerez la gentille car je n’ai pas envie de lui être agréable.

G - On y va !!

X - Bien, direction sa maison. Et avant on passe voir Zeus pour le prévenir de votre absence.

Xena et Gaby étaient arrivées à la maison de Mme Chaman. Xena frappa à la porte, elle s’entrouvrit.

AL - Oui c’est pour quoi ?.

X - Bonjour Mme Chaman, je suis l’officier Potter, je…

AL - Ah oui la flic qui enquête sur la mort de mon amie.

X - C’est ça. Pouvons-nous entrer ?.

AL - Je vous en prie.

Les trois femmes étaient maintenant installées dans le salon.

AL - Je n’ai pas le plaisir de vous connaitre mademoiselle.

G - Mademoiselle Anton.

X - Parlez-nous parler d’Arministra

AL - On se voyait une fois par semaine, on discutaient de tout, nous étions assez proches.

X - Pourquoi n’êtes vous pas venue pour la reconnaissance du corps ?.

Al - J’étais trop secouée pour venir.

G - Je vous comprends, il n’est jamais évidement de voir un corps sans vie. Selon vous, y avait-t-il quelqu’un dans son entourage qui lui voulait du mal ?.

AL - Non !! De plus Arministra avait très peux d’amis.

X - C’est un peu facile pour vous de vous désigner comme ami du défunt, elle ne peut pas dire si cela est exact ou non.

AL - Que voulez-vous dire par là officier ?.

X - Je dis avez-vous une preuve de vos dires.

G - Calmez-vous Madame Chaman cela fait partie des questions que nous sommes obligées de poser, c’est notre travail. Nous devons éliminer un par un les suspects potentielles car il peut s’agir d’un meurtre et non d’un accident.

AL - Je…Désolée de m’être énervée, je pensais que vous m’accusiez d’avoir assassiné Arministra.

G - Non !! Avez-vous des photos ou des messages qui nous prouveraient votre lien avec Mme Djinns ?.

AL - Hélas non je n’ai rien de tout ça, mais je vous propose mon aide dans votre enquête Mademoiselle Anton. Si j’apprends quelque chose je vous appelle de suite.

Une heure s’écoula pendant que Xena pressait la journaliste, jouant à merveille le rôle du méchant flic.

G - Merci de votre coopération et de votre accueil.

AL - Je vais faire des recherches sur le passé d’Arministra et je vous donnerai toutes les infos que je pourrai trouver.

Xena et Gabrielle étaient dans la voiture en route vers le commissariat

G - Cela va? Je n’ai pas fait capoter votre enquête ?.

X - Vous avez joué la gentille flic à merveille. Mais maintenant elle va vouloir ne parler qu’à vous.

G - Pas de problème. Vous n’aurez qu’à me dire quelles questions vous voulez que je lui pose.

Arrivées au commissariat, elles furent immédiatement interpellées par Zeus

Z - Ah vous revoilà, Gabrielle, il y beaucoup de travail qui vous attend. Désolée Xena mais Gabrielle ne peux pas t’aider aujourd’hui.

Gaby ouvrit la porte de la salle d’autopsie et vit avec affolement l’énorme paperasse et les 5 corps à autopsier.

G - je vais en avoir pour toute la journée, bon il est 10h00, Allez Abigail retrousse tes manches tu as du travail.

L’horloge indiquait 19h00, le ventre de Gaby grondait de faim. Toute affairée qu’elle était sur le dernier corps, elle ne remarqua pas que quelqu’un était entré, un sac à la main.

X - Hep Mamzelle scalpel !!.

G - Hein ? Xena que faites-vous là ?.

X - J’ai remarqué que vous n’avez pas bougé de votre salle de toute la journée. J’ai acheté de quoi manger pour deux cela vous tente ?.

G - Oh oui !! Pas de coup fumant de votre part ? Genre serpent, rat…

X - Non rien de tout cela. J’ai besoin que vous soyez en forme alors je m’occupe de votre santé.

G - Qui êtes vous et qu’avez-vous fait de l’officier Potter ?.

X - Voilà ce que je reçois à être gentille.

G - Merci Xena, je suis touchée par votre geste, de plus ça tombe bien je meurs de faim.

X - On peut se tutoyer, je me sens vieille avec ces « vous ».

G - Ok, vous... Oups tu as raison ça nous permettra d’être un peu plus proche et on devrait pouvoir enquêter sans se bouffer le nez.

X - Ah mais non, non, non je vais continuer à te rendre folle, ça m’amuse bien de t’énerver, j’aime quand tu rues dans les brancards.

G - Génial !! Ce n’est donc pas fini, fais attention à ce que tu comptes me faire. Je pourrais me sentir blessée par tes paroles, tu peux être très blessante quelques fois.

X - Oh tu n’as pas le sens de l’humour, tu es une vieille fille ou quoi ?.

G - Disons que tu Flora et toi êtes un peu lourdes parfois.

X - Je n’ai pas le sentiment de t’avoir blessée pour le moment. Je n’ai jamais eu écho de quelqu’un se plaignant de mon côté comique.

G - Tu crois quoi, ils ont peur que tu leur botte les fesses, tu es impressionnante.

X - Ah tu n’es plus terrorisée, tu es impressionnée par moi maintenant !!.

Gaby ne prit pas la peine de répondre à cette remarque caustique de Xena, elle commença à manger.

G - Munh c’était bon !! Encore merci Xena, bon allez dernière autopsie et après à la maison.

X - Cela ne te dérange pas si je reste, j’ai pris les dossiers de nos deux enquêtes.

G - Tu ne préfères pas travailler à ton bureau ?.

X - Tu me vires ?

G - Non mais je suis étonnée de voir que tu veuilles rester ici.

X - C’est calme ici et y a pas de passage continuel.

G - Bon alors soit la bienvenue dans mon antre.

Gaby reprit son travail pendant que Xena lisait les dossiers. Cinq minutes plus tard Xena n’était plus intéressée par ses dossiers et commença à regarder Gabrielle faire son autopsie.

X - Tu as fait ta première autopsie quand ?.

Gaby s’arrêta et regarda Xena pendant quelques secondes, soudain Xena se souvint des règles concernant les autopsies.

X - Oups pardon c’est vrai je ne dois pas parler.

G - Pas de problème je ne dirai rien à personne. J’avais 18 ans c’était un clochard, les profs nous laissaient nous entrainer sur leur corps.

X - Cela ne te fait rien de découper des corps ?

G - Bien sûr que cela me fait quelque chose. Mais je me dis que pour que leur âme repose en paix, je dois trouver la raison de la mort accidentelle ou criminelle. Tu veux regarder comment je travaille ?.

X - Je…

G - Ah oui tu as déjà dû assister à une autopsie en totalité, Flora a dû te montrer.

X - Non elle ne m’a jamais proposé de regarder.

G - Si tu veux tu peux venir, il ne va pas te mordre.

X - Bien, tu as pris sur toi pendant la séance de tir alors je vais faire de même. Montre-moi ton travail, explique-moi comment cela marche.

Gaby avait fini la dernière autopsie, Xena avait été attentive à ses paroles. Gabrielle commença à nettoyer la salle. La porte s’ouvrit faisant apparaître Ares.

A - Salut Xena !!.

X - Ares que me vaut ta présence en ce lieu ?.

A - Je ne peux pas passer te dire bonjour ma beauté ??.

X - Tu es un vrai courant d’air, tu passes me voir une fois tous les 36 du mois alors des fois, je me dis que tu m’as oubliée.

Ares s’approcha de Xena et l’embrassa sur la bouche avec fougue et passion. Xena répondit de la même manière.

Gaby se concentra sur le nettoyage de la salle en essayant de ne pas regarder dans leur direction.

A - Où est cette chère Flora ?.

X - Elle est clouée au lit avec une jambe plâtrée !!

A - Ah !! Vous devez être la remplaçante alors Mademoiselle !!.

G - Oui c’est ça je m’appelle Gabrielle. Mince il n’y a plus de produit nettoyant, je vais en chercher excusez-moi.

Gaby partit en chercher dans le placard à balais qui se trouvait à 200 mètres de la salle d’autopsie.

A - Dis-moi ma belle !! Vous les prenez aux berceaux maintenant.

X - Ne m’en parle pas.

A - Oh ma pauvre, viens-là que je te console de ton malheur.

Gaby était devant la porte de la salle d’autopsie, elle allait l’ouvrir la porte, mais elle entendit qu’on parlait d’elle à l’intérieur.

A - Alors ton chef, t’a demandé de jouer les baby-sitters pour bébé.

X - Hélas trois fois hélas, je rêve de la noyer ou de lui foutre un sac sur la tête. Tu crois qu’un juge serait indulgent s’il y avait un procès ??.

A - Oui tu n’aurais qu’à dire que tu as eu un coup de folie passager.

X - Elle serait bien capable de venir me hanter la chieuse !!. Bon chut, car elle devrait refaire son apparition incessamment sous peu.

Gaby attendit 5 secondes avant d’ouvrir la porte. Elle était triste de l’attitude de Xena qui en fait faisait semblant d’être cordiale et un peu plus sociale avec elle. Elle expira et rentra dans la salle d’autopsie.

A - Bon Xena je te laisse, je vois que tu as du travail, on se voit ce soir ?.

X - Oui ! A ce soir.

La porte claqua derrière Ares.

G - Ton petit ami Ares travaille lui aussi dans la police ??.

X - Ares mon petit ami !! Tu as vu ça où !!.

G - Oh pardon, mais comme je vous ai vu vous embrasser j’ai cru que vous étiez ensemble.

X - Eh bien non, nous couchons ensemble seulement c’est tout. Il ne s’agit que de parties de jambes en l’air, il n’y a aucun sentiment amoureux autant de son côté que du mien.

Gaby la regarda, interloquée et surprise par sa réponse.

X - Roo !! Tu es vraiment vieille France !! Tu devrais essayer ça te décoincerait peut-être l’esprit.

G - Si je dois coucher ce sera par amour pas pour une partie de jambes en l’air.

X - Oh la princesse attend son prince charmant comme c’est mignon. Pff je dirais plutôt comme c’est idiot. Je dois te choquer avec mes paroles et ma façon de vivre ma vie en général et en particulier ma vie sexuelle.

G - On est en République, tu fais ce que tu veux.

X - Zut !! Moi qui voulais te mettre mal à l’aise.

G - C’est raté Madame la dévergondée. Bon ce n’est pas ça, mais il se fait tard, je rentre chez moi me coucher. Au revoir.

Xena lui fit un signe de la main.

Le matin suivant Xena avait de petits yeux.

G - Bon normalement je devrais demander si tu as bien dormi, mais là je te demanderai t’es tu bien éclatée ?.

X - Oui si tu veux tout savoir petite curieuse. J’ai une bonne nouvelle à t’annoncer.

G - Je t’écoute.

X - Je n’aurai pas besoin de toi pendant les 3 prochains jours.

G - Je… J’ai fait quelque chose de mal ?.

X - Non ? Je suis témoin dans un procès. C’est qu’on aime tout savoir dites-moi.

G - Pardon, je ne voulais pas être indiscrète. J’ai eu peur d’avoir fait une bêtise. Ils ne peuvent pas la mettre en taule et cacher la clé !!. Ce n’est pas juste une bonne nouvelle, c’est une excellente nouvelle.

Xena fut blessée par les mots de Gabrielle.

X - Bon ne fais pas de vague pendant mon absence.

G - Oui Maman !!!.

X - Brave petite va !!.

Xena partit au tribunal pendant que Gaby s’occupait de la paperasse habituelle.

G - Ah c’est agréable une journée sans Xena derrière moi qui me rabaisse. Bon je vais appeler Perdicas, pour lui poser des questions sur l’accident de la route.

G - Allo Perdicas c’est Gabrielle, je voudrais te parler, on peut se voir ?.

P - Oui je finis dans 2 heures, on se retrouve où ??.

G - Au commissariat d’Amphipolis.

P - Ok à dans deux heures Gabrielle.

G - Salut Perdicas. Je ne t’ai pas fait attendre ??.

P - Non je suis là depuis 2 minutes. Tu veux me dire quoi ??.

G - Je connais une épicerie qui fait aussi restaurant ça te tente ??.

P - Je te suis.

Gaby et Perdicas s’asseyèrent à une table et commandèrent à manger.

G - Perdicas, je t’ai appelé pour savoir si tu avais des infos à me donner sur l’accident où nous nous sommes rencontrés.

Perdicas fit une petite moue et lui qui avait cru que Gabrielle avait un petit faible pour lui.

P - Tu veux savoir quoi ??.

G - Aurais-tu remarqué des gens suspects ?.

P - Comment ça suspects ?.

G - Une personne qui n’avait pas à être là, un badot qui aurait posé des questions ou aurait essayé de subtiliser quelque chose.

P - Je n’ai pas fait très attention, je m’occupais des blessés. Tu m’as…

T - Eh mais c’est ma médecin légiste préférée.

G - Téreis, salut.

Les deux femmes se firent la bise.

T - Tu aurais pu me dire que tu étais là cachotière. Enchantée monsieur.

G - Je ne voulais pas te déranger dans ton travail. Je te présente Perdicas. Nous sommes là pour le travail.

T - Le travail ??. Ah ce n’est donc pas un diner en tête à tête.

G Non, je posais des questions à Perdicas, nous nous sommes rencontrés lors d’un accident de vo- iture. Je ne peux rien te dire d’autre, secret professionnel mon amie.

T - Ok je ne te demanderai rien, je ne veux pas que tu te fasses tirer les oreilles par ton chef. A ce que je vois tu as bonne mine.

G - Oui une des deux sorcières est HS pendant un moment.

T - Cela doit te faire des vacances. Je… Je te dérange peut être ??.

G - Non c’est bon, j’en ai fini de mes questions à Perdicas tu peux rester avec nous si tu veux et si tu peux.

T - Je peux j’ai fini ma journée.

G - Tu as déjà mangé ??.

T - Non.

G - Bien alors je t’invite à notre table, c’est moi qui régale !!.

T - Comment pourrais-je refuser une telle proposition.

Téreis s’assit discutant avec Gabrielle. Perdicas était sur le cul. Déjà sa soirée avait mal débuté ayant mal interprété l’invitation de Gabrielle, mais maintenant pour en rajouter voilà que cette femme s’immisçait au repas.

A la moitié du repas Perdicas prit la parole.

P - Excusez-moi, je dois partir j’ai complètement oublié que j’avais un autre rendez-vous ce soir.

G - Oh désolée c’est de ma faute, j’aurais dû t’appeler dans l’après midi. J’espère que tu n’es pas en retard.

P - Non, mais je dois me dépêcher au revoir mesdemoiselles.

G et T - Au revoir !!.

Sitôt Perdicas partit, elles recommencèrent à jacter comme des pies.

23h30.

G - Ouh là il est tard, je dois rentrer.

T - Je suis en vacances dans 2 semaines. Cela te tente une escapade à la neige.

G - J’ai jamais mis les pieds dans la neige. Je vais voir avec mon chef si je peux avoir deux jours de repos. Comme ça on pourrait partir le mercredi soir dans 2 semaines.

T - Ce serait génial, j’espère qu’il va accepter.

G - On verra, mais je pense que ce sera bon vu le travail que j’ai fait jusqu'à maintenant. Au revoir Tereis.

T - Au revoir mademoiselle l’officier de police.

07h30 à la salle d’autopsie.

Gaby attendait l’arrivée de Zeus qui ne devait plus tarder.

08h00. Gaby frappa à la porte du bureau de Zeus.

Z - Entrez !! Gabrielle bonjour que me vaut votre agréable visite ??.

G - bonjour chef, je… Serait-il possible d’avoir deux jours de repos ??.

Z - Vous êtes fatiguée, Xena vous fait trop travailler ??.

G - Non une amie m’a invitée à la neige et avec votre accord j’aimerais avoir deux jours de repos.

Z - Ce serait pour quand ??.

G - Dans deux semaines, le jeudi et le vendredi ensuite samedi et dimanche c’est le week-end et comme indiquer dans mon contrat de stage je ne travaille pas ces deux jours. Enfin sauf cas exceptionnel.

Z - Je vais voir ce que je peux faire. La collaboration avec Xena se passe bien ?.

G - Oui pas de nuages à l’horizon.

Z - Bien j’espère que c’est vrai. Je connais bien Xena elle n’est pas commode quelques fois, si elle a quelqu’un dans le collimateur, elle lui fait vivre un véritable enfer sur terre.

G - N’ayez aucune crainte, je ne me laisse pas faire, je lui ai répondu plusieurs fois. Vous croyez que ça ne va pas la gêner que je prenne ces 2 jours ?. Elle risque d’avoir besoin de moi.

Z - Eh ben pendant deux jours elle devra faire avec, si votre demande est acceptée, bien sûr. Vous faites un excellent travail alors je crois que la réponse sera oui, je vous informerai rapidement.

Gaby reprit le chemin de la salle d’autopsie. Dans la matinée elle reçu deux appels lui demandant d’aller examiner les corps de deux personnes mortes : l’une dans un accident de voiture et l’autre dans un accident de moto. Il était 13h00, elle partit manger à l’épicerie où travaille Teries. Là elle aperçut Joxer qui lui fit signe de venir à sa table.

G - Bonjour Joxer !!.

J - Bonjour, vous mangez avec moi ??.

G - Oui je veux bien, c’est plus sympa de manger à deux.

Ils discutèrent et mangèrent tranquillement jusqu’à 14h00.

G - Bon ce n’est pas tout ça mais le boulot ne se fera pas tout seul. Merci de m’avoir invitée à partager votre déjeuner.

J - Pas de problème on refait ça quand vous voulez.

G - Vous êtes sûr !! Votre image de marque risque de prendre un sacré coup si vous mangez avec la stagiaire pré-adolescente.

J - Stagiaire ou non, pas d’importance. De plus j’ai apprécié votre compagnie et votre discussion, vous n’êtes pas une gamine.

Gaby passa son après midi vissée à l’ordinateur et au microscope. Elle notait dans des fichiers tout ce qu’elle observait. Elle se préparait à partir quand son téléphone personnel secret sonna.

G - Salut.

S - Bonsoir, je dois te voir, j’ai des infos sur cette journaliste Mme Chaman.

G - Tu es où ??.

S - A 20 minutes de ton travail.

G - Il ya une gare à 1 heure d’ici, c’est la gare de Jappa, elle est désinfectée. On se retrouve là-bas.

S - Ok à dans une heure.

Sakti et Gaby se prirent dans les bras l’un l’autre.

G - Alors c’est quoi tes infos ??.

S - Fais attention c’est une sale fouineuse. Elle utilise des moyens détournés pour ses articles.

G - Comment ça ??.

S - Elle fait le pied de grue chez les gens jusqu’à ce qu’ils en aient marre et lui donnent les infos qui l’intéresse. Elle ment quelques fois sur ses papiers pour voir la réaction des personnes qu’elle a cité.

G - Et tata Arministra était amie avec elle !!.

S - Cela je ne sais pas, je n’ai rien trouvé qui prouve leur lien d’amitié.

G - Tu crois qu’elle enquêtait sur Arministra ?.

S - C’est probable et quoi de plus facile que dire qu’elles étaient amies.

G - Je vais l’avoir à l’œil, je l’ai dans la poche.

S - Tu l’as déjà rencontrée ??.

G - Oui avec Xena on est allée chez elle, on a joué au bon et mauvais flic.

S - Tu as une mine radieuse ma chérie.

G - Oui j’aime ce que je fais. Je ne regrette pas mon stage.

S - Et La cohabitation s’est-elle améliorée ??.

Gaby baissa la tête.

S - Je vois, je vais lui botter l’arrière train à cette Xena.

G - Oh j’imagine la scène…Ah ah ah. Sinon je commence à bien m’entendre avec le commandant et aussi un officier de police : Joxer.

S - Pourquoi te traitent-ils de cette façon ??.

G - Stagiaire+jeune= Casse–pied !!.

S - Les imbéciles s’ils savaient !!. J’ai acheté de quoi manger ça te tente ??.

G - Quelle question !! Nourriture !! J’arrive, je cours, je vole.

S - Je suis content de pouvoir manger avec toi.

G - Mhm…cra, mhm…oui, mhm… moi shhh aussi !!. Cela va mieux.

S - Tu joues les enquêtrices donc.

G - Ouais et ça me plaît, je veux mettre hors d’état de nuire tous les criminels.

S - Je les plains !! Ne tente pas le diable si tu mets la main sur un de tes anciens tortionnaires.

G - S’ils sont intelligents, ils devraient se faire tout petit jusqu’à leur mort. Et de plus tu as déjà fait un sacré nettoyage.

S - Oui mais ils restent hélas d’autres personnes qui ont réussi à s échapper. Il suffit d’une personne qui te reconnaisse et…

G - Je ne suis plus la petite fille sans défense papa, je leur ferai tâter de mon poing.

S - La seule chose que je veux c’est que tu ne te fasses pas justice toi-même. La vengeance est mauvaise conseillère.

G - J’ai dépassé ce stade. Je veux seulement que ceux qui sont encore en vie soient arrêtés et croupissent en prison pour l’éternité.

S - Je suis sûr que tes parents auraient été fiers de voir la jeune femme que tu es devenue.

G - Ils me manquent et toi aussi !!. Je sais que c’est mieux ainsi, mais j’aimerais pouvoir te voir et te parler plus souvent.

S - J’y ai réfléchi mon bébé et il est possible qu’on puisse se voir plus souvent à l’avenir.

G - Comment ??.

S - Vu que tu enquêtes sur la mort d’Arministra on sera amenés à se revoir donc on pourra faire croire aux autres qu’on a sympathisé.

G - Oh OUI !!

S - Je savais que ça te plairais.

G - Pas toi ??.

S - Je suis le plus heureux des hommes et des pères.

Gaby pleura de bonheur et sauta au cou de Sakti.

G - Je vais rentrer sinon demain je vais avoir des poches sous les yeux. Je t’aime mon papa.

S - Je t’aime aussi ma chérie d’amour.

08h00 salle d’autopsie

Gaby relisait un rapport d’autopsie quand Zeus entra.

G - Bonjour commandant.

Z - Bonjour Gabrielle, je… Je suis un peu embêté de…

G - Que se passe-t-il ??.

Z - Trois de mes gars sont sur une enquêté depuis plusieurs jours mais ils n’arrivent pas à communiquer avec leur unique témoin.

G - Oui et ??.

Z - Disons que… J’ai lu votre dossier et j’ai vu que vous aviez vécu dans une secte pendant votre petite enfance.

G - Je vois votre témoin est un ancien membre d’une secte.

Z - Pas exactement, elle fait encore partie de la secte.

G - Vous l’avez sortie de force de la secte ??.

Z - Non je vais vous raconter ce que mes hommes m’ont dit :

Le gérant d’une épicerie a déclenché son alarme, deux policiers se sont dépêchés d’arriver sur les lieux.

Quand ils sont arrivés une dizaine de personnes gisaient au sol tous morts, la cassette de surveillance n’était plus dans le magnétoscope. Soudain l’un des policiers a entendu des pleurs, il s’est approché des bruits et il a aperçu une petite fille cachée et apeurée.

G - Comment savez-vous qu’elle vit dans une secte vu qu’elle ne veut communiquer avec personne ?.

Z - Elle porte un écusson sur sa veste, un de mes hommes a fait des recherches.

G - Avez-vous prévenu la secte ?.

Z - Non. Nous avons seulement indiqué aux journalistes qu’un braquage a mal tourné et que toutes les personne présentent y ont trouvé la mort.

G - La secte n’a pas essayé de vous parler pour savoir si la petite fille était là pendant le braquage.

Z Ils nous ont demandé si une petite fille se trouvait à l’épicerie, nous avons répondu que non. J’ai préféré mentir, elle a dû voir le ou les suspects et si je leur avais dit que la petite était en vie et qu’elle se trouvait avec nous ils auraient voulu la récupérer.

G Vous avez bien fait sinon vous n’auriez plus eu la possibilité de la voir et de lui parler. Elle est au commissariat ?.

Z Oui vous voulez bien lui parler ?.

G Il faut que je fasse quelque chose, signer un papier et autre pour avoir l’autorisation de lui parler.

Z Non il faut seulement que quelqu’un soit derrière la vitre sans tain, ce sera moi.

G Faut-il que je retranscrive ce qui se dira ?.

Z Parlez lui je m’occupe du tout le reste.

Tandis que Gabrielle entrait dans la salle d’interrogatoire, une Xena énervée s’approcha de Zeus.

Z Qu’est-ce que tu fous là ?.

X Le procès a été purement et simplement annulé pour vice de forme. Qu’est-ce que Gabrielle fout dans la salle d’interrogatoire ?.

Z Cette gamine est l’unique témoin d’un braquage sanglant et les suspects se sont volatilisés.

X Cela n’explique pas pourquoi c’est elle qui pose les questions.

Z La petite ne communique avec personne, les seules infos qu’on a sur elle sont qu’elle vit dans une secte. J’ai demandé à Gabrielle de s’occuper d’elle car...

X Oui… je sais, elle m’a dit que dans sa jeunesse elle avait vécu dans une secte.

Z Vous vous parlez c’est bien.

Pendant ce temps de l’autre côté du miroir.

G Bonjour je m’appelle Gabrielle et toi ?.

La petite ne répondit pas.

G Tu n’as pas à avoir peur de moi tu sais, je ne te veux aucun mal.

Cinq minutes plus tard la petite n’avait toujours pas prononcé un mot.

X C’est mal parti on dirait, je peux y aller si tu veux.

Z Non, laisse le temps à Gabrielle.

G On est sœur de cœur tu sais !!.

La petite regarda Gabrielle, ses yeux étaient rouges du fait des larmes qui maintenant coulaient sur ses joue.

G J’ai vécu moi aussi pendant un temps dans une secte.

« Je… maison…Rent…Rentrer !! ».

G Tu veux vraiment rentrer ? Moi je ne le crois pas !!.

« Si ».

G Je t’ai bien regardée, tu gardes la tête basse, tu regardes partout, tu as eu peur quand je suis rentrée. Tu as été brutalisé !!.

La petite fit non de la tête.

G Ils ne sont pas au courant que tu es là, on leur a dit que tu étais morte avec les autres dans le braquage.

« Pas bien »

G Si c’est très bien au contraire !! Ils ne peuvent plus te faire de mal maintenant.

« Chef gentil ».

G Non ton chef spirituel n’est pas gentil.

La petite montra ses bras, ses jambes et son visage.

« Pas de coups ».

G Oh oui je vois que tu ne portes pas de marque, regarde-moi, moi non plus je n’ai pas de trace et pourtant je sais ce que tu as vécu. Tu manges combien de fois par jour ?.

La petite se tut.

G Aller tu peux parler librement vu que ton chef spirituel est gentil.

Toujours rien.

G Bon comme tu ne veux pas me parler, laisse-moi te raconter ce que j’ai subi. J’avais le droit de manger les restes enfin quand il en restait. Quand un verre était mal placé c’était une baffe illico. Je devais nettoyer et ranger toutes les chambres. Je n’avais pas le droit de regarder les gens dans les yeux. Alors tu ne veux toujours pas me parler ?. Cela ressemblait un peu à ça ta vie là-bas, non ?!

« Il… »

G Tu peux parler sans crainte, tu es en sécurité ici, nous veillons sur toi.

« Tape avec annuaire, sniff…sniff ».

G Cela va aller !!. Tu préparais le repas pour tout le monde ?.

« Oui ».

G Avais-tu le droit d’aller aux toilettes ?.

« Non je devais faire sur moi, je sentais toujours mauvais ».

G A force tu as pris l’habitude de l’odeur. Tu avais le droit de te laver combien de fois par semaine ?.

« Deux fois, je devais aussi laver les vêtements. Tu as encore mal là où les gens t’ont frappée ? ».

G Quand il fait froid oui des fois.

« Qu’est-ce qu’ils t’ont fait ? ».

G Tu as quel âge ?.

« 8 ans, je suis grande ».

G Oui tu es grande, tu as raison ! Ils… Ils tapaient sur mes fesses avec des barres de métal, ils écrasaient leurs cigarettes sur mes mains ou sur mes jambes.

La petite regarda les mains de Gabrielle.

G Heureusement on ne voit plus rien, parce que c’était il ya longtemps, je devais me soigner moi-même. Quelques fois ils faisaient pipi sur ma tête.

« Oh ils sont méchants !!. Ils ont été arrêtés ? ».

G Non hélas j’ai raconté ce qui m’était arrivé aux officiers de l’ordre public. Quand ils sont allés au siège de la secte il n’y avait plus rien, ils étaient partis et avaient tout emmené avec eux

« Et après ils n’ont pas réussi à les arrêter ? ».

G Non la police s’est occupée de moi, ils m’ont fait pupille de l’état.

« Mais tu leur a dit à quoi ils ressemblaient ».

G Oui mais vois-tu les gens qui vivent dans une secte non pas de vie a l’extérieur. Ils ne font pas de courses, ne vont pas au travail, ni ne se promènent dans les rues, alors pour la police c’est impossible de les retrouver.

« Tes parents ils sont aussi dans la secte ?».

G Oui ils sont morts mais je ne sais pas vraiment comment

« Oh ils les ont tués !! ».

G Est-ce que ton chef spirituel ferait ce genre de chose ?.

La petite baissa la tête. Une minute plus tard elle tremblait.

« Oui. J’ai peur de lui, il est très méchant et il fait très mal !! ».

G Chutttt !! Il ne peut plus rien te faire ma puce. Tu veux bien me dire ton prénom maintenant ?.

« Eve ».

G C’est mignon, tu as une magnifique voix.

E Les autres messieurs sont méchants aussi ».

G Qui ?.

E Les personnes qui ont fait du mal aux gens de l’épicerie ».

G Tu as vu tout ce qui s’est passé ?.

E Oui Gabrielle, ils tiraient partout, il y avait du sang par terre.

G Tu as vu leurs visages ?.

E Oui ils avaient de sales têtes.

G Tu veux bien que quelqu’un vienne pour dessiner leur portrait ?.

E Je… Tu ne peux pas le faire toi-même ?.

G Je ne suis pas très douée en dessin, écoute tous les officiers qui sont ici sont gentils et personne ne te fera de mal, je te le promets.

E Oui mais les méchants messieurs vont deviner que je suis toujours en vie et ils vont essayer de me retrouver pour me faire du mal, de me… tuer.

G Tu n’as rien à craindre, il y a quelqu’un ici qui te protégera c’est une super flic, je te le garantis.

E D’accord c’est toi c’est ça !!.

G Non.

E C’est wonder Woman?.

G Non elle est encore plus forte que Wonder Woman.

E Alors c’est Lara Croft !!.

G Non plus, elle est elle plus belle que Lara, et son prénom c’est Xena.

E Xena, c’est elle qui va me protéger ?.

G Je vais y veiller personnellement auprès de mon commandant mais bouche cousue, Xena ne doit rien savoir de tout cela.

E Promis Gabrielle. Est-ce qu’elle est gentille ?.

G J’ai appris qu’il fallait se fier à ce qu’on voit et pas à ce que les gens disent d’eux-mêmes. De plus il faut attendre de connaître réellement une personne avant de se faire une idée.

E Tu peux me dire à quoi elle ressemble.

G Bien alors je sais qu’elle a 26 ans, elle a les cheveux longs couleurs corbeau de magnifiques yeux bleus et pour finir elle est immensément grande. Voilà tu en sais un peu plus sur ton futur garde du corps. Alors c’est ok pour qu’un dessinateur vienne ?.

E Oui il peut venir, mais je veux que tu restes… J’ai très peur.

G Je suis là mon trésor !!.

Gabrielle se leva, s’approcha doucement d’Eve et commença à ouvrir les bras. Eve se précipita dans sa direction en écartant elle aussi les bras. Gabrielle serra fort la petite Eve contre sa poitrine

G Chuuuutt ! Tu es en sécurité, tu ne crains rien super Xena va te protéger.

Elle se mit alors à lui caresser doucement le dos et ses longs cheveux roux.

X Bon si tu me cherches Zeus je suis au calme dans la salle d’autopsie.

Z Ok Mamzelle aux magnifiques yeux.

X Tu ne vas pas t’y mettre !!. Au lieu de dire des bêtises donne-moi donc le dossier sur le braquage de l’épicerie.

Z Tiens la superflic.

Xena préféra faire comme si Zeus n’avait rien dit et se dirigea dans l’antre de Gabrielle.

Une heure après le dessinateur avait fait les dessins de tous les hommes qu’Eve lui avait décrits.

G Eve, tu vas venir avec moi. Je vais te présenter au commandant du commissariat.

Gaby prit la main d’Eve et sortit de la salle d’interrogatoire.

G Eve je te présente Zeus, Zeus je vous présente Eve.

Z Bonjour ma grande !!.

E Bonjour Monsieur.

Z Tu peux m’appeler Zeus si tu le veux. Gabrielle j’ai prévenu une assistante sociale, ne t’inquiète pas c’est une amie à moi. Personne ne va venir la rechercher, on va s’occuper d’elle.

G Chef pour Xena est-ce que…

Z Pas de problème, Xena veillera sur elle tout comme toi.

G Elle va dormir où ?.

Z Chez vous, si ça vous va, vous avez l’air de bien vous entendre. Et quand vous aurez vu Xena, dites-lui qu’elle aussi devra l’accueillir.

G Elle rentre demain je lui expliquerai ce qui se passe.

Zeus souriait sous cape.

Z Oui vous verrez cela avec elle, maintenant allez avec Eve dans la salle d’autopsie.

E Eh la salle d’autopsie !!.

G Oui c’est mon lieu de travail je suis médecin légiste stagiaire ici.

E Oh !!.

G Aller viens on va discuter entre filles.

Gaby ouvrit la porte et fut surprise d’y trouver Xena.

G Xena !? Bonjour je, croyais que tu étais au tribunal !!.

X Procès annulé pour vice de forme. Le chef m’a donné une enquête sur un braquage dans une épicerie.

Xena regarda Gabrielle les yeux plissés mais sans une once de méchanceté.

E Oh !! Elle est au courant Gabrielle ; elle a dû nous regarder en cachette quand on parlait, alors elle a tout vu et tout entendu de ce qu’on s’est dit !!.

X Tu es intelligente Eve !!.

E Gabrielle ne m’a pas menti, vous avez de très beaux yeux bleus.

X Merci Eve.

G Xena le chef s’est occupé de tout. Eve va dormir chez moi et aussi chez toi.

X Ok !!.

G Tu veux faire quoi Eve ?.

E Je... Je ne sais pas je…

G Tu sais jouer aux échecs ?.

E Oui !!.

G Bien je vais aller acheter un jeu d’échec pendant ce temps tu restes avec Xena alias Miss Wonder Croft.

Gaby prit son sac et partit en direction du centre commercial le plus proche.

X Où sont tes parents ??.

E Ils… Je ne l’ai pas dit à Gabrielle.

X Pourquoi, ils sont morts ??.

E Non, ils secondent le maitre.

X Tu as de la famille en dehors de la secte ?.

E Oui mais je ne sais pas où ils habitent. Mes parents me disaient que toutes les personnes qui n’étaient pas de la secte étaient mauvaises.

X Tu trouves que Gabrielle est une mauvaise personne ??.

E Non !! Gabrielle est super sympa, je l’aime bien.

X Vous avez des choses en commun ça vous rapproche. Ecoute je vis seule, je ne suis pas du genre très sociable. J’ai un sale caractère, alors je m’excuse si je dis ou fais quelque chose qui te blesse pendant la colocation.

E Tu es plus gentille que les gens de la secte. Ils me parlaient comme une moins que rien, j’étais leur esclave.

X Tu ne crains rien avec Gabrielle, mon petit doigt me dit qu’elle va te dorloter.

E Tu as l’air gentille toi aussi.

X Si tu le dis petite !!.

Eve se rapprocha de Xena avec un air de chien battu.

X Viens !!.

Eve s’engouffra dans les bras protecteurs de Xena.

X Tu veux rigoler un peu ??.

E Oui Xena !!.

X Bien, je suis la pro de la rigolade et Gaby va être notre victime.

E Oh non pas Gabrielle !!.

X T’inquiète pas rien de dangereux. J’ai un objet à prendre à un de mes collègues, allez viens.

Cinq minutes plus tard Xena et Eve étaient de retour dans la salle d’autopsie.

G Me revoilà, ça va Eve ?? Xena ne t’as pas embêtée ??.

E Non !! On a parlé toutes les deux.

G Cela t’arrive d’être sage Xena !!.

X Mouais je suis un ange de gentillesse.

Gaby posa son sac et le jeu d’échec. Elle s’assit sur son siège et :

Proutttttttttttttttttt !!.

G Eh mais qu’est- ce ?!!.

X Gabrielle Rohh !! Tu pourrais te retenir devant Eve s’il te plaît.

E Ah !! Ah ! Ah !!

G Très drôle !!.

Gaby se leva et pris le coussin péteur qui était placé sur le siège.

G Tu étais dans le coup Eve !!.

E Oui c’était drôle. On ne devait jamais faire de bruit ou jouer à la secte.

G Oh mais avec Mademoiselle la comique de service Xena de son prénom, tu va rigoler comme jamais. Tu ne vas pas t’ennuyer avec Xena. Bon tu veux dormir chez qui ce soir ??.

E Je sais pas… Je veux être avec vous deux mais ensemble toutes les trois.

X Tu vas tellement nous voir que tu seras fatiguée de nous.

E Non !! Vous êtes les premières à être gentilles et à faire attention à moi.

G Eve, écoute moi, tu es un être humain, personne n’a le droit de te faire mal ou de te rabaisser.

X Gabrielle a raison et elle et moi on va veiller sur toi. Je vais faire des recherches pour trouver où vit le reste de ta famille.

E Eve tu prépares l’échiquier.

Gaby interrogea Xena des yeux. D’un regard, Xena lui fit comprendre qu’elle lui expliquerait tout plus tard.

E Voilà j’ai fini !!.

G Prête à perdre ??.

E Oh non !!.

X Attends je vais jouer avec toi, Eve, on va te battre la petite blonde.

G Je ne me laisserai pas faire les filles. La lutte sera féroce !!. Que la meilleure gagne.

X Je suis d’accord, puisqu’Eve et moi sommes les meilleures.

La partie était à égalité, Gaby avait perdu la moitié de ses pièces tout comme Eve qui elle était aidée de Xena. Xena venait de réussir un super coup, Gaby se concentra pour trouver une issue de secours. Elle se gratta la tempe et retira ses vieilles lunettes.

G Ah!! J’ai trouvé et toc les filles et voilà je n’ai pas perdu.

Trois coups plus tard Gaby voulut remettre ses lunettes mais.

E Oh non !! Ne les remets pas, elles sont trop moches.

G Eh !!.

X Tu sais ce qu’on dit Gabrielle, la vérité sort toujours de la bouche des enfants.

E Tu n’as pas l’air d’en avoir besoin.

G Non…Je…En fait, je les porte juste pour me vieillir, j’ai une très bonne vue.

E Tu fais vieille mémé avec !!.

G Bon ok, on va parier que si vous gagnez je ne remets plus mes lunettes.

E Ok mais si on perd, c’est quoi notre gage ??.

G Tu devras me faire plein de câlins Eve.

E Eh !! C’est pas comme ça que ça marche. Ce que tu veux me faire c’est pas un gage.

G Eh mais c’est ce que je veux moi !!.

E Génial !! Que je gagne ou que je perde, je suis gagnante à tous les coups. Et pour Xena ça sera quoi son gage ??.

G Ouh là rien, c’est ma supérieure, je ne vais pas m’exposer à des ennuis !!.

X Sage décision Gabrielle, il y en a dans cette petite tête blonde.

Zeus fit son entrée.

Z Je vois que ça bosse dur dites-moi !!.

G Euh !!! Désolée chef, je range le jeu tout de suite.

X Tstt Tstt !! Pas question on termine la partie coûte que coûte !!.

Z Je vous taquinais Gabrielle, continuez.

E Oui surtout qu’on a parié quelque chose !!.

Z Ah c’est quoi ce pari ??

X Si on gagne Gabrielle doit dire adieu à ses lunettes et si on perd Eve devra faire beaucoup de câlins à Gabrielle.

Z Bien alors je vais jouer les arbitres, allez reprenez !!.

Huit minutes plus tard, Gabrielle était à deux doigt de gagner la partie, elle avait sa reine entre ses doigts et s’apprêtait à manger le fou de son adversaire quand….

Z Au fait Flora reviens demain. Gaby lâcha sa pièce sur le jeu et regarda Zeus.

G Elle revient demain !!.

Z Non je blaguais.

Gaby se reconcentra sur la partie.

G Bon alors j’allais manger le fou.

X Tu ne mangeras rien du tout Gabrielle !!.

G Hein c’est mon tour de jouer.

E Non Gabrielle, tu as bougé ta reine regarde.

Gaby regarda et s’aperçut qu’elle l’avait effectivement bougée mais pas du tout là où elle l’avait prévu c'est-à-dire sur le fou d’Eve.

G Trois contre un, ce n’est pas joli joli !!. Bon je capitule vous avez gagné.

X On est les meilleures, on est les meilleures, on est, on est, on est les meilleures !!.

E On a gagné les doigts dans le nez.

X Tu as perdu Gabrielle alors plus de lunettes pour toi.

G Chose promise, chose due, adieux vieilles lunettes. Faites une minute de silence s’il vous plaît.

Une minute plus tard.

X La revanche !!.

G Eh tout doux, je n’ai plus rien à enlever les filles !!..

X Laisse-moi discuter avec ma partenaire.

Xena et Eve chuchotèrent un moment puis soudain les deux comparses se serrèrent la main.

X Nous nous sommes mises d’accord, Gabrielle mais avant il faut qu’on sache si c’est comme pour les lunettes.

G Ok je vous écoute.

X Ton chignon des années 20, c’est pour te vieillir ou tu aimes vraiment cette horrible coiffure ?.

G C’est pour me vieillir.

X Bon alors deuxième partie.

G Non pas aujourd’hui. Il faut me laisser un peu de temps pour digèrer ma défaite.

E Oh tu es triste d’avoir perdu.

X Serais-tu mauvaise joueuse ??.

G Non les filles mais il faut en laisser pour un autre jour.

Z Gabrielle a raison, il faut faire durer le plaisir et y aller étape par étape, pas tout d’un coup.

G Vous essayer de remonter aux branches chef !!.

Z Vous n’allez pas m’en tenir rigueur ??.

G Non, je suis bonne joueuse.

Z Ouf !!. Xena, Gabrielle si vous devez sortir dans le cadre d’une enquête amenez-moi Eve. Je m’occuperai d’elle pendant votre absence.

G Eve j’ai un petit cadeau pour toi, va regarder dans le sac là-bas.

Eve couru en direction du sac et en sortit une pochette de feutres.

E Wouha, je vais pouvoir dessiner merci Gabrielle !!.

Eve fit un gros bisou à Gabrielle. Le téléphone de la salle d’autopsie se mit à sonner, Gabrielle répondit.

G Allo, oui Joxer, QUOI !! Ce n’est pas possible, oui tu as bien fait, je vais prévenir le chef.

G Che…Je…

Soudain on entendit quelqu’un hurler très très fort.

« EVE » !!.

E Qu’est-ce que… Mes parents oh mon dieu non !!.

G Joxer vient de m’informer que la secte sait qu’Eve est là.

X Comment ont-ils su ??.

G je ne sais pas.

Z Restez-là je vais leur parler.

« Nous sommes les parents d’Eve, nous voulons récupérer notre fille ».

Z Monsieur, Madame suivez moi dans mon bureau.

« C’est vous le type qui avait dit que ma fille n’était pas là lors du braquage ».

Les parents s’assirent sur les chaises que Zeus leur présenta.

Z Tout d’abord j’aimerais savoir ce qui vous fait penser que votre fille à assister à la fusillade ??.

3 Ce sont les passants qui se trouvaient près de l’épicerie. Ils nous ont indiqué qu’une petite fille était sortie de l’épicerie escortée par des policiers.

Père « Espèces de sale menteur !! ».

Z Monsieur rester calme s’il vous plaît. Je vais tout vous expliquer. Votre fille a vu le visage des assassins donc nous devons veiller à sa sécurité.

Mère « Rendez-la nous elle est en sécurité avec nous dans notre communauté ».

Z Ce n’est pas envisageable !!.

Père « Vous n’avez pas le droit de séquestrer notre fille ».

Z Nous ne pouvons pas vous la rendre.

Mère « Ah oui c’est ce qu’on va voir. Nous allons informer les journaux que vous séquestrer ma fille ».

Z Si vous aimez votre fille vous ne ferez rien !!.

Mère « Comment ça, si on aime notre fille ?! ».

Z Il y a deux raisons pour lesquels vous ne ferez rien des menaces que vous venez de proférer.

Père « J’aimerais bien les entendre vos excuses bidons poulet de troisième zone !! ».

Z La première raison est que si vous prévenez les journaux, les tueurs sauront qu’un témoin peut les identifier.

Père « Elle sera protégé par les gens de la communauté ».

Z Venons-en à la deuxième raison. Eve pendant son interrogatoire nous as informé des brutalités qu’elle a subi dans votre communauté comme vous dites.

Mère « Allons je vous en prie, vous savez bien que les enfants inventent tout le temps !! ».

Z Bien dans ce cas les examens que nous lui ferons, ne révèleront aucune preuve de sévices. Nous ne trouveront aucune trace quelconque sur son corps

Père « Vous savez comment sont les enfants, ils sont très turbulents, ils se cognent partout et tombent par terre très souvent !! ».

Z N’ayez crainte les médecins savent faire la différence entre des blessures domestiques et des blessures infligées par quelqu’un.

Mère « Vous osez nous accuser de maltraiter notre fille ?. »

Z Je fais juste mon travail et quand j’aurais réussi à appréhender les malfrats je m’occuperai d’enquêter sur vous et votre secte.

Père « Je suis scandalisé par votre mépris envers ma femme et moi-même !! ».

Z Je vous ferai mes plus plates excuses en public s’il s’avérait que tout ce que m’a raconté votre fille était faux. Mais pendant ce temps vous êtes soupçonnés de maltraitance.

Père « Nous allons attendre ce jour avec une grande impatience. Viens chérie, je ne veux pas rester une minute de plus dans ce débarras qu’ils appellent commissariat de police ».

Mère « Monsieur nous nous en allons et nous ne vous disons pas au revoir ».

Zeus retourna dans la salle d’autopsie.

Z C’est bon, ils sont partis !!.

Eve Je ne veux pas y retourner.

Z Tu n’as pas de souci à te faire Eve. S’ils sont intelligents ils vont rentrer à la secte et ne rien dire.

E Oui mais s’ils parlent…

Z Je les ai prévenus que s’ils disent un mot sur le fait que tu es vivante ou le lieu où tu te trouves je les ferai immédiatement arrêter pour maltraitance sur mineur.

E Et s’ils essayent de me chercher, de s’approcher de moi ?.

E Ils iraient illico en prison car tu es un témoin protégé. Personne à l’extérieur sauf les policiers de mon commissariat et quelques personnes ayant mon aval peuvent s’approcher de toi. Et pour finir quand l’enquête sur le braquage sera close, je m’occuperai personnellement de cette secte.

G On ne va pas te laisser tomber ma puce.

Z J’ai appelé le Marshall, il ne peut pas venir avant deux semaines. J’espère qu’on aura arrêté toute la bande avant.

E C’est quoi un Marshall ??.

X C’est un policier qui s’occupe de protéger et de donner une nouvelle identité aux témoins protégés comme toi.

E Mais… J’ai encore de la famille, qui eux ne sont pas dans la secte. Je veux vivre avec eux.

G N’aies pas peur, on va faire le nécessaire pour que tu puisses bénéficier d’une nouvelle vie mais aussi que tu puisses voir les autres membres de ta famille en toute sécurité.

Z Il y a seulement un changement pour là où tu vas dormir, ce sera chez moi Eve.

E Oh !! Mais moi je voulais dormir avec Xena et Gabrielle, snif, snifff.

Z Eh bien elles viendront dormir chez moi elles aussi j’ai plusieurs chambres d’amis. Mais elles n’y dormiront qu’une ou deux fois par semaine car il ne faut pas que quelqu’un se doute de quelque chose. Je ne fais pas ça pour t’embêter Eve, mais ma maison est plus sécurisée que celle de Xena ou Gaby.

Il y a un interphone et il faut une clé spéciale pour ouvrir une porte pour enfin vraiment pénétrer dans mon immeuble. Je sais que précédemment j’avais dit que tu dormirais chez elles mais la secte va sûrement te rechercher alors je préfère faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu sois le plus en sécurité possible.

E Ouais super génial méga cool. !!.

Z On est mardi, venez dormir vendredi soir.

G Je ne louperai ça pour rien au monde.

X Moi non plus aussi, je vais le noter en rouge dans mon agenda.

E Je vais dormir avec Xena et Gaby vendredi, na, na, na, na, na YOUPI !!!.

Z Je vais appeler ma femme pour voir si le frigo est rempli. S’il l’est je vous invite à manger vendredi soir toutes les deux.

Eve écarquilla les yeux de joie. Elle s’approcha de Zeus et lui fit un big câlin.

G Je crois qu’Eve vous aime bien chef.

X Oui et je crois aussi qu’elle va avoir une vie de pacha chez toi Zeus.

E C’est quoi une vie de pacha ??.

X Une vie de Pacha c’est quand on ne fait rien et qu’on a tout ce qu’on demande.

E Ahh !!. Cela a l’air cool çà comme vie !!.

G Toi jusqu'à présent tu étais une vraie fourmi travailleuse. Alors qu’à ton âge on doit s’amuser et rigoler.

Z C’est ce que tu vas faire chez moi Eve. J’ai deux magnifiques enfants un garçon Pierre, il a 10 ans et une fille Esméralda elle A 8 ans comme toi.

G Vous allez peut être devenir amies Esméralda et toi.

E Oh oui, oui !! Je veux une amie !!.

G Et Xena et moi tu nous oublies !!.

X Ouais, on est des vieilles chaussettes !!.

Eve s’avança près de Xena lui prit la main et s’approcha ensuite de Gabrielle Elle les prit par la taille et leur fit un énorme câlin. Gabrielle et Xena lui embrassèrent la tête en même temps.

Z Bon les vieilles j’ai du boulot pour vous. Allez à l’épicerie et trouvez-moi qui à parlé à la famille d’Eve. Pendant ce temps je vais entrainer Eve aux échecs histoire qu’elle te batte à plates de coutures Gabrielle.

Xena et Gaby se trouvaient devant l’épicerie.

G Alors tu la joues comment ?, Inspecteur Harry ? Ou Lieutenant Columbo ?

X Je me verrai plus en Xena la guerrière !!.

G Ouh là c’est qu’elle veut se battre la guerrière.

X Cela sonne bien tu ne trouves pas ?.

X Xena la guerrière !! Oui ou sinon il y a la destructrice des malfrats. Non le premier est beaucoup mieux et pour moi ça serait quoi ??.

X Mhm… Gabrielle la pipelette, Gabrielle la curieuse.

G Xena… la…

X Vas-y !!.

Xena la fixait avec un sourcil levé et un sourire en coin.

G Non c’est bon j’ai rien dit.

X Peureuse !!.

G Non je dirais plutôt intelligente !!.

X Ouh la fais gaffe à tes chevilles !!.

Gabrielle lui tira la langue puis lui sourit.

X T’es moins belle comme ça !!. Bon allons interroger le voisinage.

G Ok. Mais j’ai un petit problème.

X Dis-moi tout !!.

G Je n’ai pas de badge de la police, les gens risquent de ne pas vouloir me répondre. Ils vont penser que je suis une journaliste en quête d’un scoop.

X T’inquiètes pas avec ton joli minois tout va te tomber dans les mains sur un claquement de doigt. Enfin pour que la transformation soit totale, il faut que tu détaches tes cheveux. Retire-moi ce chignon des temps anciens.

G Eh pas encore !! Je te rappelle qu’il va falloir me battre pour que je détache mes cheveux.

X Ok pour la peine surprends-moi !!.

G J’aime pas ça, tu…

X Chut !! Montre-moi que tu peux te débrouiller toute seule sur ce coup.

G Bien j’accepte, le premier qui trouve le cafteur a gagné.

X Pari tenu yeux verts !!.

Xena s’occupa du trottoir qui faisait face à l’épicerie braquée, tandis que Gabrielle s’occupa du trottoir de l’épicerie.

Les cinq premières portes auxquelles Gabrielle se présenta ne s’ouvrirent pas. Elle chercha un moyen donc pour amener le plus de personnes dans un même endroit. Xena de son côté n’avait pas de problème ayant son sésame magique : son badge de la police.

Gabrielle ramait, essayant de se faire passer pour une journaliste, un détective privé, mais personne ne voulait lui adresser la parole. Tout le monde avait peur. Elle trouva peut être une solution qui serait un demi mensonge par rapport à son futur métier. Elle toqua à une porte.

G Bonjour Monsieur, je m’appelle Renée Jonston, je suis stagiaire dans une société de recouvrement de vie.

« Dans les assurances vie !! ».

G Quelque chose comme ça. Mon chef m’a demandé de recenser toutes les personnes qui habitent près de l’épicerie qui a été braquée.

« C’était horrible !! ».

« A qui tu parles chéri ?? ».

« A une jeune stagiaire en assurance vie !!. Entrez Mademoiselle je vous en prie ».

« C’est pour nous indemniser que vous êtes là ? ».

G Pour le moment nous enquêtons sur le nombre de personnes ayant été incommodées et traumatisées par les bruits et l’agression faite à l’épicerie. Hélas j’ai quelques soucis pour avoir des renseignements, personnes ne veut m’ouvrir la porte ou me répondre.

« Je les comprends, le voisinage est terrifié, ils voient des malfrats partout après ce qui est arrivé ».

G Etiez-vous dehors pendant le braquage ?.

« Mon épouse et moi étions au salon et quand nous avons entendu le vacarme, nous sommes sortis pour voir se qui ce passait ».

G Mon dieu c’était dangereux de sortir, il ne vous est rien arrivé, j’espère ?.

« Non mademoiselle quand nous sommes arrivés, les malfrats venaient de prendre la fuite ».

G Y avait-il beaucoup de monde autour de l’épicerie ?.

« Oh oui !! Une cinquantaine de personnes ».

G S’agissait-il de voisins ? Ou de personnes de passage ?.

« Mhm surtout le voisinage ».

G Pourriez-vous me donner leurs noms s’il vous plaît ?.

« Eh… »

G Je… Si je n’ai rien à donner à mon patron il va me virer.

« N’ayez par peur, je vais vous les donner, ce n’est pas comme si vous leur vouliez du mal ».

G Oui s’ils m’avaient laissé rentrer chez eux ou s’ils m’avaient laissé parler j’aurais eu tous les renseignements nécessaires pour lancer une procédure avec l’accord de mon patron.

Cinq minutes plus tard Gabrielle avait noté tous les noms donnés par son sauveur.

G Je vous remercie de votre bienveillance. J’aurais encore deux ou trois questions à vous poser. Est-ce que quelqu’un faisant partie comme moi d’une entreprise en assurance ou vous a approchés ?.

« Non mademoiselle, vous êtes la première ».

G Ouf !! Bon la dernière question est avez-vous vu des personnes le jour suivant le braquage et jusqu'à maintenant poser des questions sur d’éventuels survivants ou sur qui se trouvait là pendant l’agression ?.

« Eh oui des gens sont venus et on posé des questions, ils avaient vraiment pas l’air commode ».

G Mhm ça doit être la concurrence.

« Comment ça ?? ».

G Certains employés d’entreprise en assurance se font passer pour des policiers ou des journalistes. Ils cherchent à monter un dossier faisant apparaître des lacunes pour empêcher les victimes d’être indemnisées.

« C’est scandaleux !! ».

« Ces gens n’avaient pas l’air d’être dans les assurances ».

G C’est déjà ça, avez-vous vu des personnes ne faisant pas partie du voisinage se rapprocher d’eux ?.

« Laissez- moi me souvenir. Oui il y a avait bien… ».

G Je vous remercie infiniment de votre aide, j’espère que je pourrai faire un dossier, vous savez mon patron n’aime pas donner de sous.

« Faites de votre mieux, mademoiselle !! ».

Gabrielle retrouva Xena qui mangeait un hot dog.

G C’est comme ça que tu travailles Xena ?.

X C’est toi qui dit cela, la goinfre !!. Bon on se casse de ce bled.

G Oh mais tu n’as pas l’air contente, tu as fait choux blanc superfliquette !!.

X Rien, nada, zéro et toi !!.

G Oh moi j’ai quelque chose qui va te rendre d’humeur plus joyeuse. Je sais qui a parlé aux parents d’Eve, maintenant il n’y plus qu’à trouver comment cette personne a pu savoir qu’Eve était vivante et au commissariat.

X Dis-moi qui c’est !!.

G Ok on va jouer à qui est-ce. J’écoute les questions.

X Gabri… Bon ok j’aurais dû t’aider pour que tu puisses questionner plus facilement les gens. Alors homme ou femme.

G Femme.

X Métier.

G Mhm casse-pied.

X Cela m’aide pas ça, c’est quoi son taf ?.

G Rho impatiente la géante !!.

X La géante comme tu dis, va te bouffer toute crue la naine, si ça continue.

G Bon comme je suis un ange, un méga indice, tu l’as déjà rencontrée.

X Cela réduit considérablement la liste. Ta copine Téreis.

G Et dire que je croyais que tu n’avais pas d’humour, je me suis trompée comme pas possible. Non ce n’est pas ça, dépêche-toi on est presque arrivé au commissariat. Je voudrais que tu trouves avant que j’en parle au chef.

X Nom de pu... de dieu, attends je vais trouver ce nom !!.

G Bon le dernier indice, avant même de la rencontrer, tu as développé une allergie viscérale pour elle.

X Oh pétard, c’est elle, je vais me faire une joie de lui mettre les menottes. Mais tu as raison, pour le moment le plus important est de trouver comment elle a eu l’info.

G C’était chaud Xena, on arrive.

X Je ne suis pas flic pour rien…Eh Gabrielle très beau travail, Gabrielle l’enquêtrice embobineuse !!.

G Venant de toi, je le prends comme un compliment ce surnom.

X Revenons à cette Mme Chaman. Comment a-t-elle su que la petite était au commissariat ?.

G Il y a plusieurs possibilités :

La première est qu’elle était là-bas par hasard lors du braquage.

La deuxième est qu’elle était au alentour du commissariat pour glaner des infos sur l’enquête DJINS. Donc elle nous espionnait et de ce fait a vu Eve à un moment donné. De là on imagine très bien la suite.

La troisième est que les malfrats l’ont informée de leurs agissements pour avoir de la pub dans les journaux.

La quatrième est qu’un officier de police lui a donné l’information.

La dernière est qu’un journal lui a demandé d’enquêter sur le braquage, qu’une personne proche de l’épicerie a aperçu Eve et en a parlé à cette journaliste.

X Je pencherais pour l’espionnage sur l’enquête DINJS.

G Tu vas l’arrêter maintenant alors ?.

X Non on va d’abord en toucher deux mots au chef.

Gabrielle était contente car Xena avait dit ON, Xena la considérait comme une partenaire et plus comme une enquiquineuse. Xena toqua à la porte de Zeus.

Z Entrez !!.

X Chef, Gabrielle a fait une découverte très intéressante.

Z Bien je vous écoute Gabrielle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Sam 20 Oct 2012 - 3:20

oui c\'est ça
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 1 Nov 2012 - 19:37

G C’est la journaliste Mme Chaman qui a informé la famille d’Eve.

Z Comment avez-vous eu ces infos ?.

G Je me suis faite passer pour une stagiaire en assurance vie. Personne ne voulait m’ouvrir la porte quand je disais travailler pour la police.

Z Qu’est-ce que les gens vous ont dit exactement ?.

G Suite à une de mes questions, Monsieur m’a dit avoir vu des gens louches roder et poser des questions dans le voisinage Toujours selon Monsieur une autre personne s’est approchée d’eux et ils ont discuté un bon moment. Mon interlocuteur m’a décrit la personne, une femme, grande, brune…

Z J’aurai besoin d’un peu plus d’éléments pour l’arrêter pour entrave à la justice, espionnage et mise en danger d’un témoin sous protection.

G Euh… Je ne veux pas jouer les trouble-fêtes, mais elle n’a aucune raison de savoir qu’Eve est un témoin protégé.

Z C’est inexact, même si on ne l’a pas informée de cet état de fait. Elle sait pertinemment que la petite est sous protection.

X Le chef a raison Gabrielle. L’annonce que Zeus a fait aux journaux ne mentionnait pas la présence d’une enfant lors du braquage.

Z Oui et connaissant les journalistes, elle a dût fouiner pour savoir qui était cette petite fille qu’on protégeait au commissariat.

X Pour finir elle a trouvé ce qu’elle cherchait et à délibérément informé la famille de la présence d’Eve ici.

G C’est irresponsable de sa part. Elle a mis en danger la sécurité d’Eve, tout ça pour un article de presse.

X Tous les gens ne sont pas des bons samaritains, sinon la police n’existerait pas.

G On doit faire quoi pour l’arrêter ??.

Z Je veux des preuves l’impliquant directement dans cette fuite d’informations confidentielles.

G En parlant de la petite, elle est où Eve ??.

Z La petite est dans une salle d’interrogatoire qui maintenant est obsolète. Je réserve cette salle pour Eve et j’ai placé un policier pour surveiller la salle. Au fait Gabrielle pour l’enquête Smith/Cortez, vous aviez raison ce n’était pas un viol, ils se connaissaient.

G Je suis soulagée. Déjà que son fils se droguait et après sa mort apprendre aussi qu’il avait peut être violé une femme, sa mère n’aurait pas pu vivre avec ça.

Z La famille de Mme Cortez ne va pas porter plainte, cette enquête est donc close. Pardon d’avoir empiété sur ton enquête Xena, mais j’ai eu des infos et comme tu as un boulot monstre j’ai pris le relais.

X Pas de souci chef. Gabrielle direction la salle d’autopsie pour trouver un moyen de berner la nuisible !!.

G Tu as une idée ??.

X Plusieurs !!.

G Je t’écoute.

X Aller la voir sous couverts qu’un témoin nous a informé de sa présence à côté de l’épicerie.

G C’est-ce qui est arrivé, je ne vois pas où tu veux en venir.

X Dans la conversation elle pourrait par mégarde nous révéler des choses. Sinon on l’espionne de notre côté jusqu’à ce qu’elle fasse une erreur.

G Quand tu dis « on », tu veux dire toi et moi. ?

X Oui !!.

G Super ma première filature !!.

X Sois plus enthousiaste Gabrielle. J’ai une dernière idée mais vu la façon dont tu la traiterais, j’ai peur que ça ne fonctionne pas.

G C’est quoi ton idée ?.

X La voir pour l’enquête DJINS, vous discutez toutes les deux, tu fais amie-amie avec elle. Ensuite tu lui fais part de tes exaspérations à travailler avec moi, tu lui parles de l’enquête sur Eve.

G Je vois et après j’attends qu’elle morde à l’hameçon et quand je l’ai ferrée je te préviens.

X Tout juste Auguste !!. Tu te sens de le faire ??.

G Oui !! Je vais me retenir et ne pas l’étrangler.

X Eh tu n’es pas obligée tu sais, on peut utiliser une autre de mes idées.

G Non !! On n’a pas le temps il vaut mieux que j’aille la voir toute seule.

X Ok je sais que tu vas y arriver.

Gabrielle regarda Xena étonnée et perplexe, 2 compliments dans la même journée.

X Quoi ??.

Hein !! Euh rien…Je savoure le moment ça fait deux fois aujourd’hui que tu me complimentes je n’ai pas l’habitude.

X Ouais ben ne t’habitue pas surtout ! Au boulot Gabrielle la vieille chignongneuse !!.

G Si je la tue et que je me retrouve derrière les barreaux, tu m’apporteras des oranges ?.

X Non !! Je maquillerai ton crime en suicide ou en accident, histoire de t’éviter la prison.

G Oh !! Tu t’inquiètes de mon bien être maintenant.

X En fait tu es la seule médecin légiste des environs, alors je dois veiller sur toi pour qu’il ne t’arrive rien. J’ai même pensé un moment te mettre une laisse autour du cou.

G Cela faisait longtemps, ça me manquait tes commentaires acerbes.

X Allez va au charbon la martyre!!.

G Bien chef suprême !!.

Gabrielle lui fit un sourire et partit. Xena se dit mentalement que Gabrielle n’était pas la chieuse qu’elle pensait.

18h00.

Xena entra dans le bureau de Zeus.

Z Toujours pas de nouvelles de Gabrielle ??.

X Non, je n’aurais pas dû l’envoyer toute seule chez la journaliste.

Z Elle nous aurait appelés s’il y avait eu un problème.

Z Allons chez moi, ça la fera peut être revenir plus vite.

X Oui, en plus la petite doit nous attendre.

Z Ouh là c’est peu dire, elle est excitée comme une puce. J’ai demandé à l’officier en poste à l’accueil de communiquer mon adresse à Gabrielle quand elle rentrera au commissariat.

Z Coucou c’est moi, je suis revenu et je ne suis pas tout seul.

Eve accourut au salon et vit Xena, elle sauta sur elle.

X Ouh !! Salut la grande !!.

E Bonsoir Xena.

Eve regarda à droite et à gauche, mais pas de Gabrielle en vue.

X Elle travaille, mais dès qu’elle a fini elle nous rejoint. Où sont les deux monstres de foire ?.

Esméralda « Xena !! Je suis contente de te revoir, on va bien rigoler ».

X Ouaips la petite dame.

Z Ne va pas me les pervertir Xena…

X Tu plaisantes !! Je me fais avoir par le bout du nez par tes deux mouflets.

Xena n’avait pas fini sa phrase qu’elle se retrouva les jambes prises au piège par Esméralda et Pierre.

X Tu vois !!.

Z Ce n’est pas tous les jours que je te vois en mauvaise posture.

Xena fit quelques pas, pour amuser la galerie.

Z Chérie prépare l’apéritif s’il te plaît.

Deux minutes plus tard on frappa à la porte. Zeus ouvra la porte.

Z Gabrielle pile à l’heure pour l’apéro, entrez.

G Merci chef.

Z Ah non pas de chef, ici c’est Zeus.

Zeus fit les présentations de sa famille à Gabrielle. Eve attendit la fin des présentations et dès que celles-ci furent faites, elle sauta au cou de Gabrielle.

E Gabrielle Youpi, j’ai eu peur que tu ne viennes pas.

G Qu’il pleuve, qu’il neige, ou qu’il vente, je serais venue.

Z Nous allions prendre l’apéritif, que désirez-vous boire Gabrielle ?.

G Quelque chose sans alcool merci.

Z Vous n’êtes plus en service, si vous voulez boire de l’alcool pas de problème.

G Non merci, je ne bois jamais d’alcool. Vous buvez quoi les enfants ?.

Les enfants « Du coca ».

G Bon pour moi aussi un coca.

L’apéritif terminé la femme de Zeus invita tout le monde à passer à table.

Z Vous me direz des nouvelles de la blanquette de veau de ma femme.

G Tu te plais bien chez Zeus ma puce ?.

E Oh OUI !! C’est super, je m’amuse comme une folle.

G Allez dis nous comment est Zeus quand il est chez lui ? Des histoires, des histoires…

E Il est très gentil, il ne crie pas sur moi quand je fais une bêtise.

Z Chut Eve !! Il ne faut rien dire, rien révéler.

G N’écoute pas le monsieur, révèle-nous ses plus grands secrets.

X Tu t’es trompée de vocation Gabrielle. Ce n’est pas médecin légiste que tu aurais dû choisir mais officier de police. Tu as un réel talent pour ton jeune âge.

G Je dois le prendre comment ??.

Z Comme un compliment Gabrielle. Xena ne parle pas beaucoup, et elle est habituellement plutôt avare de compliments, alors dis-toi que quand elle dit quelque chose c’est qu’elle le pense. Et pour ma part je rajouterai que tu es une excellente médecin légiste et une fine négociatrice.

G Arrêtez vous allez me faire rougir tous les deux.

« Chéri ne mets pas mal à l’aise notre hôte allons ».

Z T’inquiète pas pour elle mon cœur. Ne te fie pas à sa jolie petite frimousse juvénile, elle a du tempérament et de la répartie.

G Merci de me soutenir Madame, entre Zeus et Xena j’ai fort à faire !!.

« Ne vous laissez pas faire Gabrielle ».

Z Et voilà !! Qu’est-ce que je viens de te dire ?! Méfie-toi d’elle !!.

G Trop tard Zeus, elle est tombée sous mon charme ravageur. Maintenant Madame vous allez tout me dire sur votre mari, ayez confiance !!.

Tout le monde rigola.

G Votre blanquette est un délice pour les papilles, merci beaucoup.

Esméralda « Attends de gouter au gâteau mhm !!.

X Attention faites gaffe que Gabrielle ne vous prenne pas votre part, c’est une vrai gourmande.

E Si tu veux Gabrielle, je te donne ma part.

Esméralda « Eve attends de voir si elle aime le gâteau ».

X Aucun souci à se faire de ce côté. Gabrielle mange tout ce qui lui est présenté dans une assiette.

Esméralda « Tout mais il y a des choses qui ne se mangent pas ».

X Et bien crois-moi elle mange tout !!.

G Xena a raison, mhm quoi par exemple ?? Ah des insectes hein Xena !!.

X Oui et vivants qui plus est !!.

E Ah !! Caca, mais c’est dégoûtant toi aussi tu en as mangé Xena ??.

X Non sans façon !!.

Gabrielle et Xena se regardèrent pendant quelques secondes se souvenant du jour de la dégustation. Gabrielle lui fit un léger sourire tandis que Xena lui fit un rapide clin d’œil que personne ne pouvait voir excepté Gabrielle.

Z Bon après cet excellent repas, nous allons tous aller au salon, j’ai préparé une activité.

X Aie !! Je crains le pire. Esmé tu sais ce que prépare ton père ?.

Esméralda « Non il ne m’a rien dit ».

E Oh !! Un karaoké, fantastique.

Z Attention ladys and gentlemen je veux du chant mais aussi de la danse.

G Je suis vraiment mais alors vraiment désolée, mais j’ai complètement oublié que j’avais une autopsie qui m’attends de toute urgence au bureau.

X Tu fais bien de parler du bureau, ça me rappelle que moi j’ai un indic à voir dans 10 minutes.

Z Navrantes !! Vraiment navrantes vos excuses bidons les filles.

G Je blague, je vais mettre le feu.

X Moi je vais exploser le dance floor.

Z Bon la première est pour ma femme, allez montre nous ce que tu sais faire ma chérie. Bien sûr si vous voulez changer certains mots pas de soucis.

« On ne se moque pas ok ? . Essai un, deux.


Si l'on m'avait conseillée,
J'aurais commis moins d'erreurs,
J'aurais su me rassurer,
Toutes les fois que j'ai eu peur,
Je me serais blottie au chaud dans tes bras mon chéri.

Zeus envoya mille baisers à sa femme.

A l'abri d'un vent trop fier,
Et j'aurais soigné ma peau,
Blessée par les froids d'hivers,
J'aurais mis de la couleur dans mon cœur,
Sur mes joues et sur mes lèvres,
Je serais devenue jolie pour toi mon flic adoré.


Esméralda et Pierre regardèrent leur mère avec fierté

J'ai construit tant de châteaux,
Qui se réduisaient en sable,
J'ai prononcé tant de noms surtout le tien Zeus,
Trop longtemps je n'ai respiré
Autre chose que de la poussière,
Je n'ai pas su me calmerrrrrrrrrr

Xena faisait la pitre devant la femme de Zeus, pendant qu’Eve dansait au rythme de la musique.


Chaque fois que je manquais d'air,
Mes yeux ne veulent plus jouer,
Se maquillent d'indifférence,
Je renie mon innocence je suis tout à toi mon mari.

En rouge et noir, j'exilerai ma peur ;
J'irai plus haut que ces montagnes de douleur,
En rouge et noir, j'afficherai mon cœur ;
En échange d'une trêve de douceur,
En rouge et noir, mes luttes mes faiblesses,
Je les connais, je voudrais tellement qu'elles s'arrêtent ;
En rouge et noir, drapeau de mes colères,
Je réclame un peu de tendresse.

Si l'on m'avait conseillée,
Tout serait si différent,
J'aurais su vous pardonner,
Je serais moins seule à présent,
Somnambule j'ai trop couru,
Dans le noir des grandes forêts,
Je me suis souvent perdue,
Dans des mensonges qui tuaient,
J'ai raté mon premier rôle,
J’ai mieux jouer celui de mère et d’épouse,
Je veux que la nuit s'achève.

« Ouf fini, toi là Xena, ahhh !! Tu vas voir quand ce sera ton tour ».

Z Le prochain est Pierre. Tu va nous chanter quoi mon petit ?? Tes parents sont là ?.

PI Papaaa !! Je vais chanter Capitaine Zeus


Au fin fond de l'Univers, à des années et des années-lumière de la Terre,
Veille celui que le gouvernement intersidéral appelle
Quand il n'est plus capable de trouver une solution à ses problèmes,
Quand il ne reste plus aucun espoir :
le Capitaine ZEUS !


Capitaine Zeus tu n'es pas
De notre galaxie
Mais du fond de la nuit
(Capitaine Zeus)
D'aussi loin que l'infini
Tu descends jusqu'ici
Pour sauver tous les hommes


Pierre donnait des coups de poings et de pieds pour simuler un combat


Capitaine Zeus tu n'es pas
De notre voie lactée
Mais tu as traversé
(Capitaine Zeus)
Cent mille millions d'années
Pour sauver de ton bras
Les gens de la méchanceté

Gabrielle écoutait attentivement car elle ne connaissait aucune des deux chansons.


Il y a dans ton Commissariat
Et dans ton Cosmolem
Ton amie Xena
Il y a aussi
Tu vois
Ta douce femme Héra
Esméralda et Pierre
Qui ne te quittent pas


Capitaine Zeus oui c'est toi
Un jour qui sauveras tous ceux
D’Amphipolis...

H C’était très bien mon petit canard.

PI Maman pas devant tout le monde s’te plaît.

Z Bon je vais m’y coller maintenant.

Tu me fais tourner la tête mon amour
Mon manège à moi, c'est toi
Je suis toujours à la fête
Quand nous sommes enlacés tous les deux

Je ferais le tour du monde
Ça ne tournerait pas plus que ça
La terre n'est pas assez ronde
Pour m'étourdir autant que toi...

Ah! Ce qu'on est bien tous les deux
Quand on est ensemble je plane
Quelle vie on a tous les deux
Quand on s'aime comme nous deux

Zeus invita sa femme à danser avec lui

On pourrait changer de planète
Tant que j'ai mon cœur près du tien
J'entends mon cœur battre la chamade
Et la terre n'y est pour rien

Ah oui! Parlons-en de la terre
Pour qui elle se prend la terre?
Ma parole, y a qu'elle sur terre!!
Y a qu'elle pour faire tant de mystères!

Esméralda, dansait avec Pierre tandis qu’Eve dansait avec Gabrielle et Xena


Mais pour nous y a pas d'problèmes
Car c'est pour la vie qu'on s'aime
Et si y avait pas de vie, même,
Nous on s'aimerait quand même

Car...

Tu me fais tourner la tête mon amour
Mon manège à moi, c'est toi
Je suis toujours à la fête
Quand nous sommes enlacés tous les deux

Je ferais le tour du monde
Ça ne tournerait pas plus que ça
La terre n'est pas assez ronde...
Mon manège à moi, c'est Héra!

Z C’est ton tour Xena, aller bouge tes fesses.

Look inside,
Look inside your tiny mind
Now look a bit harder
Cause we're so uninspired,
so sick and tired of all the
hatred you harbor

So you say
It's not okay to be gay
Well I think you're just evil
You're just some racist who
can't tie my laces
Your point of view is medieval

Gabrielle faisait des grimaces à Xena, imitée par Pierre et Eve


Fuck you (Fuck you)
Fuck you very, very much
Cause we hate what you do
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch

Xena s’approcha de Gabrielle et lui dit


Fuck you (Fuck You)
Fuck you very, very much
Cause your words don't translate
And it's getting quite late
So please don't stay in touch

Do you get,
Do you get a little kick out of
being slow minded?
You want to be like your father
It's approval your after
Well that's not how you find it

Gabrielle se retourna et trémoussa ses fesses devant Xena.

Do you,
Do you really enjoy living a
life that's so hateful?
Cause there's a hole where
your soul should be
Your losing control of it and
it's really distasteful

Ni une ni deux Xena lui botta les fesses avec un petit coup de pied

Fuck you (Fuck You)
Fuck you very, very much
Cause we hate what you do
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch
Fuck you (Fuck You)

Gabrielle était écroulée au sol elle se fendait la poire.

Fuck you very, very much
Cause your words don't
translate and it's getting
quite late
So please don't stay in touch

Fuck you, Fuck you, Fuck you,
Fuck you, Fuck you, Fuck you,
Fuck yooooou

Ce fut au tour de Zeus d’aller taquiner Xena. Il allait commencer quand Esméralda s’interposa.

You say
You think we need to go to war
well you're already in one
Cause it's people like you
who need to get slew
No one wants your opinion
Fuck you (Fuck You)
Fuck you very, very much
Cause we hate what you do
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch

Esmeralda se mit devant Xena pour la protéger des projectiles ou autres choses qui pourraient la gêner


Fuck you (Fuck You)
Fuck you very, very much
Cause your words don't
translate and it's getting
quite late
So please don't stay in touch

Fuck you, Fuck you
Fuck you, Fuck you
Fuck you, Fuck you

G Magnifique, grandiose, une chanteuse hors-pair.

X N’essaye pas de rattraper le coup, je serais sans pitié quand ton tour viendra.

Z Au suivant Esméralda ma fille chérie c’est ton tour.

Esmé, Esmé,
Une jolie petite fille aux yeux clairs
Esmé, Esmé,
Une frimousse qu'un grand sourire éclaire
Esmé, Esmé,
Une amie Eve que je suis contente d’avoir
Dans mon pays
Le pays d’Esmé

Avec elle on attend le soir
Quand la nuit se fait câline
Pour avoir la chance de rigoler toutes les deux


Esmé, Esmé,
Tu as tant de soleil dans les yeux
Esmé, Esmé,
Qu'il éclaire tous tes jours heureux
Esmé, Esmé,
Tes sourires et tes éclats de rire
Donne la vie
Au pays d’Esmé

Gabrielle faisait voler Pierre dans les airs.


Quand parfois la vie n'est pas tendre
Une larme vient couler
Et tu sais qu'il suffit d'attendre
Et tout finit par s'arranger
Un beau jour enfin tu auras
Une vie de bonheur
Mais tu sais bien que tu seras
A jamais dans notre cœur

Xena se prenait pour un chef d’orchestre et marquait le rythme avec ses mains.

Esmé, Esmé,
Tu resteras toujours notre amie
Esmé, Esmé,
Nous rêverons toute notre vie
Jolie Esmé
D'avoir un jour la chance de jouer avec toi
De découvrir le pays d’Esmé
Le pays d’ Esmé
Le pays d’ Esmé
Le pays d’ Esmé
Le pays d’ Esmé...

Z Le cercle se restreint à toi Eve.

A l'époque des malfrats et bandits de notre ère,
des hommes malfaisants et des sectes.
Un pays en plein désordre demandait un héros.

Alors survint Xéna, une prestigieuse officier de police, issue du cœur des batailles, accompagnée de Gabrielle son amie de toujours.

Combat
Passion
Danger.

Par son courage et avec l’aide inébranlable de son amie, Xéna changera la face du monde.

G Elle était mignonne ta chanson ma puce.

X Ouaips surtout le moment où tu dis que Xena est une héroïne.

E Gabrielle aussi est une héroïne !!.

G Ah !! Merci, tu entends ça oh amie de toujours, je suis une héroïne aussi.

X Je vois surtout qu’Eve devrait porter des lunettes.

Gabrielle lui tapa le bras, mais sans aucune violence dessus.

X Allez la chanteuse à ton tour, qu’on se marre un peu !!.

Z Oui c’est à toi Gabrielle !!.


Jamais je n’aurais pensé, avoir tant besoin d’elle
Je me sens si envoutée, par sa présence
Désir ou Amour, elle le saura un jour

J’aime j’aime tes yeux couleur océan
j’aime ton odeur, ton humour
Tous tes gestes toutes tes humeurs
Lentement dirigés
Sensualité
Oh stop un instant
J’aimerai que ce moment
Fixe pour des tas d’années
Ta sensualité
_______
Il parait qu’après quelque temps
La passion s’affaiblie
Pas pour moi apparemment
Je suis droguée de toi
Désir ou Amour
Tu le sauras un jour

Xena regarda Gabrielle, elle chantait bien. Elle lui fit un petit sourire lui faisant comprendre qu’elle se débrouillait bien, très bien même. Gabrielle lui retourna son sourire.

J’aime j’aime tes yeux couleur océan
j’aime ton odeur, ton humour
Tous tes gestes, toutes tes humeurs
Lentement dirigés
Sensualité
Oh stop un instant
J’aimerai que ce moment
Fixe pour des tas d’années
Ta sensualité
______
Je te demande si simplement
Ne fais pas semblant de m’aimer et d’être gentille avec moi
Je t aimerai pour toujours et plus encore
Désir ou amour tu le sauras un jour
Pierre invita Eve à danser.

J’aime j’aime tes yeux couleur océan
j’aime ton odeur, ton humour
Tous tes gestes, toutes tes humeurs
Lentement dirigés
Sensualité
Oh stop un instant
J’aimerai que ce moment
Fixe pour des tas d’années
Ta sensualité

J’aime j’aime tes yeux bleus
j’aime ton odeur, ta puissance
Tous tes gestes et paroles
Lentement dirigés
Sensualité
Oh stop un instant
J’aimerai que ce moment
Fixe pour des tas d’années
Ta sensualité

J’aime j’aime tes yeux bleus
j’aime ton odeur, ta puissance
Tous tes gestes et paroles
Lentement dirigés
Sensualité
Oh stop un instant
J’aimerai que ce moment
Fixe pour des tas d’années
Ta sensualité

G Voilà alors j’attends vos critiques !!.

X Pas mal du tout, tu as des talents cachés partenaire.

Z Xena a raison vous avez une magnifique voix eh… Enfin pas autant que ma petite Héra.

H Non chéri, c’est vrai votre voix est hypnotisante Gabrielle.

Gabrielle piqua un fard monstrueux devant tant de compliments.

Z Bien il va bientôt être l’heure d’aller dormir, alors encore deux derniers tours mais en duo cette fois-ci. Xena, Gabrielle vous êtes ensemble d’office.

Xena

Quand je t'aime
J'ai l'impression d'être une reine
Une guerrière d'autrefois
La seule femme sur la terre
Quand je t'aime
J'ai l'impression d'être à toi
Comme l’olympe est aux dieux
Prisonnier volontaire


Quand je t'aime
Tous mes gestes me ramènent
A tes lèvres ou à tes bras
A l'amour avec toi

Gabrielle

Quand je t'aime
Je suis tellement amoureuse
En enfer où au paradis
N'importe où mais ensemble
Quand je t'aime
Je ne sais plus qui je suis
Une femme ou une petite fille
Mais nos rêves se ressemblent


Quand je t'aime
Tous mes gestes me ramènent
A tes lèvres ou à tes bras
A l'amour avec toi


Xena

Quand je t'aime
Toute mon âme prends feu
Et mon cœur palpite
Quand je t'aime
J'ai la fièvre dans le sang
Et ce plaisir innocent
Fait de moi une conquérante


Quand je t'aime
Tous mes gestes me ramènent
A tes lèvres ou à tes bras
A l'amour avec toi


Xena

Quand je t'aime
J'ai l'impression d'être une reine
Une guerrière d'autrefois
La seule femme sur la terre
Quand je t'aime
J'ai l'impression d'être à toi
Comme l’olympe est aux dieux
Prisonnière volontaire
Gabrielle

Quand je t'aime
Je suis tellement amoureuse
En enfer au paradis
N'importe où mais ensemble
Quand je t'aime
Je ne sais plus qui je suis
Une Femme ou une petite fille
Mais nos rêves se ressemblent

Quand je t'aime


Pendant toute la chanson Xena et Gabrielle s’étaient regardées tendrement.

Z - Bisssssss

H - Ouah c’était super, j’en ai eu des frissons !! Encore !!encore !!.

G - ok c’est reparti pour un tour avec moi partenaire !!.


Xena

C'est étrange, je n'sais pas ce qui m'arrive ce soir Je te regarde comme pour la première fois


Gabrielle

Encore des mots toujours des mots Les mêmes mots

Xena

Je n' sais plus comment te dire


Gabrielle

Rien que des mots

Xena

Mais tu es la plus belle femme de la terre Que je ne cesserai jamais de te regarder

Gabrielle

Des mots faciles des mots fragiles C'était trop beau


Xena

Tu es le soleil de ma vie

Gabrielle

Bien trop beau

Xena

De toujours tu es mon amour

Gabrielle

Mais c'est fini le temps des rêves Les souvenirs se fanent aussi
Quand on les oublies

Xena

Tu es comme l’ambroisie des dieux divins Et emporte au loin l’odeur de l’amour

Gabrielle

Athéna, Aphrodite et Artémis

Xena

Par moments, je ne te comprends pas

Gabrielle

Merci, pas pour moi Mais tu peux bien l’offrir à une autre
Qui aime l’ambroisie et l’amour. Moi, les mots tendres enrobés de douceur. Se posent sur ma bouche mais jamais sur mon cœur


Xena

Une parole encore

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Ecoute-moi mon amour

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Je t en prie

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Je te jure je t’AIME


Gabrielle

Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles Encore des paroles que tu sèmes a toute les filles que tu croises.

Xena

Voilà mon destin t’aimer pour l’éternité T’aimer comme la première fois


Gabrielle

Encore des mots toujours des mots. Les mêmes mots

Xena

Comme j'aimerais que tu m’aimes

Gabrielle

Rien que des mots

Xena

Que tu m'aimes au moins une fois

Gabrielle

Des mots magiques des mots tactiques Qui sonnent faux

Xena


Tu es mon rêve défendu

Gabrielle

Oui, tellement faux

Xena

Ma seule aimée et mon unique espérance

Gabrielle


Rien ne t'arrête quand tu commences Si tu savais comme j ai envie
D’un peu de silence

Xena

Tu es pour moi la seule femme de ma vie
Qui fait danser les étoiles sur les dunes

Gabrielle

Athéna, Aphrodite et Artémis

Xena

Si tu n’existais pas déjà je t’inventerais

Gabrielle

Merci, pas pour moi Mais tu peux bien les offrir à une autre
Qui aime les étoiles sur les dunes
Moi, les mots tendres enrobés de douceur
Se posent sur ma bouche mais jamais sur mon cœur


Xena

Encore un mot juste une parole

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Aime-moi !!

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Je t’en prie

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Je t’aime

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles Encore des paroles que tu sèmes au vent

Xena

Que tu es belle

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Que tu es belle

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles

Xena

Que tu es belle

Gabrielle Paroles, paroles, paroles

Xena

Que tu es belle

Gabrielle

Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles Encore des paroles que tu sèmes au vent


Z Vous formez un très beau duo les filles !!.

H Bon les enfants il est l’heure de faire dodo.

ES D’accord si Xena et Gabrielle nous bordent

E Oui !!!

P Oui !!!

Z Aller vous deux après flics, chanteuses et danseuses vous voilà bordeuses.

Les trois enfants firent la bise à Zeus et Héra et invitèrent Xena et Gabrielle à les suivre dans la chambre de Pierre pour commencer.

X Tu t’es bien amusé mon petit Pierrot ?

P Oui c’était génialissime et ton amie Gabrielle et très gentille et très belle.

G Je… euh... Merci du compliment mon grand.

P Un bisous je veux un bisou de chacune d’entre vous quatre.

Xena, Gabriele, Eve et Esméralda firent chacune leur tour un bécot à Pierre qui s’endormit quelques secondes plus tard.

Z Aller les puces on vous suit dans la chambre des princesses pour le dodo.

Sitôt les bisous donnés aux petites, Xena et Gabrielle retournèrent au salon.

G Merci Zeus pour cette magnifique soirée.

X Comme d’hab pour moi, on se marre bien chez toi et tes enfants sont toujours adorables.

G Vous vous faites souvent ce genre de soirée ?

Z Oh quoi une dizaine de fois par an, mes enfants adorent Xena et maintenant ils t’adorent toi aussi Gabrielle.

G Euh j’espère ne pas vous embêter en parlant travail, j’ai réussi une très infime approche sur la journaliste, je pense réussir à lui faire avouer facilement ses manigances, sans qu’elle ne sans rende compte.

Z Très bien Gabrielle, mais si vous sentez que vous la perdez ou que ça va trop loin appelez tout de suite Xena à la rescousse

H Et voila on vous laisse seuls deux minutes et vous parlez boulot rrooooo !!.

G Je….Pardon désolée, je…

H Tout va bien je vous taquinais Gabrielle.

Z Ahhh, ma femme heureusement ne me porte pas de grief, elle accepte mon métier et le temps et l’importance que j’y accorde.

G Bon je vais vous abandonner pour dormir dans les bras de Morphée, bonne nuit à tous.

H Bonsoir et faites de beaux rêves mon enfant.

Z Bonne nuit Miss scalpel !!

X Bye la belle !!

Gabrielle s’en alla non sans avoir entendu Xena lui souhaiter bonne nuit. Elle frissonna d’excitation.

G Mais qu’est-ce qui me prend ?? Pourquoi je réagis de cette façon?. Xena m’a seulement souhaité bonne nuit, et tout à l’heure pourquoi mon ventre s’est-il noué tout à coup ?.

Pendant une bonne partie de la nuit Gabrielle resta obsédée par la voix et l’écho des paroles de Xena.

07h00.

Xena, Pierre, Esméralda et Eve était sur le pied de guerre devant le lit de Gabrielle. Xena chuchota aux enfants

X Vous lui faites des guiliguilis aux pieds pendant que moi je vais lui chatouiller les côtes, à trois 1-2-3 !!.

Les enfants s’exécutèrent chatouillant les doigts de pieds de Gaby qui se réveilla en sursaut. Elle vit les trois chenapans qui rigolaient à gorge déployée de leurs méfaits accomplis. Soudain elle senti qu’on lui chatouillait les côtes elle se mit à rire, mais elle se demanda à qui pouvait appartenir ses mains chaudes et douces vu que les 3 enfants étaient devant elle. Elle regarda et s’aperçut qu’il s’agissait de Xena.

X Salut belle plante !! Bien dormi. J’espère qu’on ne t’a pas réveillée dis-moi ?

G Je...Tu rigoles !! Evidement que oui tu m’as réveillée et je suis sûre que ce coup fumant vient de ton cerveau bouillonnant d’idées.

X Bon les enfants au salon nous allons prendre notre petit déjeuner et laisser le temps à la belle au bois dormant de se réveiller.

Gabrielle de nouveau seule, se sentit comme brûlante à l’intérieur depuis que Xena avait mit ses mains sur ses côtes. Même si elle portait un vêtement, pendant l’attaque, les dits vêtements avaient dévoilé ses hanches et ses côtes et elle avait pu sentir la grande douceur des mains de Xena sur sa peau.

G Tu dois couver un truc ma vieille, un rhume peut être ? Aller lève-toi et va manger quelques chose ça va bien finir par passer.
Z Ahh notre invitée daigne nous faire le plaisir de sa présence, bonjour Gabrielle.

G Bonjour tout le monde, à ce que je vois je suis la dernière levée, bonjour la réputation.

H Asseyez-vous et n’écoutez pas mon mari, il y a des croissants, des pains au chocolat et du café.

X Tu dois être au paradis avec un petit déjeuner pareil Gabrielle.

G OUII !!

Le petit déjeuner et la douche finis (attention Xena et Gaby ne l’ont pas prise ensemble) Xena et Gabrielle dirent au revoir aux enfants et à Héra.

Z A tout à l’heure les filles !!

08h30 commissariat de police

Officier d’accueil « salut Xena, j’ai reçu un appel de l’agent Djinns du FBI, tu dois le rappeler ce matin.

X Merci.

Xena se dirigea à son bureau tandis que Gabrielle alla en direction de la salle d’autopsie.

Dix minutes plus tard, Xena retrouva Gabrielle qui lisait des rapports.

X Ton amie la journaliste a été voir Le frère Djinns pour avoir des infos.

G Je m’en doutais, elle ne connaît absolument pas Arministra, je vais la voir cet après midi, tu veux que je fasse quoi ?

X Continue comme ça, grappilles des infos et fais amie-amie avec elle.

G Mouais mais je te préviens pas trop non plus, elle essaye de me draguer je l’ai bien vu.

X Je vois et ça te gène parce que c’est une femme je suis désolée je ne pensais pas qu’elle te trouverait à son goût.

G Non le fait qu’elle soit une femme ne me dérange pas, mais elle ne me plaît pas, elle n’est pas du tout mon style.

X Ohh !!! Mais j’ai à faire à une petite dévergondée alors comme ça on est lesbienne. Mazette et moi qui te prenais pour une fille de bonne famille avec une éducation très stricte. Dis-moi quelle est ton genre de femme Gabrielle.

G Et voilà, on dit quelque chose et hop on est catalogué. Je n’ai pas d’aprioris, homos, lesbiennes, hétéros, arabes, blancs ou jaunes.

X Disons qu’en te voyant on ne dirait pas a priori que tu es attirée par les femmes. Alors tu à déjà tenté la chose ?

G Ah maintenant tu t’intéresses à ce que je pense et dis. Je te croyais plus intelligente, tu te fies à l’allure des gens mais pas à ce qui peut y avoir à l’intérieur. Je ne te croyais pas aussi superficielle à ce point Xena je me suis trompée sur ton compte.

X Pour ma part, moi je ne me suis pas trompée !! Tu n’es qu’une sale gamine casse-pied, prétentieuse et mal-fagotée.

G Tu en reviens toujours à l’apparence dis-moi c’est une obsession chez toi.

X Disons que même le yeti est plus beau et plus intelligent que toi ma chère.

G Rooo tu essayes de me blesser par tes paroles, saches que j’ai connu bien pire dans le passé, tu vas devoir trouver beaucoup mieux.

X Tes parents se retourneraient dans leurs tombes s’ils te voyaient. Pire ils demanderaient à ne plus être tes parents.

Gabrielle regarda Xena droit dans les yeux, cette dernière pu y lire de la tristesse et de la colère.

G Je crois que tu devrais retourner à ton bureau, ils avaient raison j’aurais dû les écouter tu…

X Quoi ?? Qui avait raison !!.

G Va t’en !! J’ai du travail et tu me gènes !!.

X Eh bien toi qui disais que rien ne te blessais tu t’es trompée enfin comme d’hab !! Petite sotte !!.

Xena sortit victorieuse de la salle et alla en direction de son bureau.

De son côté Gabrielle qui s’était retenue jusque là pleura toutes les larmes de son corps se rappelant ses parents et la façon donc ils étaient morts
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 1 Nov 2012 - 21:24

très bonne suite encore une fois ... je peux en avoir une autre j'ai envie de voir comment va évoluer les choses entre elle deux ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Ven 2 Nov 2012 - 12:16

Flashback :

Gabrielle (abigaïl) se trouvait ligotée et bâillonnée assise sur une chaise. Ses tortionnaires s’en prenaient à ses parents. Soudain pour s’amuser un des tortionnaires prit une batte de base-ball attrapa la mère de Gaby par les cheveux et l’amena juste devant elle.

Tortionnaire « Regarde ta maman elle était belle avant dis-moi ?».

Boum la batte de base-ball atteignit la tête d’ Hécuba, du sang d’Hécuba atterrit sur le corps de Gaby qui était terrorisée et souffrait du sort infligé à sa mère.

Tortionnaire « Amenez-moi son père maintenant je sens qu’on va bien s’amuser aujourd’hui. Tu vois petite je ne suis pas si méchant regarde ta mère est encore en vie. C’est normal je n’ai pas tapé fort pour qu’on puisse recommencer un autre jour à jouer au punching-ball avec elle ».

Fin du flashback

G Maman je…Pourquoi ils ont fait cela ? Vous me manquez tous beaucoup.

Gabrielle repris son travail, heureusement Xena ne revint pas de toute la matinée.

Z Coucou Gabrielle alors vous… Eh mais que se passe t-il ? Vous avez pleuré ? Vous avez les yeux rouges !!.

G Rien de grave !! Cela va aller chef.

Z Bon cette fois je sais au moins que ce n’est pas Xena puisque je sais maintenant que vous vous entendez bien.

G Oui chef, Xena n’a rien à voir là-dedans, ce sont des problèmes personnels, je préfère ne pas en parler

Z Quand, et si vous voulez en parler je suis là !!.

G Merci Zeus je… Pardon merci Chef.

Z Ce n’est rien, je vous aime bien, vous travaillez vite et bien et vous vous entendrez maintenant bien avec l’ensemble des policiers du commissariat.

G Je…Vous êtes au courant que les policiers m’ont enfin acceptée.

Z Oui Gabrielle je suis au courant de tout ce qui ce passe dans mon commissariat. Et je veux que vous sachiez que je n’ai rien dit aux autres sur la façon dont ils devaient vous parler. Ils ont remarqué comme moi votre assiduité et votre professionnalisme.

Ils ont eu peur au début car vous êtes extrêmement jeune. Mais c’est fini maintenant. Bon je suis là car j’aurais besoin de vous. Les fédéraux sont coincés avec une grosse enquête et votre nom a été cité pour venir agrandir l’équipe des enquêteurs.

G Mon nom a moi ???!!

Z Oui et celui de Xena aussi. Je pensais la trouver ici avec vous.

G Non elle est à son bureau l’agent Djinns l’a appelé ce matin.

Z Je vois, elle doit déjà être au courant alors.

G C’est l’agent Djinns qui a donné nos deux noms donc.

Z Hypothèse exact vous allez travailler sous ses ordres.

G Pour moi pas de problèmes mais pour Xena je ne crois pas. Que cela soit possible

X Je peux savoir ce qui n’est pas possible pour moi ?.

Z Ah Xena tu es au courant pour la big enquête.

X Oui Mr Djinns ma prévenue que j’allais travailler dessus.

Z Ah et il ne t’a pas dit que Gabrielle t’accompagnait.

X Pourquoi elle ?

G Je ne sais pas et en plus je ne sais même pas sur quoi porte l’enquête.

X Et on fait quoi des enquêtes dont je m’occupe.

Z Pour celle de l’affaire Djinns, L’agent Sakti va mettre une surveillance sur la journaliste et il m’informera de toutes les informations.

X Et pour Eve ?.

Z Je m’en occupe personnellement je veux que vous vous concentriez seulement sur l’enquête des fédé. Et Xena cool avec les condés, je ne veux pas d’ennui avec eux.

X S’ils ne me cherchent pas, je ne l’ai chercherai pas de mon côté.

G Pffffff Mais oui on va vous croire, vous êtes la sagesse, la gentillesse et le tact incarnés.

Z Je vois que vous continuez à vous titiller gentiment les filles.

G Si tu savais ce que je pense vraiment !!.

X Oui et toi Gabrielle tu es une fille de petite vertu.

Z Ah j’ai loupé quelque chose ?.

G Non Xena a des idées farfelues des fois, depuis le temps que vous la connaissez vous devez avoir l’habitude.

Z Oui c’est vrai, bon faite bonne impression les filles je compte sur vous.

X Bon la petite vertu suis-moi on va au QG du FBI chez Sakti.

G J’ai un prénom alors je te demanderai de m’appeler Gabrielle et pas autrement Officier Potter.

X Oh tu repars sur les vous maintenant ?

G A partir de maintenant je vous demanderai de la courtoisie et de la retenue.

X T’as fumé un pétard ou quoi ?.

G Vous croyez quoi ? Je suis un être humain, la façon donc tu m’as parlé tout à l’heure m’a énormément blessée. Je …Pourquoi avoir parlé de mes parents comme ça ? Ils me manquent terriblement et toi qu’est-ce que tu fais, tu remues le couteau dans la plaie. Le pire dans tout cela c’est que tu y as pris du plaisir. Ne t’inquiètes pas je n’ai rien dis à Zeus.

X Je t’ai blessée ?.

G Tu n’es pas très observatrice, ce n’est pas bon pour ton métier, Zeus lui a remarqué que j’avais les yeux rouges d’avoir pleuré. Bon maintenant arrêtons de parler et dirigeons nous au QG.

Pendant la totalité du trajet on pouvait entendre les mouches voler.

S Ah voila les dernières recrues, je vous présente l’Officier Potter et sa partenaire Mademoiselle Anton qui officie comme médecin légiste.

G Stagiaire pour le moment, agent Sakti.

S C’est vrai mais j’ai lu votre dossier et j’ai parlé à votre commandant, il ne m’a fait que des éloges sur vous Mlle Anton tout comme pour vous Officier Potter.

S Bon, les présentations voici l’agent Sculder, brillante pro de l’informatique ensuite l’agent Bounty spécialiste des interrogatoires, il ferait parler un muet. Après nous avons Xega une pro du profilage et les 3 agents fédéraux Scott, Fox et O’Connor.

Voilà çà c’est fait ! Maintenant passons directement à la raison de votre venue ici. Nous enquêtons sur une bande organisée qui sévissait il y a des années de cela et qui est réapparue il y a deux semaines, ils se font appeler les Anges Destructeurs.

Gabrielle roula des yeux, connaissait très bien ce groupe puisque ce même groupe l’avait kidnappée avec sa famille quand elle était enfant.

S Certains d’entre vous ont peut être entendu parler d’eux !!

Agent Bounty « Pour ma part non »

Agent Sculder « Moi oui !! Ils ne laissent personne en vie »

Agent Scott, Fox et O’connor « Non »

X Connais pas !! Vous pouvez nous parler d’eux ?

G Moi non plus je ne connais pas cette bande.

Agent Xega « Vous deviez être âgée de 5-6 ans lorsqu’ils sévissaient dans la région, alors il est impossible que vous les connaissiez, Mademoiselle Anton ».

S Bon ce ne sont pas des enfants de cœur je peux vous le dire ayant enquêté et appréhendé plusieurs membres du gang. Je croyais les avoir tous arrêtés mais hélas il semble que non.

X Comment opèrent-ils ?

S Ils enlèvent tous les membres d’une même famille, leur font subir des sévices atroces et pour finir les tuent pour qu’il n’y est aucun témoin.

Agent Bounty « Ils les choisissent au hasard » ?.

S Non ils kidnappent ceux qui pourraient leur causer du tort dans leur trafic en tout genre.

Agent Scott « Combien ont-ils de morts à leur actif ? ».

S Plus de 400 familles sont mortes de leurs mains. En sachant que parfois certaines familles comptaient 40 membres.

Agent O’connor « C’est un vrai massacre mon dieu !! ».

Agent Sculder « Il faudrait connaitre les compétences de chacun pour ne pas se gêner dans l’enquête et être placé là où on pourra être le plus efficace».

S Pour Bounty Xega et vous Sculder nous sommes au courant. Concernant L’agent Scott il parle 5 langues étrangères et a de nombreux contacts avec la rue.

L’agent Fox, lui est un vrai guerrier, il connait plus d’une vingtaine de techniques de combat. Pour O’connor, il est spécialisé en infiltration. Pour finir l’officier Potter est un excellent officier de police et Miss Anton est stagiaire médecin légiste.

Agent Scott « Ne le prenez pas mal mais je ne vois pas pourquoi Miss Anton est ici ? Elle est très jeune et l’enquête en cours ne va pas être belle à voir ».

S Je ne me fais pas de soucis, le commandant du commissariat où Mademoiselle Anton travaille ne m’a dit que du bien d’elle. Et je crois agent Scott que Mademoiselle Anton a déjà du voir des choses horribles pendant les autopsies qu’elle a pratiqué.

Agent Bounty « Nous verrons cela le moment venu !! ».

S Bon je vous ai sorti le dossier complet sur le gang !! Il regroupe tout ce que les enquêteurs on pu apprendre sur eux.

Il y avait des centaines de photos, toutes représentaient des corps démembrés, couverts de bleus… Cela donnait froid dans le dos.

Agent Sculder « Quel est le nom de la dernière famille à avoir été kidnappée avant l’arrestation de bon nombre de membres du gang ».

S - La famille Cirra.

X Combien de morts ?.

S Toute la famille proche et éloignée, ils sont tous morts.

Gabrielle fit très attention à n’exprimer aucune émotion, mais intérieurement elle était livide, son cœur battait la chamade. Car la famille Cirra elle la connaissait très bien, elle en était même l’unique survivante !!

S Agent Bounty, vous allez interroger les membres du gang qui sont en prison, ils vous donneront peut-être des infos, même si j’en doute.

Agent Xega, vous aller établir le profil de chacun des membres du gang que nous connaissons, qu’ils soient vivants ou morts.

Agent Scott, Fox et O’connor vous allez faire une enquête de voisinage sur les décès survenus il y a deux jours. Ils ont été crédités sur le compte des Anges Destructeurs, puisqu’ ils ont laissé leurs signatures.

Sculder tu me sors tout ce que tu as sur les familles du gang. Pendant ce temps les agents Potter, Anton et moi-même allons descendre à la morgue pour j’espère trouver des indices sur les corps des malheureuses victimes.

G - Les autopsies ont-elles déjà été pratiquées ?

S - Non j’ai donné l’ordre express de ne pas toucher aux corps, c’est vous qui allez officier Mademoiselle Anton.

G - Bien allons-y !!

Sitôt arrivés aux sous-sols du FBI, Gabrielle se prépara à autopsier les cadavres horriblement mutilés.

G - Les règles sont simples, vous ne devez pas parler pendant mon intervention car mes commentaires vont être enregistrés. Vous devrez attendre la fin de l’autopsie pour vos questions c’est compris !!

S et X Oui !!

Gabrielle appuya sur le magnétophone et commença à parler.

G Médecin légiste stagiaire Gabrielle Anton autopsie numéro 01 pour le compte du FBI sous le commandement de l’agent Djinns.

G - Femme d’une trentaine d’années, nombreuses marques de mutilations, la victime a été opérée sans ménagement par ses tortionnaires, il y a plusieurs incisions sur de nombreuses parties parti du corps, incisions qui ont été recousues à la hâte. Je vais commencer par découper les fils.

Sitôt les fils retirés du haut du corps, le torse commença à bouger.

Gabrielle n’avait pas sursauté mais ce n’était pas le cas des deux autres qui était livides. Soudain une souris sortie du torse de la femme.

G - Une souris vient de sortir du torse.

Gabrielle l’attrapa et la mit dans un bocal, elle l’examinera plus tard.

G - La victime a subi des sévices sur la totalité du haut du corps. Ils doivent être dus à la souris mais aussi à ses tortionnaires.

Une heure plus tard Gabrielle avait fini l’autopsie.

G - Eh vous vous sentez bien tous les deux ?

S - Cela pourrai aller maintenant !!.

X - Eh… Je n’ai pas l’habitude de voir sortir des souris comme cela.

G - Bon ok je vais faire les autres toute seule sinon vous allez me tomber dans les bras.

X et S Ok

Pendant que Gabrielle farfouilla les corps Sakti et Xena discutèrent.

X - Pourquoi avez-vous souhaité mettre la petiote dans l’équipe elle n’a pas la carrure pour ce métier.

S - Il faut donner sa chance à quelqu’un sinon il n’avancera pas dans l’avenir.

X - Certes, mais le gang est très dangereux et les photos sont très dures à regarder.

S - Voyons comment elle va s’en sortir avant de décider de l’exclure de l’enquête.

X - Je vous préviens je ne vais pas être derrière elle pour la soutenir, lui tenir la main et j’en passe.

S - Je pensais que vous travaillez ensemble vous n’êtes pas très amicale avec votre partenaire.

X - Elle n’est rien vous entendez !!.

G - Pardon j’ai fini et j’ai recoupé les cadavres d’aujourd’hui avec ceux du passé et il s’agit du même modus opérandus.

S - Merci, Xega viens de me biper allons la rejoindre pour connaitre ses résultats.

G - Je vous rejoins, je vais me laver les mains agent Sakti.

Gabrielle poussa la porte des toilettes.

X - Agent Sakti, tu veux l’avoir dans tes papiers en lui parlant comme ça ?.

G - Lui au moins ne me considère pas comme une certaine personne.

X - Je ne te suis pas !!.

G - Bah je ne suis rien ce sont bien tes mots !!.

Xena était gênée ce qui était rare.

G - Tu ne m’aimes pas je l’ai bien compris mais met tes aprioris de côté pendant l’enquête.

X - Tu veux me donner des leçons, ahhhhhhhh !!.

G - Non tu as la tête dure, cela rebondirait.

X - Et toi un laideron qui ferait peur à Frankenstein.

G - Tu as fini tes enfantillages !! Pendant que tu fais ta gamine des gens meurent.

X - Ce qui est dommage c’est que ce ne soit pas toi.

Gabrielle ouvrit la porte et la claqua violemment.

X - 1 point pour Xena, je vais gagner je suis la meilleure.

S - A vous revoilà !! On a de la veine, nous avons l’adresse de la fille d’un des criminels.

X - Elle a quel âge ?.

S Le même que celui de Gabrielle !! Vous pourrez tenter d’ouvrir la conversation mademoiselle.

G - Je ferai de mon mieux.

X - Je ne voudrais pas jouer les empêcheuses de tourner en rond mais elle ne connaît rien en interrogatoire et elle pourrait gaffer ou donner des infos à la fille du mec.

Xega - Je suis d’accord avec Xena, Gabrielle devrait rester ici. Elle fera les autopsies si nous trouvons d’autres corps.

S - Je ne vois pas les choses de la même façon que vous, alors elle va participer de A à Z à l’enquête. Et pour clore Xega et Xena vont faire équipe avec Gabrielle.

Xega - Vous êtes sur de vous Chef !!?.

S - Oui vous l’aiderez par vos connaissances acquises toute les deux.

Xega - Bien j’obéis à vos ordres.

X - Si je suis obligée alors ok.

Les trois femmes arrivèrent devant la porte de la fille.

X - Je ne ferai rien pour t’aider tu es toute seule petit bébé qui à besoin de sa tototte.

Propriétaire - Oui qui est là ?.

G - C’est la police nous aimerions vous parler.

Propriétaire - Je vous ouvre.

G - Mademoiselle nous enquêtons sur une ancienne affaire où votre père était impliqué.

Propriétaire - Ah oui les crimes !! Vous voulez savoir quoi ??.

G - Vous étiez au courant des agissements des actes de votre père ?.

Propriétaire - Non et je m’en fouts complètement, c’est du passé.


G - Pas pour tout le monde mademoiselle. Votre père a décimé des familles entières.


Propriétaire - Cela ne me touche aucunement, ils n’avaient qu’à pas avoir embêté mon père.


G - Des informations que j’ai pu avoir, ils étaient de paisibles quidams qui ont eu le malheur de croiser le chemin de votre père.


Propriétaire - Paix à leurs âmes aux quidams ahh ! Désolée mais mon côté Sainte Vierge n’est pas ici.

G - Avez-vous assisté aux sévices subis par le victimes ?.


Propriétaire - Vous essayez de me mettre cela sur le dos c’est la meilleure.


G - Je vous pose juste une question, pour savoir si votre père vous obligez à regarder ses actes barbares.

Propriétaire - Si je disais que oui vous allez m’arrêter. Quoi qu’il se soit passé j’étais mineure donc aucune charge ne pourra être retenue contre moi.

G - Cela pourrait vous soulager l’esprit.

Propriétaire - Je dors très bien si vous voulez tout savoir.

G - Avez-vous eu des contacts avec des membres de votre famille ?.

Propriétaire - Si j’en avais je ne vous dirais rien, je me fou de votre enquête maintenant laissez moi tranquille, vous me fatiguez avec vos questions stupides.

X - C’était grandiose oh grande inspectrice Gabrielle !!.

G - Je t’emmerde espèce de…

Xega - Allons retrouver les autres, nous n’avons pas fait une bonne pêche avec la fille.

X - Je suis sûre que si j’avais pu poser les questions la proprio aurait été plus bavarde.

G - Bien sûr je suis une incapable.

Xega - Vous avez été assez agressive avec la femme Gabrielle.

G - Je ne trouve pas, je lui ai posé des questions c’est elle qui été agressive envers moi.

X - Tu plaisantes j’ai cru que tu allais l’étrangler, je vais devoir faire un rapport auprès de Sakti.

G - Fais-le tu n’attends que ça.

Xega - Je savais que vous ne seriez pas à la hauteur vous êtes sentimentale vous devez faire abstraction de ce que vous avez vu au QG

S - Alors ça s’est passé comment ?.

X - Mal, Gabrielle s’en est prise verbalement à la femme.

S - Laissez-moi seul avec Gabrielle.

X - On n’a pas le temps pour ça chef, il faut…

S - Sortez tous de là, maintenant.

Tout le monde était parti sauf Gabrielle et Sakti.

S - Ma puce ça va aller ??.

G - Je suis désolée papa j’ai merdé je ne me suis pas contrôlée je… j’ai.

S - Chut ma puce, viens dans mes bras.

Gabrielle s’agrippa aux bras de Sakti.

S - Est-ce que tu te souviens d’avoir vu la femme pendant ta captivité ?.

G - Il y avait tellement de personnes. Sniffff, j’ai tout fouttu en l’air, elle risque de porter plainte.

S - Si elle le fait je m’en occuperai. Tu n’as pas tout gâché car si elle porte plainte je pourrai profiter de sa demande pour l’interroger sans qu’elle s’en rendre compte.

G - Merci d’essayer de rattraper le coup mais les deux fliquettes à côté ne vont pas me rater, c’est fini pour moi.

S - N’oublie pas que c’est moi qui décide et j’ai besoin de toi ici, tu es la plus qualifiée pour trouver la trace des criminels.

G - Je le veux de tout cœur, pour pouvoir passer à autre chose.

Les agents en avaient marre et rentrèrent dans la salle s’en en avoir eu l’ordre.

Gabrielle et Sakti s’éloignèrent l’un de l’autre mais pas assez vite, Xena et Xega avait vu que le boss avait la fautive dans ses bras.

S - Bon je vais aller voir les membres du gang qui sont en prison, Gabrielle vous allez me suivre, les autres continuez ce que vous faites.

Xega - Il a perdu la boule ou quoi, elle lui a mise la tête en vrille.

X - On dirait, on fait quoi ?

Xega - On obéit mais je vais garder un œil sur le Chef et sa protégée. Je préfère qu’on n’en parle pas aux autres sinon ils vont perdre leur concentration.

X - Ok pour moi, c’est agréable de travailler avec toi, tu es qualifiée pour ce travail alors que Gabrielle est une novice et encore c’est gentil de ma part.

G - Tu va te causer des soucis en me protégeant comme tu le fais.

S - Tu es la plus qualifiée à mener cette enquête, alors je ne te laisserai pas partir comme ça.

G - Je… j’ai perdu pied avec cette femme, elle n’était pas gênée du tout sur ce qu’a fait son père.
J’avais envie de l’étrangler.

S - Tu ne l’as pas fait.

G - Parce que je n’étais pas seule, elles vont m’avoir à l’œil maintenant. En plus Xena ne fait pas partie de mon fan club elle me déteste.

S - Elle va tomber sous ton charme ravageur ma chérie.

G - J’ai plutôt la pensée qu’on va se battre un jour ou l’autre.

S - Mhh oui un combat dans un ring avec de la boue cela serait très intéressant.

G - Tu es incorrigible padre.

S - Tu me préviens que j’achète les tenues.

G - On va saluer qui de mes anciens tortionnaires ?

S - John dit le mateur.

G - Tu peux le dire il matait tout ce qui avait des seins et s’amusait après avec elles. Heureusement pour moi je n’étais pas encore formée.

S - Tu peux m’attendre derrière la porte tu…

G - Non je ne veux pas me cacher, je suis la victime certes, mais je veux vivre sans aucune peur.

S - Bien ma grande allons secouer ces criminels.

S - Salut Johnny tu te souviens de moi ??.

Johnny - Tu est un de mes ex ?.

S - Non je ne suis pas gay. Je suis du FBI je t’ai arrêté avec tes compagnons.

Johnny - Tu me veux quoi le mec ?.

S - Discuter du passé avec toi.

Johnny - Je ne sais pas, je risque de m’ennuyer.

S - Réfléchis bien tu es cloitré 24 H sur 24 tu ne peux discuter avec personne et tu ne reçois et ne peux envoyer de missives.

Johnny - Je veux un peu de piment dans la conversation ce qui ne va pas se passer.

G - Je peux y remédier.

Johnny - Je ne dis pas non, tu es majeur je ne voudrais pas d’ennuis.

G - Tu es la pour perpette qu’est-ce que cela peut te faire ?.

Johnny - Je commencerai pas une lev…

G - Je croyais que tu préférais mater que recevoir.

Johnny - Ce monsieur t’a parlé de moi et de mon penchant pour le reluquage de femme.

G - Tu avais l’habitude de noter les femmes que tu voyais.

Johnny - Comment sais-tu ça ?.

G - Oh un de tes amis a la langue qui s’est déliée.

Johnny - Le salaud il a dit quoi d’autre ?.

G - Donnant-donnant !!.

Johnny - Ok tu veux savoir quoi ?.

Johnny - Les cachettes qui sont inconnues des services de police.

Johnny - Rien que ça !! Tu m’en demandes beaucoup.

G - 8 sur 10 pour la petite Alana Davies.

Johnny - Je vois que tu ne m’as pas mentis, dis-moi qui a craché le morceau ?.

G - Ce ne serait pas drôle si je te le dévoilais.

Johnny - Je trahirais mes camarades en te donnant les adresses où certains se cachent maintenant.

G - Celui qui m’a donné tes habitudes ne s’est pas gêné je trouve.

Johnny - Ok mais promets-moi qu’après je pourrais te noter.

G - Promis tu m’évalueras.

Johnny - Jace Parker Jones Avenue.

G - Je suis sûre que tu en as d’autre dans tes poches.

Johnny - Amazonia Page.

S - Tu es un brave garçon !!.

Johnny - Bien maintenant je vais te noter et te baiser ensuite.

Gabrielle s’approcha de Johnny et lui susurra à l’oreille :

G - Tu m’as déjà notée mais heureusement pour moi je ne t’intéressais pas.

Johnny - Que quoi ??! Tu me racontes quoi là !!.

G - J’ai oublié de me présenter Abigail Cirra.

Johnny - Cirra Cirra, ça me dit quelque chose.

G - C’est normal toi et tes copains avaient tué toute ma famille.

Johnny - Tu es la petite gamine mais je croyais que tu étais morte.

G - La mort me va bien je trouve. Alors j’espère que la conversation t’a plu car c’est la dernière que tu auras.

S - Et oui c’est énervant tu connais un grand secret mais tu ne vas pas pouvoir le dire à qui que se soit.

Johnny - Les gardes je vais leur dire et…

G - Et quoi mon pauvre ça va rien leur faire un nom et un prénom tu n’es rien, pour eux, ils te surveillent c’est tout, tes cris ne trouveront aucune oreille attentive.

Johnny - Je leur proposerai de l’argent en contre partie.

S - Tu oublies que miss Cirra est morte officiellement je suis le seul à savoir qu’elle est encore en vie.

Johnny - Ecoute FBI je te donnerai tout ce que tu veux mais dis aux miens que la gamine est en vie.

S - Je ne ferai rien qui mette ma puce en danger.

G - Oups dernière chose, monsieur FBI s’est occupé de moi, c’est mon deuxième père.

Johnny - Tout s’achète naïve.

S - Non tu te trompes, de plus je ne suis pas porté sur l’argent.

G - Adieu Johnny Mateur.

Sakti et Gabrielle étaient dans la voiture pour repartir au QG du FBI.

S - Tu t’en es sortie comme une chef ma puce.

G - Grace à lui j’ai repris du poil de la bête, je vais démanteler toute l’organisation en mémoire de toutes leurs victimes.

S - Je serai à tes côtés pour t’aider.

G - Nous y revoilà aller courage Abi, j’ai survécu à l’enfer je peux supporter ces deux femmes.

Xega - Alors ?! Qu’a donner l’interrogatoire chef ?.

S - Nous avons deux adresses, préparer-vous nous y allons tout de suite avec des renforts.

Xena - Génial, bravo Sakti.

S - Je n’ai absolument rien fait Gabrielle s’est chargée de tout, je n’ai fait que regarder.

Gabrielle fit un léger sourire à son père et fusilla du regard les deux mégères.

S - Xena, Xega ensemble, Gabrielle avec moi.

Xena - Doucement vous n’allez pas la faire intervenir pendant l’assaut.

S - Si c’est grâce à elle seule que nous avons ces adresses, et puis c’est moi qui serait avec elle donc vous ne craignez rien pour vos vies.

G - Je vais porter une arme ?.

Xena - Vous avez la mémoire qui flanche, vous vous souvenez du carton qu’elle a fait ici même.

S - Ne me reprenez pas c’est moi qui décide, donc obéissez à mes ordres sinon rentrez chez vous Officier Potter.

Xena - Je vais les exécuter mais ce n’est pas terminé sachez-le.

S - têtue comme une mule ou plutôt comme ma chère Gabrielle, elles se ressemblent un peu je trouve.

L’assaut commença Sakti avait décidé de s’éloigner le plus possible de la position de Xena et Xega.

Les coups pleuvaient de partout. Les amis de Johnny perdaient la bataille mais n’abandonnèrent pas sans faire couler le sang.

Gabrielle et Sakti se protégeaient sans relâche, la fin approchait il ne restait qu’une dizaine de personnes à faire flancher. Xena et Xega étaient là, enfin l’ennemi capitula quand soudain une de ses personnes reçue une balle en pleine poitrine.

Xega désarma l’individu qui avait mal été fouillé par un policier, elle le menotta se retourna pour voir qui avait été blessé.

G - Sakti NONNNNNNN !!.

Xena - Merde !!.

Gabrielle accouru et attrapa le corps lourd du condé.

S - Je peux te dire que ça fait mal !!.

G - Tais-toi tu… Non pas toi !!.

Sakti s’évanouit. Gabrielle se mit à pleurer comme jamais.

G - Pas encore Nonn, pourquoi, il n’avait rien fait ce… c’est de ma faute si il…

Xena était interloquée par la réaction de Gabrielle mais pour le moment le plus urgent était d’emmener Sakti à l’hôpital le plus proche.

Une ambulance arriva deux minutes plus tard Gabrielle ne voulait pas laisser Sakti mais les ambulanciers la forcèrent à lâcher prise.

G - Je viens avec vous je…

Ambulancier - Vous ne pouvez pas mademoiselle…

Gabrielle lui lança sont regard le plus noir du monde et le gars baissa les yeux et accepta qu’elle vienne derrière l’ambulance avec eux.

Xega - Qu’est ce qu’il lui prend à la fille ?.

Xena - Je ne sais pas mais je vais enquêter, elle paraissait complètement anéantie.

Cela faisait 4 heures que Gabrielle tournait en rond à l’hôpital. Elle alpagua une infirmière.

G - Comment va Sakti ?.

Infirmière - Ecoutez nous vous avons dit que vous seriez tout de suite prévenue de l’état de santé de votre ami.

G - Oui mais ça fait plus de 4 heures j’ai peur qu’il meurt soudainement.

Xena - Il a l’air solide le bougre !!.

Gabrielle se retourna n’ayant pas remarqué la présence de la brune.

G - Tu es depuis longtemps ?? Je…

Xena - Que se passe t-il avec Sakti ?.

G - Plait-il ??.

Xena - Il te protège et veut te garder dans l’enquête alors que tu ne sers à rien. Xega et moi vous avons vu vous prendre dans les bras. Tu as couché avec lui pour garder ton poste, ou tu as des sentiments pour lui.

Gabrielle avait les yeux qui lui sortaient des orbites.

Gabrielle - Cou…Coucher mais tu as un grain dans la tête.

Xena - Bah tu es anéantie par ce qu’il lui arrive, donc ou tu as peur de le perdre ou tu as peur pour ton job.

Gabrielle - Sale garce comment tu peux parler comme ça alors qu’il est entre la vie et la mort. Je vais te massacrer.

Xega - Vous ne ferez rien Gabrielle !!. Vous aller me suivre j’ai des questions à vous poser.

G - Mais je ne peux pas partir je…

X - Rien ne te retiens ici, tu va nous suivre j’ai moi aussi des questions.

Gabrielle était dans une salle d’interrogatoire Xena et Xega étaient en face d’elle.

Xega - Quels sont tes rapports avec Sakti ?.

Gabrielle leva un sourcil et ne répondit pas à la question.

Xena - Elle t’a posé une question alors vide ton sac.

Gabrielle - Mon sac est vide alors je n’ai rien à dire.

Xega - Ne joue pas avec nous tu vas perdre.

Gabrielle - Vous ne me connaissez pas les filles !.

Xena - Je suis très patiente.

Gabrielle faisait semblant de bailler pour énerver Xena.

Xega - Tu es dans un sale pétrin Gabrielle, je commence à me demander si tu ne joues pas un jeu.

G - Quel jeu je suis curieuse ?.

Xega - Tu fais partie du gang, je suis sûre que tu as fait semblant de t’en prendre à la fille du criminel.

Xena - Oui car je ne t’es jamais vue comme ça si énervée et si en colère.

G - Et vous vous êtes sans cœur vous n’avez pas l’air toucher par l’état de Sakti. Non vous préférez perdre votre temps à des enfantillages.

Xega - Il va s’en sortir c’est un battant. Maintenant tu vas chanter pour nous faire plaisir.

G - Sans façon je chante comme une casserole.

Le portable de Xega sonna.

« Allo je suis l’infirmière Harpair, monsieur Djjins s’est réveillé et il à demandé à voir Mademoiselle Anton, pouvez-vous la prévenir ?. Qu’elle se dépêche il n’est vraiment pas en forme mais insiste pour lui parler ».

Xega - Elle est avec moi je lui dis de ce pas et nous arrivons le plus vite possible. Le chef est réveillé et il veut te causer Gabrielle.

G - Vite allons-y !!.

Xena - Pas avant que tu aies parlé !.

Gabrielle était dans un état second elle ne faisait pas attention à Xega et Xena et commença à ce lever de la chaise.

Xena - Tu vas où la délinquante ?!!

G - Je vais au chevet de Sakti.

Xega - C’est partie remise Gabrielle, mais tu devras répondre de tes actes.

Gabrielle était devant Sakti qui avait les yeux fermés.

G - Sakti !!.

S - Hein !! Boucle d’or!!.

G - Oui papa !!.

Xena écarquilla les yeux suivie de Xega.

S - Ma chérie je ne sais pas si je vais survivre je…

G - Tu vas guérir, je suis sûre que tu fais semblant pour que je m’occupe de toi.

S - Zut tu as tout découvert !! Abigail fais attention à toi et méfie-toi des deux donzelles qui bossent à tes cotés.

G - Eh !!.

S - Ne dis rien à personne, je…

G - Personne Papounet !! Je suis Gabrielle Anton et non Abigail Cirra.

S - J’ai confiance en Xega et en ta partenaire mais je ne veux pas les mettre dans la confidence sinon elles seraient en danger.

G - Sûr ce n’est pas moi qui dirais pourquoi tu m’appelles boucle d’or.

S - Je suis fatigué mon ange je vais me coucher.

G - Fais, je vais gérer le problème Xega-Xena.

S - Oui oui aller tu ne me la fais pas je vois que tu aimes bien Xena.

G - Assez parler, dors !!.

Gabrielle sortit de la chambre suivie par les deux femmes.

G - Je crois que vous savez tout maintenant.

Gabrielle s’approcha de Xena, lui présenta ses mains.

G - Aller tu n’attends que ça, arrête moi, mets-moi les menottes.

Xena - Je… Tu es …

Xega - Je crois qu’un endroit sans oreille indiscrète s’impose.

G - Je pensais que vous alliez me torturer et ensuite me mettre aux arrêts.

Xega - Vous êtes arrivées chez moi.

Xena - Tu ne peux pas être cette fille elle est morte !!.

G - Pour tout le monde sauf Sakti.

Xega - raconte- nous tout Gabrielle … ou Abigail.

G - Sakti m’a sauvée des griffes du gang et a fait croire au monde entier que j’étais morte. Il a veillé sur moi et ma présentée sa sœur Arministra qui a tout fait pour soigner mes blessures physiques et mentales.

Xena - Tu connaissais la sœur de Sakti !!.

G - Oui pour moi c’était ma tante.

Xena - Je vois Sakti ta inventée un passé qui ne pouvait pas se vérifier.

G - Exact.

Xega - Il faut le dire aux autres.

G - Hors de question !! Je ne veux pas qu’ils soient prévenu.s

Xena - Elle a raison.

Xega - Merci !.

Xena - Ah en fait je suis d’accord avec miss cachotière. Moins de personne seront au courant mieux ce sera.

Xega - Ok. Je vais préparer à manger asseyez-vous.

Xena - Désolée pour ta tante Gabrielle !.

G - Tu le penses ou tu le fais pour la bienséance.

Xena - Je l’ai bien cherché. Je t’ai fait vivre un enfer avec Flora.

G - C’est un euphémisme. Je sais que tu ne me portes pas dans ton coeur mais pendant l’enquête mets tes couteaux de côté et travaillons de concert.

Xena - Alors comme ça tu m’aimes bien !?.

G - Ne fais pas attention aux divagations de mon père il était sous morphine, tu sais bien que j’ai envie de t’étrangler à chaque minute.

Xena - C’est bien ce que je pensais, comment pourrais-tu vouloir être mon amie, je suis invivable.

G - Pas pour Flora on dirait.

Xena - Elle me connait depuis ouh là !!.

G - Elle te connaît vraiment, oui elle sait qui tu es vraiment, qui se cache sous la carapace.

Xena - Quelle carapace ?.

G - je…

Xega - Le repas est prêt.

Xena - Sauvée par le gong Gabrielle mais je te rappellerai ma question dans l’avenir.

Xena - Tu vas nous dire tout ce que tu sais sur le gang Gabrielle.

G - Oui … Je vais aller me rafraichir avec tout ça j’ai un peu la tête qui tourne.

Xega - Xena tu devrais y aller doucement avec elle.

Xena - Oh là tout doux, pour une fois je n’ai rien fait de mal.

Xega - Tu l’as fait sans le remarquer. Elle a dût subir des choses horribles.

Xena - Tu as raison elle a du vivre des moments abominables.

G - Vous avez fini vos messes basses.

Xena - Tu as tout entendu ?.

G - Oui, écoutez nous n’avons pas le temps pour me couver. Je vais vous donner toutes les infos que j’ai recueillies sur mes anciens geôliers.

Xena - Tu es une mine d’informations.

G - Mon père m’a appris à faire attention à tout ce qui m’entourait.

Xega - Il avait bien raison !. Bon les filles il est tard, je vous invite mais vous allez devoir partager car je n’ai qu’une chambre d’ami.

Xena - Pas de soucis, je te surveille Gabrielle, pas de mains baladeuses.

G - Pas de soucis, je te surveille Xena, pas de ronflements à réveiller les morts.

Xega - Soyez sages les filles, je ne voudrais pas jouer les chaperonnes. Bonne nuit.

G - Tu … tu as un côté préféré ?.

X - Non peu importe, sinon je ne ronfle pas pour info.

G - Je n’ai pas de côté préféré non plus et je n’ai pas les mains baladeuses.

X - Je verrai bien, tu craques peut-être pour mon corps de déesse.

G - Ahh !! Mais oui et moi je verrai bien si tu me joues la sérénade nasale.

X - Je vais faire attention à ne pas te blesser avec mes paroles méchantes.

G - Non ne change pas pour moi, je serais blessée que tu ne sois plus toi-même.

X - Mais…

G - Je ne veux pas que tu joues un jeu, je veux que tu continues à dire ce que tu pense, même si cela pourrait me blesser.

X - Tu es énigmatique, je n’arrive pas à te cerner. Tu peux être casse-pied mais aussi très serviable.

G - J’ai une double personnalité.

X - Tu es aussi drôle et sérieuse à la fois.

G - Quoi d’autre ?.

X - Tu es vieille et jeune à la fois.

G - Cela n’est pas possible c’est l’un ou l’autre.

X - Si je te le dis quand tu t’habilles comme à l’époque de la renaissance du fais vieillotte. Sans oublier ta coupe mamie.

G - Je … Je m’accoutrais comme ça pour ne pas être aperçue.

X - Je comprends enfin pourquoi tu faisais tout ça, mais arrête c’est bête de ne pas montrer ton corps et tes formes. Je me souviens pendant que tu conduisais la moto quand tu avais retiré ton casque tes cheveux étaient détachés. Tu étais belle comme cela.

Gabrielle rougissait.

X - Cela te va bien cette couleur !!.

G - Je ne sais pas si je… je laisse mon vrai moi sortir, les gens vont s’intéresser à moi et pourraient découvrir des choses qu’ils ne devraient pas.

X - N’aies pas peur, je serai à tes côtés, sois toi-même comme tu me demandes de l’être.

G - C’est une belle leçon que tu me donnes, je te donne un conseil mais je ne le suis pas pour moi.

X - Gabrielle, nous allons apprendre à nous connaitre sans aucune barrière.

G - J’ai peur de faire ou de dire quelque chose qui nous éloigne l’une l’autre.

X - Nous devons prendre le risque, je veux savoir qui se cache derrière ce masque.

G - Tu veux vraiment savoir qui je suis ??.

X - Oui pourquoi tu as l’air surprise.

G - C’est que je ne t’ai montré que ma mauvaise facette. Je ne comprends pas que tu veuilles me connaitre.

X - Je me répète, je sais que ce que j’ai vu n’est pas complément toi, alors je vais briser le bouclier que tu t’es créé.

G - Je te souhaite courage car les seules personnes qui me connaissent sont mortes.

X - Je vais prendre mon courage à deux mains et connaitre la personnalité d’une formidable personne, je n’en doute pas.

Gabrielle commença à avoir les yeux qui se fermaient.

X - Il se fait tard, aller au lit, tiens au fait tu dors avec quoi comme pyjama ?.

G - Tu veux que je te réponde en disant qu’il y a un dessin de bisounours !!.

X - Lequel ?.

G - Aucune d’habitude, je dors nue mais je vais devoir porter quelque chose.

X - Tu n’es pas obligée je ne voudrais pas changer tes habitudes.

G - Tu es une vraie coquine Xena, je te souhaite une bonne nuit.

X - De même Gaby.

Le soleil se levait et Xena ouvrit très doucement et légèrement les yeux. Elle était étonnée car elle sentait une odeur toute proche d’elle. Elle fit un effort pour ouvrir un de ses yeux en entier et aperçut une chevelure blonde. L’odeur envahissait son corps, elle trouvait que les cheveux de Gabrielle sentaient la lavande et un soupçon de caramel.

X - C’est ta partenaire, oui ta partenaire tu ne vas pas lui sauter dessus comme ça, ahh cette odeur me rend toute chose, elle m’envoûte.G - (Bâillements)

X - Bonjour boucle d’o… Putain je… Désolée c’est sorti tout seul.

G - Ce n’est rien, appelle-moi Gabrielle ou Gaby comme tu l’as fait hier soir.

X - Tu aimes bien qu’on t’appelle Gaby ?.

G - Tu es la première à m’appeler Gaby, je n’ai pas eu d’amies dans ma vie, enfin j’en ai une depuis que je travaille chez toi. Tu l’as déjà vue c’est Térreis.

X - Tu croyais quoi, qu’elle voudrait être ton amie après les misères que tu lui as fait subir.

G - Enfin je vais peut être me faire une autre amie qui sais !!.

X - Qui peut bien être cette personne ?.

G - Bigote, c’est toi Xena,

X - L’avenir nous le dira.

On toque à la porte.

Xega - Alors il n’y a pas de mort, vous vous êtes tenues correctement.

G - Ce n’est pas l’envie qui m’a manqué !! Ahhhhh !!!.

X - Tu va voir !! Non mais.

Xena pris un oreiller et boum en plein sur le visage de Gabrielle dite Gaby.

Xega - Un zéro pour Xena.

G - Fais attention, un plat se mange froid, ma vengeance sera terrible.

Xega - Nous avons des nouvelles de l’enquête.

G - Super !!.

Xega - Les gars que nous avons arrêté, on parlé, nous avons d’autres adresses.

Xena - Allons les mettre au mitard.

G - Ne les sous-estimez pas, vous le regretteriez.

Xega - Il y a un hic ils ont remplacé Sakti par L’Agent Nael.

Xena - Tu l’as connait ?.

Xega - Non mais j’aurais préféré ne pas avoir quelqu’un dans les pattes après les révélations que tu nous as faite Gabrielle.

G - Ce n’est pas problématique, l’Agent Nael nous aidera sûrement, la seule chose que nous souhaitons toutes c’est de mettre hors d’état de nuire le gang en entier.

Xena - Bien dit petite scarabée.

Nael - Ah vous voilà, on m’a fait le topo de l’enquête, je vous parlerai après l’arrestation pour vous briefer sur les changements qui vont intervenir.

L’arrestation se passa sans encombre.

Nael - Bien alors je vais travailler avec Xena et Xega les autres continuez ce que vous faisiez. J’aimerais vous parler mademoiselle Anton.

G - Que me voulez-vous ?.

Nael - Je trouve que vous ne devriez pas être sur le terrain dehors mais dans la salle d’autopsie et même plus, vous ne devriez pas être là tout court. Je ne comprends pas pourquoi Sakti a fait appel à vous. Nous avons des experts en autopsie plus compétentes que vous.

G - Vous ne me demandez pas de rentrer à Amphipolis !!.

Nael - Pour le moment non mais je vais voir avec le directeur du FBI. Votre place n’est pas là.

Gabrielle sortit de la pièce.

Xena - Alors que te voulait-elle ?.

G - Des broutilles !! Aller va martyriser les gangsters, tu en meurs d’envie.

Nael - Xena, suivez moi nous allons interroger les prisonniers.

Deux heures après Xena et Nael briefaient les autres agents de l’enquête.

Xega - Les infos vont nous être précieuses, bien jouer vous deux.

Xena - Je vais aller avec Gabrielle espionner…

Nael - Non cela ne vas pas être possible. Le directeur a décidé de la retirer du groupe, je suis désolée j’ai fait tout ce que j’ai pu mais hélas elle va devoir partir d’ici quelques jours.

Xena - Merde, elle doit rester elle connaît mieux que quiconque nos ennemis.

Xega - Gabrielle j’ai appris la mauvaise nouvelle je suis navrée.

G - Cela va aller vous allez réussir à les arrêter tous.

Xena - Dommage que Nael n’ai pas pu faire changer d’avis le directeur.

G - Je… Oui aller c’est ok, je vais retrouver Flora et m’occuper de la petite.

Xena - Elle va être heureuse, tu salueras Flora et la petite de ma part.

Une semaine était passé Nael avait commencé un rapprochement vers Xena elle la trouvait à son goût.

Xega - Gabrielle me manque, elle était gentille et facile à vivre.

Xena - Oui !!

Xega - Tu parles !! Je sais que tu as vu le rentre dedans de Nael à ton encontre.

Xena - Mouais elle est pas mal, je vais lui laisser une chance de me draguer.

Le portable de Nael sonna.

Nael - Agent Sakti, je suis heureuse de vous entendre.

Sakti - Qui vous a donné l’ordre de virer Gabrielle ?.

Nael - Je… elle n’avait rien, à faire ici, la preuve sans elle nous nous débrouillons très bien.

Sakti - J’ai appelé le directeur et il a été dans mon sens Gabrielle va revenir dès demain, elle a été prévenue.

Sakti coupa la conversation.

Nael - J’ai une bonne nouvelle, Gabrielle revient j’ai convaincu le directeur de la réintégrer.

Xena - Elle arrive quand ?.

Nael - Demain.

Le jour suivant arriva rapidement.

Nael - Vous ne seriez pas intéressée pour entrer au FBI Xena ?.

Xena - J’aime beaucoup ma ville vous savez.

Nael posa sa main sur la cuisse de Xena qui ne la repoussa pas. Soudain la porte s’ouvrit et Gabrielle entra dans la pièce. Elle aperçut de suite la position de la main de cette Nael ; elle était triste intérieurement.

G - Xena cela fait plaisir de te revoir.

Xena voulu prendre Gabrielle dans ses bras mais Nael s’interposa en se mettant en face de Gabrielle.

Nael - Je suis heureuse de votre retour mademoiselle Anton.

G - Moi aussi je suis contente d’être de retour.

Nael - Xena va voir Xega si elle a besoin de ton aide.

A peine Xena parti, Nael fixa Gabrielle.

Nael - Sache que je ne suis pas contente de ton soit disant retour.

G - Je ne vous connais pas pourquoi cette animosité envers moi, je veux la même chose que vous, la fin du gang.

Nael - je vais te faire dégager rapidement ma vieille.

Xega - Tu nous a manqué Gabrielle !!.

G - Pas à tout le monde on dirait.

Xega - Comment ?.

G - j’ai l’impression qu’un couple se forme.

Xega - Ah oui Nael et Xena, on verra bien. Bon au taf jeune demoiselle nous allons dans un quartier assez chaud j’ai un indic qui a des infos à me donner.

G - Je te suis.

Trois jours étaient passés Nael se rapprochait de plus en plus de Xena et faisait vivre un enfer à Gabrielle.

G - Merci de m’avoir invitée chez toi Xega.

Xega - Je voulais te parler seule à seule.

G - Tu n’es pas entrain d’essayer de me draguer ?.

Xega - Non je voudrais te parler de Nael.

G - Oui je sais Xena à un gros faible pour elle, et tu veux que je laisse un peu Xena tranquille pour qu’elles se bécotent.

Xega - Non c’est leur histoire je m’en fou, je veux que tu me dises ce que tu penses de Nael.

G - Je ne l’ai vue que quelques fois depuis mon retour, je n’ai pas d’avis à te donner.

Xega - Je suis profileuse et je regarde les réactions des gens ne l’oublie pas Gabrielle.

G - Zut tu as vu que je ne l’aime pas du tout, écoute je préfère ne rien dire la concernant.

Xega - En fait j’ai plutôt remarqué la façon dont elle te traite, elle est très dure envers toi, beaucoup plus que les autres.

G - Je vais te dire la vérité mais promets-moi de ne le dire à personne.

Xega - Promis !!.

G - C’est elle qui m’a mis des bâtons dans les roues. Elle a parlé au directeur du FBI pour me faire virer. Elle me trouve incompétente.

Xega - Je me disais bien que depuis son arrivée tu avais repris tes vielles manies de te renfermer.

G - Ne dis rien à Xena, elle tient beaucoup à Nael on dirait, je dirais même qu’elle la kif grave.

Nael - Xena, je ne vais pas tourner autour du pot tu me plais beaucoup je voudrais sortir avec toi.

Xena - Ecoute j’ai appris à ne pas mélanger taf et privé alors dès que l’enquête est finie on verra où on en sera. Je te laisse je vais aller voir Xega pour m’amuser un peu.

Xega - Xena tu t’invites comme ça sans prévenir.

Xena - Ouaips

Xega - Bah ru vas devoir partager le lit avec quelqu’un.

G - Bonsoir Xena !!.

Xena - Ah je dois comprendre que je vais encore dormir avec toi !.

G - Et oui désolée pour la gêne.

Xena - Ne raconte pas de bêtise.

Xega - Je vais vous laisser je suis vanneée

Xena - Eh je suis venue pour discuter pas pour dormir.

Xega - Bah discute avec Gabrielle dans votre lit.

Xena - Suis-moi Gaby !! Bonne nuit Xega la lâcheuse.

Xena - Aller je suis tout ouïe raconte-moi les derniers ragots du commissariat.

G - Il n’y a rien enfin je ne sais pas, je me sentais mal de vous avoir laissé.

Xena - Ce n’était pas de ta faute mais celle du directeur. Maintenant c’est du passé, Nael a l’air de t’apprécier.

G - Oui je l’ai remarqué, elle est gentille.

Xena - Oui je…

G - Quoi ??.

Xena - Non rien laisse tomber.

G - Cela fait plaisir de pouvoir te reparler Xena.

Xena - De même, collègue.

Gabrielle avait une mine affligée.

Xena - C’est quoi cette tête.

Gaby se ressaisit et lui fit un sourire des plus radieux, qui troubla Xena.

Xena - C’est… C’est bien mieux.

Gabrielle fit semblant de taper son oreiller et le balança sur Xena.

Xena - Mhhh !! Tu va voir je vais…

Bipp le portable de Xena sonna.

Xena - Oui ok j’arrive tout de suite.

G - Qui c’était ?.

Xena - Nael, un autre groupe du gang a été aperçu.

G - Je viens avec toi.

Xena - Ok, allons prévenir Xega, plus on est de fous plus on rit.

Le gang n’opposa aucune résistance, les agents du FBI les fouillèrent pour vérifier qu’ils ne cachaient pas d’armes. Nael prenait ce travail par-dessus la jambe car elle voulait être à côté de Xena.

N - Tu t’es débrouillée comme une chef !!

Xena - C’est du menu fretin.

Soudain un membre du gang réussit à s’extraire de la surveillance de l’agent du FBI fouilla sous son pantalon et en sortit un petit revolver.

Pannnn !!!

La balle sortit du canon et alla en direction d’un groupe d’agents fédéraux. Tout le monde était le qui-vive se demandant où allait arriver la balle, elle atteignit une personne qui s’écroula de tout son poids.

G - Xena !!! Nonnnn

Gabrielle accourra rapidement vers Xena.

G - Je… Réponds-moi !! Appelez les secours vite elle se vide.

Xena était en piteux état, la balle avait traversé le gilet pare balles et s’était plantée à quelques centimètres de son cœur. De son côté Nael s’approcha du mec qui avait osé tirer sur sa future conquête. Elle le frappa sans ménagement, lui criant des grossièretés.

Nael - Tu vas le payer !!

Homme du gang - Ce n’est pas de ma faute si tu ne sais pas fouiller les gens.

Nael - Qu’est-ce ?? Tu baragouines quoi ??

Homme du gang - C’est toi qui m’as fait la fouille et tu as été très mauvaise.

Nael regardait autour d’elle espérant que personne ne l’avait entendu.

Nael - Tu caftes sur ça et je vais menacer toute ta famille.

Homme du gang - Je ne sais pas je verrai.

Boum !!

L’homme se retrouva par terre la lèvre ouverte, Nael lui avait envoyé un cou de poing violent.

Xega - C’est bon Nael, il a son compte, ne le tue pas !!. Il va falloir savoir qui s’est occupé de sa fouille.

Nael - Je… Oui je vais m’en charger et questionner tous les agents.

Xega - Tu peux déjà retirer Gabrielle qui n’a pas d’accréditation pour arrêter et fouiller un individu. Commence maintenant car les esprits sont encore vifs, sinon ils vont oublier des choses.

Nael - C’est que je voulais aller à l’hôpital.

Xega - Gabrielle va y aller, elle nous donnera des nouvelles.

Les ambulanciers étaient dans le trafic.

G - Tu n’as pas intérêt à mourir sinon je… Vous aller la sauver hein ??.

Un des ambulanciers - Nous allons faire de notre mieux !!.

Xena convulsait beaucoup, elle bougeait ses bras ce qui gênait les secouristes. Gabrielle lui pris une des mains et la caressa doucement.

G - Faites ce que vous avez à faire je lui tiens la main.

Elle baissa sa tête et embrassa la main de Xena.

G - Si tu clamses j’irais te chercher dans l’au-delà et je te ramène ici bas.

Le trajet était fini les secouristes avaient remis Xena aux infirmières qui préparèrent immédiatement une chambre et cherchèrent des médecins pour l’opération pour la sauver.

G - Je… Sauvez-la elle ne peut pas mourir.

Infirmière - Vous êtes de sa famille ?.

G - Non je suis sa collègue de travail, nous étions en train d’arrêter des gangsters quand elle a reçu une balle.

Infirmière - Nous vous tiendrons informée.

G - Qu’est-ce que je peux faire ?.

Infirmière - Attendre et prier.

L’infirmière laissa Gabrielle à ses pensées.

G - Prier, ce n’est pas mon truc, je ne crois pas en Dieu ni en Jésus sinon je n’aurais pas eu la vie que j’aie eu. Tout le monde dit qu’ils veillent sur nous tous mais ils ont dû me zapper de leur liste.

Deux heures après elle se rognait les ongles.

G - Bon j’ai assez attendu je vais me rappeler à leur souvenir. Eh vous pouvez me donner des nouvelles de Potter.

Infirmière - Vous êtes de sa famille ?

G - On m’a déjà posé cette question c’est bon !! Non je travaille avec elle.

Infirmière - Désolée mais nous ne pouvons donner des nouvelles qu’à la famille proche.

G - Je n’ai pas le numéro de téléphone de ses parents. Ecoutez dites-moi seulement si elle est encore en vie. Ce n’est pas trop demander.

Infirmière - Oui !! Les règles sont les règles !!.

Sitôt dit l’infirmière s’éclipsa.

G - Tu as bien fait de partir sinon j’aurais commis un crime. Bon je dois trouver un moyen pour la voir.

Gabrielle trouva des habits d’infirmière, elle alla en direction des toilettes et se changea. Elle se dirigea dans les lits de retour d’opération mais rien.

G - Bon ils doivent encore la soigner. Je vais aller aux renseignements. Eh comment se passe l’opération de Mademoiselle Potter, je viens d’avoir sa famille au téléphone.

Une infirmière - Je viens d’y sortir ils ont retiré la balle, heureusement elle n’as pas touché le cœur.

G - Merci je vais les prévenir tout de suite, tu sais dans quelle chambre ils vont la mettre ensuite.

Une infirmière « La huit, aller je vous laisse j’ai du travail ».

G - Et voilà enfin une qui n’est pas chiante. Je n’ai plus qu’a attendre près de la chambre leur arrivée.

Une heure après une civière arriva devant la chambre et un docteur ouvrit la porte, suivi d’une infirmière.

Gabrielle entra aussi.

Le docteur regarda Gabrielle mais il ne se doutait pas qu’elle n’était pas infirmière

Docteur - L’opération s’est bien passée, surveillez-la quand même, et pansez sa blessure dans une heure.

Gabrielle - Je vais m’en charger docteur.

Infirmière - Bien je vais aller voir le docteur Hart qui s’occupe d’une opération à cœur ouvert.

Gabrielle se retrouva seule avec Xena qui était dans un profond sommeil.

Gabrielle - Tu m’as fait peur !! Je…

Gabrielle n’avait pas remarqué qu’elle avait de nouveau pris la main de Xena.

G - Il va falloir que je te surveille…

L’heure était passée Gabrielle nettoya avec connaissance et douceur la blessure.

G - Je me demande qui a fouillé celui qui t’a tiré dessus, comment il a pu louper ça. Je… J’ai envie de l’étranger de ... S’il n’y avait que lui il y a elle, Nael, elle te fait un rentre dedans, mais moi je suis sûre que ce n’est pas ton genre de femme.

Gabrielle sortit de la chambre et appella Xega.

Xega - Alors ?

G - Elle va bien, elle dort le doc a dit qu’elle va s’en sortir.

Xega - C’est bien, bon nous avons enquêté pour savoir qui avait merdé mais tout le monde dit que ce n’est pas lui.

Gabrielle - J’arrive je vais mener aussi mon enquête si cela ne te dérange pas.

Xega - Non, fais Gabrielle !!.

Gabrielle était de retour au QG elle épluchait les fiches de Xega qui avait interrogé tous les flics présents lors de l’incident.

Xega - Alors tu as une idée ?.

G - Il ne vaut mieux pas pour la personne car je la tuerai.

Xega - Moi qui te croyais douce !!.

G - Oui mais quand on touche à … euh à une collègue je sors de mes gongs.

Deux heures après.

Xega - Alors tu veux questionner quel policier ?.

G - Ils sont tous nickels. Dis6moi je peux interroger le suspect ?.

Xega - Pas possible ce sont les bigs boss qui s’en occupent.

Nael - Vous faites quoi avec ses dossiers Anton ?.

Xega - Elle m’aide pour trouver le fautif qui a failli couter la vie a Xena.

Nael - Agent Xega Mademoiselle Anton n’est qu’une observatrice alors elle n’a pas le droit de lire des informations importantes et secrètes.

Xega - Bien Chef.

Nael - Bon Anton vous allez faire du classement pendant que je vais trouver qui a mal fait son travail. Vous Xega je veux que vous fassiez le profil du suspect.

Xega - A vos ordres !!.

Nael sortit du bureau victorieusement.

Xega - Elle est idiote cette femme !! Ne fais pas attention a elle et continue tes investigations tu es notre carte secrète.

G - Oui je…

Xega - Quoi ??.

G - Je suis inquiète pour Xena.

Xega - Attends- tu m’as dit que c’était ok !

G - Oui mais tant que je ne la reverrai pas et n’entendrai pas sa voix je me ferai du mouron pour elle. Ne lui dis pas que je me fais du sang d’encre elle penserait que je suis trop sensible trop fragile.

Xega - Je n’aurais pas dit ça, mais c’est noté je ne soufflerai mot que tu tiesn à elle.

G - Eh je n’ai pas dit ça attends ne

Xega - Aller au classement Anton !!. Ahhhhhhh !!!

G - La vengeance est un plat qui se mange froid Xega.

Deux jours était passés Xega avait fait le profil du gars mais cela ne servit a rien. Le suspect n’avait pas sorti un mot pour dire qui l’avait fouillé. De son côté Gabrielle avait fait double travail, le classement en 1er et l’identité du flic en second. Le second avait fait choux blanc ce qui la mettait en colère car elle voulait l’étrangler.

Xega - Coucou Gabrielle cela te dit de faire un coucou a Xena ?.

G - Elle est réveillée ?.

Xega - Oui l’hôpital a appelé, j’ai l’impression qu’elle leur fait vivre un enfer car elle hurle qu’elle veut sortir qu’elle se sent bien.

G - Elle a perdu la tête ou quoi, elle a reçu une balle qui aurait pu lui être fatale.

Xega - Oui mais au moins elle est toujours elle-même, une cinglée.

G - Ne plaisante pas, je la connais si elle pouvait elle serait déjà là. Bon aller je vais aller au secours des infirmières.

Toc Toc Toc

X - Ouais entrez.

G - Salut la râleuse alors on fatigue le personnel !.

X - Moi !! Tss je suis une sainte, regarde la bouffe qu’ils me proposent. Bon alors qui m’a tiré dessus ?.

G - Si je savais je…

X - Quoi tu ferais quoi ??

G - Un flic n’a pas fais son travail en fouillant celui qui t’a allumée.

X - Nael trouvera le coupable.

Gabrielle serra des dents en entendant le nom de cette femme.

G - Oui elle bosse bien.

X - Bon assez bavassé fais-moi sortir de cet enfer.

G - Tu déconnes, tu es en convalescence.

On frappa à la porte

Nael - Salut !!!! Vous êtes là Mademoiselle Anton !!. Retournez au travail, le classement ne se fera pas tout seul.

G - A vos ordres, à plus Xena.

X - Bye.

A peine Gabrielle sortie Nael s’assit à côté de la blessée.

Nael - Alors comment vas-tu ? Tu as besoin de quelqu’un ?

X - Cela va plutôt bien, oui je voudrais sortir tout de suite.

Nael - Ce n’est pas conseiller écoute

X - Non je vais signer leur paperasse et hop au QG.

Nael - Comme tu veux.

Le docteur était contre mais laissa partir Xena.

Deux heures plus tard Nael et Xena étaient de retour au bureau.

Xena voulu s’assoir sur une chaise mais la loupa heureusement elle fut retenue par Nael. C’est là que bien sûr la porte s’ouvrit et Gabrielle entra. Elle vit que Nael et Xena étaient dans une position un peut beaucoup même, collées l’une à l’autre.

Les deux femmes s’éloignèrent l’une de l’autre.

Nael - Vous avez fini votre travail ?

G - Oui puis-je être utile.

Nael - Oui apportez-moi un café, tu veux quelque chose Xena ?

X - Un café aussi avec deux sucres.

Gabrielle se retourna elle essayait de garder son calme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Dim 4 Nov 2012 - 8:48

merci d'habituthe(dsl pour l'ortographe) je n'aime pas lire ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Dim 4 Nov 2012 - 20:22

génial cette suite comme toujours Very Happy par contre cette nael je l'aime ps mais alors pas du tout et j'espère que Xena va voir la vrai nature de cette femme !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Ven 16 Nov 2012 - 16:26

Xega - Salut la revenante alors on te manquait trop ??

Xena - Oui je peux pas me passer de vous.

G - Voilà vos cafés !!

Xega regarda Gabrielle avec étonnement.

Nael - Bon maintenant vous pouvez disposer Anton car ce qui va se dire est privée.

Gabrielle sortit de la pièce.

G - Je vais te la mettre en pièces cette … Et s’il n’y avait qu’elle, Xena aussi me traite comme une merde. Je vais arrêter d’essayer d’être amie avec elle.

Le briefing était fini et Nael sortit de la pièce.

Xega - C’est quoi ton problème Xena ?

Xena - Pardon ??

Xega - Oui pourquoi tu traites Gabrielle comme cela. Je vais te dire que tu vas perdre son estime et son amitié.

Xena - Qu’est-ce que j’ai encore fait pour blesser sa princesse !?.

Xega - Respecte la un peu. Des fois tu vous entendez bien mais par la suite tu la dénigre, la rabaisse ou pire.

Xena - Dis-moi quand j’ai fait tout cela !?.

Xega - Avant le briefing ce n’ai pas ton esclave tu es assez grande pour te chercher un café.

Xena - Je t’en prie c’est une broutille.

Xega - Pas pour elle, un jour elle va en avoir marre et elle va mettre une barrière infranchissable pour que tu ne la blesses plus.

Xena - Rooh elle est un peu casse-pied tu sais.

Xega - Je ne trouve pas, elle est très mature pour son jeune âge.

Xena - Ecoute j’essaye d’être son amie mais elle n’y met pas du sien.

Xega - Je la comprends si la prendre pour ton larbin est ta façon de faire tu as tout faux. Elle s’est faite un sang d’encre pour toi pendant que tu étais à l’hosto, mais bon toi tu préfères compter…

Xena - Compter quoi ?

Xega - Rien laisse je n’ai rien dit.

Xena - Bon allons bichonner "miss je pleure pour qu’on s’occupe de moi ».

Xega - Fais comme il te plait mais après ne viens pas me voir car tu auras bien merdé.

Xena - C’est bon n’ai pas peur je vais être gentille avec elle comme ça tout rentrera dans l’ordre et aura tout oublié.

Xega - C’est peut-être déjà trop tard, j’ai vu sa tête quand elle est sortie après avoir apporté les cafés. En plus tu n’es pas très ennuyée qu’elle ne soit plus dans l’enquête alors qu’elle nous est d’une aide précieuse.
Xena - Je suis assez occupée je ne vais pas la coller 24 H sur 24.

Xega - Je ne t’aie jamais dit de faire ça mais tu es très hautaine avec elle un jour et gentille un autre jour.

Xena - Ok ok je n’ai pas trop l’habitude, je ne suis pas très sociale et la miss a quand même un sacré caractère. Aller allons la rejoindre, euh elle est où maintenant.

Xega - Au classement ce qui n’est pas sa place.

Xena - Je te l’accorde, qui l’a mise là ??

La profileuse fit semblant de ne pas le savoir. Xena et Xega la trouvèrent dans un bureau pas très grand et très éloigné de tous les autres, genre c’est une place, un bureau pour pestiférés.

Xena - Alors on se bousille les yeux Gabrielle !!

Gabrielle - C’est mieux que de servir de bonne. Tu veux quoi maintenant !! Un massage, une manucure, me tuer.

Xena - OHH calme-toi Conchita, c’était pour rire

Gabrielle - J’espère que tu as bien ri car c’est la dernière fois que tu te fouts de ma gueule. Maintenant laisse-moi car j’ai du travail et je ne veux pas être dérangée pour des futilités.

Xena ne fut pas très contente d’être rabrouée comme ça, elle s’approcha de Gabrielle pour que la gamine s’excuse. Xega l’arrêta sentant que cela allait mal se finir. Les deux femmes sortirent du bureau.

Xena - Et tu veux que je devienne amie avec cette folle !!.

Xega - Tu as récolté ce que tu as semé Xena, aller tu peux me l’avouer elle a du répondant, tu trouves pas ça bien ?.

Xena - Pas quand c’est moi qui suis la cible. Aller ne parlons plus d’elle je vais aller voir Nael, elle au moins …

Xega - Elle au moins quoi ??

Xena - Rien, elle me respecte.

Xega - Ecoute tu dois prendre sur toi comme Gabrielle pour le bien de l’enquête.

Xena - Elle n’en fait plus partie si tu l’as oublié.

Xega - Pour moi elle en fait toujours partie, je lui ferais part des news.

Xena - Tu fais ce que tu veux, mais Nael ne va pas apprécier.

Xega - Nael Nael tu n’as qu’elle dans la bouche, avant de tomber dans ses bras apprends à la connaitre tu ne sais rien d’elle.

Xena - Tomber dans ses bras, tu crois quoi qu’elle me plait ??

Xega - En tout cas elle tu lui plais, et elle fera tout pour t’avoir à elle toute seule.

Nael - Désolée de vous déranger mais j’ai eu un indic qui m’a informée avoir vu un membre important du gang, allons le choper.

Xega - Ok j’ai un truc à faire et j’arrive

Xena - Laisse tomber, tu ne vas pas faire ce que je pense, ça ne va pas changer le monde.

Xega - Ok !! Mais quand je reviens je le ferai.

Le dispositif était prêt une vingtaine de flics étaient en faction. Ils entrèrent dans l’entrepôt armes à la main mais furent surpris de ne rien trouver. Le bâtiment était vide, enfin pas entièrement il y avait une télé avec un magnétoscope qui s’alluma soudain.

Voix dans la télé « Bonjour les flics désolé de ne pas être là, mais j’avais à affaire. Ne vous inquiétez pas je vous ai préparé un cadeau explosif ».

Sitôt la vidéo s’arrêtait qu’une explosion retentit. Les policiers n’avaient rien pour se cacher. Ils étaient assez blessés, Nael réussit à appeler les secours qui amena tout ce petit monde à l’hôpital.

De son côté Gabrielle grâce au téléphone arabe apprit la nouvelle et prit les clés de sa moto pour aller en direction de l’hôpital en question.

Gabrielle - Xega !! Tu es vivante dieu merci où , où est Xena ? Dis-moi qu’elle va bien !!! Je m’en voudrais de lui avoir …

Xega - Je ne sais pas comment elle va, je l’ai seulement vue à terre mais cela ne veut pas dire quelle soit morte.

Gabrielle - Je suis trop conne, pourquoi je me suis disputée avec elle pour des bêtises.

Elle se mit à pleurer comme une madeleine.

Xega - Je suis sûre que ce ne sont que des égratignures elle est solide la bougresse.

Cinq minutes plus tard Xena apparut en un seul morceau mais bien amochée.

Xena - J’ai cru ma dernière heure arrivée !!.

Pah.

Gabrielle venait de gifler Xena.

Gabrielle - Tu aurais pu me prévenir que vous aviez trouvé sa trace car je le connais, son surnom c’est boom boom. C’est un pro des explosifs. Tu es impossible. Je m’en vais sinon je vais te tuer de mes mains.

Xena - C’est fini pour faire amie amie avec elle, tu as vu comme elle a réagi une vrai furie, elle me déteste, elle me hait.

Xega - Elle ne te déteste pas elle ne te hait pas. Si tu étais arrivée cinq minutes plus tôt tu l’aurais vue anéantie, en pleurs pensant que tu était morte. Elle s’en voulait de s’être énervée sur toi tantôt, elle tient à toi malgré ton sale caractère. Euh je ne t’ai rien dit ok !!.

Xena - Ok merci de ton aide.

Xega - Je t’en prie, maintenant ouvre-toi à elle et tu verras une merveilleuse femme à qui on peut faire confiance.

Xena - Je veux bien mais je risque de me faire de nouveau gifler.

Xega - Dis-toi que si elle t’a giflée c’est qu’elle ressent quelque chose. Qu’elle ne t’a pas rayé de sa vie, qu’elle s’inquiète pour toi. Mais fais encore une erreur et tu n’auras plus aucun contact avec elle.

Tout le petit groupe était de nouveau au QG.

Nael - Wouha c’est quoi cette marque de gifle Xena ??

Xena - Je ne sais pas, j’étais dans le coltarre.

Nael porta sa main sur la blessure de Xena et la caressa.

Nael - C’est idiot d’abimer un si beau visage. Bon aller briefing salle 29, elle doit être prête maintenant.

La salle était bien prête Gabrielle avait fait des merveilles.

Nael - Sortez et fermez la porte.

G - Oui !!.

Xena et Gabrielle étaient l’une en face de l’autre l’atmosphère était chargée d’électricité. Gabrielle la fusilla du regard, Xena avait mal au cœur car elle aurait préférée voir un sourire sur le visage de la petite blonde.

Xega - Si elle avait des couteaux à la place des yeux tu serais morte Xena.

Xena se retourna pour voir son amie et elle s’en voulait d’avoir dit cela car Xena était mal.

Xega - Désolée, je…

Xena - Cela va aller j’ai ce que je mérite, je vais faire tout mon possible pour retrouver sa confiance. Pourquoi je lui fais vivre ça, je l’aime bien.

Xega - Je ne sais pas. Mais je te conseille d’être toi-même sinon elle le prendrait mal.

Nael - Bon après le fiasco, je n’ai dénombré aucun flic mort mais des blessés assez graves.

Xena - Il payera pour cela le salaud !!.

Xega - Comment il a su qu’on allait l’alpaguer ?

Nael - Je ne vois qu’une chose il a été prévenu, nous avons donc une taupe ici.

Xena - Qui cela peut être ?

Nael - Je ne sais pas (mhhh oui je vais utiliser ça pour mettre hors d’état de nuire cette Gabrielle). Je vais enquêter, vous tous continuez mais ne donnez aucun renseignement à personne d’autre qui se trouve dans cette salle.

La réunion était finie tout le monde repris son travail.

Xega - Super !! Maintenant on a un problème de plus.

Xena - Oui, allons informer Gabrielle, elle pourrait nous aider.

Xega - Oui je suis contente que tu la mettes dans la confidence, mais ne dis rien à Nael.

Les deux femmes trouvèrent Gabrielle qui épluchait un dossier.

Xega - Gabrielle, on doit te parler.

G - Oui que se passe t-il ?

Xena - On a une taupe ici.

G - Ehh !!! Que veux-tu que je fasse, c’est toi la meilleure. Ah si attends demande à ta copine. Elle se fera un plaisir de t’aider.

Xega - Vous n’avez pas le temps de vous chamailler, vous êtes du même bord.

G - Oui mais je ne suis pas …

Xega - Cela suffit Gabrielle, Xena a pris sur elle contre l’avis de Nael de te prévenir de ce qui se passe.

G - Il aurait fallu le faire avant !! Bon je dois faire quoi car je suis une incompétente, c’est ce que tu penses n’est-ce pas Xena la grande flic intrépide ?.

Xena - Ecoute il faut qu’on travaille ensemble même si cela peut t’écœurer. Il faut passer outre pour classer cette affaire, parle-nous de boom boom !!.

G - Un malade, il avait toujours de la dynamite sur lui, il…

Gabrielle était blanche comme un linge.

Xena - Cela va aller tu es en sécurité, respire Gabrielle !!.

G - Il aimait beaucoup s’amuser avec moi. Quand j’étais attachée à une chaise, il me mettait des bâtons de dynamite autour de ma taille et les allumait. Il me posait une question et si je répondais mal il la laisserait jusqu'à ce que cela explose.

Xega - Oh mon dieu !!

G - Heureusement les questions n’étaient pas trop dures. Il y avait aussi les grenades qu’il dégoupillait et qu’il mettait sur ma tête. Si je bougeais boom, bien sur pour corser l’histoire il avait parsemé mon corps de bout de fromage, se reculait et libérait des rats.

Xega - C’est ignoble comment as-tu réussi à ne pas bouger ?.

G - Je fermais les yeux en pensant que j’étais chez moi avec ma famille.

Xena - Je n’aurais pas voulu ça même pas à mon pire ennemi.

G - Il y a d’autres façons de blesser les gens, mais je n’ai pas besoin de te le dire tu es la pro là dessus.

Xega - Vous réglerez vos comptes à la fin nom de diou !!.

Xena - Tu sais comment on pourrait l’attraper Gabrielle ? .

G - Il faut aller à toutes les conventions ou autres sur les armes de toutes sortes.

X - Oui et surtout sur celles concernant les explosifs.

G - J’ai regardé sur internet j’ai trouvé une convention qui n’est pas trop loin d’ici.

Xega - Allons-y !!.

G - Faites attention il doit être sur ses gardes.

Xena - Eh mais tu viens avec nous.

G - Sûr !! Avec ma maladresse je risque de mettre la pagaille. Ah mais attends tu veux peut être que je joue un rôle quand on sera là-bas. Oui, faire le bouche trou ou la serveuse de café.

Xena - Sois toi-même !!.

Gabrielle ne savait plus quoi dire.

Les trois femmes étaient arrivées à la convention, elles cherchaient le stand explosif.

G - S’il est là, il ne faut pas l’arrêter car il a sûrement des armes sur lui.

Xena - Ok j’étais sûre qu’il utiliserait des gens comme otages pour s’échapper.

Deux heures après Gabrielle se figea tout d’un coup.

Xena - Il est là ?

G - Ouu Ouii !! Mon dieu je …

Elle tremblait de partout, Xena s’approcha pour la prendre dans ses bras. Hélas un garnement bouscula Gabrielle.

Xena - On va attendre qu’il sorte et hop t’inquiète Gabrielle il ne te fera pas de mal.

G - Je ne serai bien que lorsque toute la bande sera mis HS.

Xega - Regardez il sort.

Les 3 femmes suivirent Boum Boum jusqu'à une salle qui célébrait une série télévisée « Lucy la Princesse Guerrière ».

Xega - Connaît pas cette série.

Xena - Moi non plus ça risque de causer problème, on ne va pas rester incognito, regardez il y a d’indiquer qu’il y a un quizz qui va commencer.

G - Asseyez-vous !!.

Présentateur « Allez le quizz commence n’oubliez pas d’appuyer sur le buz avant de donner votre réponse. Quelle arme circulaire Lucy utilise t-elle ?. »

Gabrielle appuya tout de suite sur le buzeur.

G - Le chakram !!.

« Bonne réponse un point pour ? »

G - Gabrielle !!.

Présentateur « Qui a tué Perdicas ?. »

Boum Boum allait appuyer mais Gabrielle fut la plus rapide.

G - Callisto !!.

«Présentateur « Oh nous avons affaire à une fan, bon maintenant vous allez faire des groupes de deux minimum ».

Gabrielle se leva et s’approcha de Boum Boum.

G - Salut on fait équipe je sens que tu connais la série comme ta poche.

Boum Boum « Oui pas de lézard »

G - Eh les filles venez.

Xena et Xega s’asseyèrent auprès des deux fans.

Boum Boum - Tu es shipper ou subber Gabrielle ? ».

G - Subber. Pourquoi il a tué Lucy et laissé Renée seule avec sa peine inconsolable.

Boum Boum - Shipper pour ma part, pas que cela me dérange de voir deux femmes s’aimer mais je vois plus Lucy avec le Dieu de la Guerre.

Dix questions plus tard le duo Boum Boum Gabrielle avait gagné.

G - Cela te dit de boire un verre avec mes amies ?

Boum boum « Je ne dis pas non à de belles demoiselles ».

Tout ce beau monde alla au bar du coin mais deux policiers et Nael se retrouvèrent devant eux.

Nael - Je vous arrête Mademoiselle Anton pour obstruction et bien d’autres choses.

Nael lui mit les menottes avec délectations. Boum Boum en profita pour prendre la poudre d’escampette.

Xega - Merde Xena il s’est carapaté.

Xena - Ce n’est pas vrai on le tenait. Que se passe t-il Nael ? C’est quoi ce bordel ?

Nael - Je te raconterai tout au poste. Aller rentre dans la voiture traitresse !!.

La pauvre Gabrielle fut jetée sans ménagement dans une geôle du QG du FBI.

Xena - Bon maintenant dis-moi pourquoi tu as arrêté Gabrielle ?.

Nael - C’est elle qui est la taupe !!. On a trouvé sur son ordinateur un message qu’on a pu récupérer sur le disque dur.

Xega - Ce n’est pas possible.

Xena - Ce n’est pas elle la taupe, on a pas pu vous prévenir mais on avait trouvé la trace du poseur d’explosifs.

Nael - C’est vrai il est où ? Super les filles.

Xega - Quand vous êtes arrivée pour arrêter Gabrielle il a profité du chaos pour s’enfuir.

Nael - Attendez comment cela se fait-il que Gabrielle se trouvait avec vous ?.

Xena - On était venu boire un coup et on est tombée nez à nez avec lui dans une salle qui animait un quizz sur une série télé. On l’a invité à boire un coup, il a accepté, on allait le serrer et c’est là que tu es arrivée.

Nael - Cela sera pour la prochaine, ce n’est pas grave, je vais aller interroger Miss Anton pour qu’elle avoue son forfait

Xena - Ce n’est pas elle, je ne sais pas qui tente de la mouiller comme ça. Je viens avec toi Xega, tu regardes l’ordinateur de Gabrielle pour voir si tu ne trouves pas une anomalie.

Xega - Oui j’y vais tout de suite. Qui pourrait la croire coupable ?.

Nael - C’est cela son truc, elle fait croire que c’est un ange alors que c’est un démon.

Gabrielle était dans une salle d’interrogatoire, Xena et Nael se trouvaient devant elle.

Nael - Nous avons la preuve que vous avez prévenue l’individu qui nous a piégés et posé une bombe qui aurait pu tous nous tuer.

G - Quoi !! Mais je n’ai prévenu personne, je n’étais même pas au courant que vous alliez arrêter cet homme.

Nael - Pas à moi petite, maintenant dis-moi où il est !!?.

Xena - « Qu’est-ce que je peux faire pour aider Gabrielle ? ». Tu ne verrais pas une personne qui voudrait s’en prendre à toi Gabrielle ?.

G - Oui et elles sont là toutes les deux. Je n’en sais rien, je n’ai pas d’ennemi.

Pendant que Nael lisait un papier Gabrielle regardait Xena lui faisant comprendre qu’elle était en colère contre elle. Xena lui retourna un regard étonné surpris.

Nael - Vous risquez des années de prison !!. Si vous coopérez vous aurez une réduction de peine. Personne ne saura que c’est moi qui est bidouillé ton PC petite peste.

G - Mais oui c’est elle c’est Nael elle veut me nuire. Quelle preuve avez-vous ?.

Nael - Votre PC, on l’a trouvé sur votre disque dur.

G - Et n’importe qui a pu l’utiliser, il n’y a pas de mot de passe.

Xena « Bien joué Gabrielle ».

Nael - Je n’aurais pas du vous aider à réintégrer l’équipe.

G - Mmhh tu joues bien ton rôle !!. Je crois que je vais demander un avocat.

Nael - Vous croyez que vous êtes dans un palace, vous allez croupir en taule, meurtrière de flics.

G - Je ne dirai plus rien sans la présence de mon avocat, appelez-en un.

Nael - Remets-la au trou Xena je ne veux plus la voir.

Gabrielle était de retour dans sa geôle.

G - Cela doit de faire plaisir ma mauvaise situation. ?

Xena - Tu te trompes, pourquoi réagis-tu de cette façon ?

G - Aller tu peux le dire, tu jubiles que je sois empêtrée dans la merde.

Xena - Tu es en colère contre moi c’est légitime, je suis sincèrement désolée pour tout ce que je t’aie fait.

G - Je… Je ne sais plus si je peux te croire, ce n’est pas la première fois que …

Xena - Je… Je tiens à…

Xega - Ah te voilà Xena, quelqu’un s’est servie du PC de Gabrielle alors qu’elle était avec nous,. Donc quelqu’un de la maison veut te mettre hors jeu.

G - Ahhh une au moins qui croit à mon innocence !!.

Xega - Je ne suis pas seule il y a aussi…

G - Arrêtons de parler de choses futiles. Va voir Nael pour qu’on me libère.

Xega - C’est fait, elle était contente de te savoir blanche comme neige. Tu peux reprendre ton travail.

Gabrielle remercia Xega.

G - Maintenant il va falloir retrouver Boum Boum avant sa prochaine victime. On fait équipe Xega car Xena fait équipe avec Nael.

Xega - Bien …

Xena - Eh j’ai mon mot à dire.

G - Oui mais quand tu ouvres la bouche c’est pour blesser les gens qui t’entourent.

Nael - Gabrielle je vous prie de m’excuser d’avoir été dure avec vous.

Xega - Chef, Gabrielle peut nous aider à choper notre individu, elle à réussi à faire sa connaissance.

Nael - Ok !!. Xena vient avec moi, j’ai des trucs à te montrer.

Nael emmena Xena dans un bureau et ferma la porte.

Nael - Ecoute, l’enquête risque de durer assez longtemps et moi j’ai envie de toi.

Xena - Je t’ai dit rien avant…

Nael se colla à elle, et l’embrassa. Xena la repoussa.

Xena - Je n’aime pas qu’on me force à faire quelque chose que je ne veux pas alors calme tes hormones et sois patiente.

Xena sortit de la pièce et chercha Gabrielle pour lui dire qu’elle tenait à elle.

G - Tu cherches qui là Xena ?

Xena - Euh !!. Je …

G - Laisse-moi deviner tu recherches celle qui t’a laissée son rouge à lèvres sur tes lèvres. Vu la couleur tu vises haut ma vieille. Rien que la Chef, tu vas avoir une sacrée promotion.

Xena poussa Gabrielle dans un coin où personne ne pouvait voir ce qu’elles se disaient. En fait tout le monde pouvait voir Xena mais pas Gabrielle.

Xena - Tu te trom…

Nael - Te voila ma belle je peux te dire que le baiser était mhh merveilleux. T’inquiète je ne dirai rien à personne. Aller je te laisse bisou mon cœur.

G - Mon cœur mais je vois que c’est du sérieux !!

Xena - Attends tu ne peux pas croire que…

G - Sois heureuse avec elle !!.

Gabrielle s’en alla l’air triste mais pourquoi donc c’est bizarre.

Xena - Et puis qu’est-ce que cela peut bien me faire que je n’aie pas embrassé Nael ? C’est elle qui m’a sauté dessus. Elle au moins ne veut pas m’étrangler ou m’étriper.

G - Xega, j’ai un moyen d’attraper notre bombe man.

Xega - Je suis toute ouïe, mais il faut prévenir Xena !!

G - Laisse-la où elle est, elle est bien occupée, et je ne souhaite ne plus travailler avec elle.

Xega - Que s’est-il encore passé ? Vous ne pouvez pas arrêter de vous chamailler, on dirait un couple.

G - Que… Je, moi et elle, je…

Xega avait vu juste, il y avait anguille sous roche entre les deux femmes.

Xega - Je te taquine !!.

G - Bien alors je me souviens qu’il lisait beaucoup les journaux et qu’il envoyait aussi des annonces.

Xega - Quel genre ?

G - Le genre plan d’un soir !!.

Xega - C’est trop dangereux, je ne peux pas te laisser faire cela.

G - C’est notre dernière chance sinon il va se cacher et là pour le retrouver.

Xega - Il faut au moins prévenir Nael !!.

G - Laisse-la ! Elle veut me soustraire de l’enquête. C’est elle qui a trafiqué mon PC et j’en passe. Après cela elle sera contente, elle pourra me virer ou me mettre en taule. Mais au moins Boum Boum sera dans une cage.

Xega - Tu n’es pas obligée d’aller jusque là.

G - Il le faut, je dois le faire je… J’en ai besoin pour aller de l’avant.

Xega - Bien, mais je veux en parler à Xena, attends moi je vais la chercher.

Gabrielle profita de l’absence de Xega pour sortir du QG, elle alla dans une boite d’annonce et trouva rapidement ce qu’elle voulait. Elle répondit et alla faire des emplettes pour se déguiser.

Pendant ce temps au FBI.

Xena - Bien Xega, elle a perdu la tête allons la retrouver.

Les deux femmes se retrouvaient là ou devait être Gabrielle.

Xega - Non ce n’est pas vrai elle n’a pas fait cela !!?.

Xena - Quoi !!, Elle est allée toute seule faire… Non je…

Xega - Je croyais qu’elle attendrait qu’elle… Elle ne se rend pas compte, elle est toute seule contre lui.

Xena - Elle t’a dit où elle allait ?

Xega - Non , j’aurais du me méfier en plus elle était en colère, énervée, à vif.

Xena - C’est de ma faute !! J’aurais dû…

Xega - Disons que je lui ai dit quelque chose qui l’a mise mal à l’aise, gênée. Ne me demande pas ce que je lui aie dit, car je ne te le dirai pas.

Xena - Bien mais maintenant nous devons la retrouver, elle court un danger.

Xega - Tu te fais du mouron pour elle, écoute je sais que cela ne me regarde pas mais vous devez vous parler avant d’en finir aux mains.

Xena - Je ne te comprends pas je ne vois pas où tu veux en venir.

Xega - Fais l’autruche et tu pourrais le regretter.

Xena - Pour le moment la priorité est de la retrouver.

Xega - Vous deux vous…

Les deux femmes avaient fait le tour de toute la ville, elles avaient lu des annonces coquines toute la nuit. Il était quoi 04 heures du matin quand soudain elles trouvèrent une annonce assez explicite et la réponse avait été faite aujourd’hui.

Gabrielle se trouvait devant une cabane abandonnée elle frappa à la porte. Une voix à l’intérieur l’invita.

G - Je suis la personne qui a répondu à votre annonce !!.

« Bien va prendre un bain je vais préparer la chambre ».

Gabrielle alla en direction de la salle de bain que la personne lui indiquait du doigt.

G - Aller ce n’est rien par rapport à ce qu’il m’a fait dans le passé, je vais devoir le chauffer et ensuite jouer avec lui pour utiliser les menottes.

A une heure d’ici Xena et Xega allaient en direction de la cabane.

Vingt minutes plus tard Gabrielle se retrouvait de nouveau devant son ex-tortionnaire.

G - Vous désirez que je fasse quoi ?.

« Un strip-tease, tu garderas seulement ton soutif et ta culotte ».

G - Génial, ah les mecs tous des pervers !!.

Gabrielle commença l’effeuillage, Boom Boum s’approcha d’elle avec avidité.

« Mmmh tu as un corps de déesse, une vraie beauté fatale !. Suis-moi dans ma chambre je vais te donner du plaisir ».

Boum Boum était sur le lit, Gabrielle était à califourchon sur lui elle attrapa son sac et en sortit la paire de menottes.

G - j’aime jouer tu es partant !!?.

« Mhhh tu sais parler aux hommes. Viens m’attacher ».

Gabrielle commença à prendre la main de l’homme mais soudain il bondit sur elle et la plaqua sur le lit.

« Je préfère que se soit toi qui soit menottée ».

Gabrielle était affolée les choses ne se passaient pas comme elle aurait voulu. En plus sa perruque commençait à bouger elle la sentait partir. Il lui agrippa les cheveux ce qui dévoila son vrai visage, il la reconnu immédiatement.

« Je te reconnais je ne sais pas qui tu es mais je vais savoir comment est ta chatte ».

Gabrielle se débâtit et cria mais hélas boum Boum lui avait assené un coup violent qui la fit vaciller.

Xena - Tu as entendu ?! !! Putain il est en train de lui …. Je vais le tuer ce connard de merde qui…

Les deux femmes entrèrent dans la cabane et s’acheminèrent rapidement dans la chambre. Elles trouvèrent Gabrielle menottée et son assaillant qui avait ses mains sur sa poitrine.

Xena sauta sur lui, un regard rempli de haine !!. Le combat fut vite fini avec un coup de pied dans les parties de Boum Boum. Xena chercha les clefs des menottes et libera Gabrielle qui était terrorisée.

Xena - C’est fini, tu es en sécurité !!

G - Je… Il a failli je…pensais.

Xena - Chuuuutt !!

Xena la prit dans ses bras, elle n’avait pas senti de rejet de la part de la jeune femme.

Xena - La prochaine fois préviens- moi avant que je me fasse un sang d’encre.

G - Tu…. Tu as … tu as peur pour moi ??.

Xena - Cela te surprend, cela ne devrait pas !!. Je crois qu’une discussion s’impose sinon on va se bouffer.

G - Oui je…

Gabrielle s’installa plus profondément dans les bras de Xena. Xega souriait se disant que les événements commençaient à devenir intéressants.

Xena - On fait comment pour lui car Nael va vouloir savoir comment on l’a eu ?.

Gabrielle se dégagea de Xena, d’entendre prononcer le nom de Nael la mettait hors d’elle.

G - Il y a une solution, ne rien dire, le garder dans un coin et l’interroger.

Xega - Je ne fais jamais ce genre de chose mais là c’est un cas particulier.

Xena - Pas de soucis pour moi, non on prévient quand même Nael, elle pourra nous couvrir.

G - Tu ne … Laisse tomber, mais saches que si tu lui parles de ça je suis grillée de l’enquête et je devrai repartir au commissariat.

Xena - Pourquoi as-tu une t’elle animosité pour elle surtout après ce qu’elle a fait pour toi ?.

Gabrielle se rhabilla rapidement, regarde l’homme KO et sortit de la chambre. Puis alla chercher de l’air frais dehors.

Xena - Je « je n’ai rien fait », elle…

Xega - Mais ce n’est pas vrai ces deux là !! Calme-toi elle a failli se faire agresser alors laisse-lui du temps.

Xena - Oui mais bon je voudrais qu’elle soit moins sur la défensive.

Xega - A toi de lui faire baisser ses armes, ses défenses. Je vais conduire comme ça tu vas t’occuper d’elle.

Les trois femmes étaient dans la voiture Xega au volant et les autres derrière.

Xena - Pourquoi tu ne veux pas que Nael soit au courant ?.

G - Je me sens pas très bien je … n’ai pas envie de parler de …

Xena - Ecoute si c’est suite au truc, sache que je savais que…

G - Tu fais ce que tu veux avec qui tu veux.

Xena - Je ne vais pas te contredire, mais elle m’a prise par surprise et j’ai pas pu l’arrêter.

G - Et ?? Que veux-tu que cela me fasse ? Tu es une grande fille tu peux te défendre toute seule. Ne me mens pas elle ne t’est pas indifférente.

Xena - Pour le moment ma priorité c’est l’enquête pour le reste je verrai plus tard. Je connais les règles, ne pas avoir de relation avec un coéquipier. C’est pour cela que tu es en colère car j’ai peut-être transgressé la loi ?.

G - Tu peux rouler des pelles à tout le monde je m’en contre-fou.

Gabrielle se tourna pour ne plus voir Xena. Elle n’était déjà pas bien après l’agression qu’elle venait de subir et maintenant Xena qui s’y mettait.

Xena - Au moins elle ne l’agresses pas !!.

La jeune femme se retourna excédée.

G - Désolée si je ne te saute pas au cou !! Après tout ce que tu m’as fait j’aurais plutôt envie de te baffer la gueule.

Xena - Ok je n’y suis pas allée doucement avec toi mais toi non plus tu n’y es pas aller de main morte.

G - Je ne vais pas te tendre l’autre joue.

Xena - Pas la joue mais ta main pour arrêter les hostilités.

G - Je l’ai fait mais tu as recommencé à chaque fois à me lancer des piques.

Xena - Je… C’est vrai… mais c’est que…

G - Ecoute je ne suis pas une fille avec qui on peut être amie, je ne suis pas une bonne fréquentation.

Xena - Laisse-moi en décider !!

G - Sois plutôt amie avec Nael, tu lui plais et elle te plait enfin j’ai l’impression.

Xena - Caela te gène que je sois amie avec elle ?.

G - Non pourquoi ??

Xena - Alors pourquoi tu ne l’aimes pas ?.

G - Plus tard peut-être je te dirai la raison, mais comme tu l’as dit l’enquête passe en premier.

Xena - J’attendrai mais pas longtemps. Car vous êtes toutes les deux dans ma tête

Xega - Bien maintenant vous allez travailler ensemble 24 heures sur 24 ainsi, ou cela va vraiment péter ? ou ?.

Xena - Ou quoi ??

G - Oui quoi !!

Xega - Secret défense les filles !!

G - Ok mais c’est toi qui t’occuperas de celle qui sera blessée.

Xega - Au moins vous n’avez pas perdu votre sens de l’humour les filles. Bien je connais un endroit tranquille où on pourra cuisiner notre gars.

Trois heures plus tard elles étaient arrivées heureusement car le trajet avait été tendu on pouvait entendre une mouche voler.

G - Parle Boum Boum sinon tu vas souffrir.

Boum Boum - Vous n’avez pas le droit de me tenir captif comme ça. Je…

Xena - Réponds à la dame donne-nous les adresses de tes potes et tu resteras en vie.

Boum Boum - Des gens vont s’inquiéter de mon absence et me chercher.

Xega - Cet endroit n’est connu que de moi, j’ai bâti cette cabane. Donc tes amis ne te trouveront pas et ton squelette ne sera jamais découvert.

Boum Boum - Vous ne me faites pas peur, je suis un coriace.

Xena - J’ai une idée, mon amie ici présente va te torturer d’une certaine façon.

Xega - Oui elle va te faire peur comme jamais

Gabrielle s’avança de l’homme.

G - Elles ont raison, j’ai appris en regardant une personne faire son cirque, ça va te paraitre familier.

Boum Boum - Ce n’est pas une brindille comme toi qui va effrayer un grand gaillard comme moi.

Gabrielle avait précédemment pris quelques affaires dans la cabane de Boum Boum.

G - Tu reconnais ces joujoux ?? c’est à toi et je vais m’en servir sur toi.

Boum Boum - Tu ne seras pas cape de le faire !!.

G - Gabrielle non mais Abigail oui !!. Les explosifs t’ont brouillé ta mémoire on dirait.

Boum Boum - Que… Non ce n’est pas possible tu es morte.

G - Pas encore mais toi ton temps de vie est très limité !!.

Boum Boum - J’aurais du te faire cramer la face !!.

G - Parle sinon je fais aussi chercher des rats pour qu’ils grignotent ton corps.

Deux heures après Boum Boum avait tout craché, il avait tellement peur qu’il s’était pissé dessus.

Xega - C’est bien mon petit tu vas rester un peu ici pour que l’on soit tranquille de nos mouvements, que tu ne préviennes personne.

G - Bien allons voir toutes leurs cachettes et…

Xena - Là il va falloir prévenir tout le monde.

G - Oui et comment tu vas leur expliquer la provenance des infos. Ah oui je sais tu vas faire les yeux doux à Nael et hop le tour sera joué.

Xega tournait des yeux désespérés de voir les deux femmes qui jouaient au chat et à la souris.

Xena - Xega surveille pisse-man pendant que je cause à la miss.

Xena - Aller déballe tout ce que tu as à dire comme ça on pourra avancer.

G - Pardon ?? Je n’ai pas de problème.

Xena - C’est ça et l’écureuil met le papier d’aluminium sur le chocolat.

G - Aller retournons au QG faire de la lèche à la Chef. Toi ça sera plutôt du rentre dedans.

La discussion se termina, les trois femmes étaient devant Nael lui racontant des bobards sur la provenance des informations.

Nael - Bien Tout le monde en marche nous allons faire un carton d’arrestations ce soir. Mademoiselle Anton je voudrais vous parler seule à seule.

Les deux femmes attendaient d’être seules.

Nael - Nous n’avons plus besoin de vous, vous pouvez donc dégager d’ici.

G - Encore !! Vous êtes contente que je parte avec tous les stratagèmes que vous avez fait pour me virer.

Nael - Excusez-moi de quoi parler vous ?.

G - Si ça ne marche pas le FBI pour vous le métier de comédienne est pour vous. Et sinon le métier d’informaticienne, pas mal la manœuvre pour me mettre à terre.

Nael - Personne ne croira vos élucubrations !! Vous allez enfin sortir de mon champ de vision.

G - Je vous dis au revoir Madame !!.

Nael - Adieu. J’ai enfin la môme loin d’ici tu es à moi Xena.

Gabrielle faisait ses valises pour repartir au commissariat. Elle était triste car elle aurait voulu assister à la fin du gang.

G - Le retour va pas être simple. Il s’est passer tellement de choses, je…Elle. Xena va vouloir savoir pourquoi je déteste cette Nael et je ne pourrai pas cacher cette autre chose que je…

Pendant ce temps la troupe de Nael avait bien travaillé aucun blessé de son côté tout le gang était enfin arrêté et derrière les barreaux. Xena et Xega faisaient leurs rapports, elles se demandaient où était passée Gabrielle.

S - Mesdemoiselles bonjour je suis ravie de vous revoir.

Xena - Tout comme nous chef.

Xega - Vous avez l’air de péter le feu.

S - Pardon mais vous savez où je peux trouver Miss Anton son bureau est vide et je ne la trouve nulle part comme si elle s’était évaporée.

Xena - On se demandait la même chose, on aurait voulu qu’elle soit là pour l’arrestation après ce qu’il lui est arrivé.

Xega - Nous sommes au courant de tout Chef, disons que vous gaffez quand vous êtes dans le coltare.

Xena - Vous n’avez pas de crainte à avoir nous n’avons rien dit aux autres.

S - Je vous remercie, c’est une brave fille qui hélas a beaucoup souffert. Elle parait dure et méchante mais c’est une carapace pour se protéger. Sinon je voudrais savoir pourquoi elle n’a pas pu être à vos côtés pendant l’opération.

Xena - C’est Nael elle n’a pas voulu qu’elle soit en danger.

S - Bien, sacrée enquête j’espère que vous garderez contact avec ma fille elle n’s personne avec qui parler, aucune amie.

Xega - Pour moi pas de soucis, elle est adorable, nous avons beaucoup parlé toutes les deux.

Xena - De mon côté je vais essayer de ne pas m’énerver contre elle.

S - Merci les filles et à bientôt.

Xena allait partir du QG mais fut arrêtée par Nael.

Nael - Tu comptais partir !! Et notre histoire ??.

Xena - Ouh là doucement la belle, je n’ai jamais dit qu’on allait être ensemble après l’enquête.

Nael - Après tout ce que j’ai fait !!.

Xena - Comment cela après ce que tu as fait !?!.

Nael - J’ai mis des bâtons dans les roues de la gamine.

Xena - Quelle gamine ??

Nael - Miss Anton !! Vous étiez toujours collées l’une à l’autre. Des siamoises. J’ai donc tout fait pour la sortir de l’enquête. J’aurais réussi si ce chiant de Sakti ne m’avait pas arrêtée. J’ai fait plein d’autres choses mais rien. Alors j’ai trouvé la solution qui l’écarterait totalement de toi.

Xena - Tu lui as fait quoi ??

Nael - Tu te souviens son ordinateur, c’est moi qu’il l’ai piraté.

Xena - Espèce de salope, j’ai bien fait de ne pas vouloir avoir une relation avec toi, de ne pas vouloir te connaitre plus.

Nael - Tu n’as pas aimé mon baiser ??

Xena - je n’aime pas les baisers volés !! Surtout les tiens.

Nael - Bien alors dégage je ne veux plus te voir, tu es sans intérêt.

Xena pris sa valise et partit enfin du QG du FBI. Enfin pas vraiment, un officier s’approcha d’elle.

Officier « Pardon mais Mademoiselle Anton m’a demandé de vous remettre cette lettre ».

Xena la prit et sortit enfin.

Lettre de Gabrielle :

Xena quand tu recevras cette lettre je serais parti grâce aux bons soins de Nael. Ecoute je ne veux pas qu’à cause de moi cela ne marche pas avec elle mais je dois te de dire quelque chose. Elle n’est pas la personne la plus gentille, bon c’est vrai je ne suis pas une sainte, mais elle non plus.

Depuis le début elle me fait des misères, pourquoi je ne sais pas.
Avec toi elle sera peut-être gentille, je l’espère tu le mérites. Je te remercie de ne lui avoir rien dit sur mon passé. Je n’ai pas toujours été cool avec toi, je m’en rends compte, j’étais sur la défensive, c’est trop tard pour remédier à cela.

Tu es quelqu’un de bien sache que j’aime beaucoup ton sens de l’humour. On aurait vraiment pu être amies mais je n’y ai pas mis du bien, j’avais peur. Alors je faisais exprès de t’énerver. C’était plus facile pour moi de t’éloigner de moi que de te laisser passer mes défenses.

Je vais rentrer, continuer à disséquer des cadavres au commissariat et ne plus te déranger, je me ferai toute petite. Et si tu souhaites que je parte car tu ne serais pas l’aise avec ma présence, je quitterai le poste.
Au revoir la fliquette et fais attention à toi.

G



Xena - Super !! A cause de cette Nael, je… Gabrielle ne va plus vouloir me voir. J’aurais du me douter qu’elle avait peur, qu’elle n’avait pas confiance en elle qu’elle était fragile sous son aspect de vrai dure.

Elle arriva chez elle, ne défit même pas sa valise et sauta sur son lit. Elle fit des cauchemars toute la nuit.

Xena - Salut les mecs je suis de retour !!.

Officier de police - Félicitations le boss nous a raconté tes aventures au FBI. En parlant de lui il veut te voir.

Xena tapa à la porte du grand patron et entra sans attendre de réponse.

Zeus - Ah voilà le retour de la meilleure !! Sakti n’as pas arrêté de me faire des louanges de toi et de Gabrielle.

Xena - Oui on est les meilleures toutes les deux.

Zeus - Ah vous enfin amies cela tombe bien car j’ai l’impression qu’elle ne va pas très bien en ce moment. Tu saurais pourquoi, elle n’a pas voulu me répondre ?.

Xena - Cela n’a pas été évident pour elle. Je vais lui parler.

Zeus - Tu as vraiment changé par rapport à elle c’est impressionnant.

Xena - Ne le crie pas sur les toits j’ai une réputation à tenir.

Zeus - Au fait tu reprends l’enquête que tu avais avant d’être partie.

Xena - Bien, je peux prendre Gabrielle pour m’épauler ?.

Zeus - Il va neiger, toi demander une partenaire une coéquipière.

Xena - Elle travaille très bien je ne vais pas la laisser travailler dans un trou de souris pour disséquer alors qu’elle excelle dans le métier de flic de terrain.

Zeus - Tu devrais lui dire, cela lui ferait plaisir !!.

Xena se trouvait devant la porte de la salle d’autopsie et entra un peu inquiète de l’accueil qu’elle allait recevoir.

Flo - Yesssssssssss te revoilà enfin tu m’as manqué ma belle !!.

Xena - salut la belle, toi aussi mais faut pas le dire. Tu es toute seule ??.

Flo - Oui miss vieillotte hélas est là, elle vient de sortir pour ranger des dossiers.

Xena - Miss vieillotte ?

Flo - Bah oui tu as oublié comment elle était fagotée, pourtant elle était avec toi au FBI. Oh ne me dit pas tu as réussi à ne plus travailler avec. Quelle chance tu as eu. Dis-moi ma belle une soirée karaoké et danse… te tente ce soir ?.

Xena - Toujours partante.

Deux heures était passées Gabrielle n’était pas encore revenue Xena était triste elle voulait lui parler.

Flo - Aller maintenant on s’amuse !!.

Cinq minutes plus tard Gabrielle était de retour à la salle d’autopsie. Elle retira sa blouse et partit boire un verre au coin de la rue.

A l’endroit ou devait aller Gabrielle se trouvait tous les flics du commissariat qui voulaient s’amuser un peu. Cela allait être au tour de Xena de chanter et danser en même temps. Elle s’approcha au milieu de la salle un micro à la main. Soudain son regard se porta à l’entrée du bar, Gabrielle venait de rentrer, elle s’assit à l’écart.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Ven 16 Nov 2012 - 19:45

super labulle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Sam 17 Nov 2012 - 19:39

Xena commença à chanter, sa voix résonnait dans toute la salle, tout le monde était envoûté par les gestes et le timbre sexy de la voix de la fliquette. Elle aguichait les mâles et bizarrement elle s’approcha de la table de Gabrielle. Xena était devant elle, un regard timide et inquiet, elle allait lui retirer son attirail de mamie, mais un flic la héla.

Flic - Viens plutôt t’occuper de moi bébé, laisse la petite dans son coin et touche mon corps d’Apollon.
Xena faisait semblant d’écouter le parasite, elle commença à esquisser un léger sourire à la gamine qui de son côté baissa la tête mais Xena avait pu remarquer que Gabrielle avait rougi.

Flic - Eh !!! Ne te fatigue pas avec elle !!! Moi je suis intéressé par toi.

Xena braqua ses yeux sur le malotru qui avait osé la gêner pendant qu’elle essayait de reprendre contact avec Gabrielle. Elle arriva devant le flic lui fit un sourire mais pas amical du tout et poussa la chaise pour le faire chuter.

Xena - Je ne suis pas fan des gros lourdos, maintenant tu vas bien sagement boire ton lait et laisser les adultes tranquilles.

Le flic tout penaud évita le regard de l’assemblée. La fliquette retourna son attention sur Gabrielle mais voici qu’une femme - qui lui rappelait quelque chose - entama une discussion avec la belle blonde.

La chanson était finie, mais Xena était de mauvais poil, et ce qu’elle vu l’énerva encore plus. Gabrielle s’était levée et avait embrassé la femme sur la joue avec joie.

Toute la soirée Xena scrutait la table de Gabrielle et de l’inconnue, elle serrait ses poings car la blonde n’avait pas arrêté de rigoler et de s’amuser avec l’autre femme.

Flo - Tu n’es pas de très bonne humeur ma puce, j’ai remarqué que tu as passé une bonne partie de la soirée à regarder la casse-pied. Elle t’a mené la vie dure pendant l’enquête c’est cela ?

Xena - Non cela a été au contraire mais disons que… Non, laisse tomber je ne veux pas en parler.

Flo - Ok de toute façon elle va dégager dans moins d’une semaine. Enfin libéré de ce calvaire.

Xena n’était pas d’accord avec le point de vue de son amie, bon certes il y a eu des frictions mais dans l’ensemble cette Gabrielle était assez douée pour enquêter, être sur le terrain.

La nuit passa rapidement Xena trépignait d’impatience dans la salle d’autopsie. La porte s’ouvrait mais la personne n’était pas celle que Xena attendait.

Flo - Salut la miss. Waouh je suis impressionnée de te voir si tôt ici pour dire bonjour.

Xena - Roooh et voilà, je veux te faire une surprise et toi tu me lâches une droite du tonnerre. Dis-moi elle arrive à quelle heure Gabrielle ?.

Flo - Attends ne me dis pas que tu es là parce que tu veux lui parler ??.

Xena - Je suis la car je voulais te faire coucou et aussi je dois causer avec elle sur le rapport qu’on doit faire sur l’enquête qu’on a menée chez les condés.

Flo - Ouf je préfere ça. Oh elle ne devrait pas tarder !!

Aussitôt dit Gabrielle ouvra la porte.

Gabrielle - Bonjour !!

Flo - Une autopsie t’attend, perds pas de temps et commence à travailler.

Xena - Avant je voudrais te parler Gabrielle. Flo tu pourrais faire un tour car il y a des choses que tu ne peux pas entendre car c’est assez confidentiel.

Flo - Bien Xena, où devrais-je dire Scully !! Ah je te jure tout est secret défense quand le FBI enquête.

Sitôt Flo partie, Xena s’approcha de Gabrielle.

Xena - Je… J’ai lu ta lettre et je te remercie d’avoir été honnête avec moi concernant Nael. De toute façon je n’avais vraiment pas entamé une relation avec elle, ce n’est pas mon genre de femme.

Gabrielle - Ahhhh !! Euh désolée je pensais que tu allais me parler de choses ultras confidentielles j’ai été prise de court. Attends ne prends pas mal que je me sois marrée, je…

Xena - Tout va bien je trouve aussi que j’aurais pu trouver une autre excuse mais bon c’est la seule qui me soit venue. Je… Je voudrais te parler de tout ce qui s’est passé.

Gabrielle - Tu es sûre de vouloir te remémorée ces mauvais moments ??.

Xena - Je souhaiterais … je sais qu’il ne faut pas oublier, zapper ce qui est arrivé mais je voudrais ne pas revenir comme au premier jour de ta venue ici.

Gabrielle - Tu veux quoi ???

Xena - Faire la paix, j’ai apprécié travailler avec toi, bon à certains moments des envies de meurtres me sont passées par la tête. Mais si je fais abstraction de nos querelles et divergences tu as fait un excellent travail.

Gabrielle - Je… Merci ça me touche beaucoup que tu me dises cela. Je dois avouer que j’ai été une sale chipie énervante. J’ai un caractère disons assez franc, direct et j’en passe.

Xena - Après toutes les épreuves que tu as du passer je trouve que tu es sociale. Oh que oui tu es beaucoup plus sociale plus que moi.

Gabrielle - Ne te flagelle pas je t’aie envoyé de sacrés piques.

Xena - Je sais me défendre et j’avoue que j’ai aimé nos accrochages, enfin juste à une certaines mesures. Nous nous sommes blessées mutuellement. Sache que je le regrette profondément, nos querelles on faillit faire capoter l’enquête et…

Gabrielle - Et !! Oui et aussi clore le début, le chouia, l’infime amitié entre nous.

Xena - Chuttt !!Fais gaffe ma réputation… je te jure gamine !!.

Gabrielle - Ahhhhhhh !! Cela fait du bien de rire merci, et moi alors ma réputation de vieille mémé mal fagotée et tout ? silence radio sinon je te botte les fesses.

Xena - Essaye, j’aimerais bien voir ça.

Xena s’approcha de Gabrielle et lui présenta sa main.

Xéna - Amies ??.

Gabrielle - Amies mais motus et bouche cousue.

Les deux femmes se serrèrent la main.

Gabrielle - Pour ne pas que les autres se doutent de quelques chose, continue ton numéro de « qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire pour que la gamine pète les plombs ? ».

Xena - je n’ai vraiment pas le cœur de faire des plans tordus pour t’humilier.

Gabrielle s’approcha de Xena.

Gabrielle - T’inquiète, je sais que tout ce que tu me feras subir, tu ne …tu feras semblant. Je… Enfin je l’espère que tu joueras un jeu que…

Xena - Oui je te le jure partenaire !!.

Gabrielle - C’est dommage que le stage se finisse, nous commencions seulement à nous supporter.

Xena - Oui bon, je vais partir sinon cela va jaser.

Gabrielle - Oui, ils pourraient croire qu’on s’entend bien ou pire que nous sommes amies. File mauvaise graine.

Xena - A plus gamine juvénile.

Flo - Enfin je suis sûre que vous avez été perdues pour écrire votre rapport Gabrielle, maintenant les vacances sont finies.

Gabrielle - Oui chef. Je m’occupe de quel corps ?

Flo - Celui qui a le numéro 9 sur le papier collé à son pied.

Il était midi Gabrielle avait très bien bossé, elle alla au réfectoire pour manger. Elle y trouva une vingtaine de flics, Flo et surtout Xena.

Xena - Tiens voilà la bigleuse !!.

Flo - Mmmhhh, on remet le paquet sur la gamine ma xena ?.

Xena - Pas qu’un peu, j’ai dû la supporter pendant une éternité. Toi l’acnéique tu ne pourrais pas aller t’asseoir le plus loin possible, ton allure me fait peur.

Gabrielle se leva et s’éloigna le plus possible du groupe. Extérieurement elle se sentait blessée son visage exprimait de la tristesse. Mais intérieurement elle savait que Xena faisait semblant, enfin elle l’espérait car elle …

L’après-midi était dure pour Gabrielle son cœur se tiraillait, elle se posait des questions, pouvait-elle faire confiance à Xena ?. Elle joue peut être un double jeu et a tout raconté à Flo ?.

Flo - Vous n’êtes pas là pour être dans la lune !! Vous allez pour la peine nettoyer toute la salle avant de partir. Je ne vous dis pas au revoir. Je vous jure les jeunes d’aujourd’hui !!.

Flo fit semblant de partir et alla trouver Xena.

Flo - Re toi !!

Xena - Tu as préparé un sale coup, aller dis-moi ce qui va arriver à Gabrielle ?.

Flo - Non c’est une surprise, tu vas pisser dans ton string ma belle.

Xena avait peur elle aurait bien aimé savoir ce qui allait arriver à la stagiaire. La seule chose qu’elle savait ou plutôt sentait, c’est que ce qu’allait faire Flo allait blesser Gabrielle.

Voilà le nettoyage était enfin fini Gabrielle était sur les rotules. Elle sortit de la salle d’autopsie et marcha tranquillement pendant quelques minutes, soudain elle glissa sur une flaque noirâtre. Elle s’étala les quatre fers en l’air, des flics présents se marraient.

Elle se releva difficilement elle s’était fait un peu mal. Elle poussa la porte pour se trouver dans l’épicentre du commissariat mais elle n’avait pas remarqué la peau de banane sur son chemin. Elle finiet son atterrissage par terre tout le monde la regarda et s’esclaffa de rire. Elle regarda les gens et elle aperçue Flo qui se tenait le ventre tellement elle rigolait, Xena était à côté et rigolait à gorge déployée.

Gabrielle - Elle fait semblant Abby, elle …

La stagiaire passa devant tout le monde qui la montrait du doigt et continuait de rire. Toute la nuit Gabrielle fit des cauchemars Xena lui disait que c’était une gamine sans cervelle et insipide.

Toute la semaine Gabrielle subit les vacheries de quasiment la moitié du commissariat. Le dernier jour commença Gabrielle était sur ses gardes.

Flo - Mmhh je me frotte les mains Xena, j’ai concocté un vrai supplice pour la petite. Tu sais tu pourrais lui faire des crasses, tu laisses les autres s’en occuper.

Xena - Je les ai laissé faire pour voir comment leurs cerveaux bouillonnaient de malice.

Zeus - Salut les filles je cherche Gabrielle ; vous savez où je pourrais la trouver ?.

Flo - Non patron !! Euh vous la cherchez pourquoi car elle a beaucoup de travail et doit aller faire une course pour moi. Ne vous inquiétez pas cela concerne le taf.

Zeus - Bien quand vous la verrez vous lui demandez de venir me voir.

Flo - Zut on ne va pas pouvoir faire notre dernière farce sinon le boss va remarquer quelque chose.

Xena - Dommage !! Ouf enfin elle va pouvoir se reposer et en finir avec les jeux douteux des collègues.Cinq minutes plus tard Gabrielle réapparu trempée alors qu’il ne pleuvait pas dehors.

Xena - Que s’est-il passé pourquoi tu es trempée jusqu’aux os ?.

Flo - Oups la dernière blague est finie, on va s’ennuyer maintenant.

Gabrielle - Je… je ne sais pas je…

Flo - Le boss te cherche alors va te changer tu te crois où? ce n’est pas une soirée déguisée.

Gabrielle alla chercher une nouvelle tenue, elle se changea et commença à pleurer. Elle sentit une main se poser sur ses épaules, elle releva la tête pour voir Xena qui était attristée.
Xena - Je suis vraiment désolée de tout ce qui t’es arrivée. J’ai tenté de savoir ce qu’ils allaient te faire mais ils sont restés muets.

Gabrielle - Je… Dis-moi que…. Tu n’as rien à voir la dedans ??

Xena - Je te le jure, je… cela m’a fait mal au cœur ce qu’ils ton fait subir.

Gabrielle - « pleure énormément »

La fliquette pris Gabrielle dans ses bras pour la consoler.

Xena - Chuutttt !! Oublies-les, ils sont stupides, ils ne savent pas s’amuser sans s’en prendre aux gens. Je fais la leçon alors que moi aussi je me suis amusée de toi. Mais je ne te connaissais pas, maintenant je…Je veux bien m’amuser mais pas de toi… avec toi.

Gabrielle resserra la prise pour être dans les bras chauds et protecteurs de Xena.

Xena - Le chef nous attend !!.

Gabrielle - Il doit vouloir me dire au revoir.

Zeus - Ah vous voilà, vous allez bien Gabrielle vous avez un petite mine ?.

Gabrielle - Je… Je suis triste de devoir partir.

Zeus - Si c’est ça je peux faire quelque chose. Sakti m’a raconté ce que vous avez fait, sachez que je suis fier de vous. Vous avez grâce à l’aide Xena mis hors d’état de nuire un gang des plus dangereux.

C’est pour ça que je vous aie fait demander, vous devriez changer votre plan de carrière ou sinon travailler en tant que policier et médecin légiste ?.

Gabrielle - Vous voudriez que je travaille ici ??.

Zeus - Oui vous avez toutes les qualités, réfléchissez vous avez travaillé avec Xena maintenant vous êtes prête à tout.

Xena - Il a raison tu as réussi à me supporter, tu peux maintenant travailler avec n’importe qui car personne n’est plus caractériel que moi.

Gabrielle - Ce n’est pas vrai tu es compétente dans ton travail et tu es un bon guide, professeur.

Zeus - Cela tombe bien que vous vous entendiez car je voudrais que vous travailliez ensemble.

Xena - Travailler ensemble ?? Je n’y ai pas pensé, tu crois que c’est une bonne idée on va se bouffer le nez.

Zeus - Montrez que vous êtes des adultes et en plus vous formez une très bonne équipe toutes les deux. Je vous laisse réfléchir donnez-moi votre réponse demain.

Les deux femmes « Bien chef nous vous donnerons notre réponse demain ».


Fin et à a suivre car je vais en faire une série.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Dim 18 Nov 2012 - 7:03

Tu toi avoir tu courage pour écrire tout ca !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Lun 19 Nov 2012 - 20:02

j'ai prit beaucoup de plaisir à écrire cette fic

j'esperes que la suite vous plairas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Mer 21 Nov 2012 - 23:23

heyyy je reviens par ici après une petite absence et je voie quoi FIN??? nonnnnnnnnnn c'est pas possible ça je veux connaitre la suite comment ça va se passé et tout et tout Sad


A quand le reste?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 22 Nov 2012 - 17:59

tsss mel j'ai bien indiquer qu'il y aurait une suite elle seras intituler menotte et scalpel 2

Il faut savoir que je vais en faire une série
pour me moment j'ai écrit 8 pages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 22 Nov 2012 - 18:16

vite écris la suite je suis en manque Very Happy

J'avais bien compris qu'il y aurais une suite mais je pensait qu'on allaient attendre des siècle lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 22 Nov 2012 - 18:17

C'est possible non je déconne mais disons que je n'est pas beaucoup de temps pour écrire.

mais promis je poste la suite complète avant 2050
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 22 Nov 2012 - 18:19

tu as plutôt intérêt ou bien je te traquerai Twisted Evil

Mais tu as dit avoir écrits 8 page ... ma boite MP est ouverte si tu veux lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 22 Nov 2012 - 18:30

bien tenter mais je risque de corriger des choses c'est pour ça que je postes mes fics quand j'ai finie de l'écrire.
sinon désoler mais c'est ma Cora d'amour qui aura la primeure de lire la fic en avant première.
mais je te promets que je ne ferais pas trainer la fic plusieurs années
j'essayrais quand j'ai 5 minutes d'écrire un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 22 Nov 2012 - 18:40

Sad mince je pensé réussir! tant pis je vais posé ma tente en attendant alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Jeu 11 Juil 2013 - 21:14

Bonsoir,

Excellente fic j'ai adorée mais j'aimerai bien lire la suite aller faut l'a publier.
Revenir en haut Aller en bas
Mango
The Dark Harpy ¤ Le Créateur
avatar

- Scripts : 10082
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans un monde pure sans problèmes
Points : 10677
Image :

MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   Ven 12 Juil 2013 - 16:22

Salut Elo !

Tout d'abord bienvenue à toi Smile Ensuite à tu penser à lire ton MP ? pense aussi à te présenter, si tu as besoin d'aide je suis la Smile

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
http://legends-xena.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Menotte et scalpel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Menotte et scalpel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» montage d'une scalpel par démi et nondidju
» Objets berbères
» coup dur pour protech l' importateur Belge
» Custom de Naël - nouveau projet page 6
» Blog fil à fil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power > Pretty Little Liars :: Le Flood :: Des Fics-
Sauter vers: