Power > Pretty Little Liars
Bonjour à toi !

Bienvenu sur le forum Legends of Xena, tu pourras y découvrir l'actualité concernant la série Xena, Charmed et Legend of the Seeker ! Ce forum est également un lieu de partage et de découverte. N'hésite pas à t'inscrire !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Missandra et les trois boules de Jade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Missandra et les trois boules de Jade   Mar 13 Déc 2011 - 15:44

J'espère que vous aller apprécier.

D'ici un mois où deux, je posterais la deuxième partie en exclu ici!!!!!!!!!!!!!!!!!! cheers

Missandra et les trois boules de jade.
Chapitre1 

-'' Ne t’en fais pas Missandra, je suis sûre que tu te feras un tas d'amis dans ta nouvelle école !''
 
Missandra n'avait pas décroché un mot durant tout le trajet qui l'emmenait vers sa nouvelle maison. Ça faisait maintenant deux heures qu'elle était recroquevillée sur la banquette arrière. Sa mère n'avait cessé de lui répéter cette phrase depuis qu'elle lui avait annoncé que la famille déménageait pour le travail de son père.
 
Missandra était une jeune adolescente de douze ans. Elle avait de longs cheveux blonds, des yeux gris-vert et une belle peau dorée. Elle était fille unique c'est pourquoi ses parents la surprotégeaient. Elle était solitaire mais aurait bien aimé avoir au moins une amie avec qui partager sa passion de la lecture. Malheureusement les filles comme les garçons de son âge, la fuyaient ou se moquaient d'elle. Voir les deux. La remarque incessante de sa mère ne faisait donc que l'exaspérer. Son père quant à lui ne misait pas sur la sociabilité visiblement inexistante de sa fille pour se faire des amis mais plutôt sur son intelligence supérieure à la moyenne.
 
De plus en plus déprimée à mesure que la voiture roulait, Missandra finit par se faire une raison en se disant qu'au moins ses nouveaux camarades de collège ne la connaissaient pas, ce qui lui laisserait quelques semaines avant que les moqueries ne commencent.
 
Elle était dans cet état d'esprit lorsque la voiture arriva enfin à destination. Son père se gara dans une allée tapissée de feuilles jaunes et rouges tombées d'un grand chêne à cause de l'automne. Au bout de cette allée, se trouvait une grande maison de briques. Il y avait deux étages et visiblement un grenier. Missandra trouva que toute la maison transpirait la veille bâtisse construite au début des années 1900. Elle lui plut tout de suite.
 
-'' J'ai le droit de choisir ma chambre ?'' demanda-t-elle à ses parents.
 
-'' Tu peux choisir celle que tu veux mais uniquement au deuxième étage, car au premier je vais installer mon bureau et mon atelier.'' lui répondit son père.
 
Missandra poussa la lourde porte d'entrée en bois et une odeur de poussière et de renfermé lui arriva aux narines. Elle entra dans un hall immense d'où partait un double escalier. Elle se précipita au second étage et y trouva quatre portes. Elle commença par ouvrir celle qui se trouvait directement sur sa droite. Ce n'était pas une chambre mais un débarras. Elle ouvrit ensuite la porte qui se trouvait juste en face du débarras et sut qu'en effet il y avait un grenier puisque qu'elle vit les marches qui y montaient. Décidant de choisir sa chambre plus tard, elle monta l’escalier. Arrivée en haut, elle actionna l'interrupteur et poussa un hurlement. Devant elle, se tenait un ours, un vrai ours au pelage  brun, debout sur ses pattes arrières, la gueule ouverte. Missandra dévala l'escalier à tout allure et en un rien de temps se retrouva dehors. Elle courut vers sa mère.
 
-'' Maman au secours, il y a un ours dans le grenier, il a voulu me dévorer !!''
 
-'' Tu as encore lu un de tes livres d'horreur ! Je t'avais dit d’arrêter, ça te donne des cauchemars !!''
 
-'' Mais je ne dormais pas !!!''
 
-'' Allons ma chérie, aide plutôt papa  à porter ses plans.''
 
-'' Mais maman c'est vrai je te jure !!''
 
-'' Missandra ça suffit !! Je sais que tu ne voulais pas déménager mais ce n'est pas une raison pour inventer de telles histoires !!''
 
-'' Pourquoi toi et papa ne voulaient jamais me croire quand je vois des trucs pas normaux ?''
 
-'' Va aider ton père Missandra c'est la dernière fois que je te le dis !!''
 
Missandra alla donc aider son père en traînant les pieds. Elle se promit de ne plus jamais parler des choses bizarres qu'elle voyait parfois à ses parents. En effet, depuis qu'elle avait quatre ans, elle voyait des choses que les autres autour d'elle, et notamment ses parents, ne voyaient pas. Ainsi une fois elle avait vu, dans la rue, une vielle dame habillée d'une cape noire qui n'avait qu'un œil au milieu du front. Une autre fois, elle vit des jumeaux qui sous ses yeux se fondirent l'un dans l'autre pour ne finalement faire plus qu'une personne.
 
Elle vit bien des choses comme ça, mais la chose la plus étrange qu'elle ai jamais vu de sa vie arriva un jour de canicule exceptionnelle de septembre il y a quatre ans. Missandra s'était perdue dans les bois en cherchant son chien, qui est mort depuis. Il faisait presque nuit quand elle aperçu un chemin. Soulagée d'avoir enfin trouvé un signe de civilisation, elle avait couru jusqu'à en perdre haleine et s'était pris les pieds dans une racine. En se relevant, elle était tombée nez à nez avec un dragon. Il l'avait fixé pendant quelques secondes, puis avait disparu. Ses parents l'avait retrouvée roulée en boule une heure après, à moins d'un kilomètre de chez elle.
 
Ses parents lui demandèrent de quoi elle avait eu peur au point d'être prostrée à terre. Elle le leur avait dit, mais ils ne l'avaient pas cru bien sûr et ni eux ni elle n'en reparlèrent plus jamais.
 
Une fois un peu rassurée, Missandra retourna choisir sa chambre. Elle prit celle qui avait un petit balcon donnant sur le jardin. Son père lui monta son lit, son armoire et son étagère à livres. Après quoi elle rangea ses affaires. Parmi ses livres, elle en choisit un pour le lendemain puisqu’elle arrivait dans un nouveau collège et savait qu'elle lirait pendant la récrée. Elle prit « La guerre des boutons ». Elle l'avait déjà lu mais c'était l'un de ses livres préférés. Elle s’installa sur son lit pour commencer à le lire, quand sa mère entra dans sa chambre.
 
-'' Ma chérie, il est temps que tu te couches. Comme demain je ne pourrai pas t’emmener au collège, je te réveillerai demain matin à 6h et tu prendras le bus.''
 
-'' C'est tôt ça 6h !''
 
-'' C'est le prix à payer  pour avoir une bonne éducation.''
 
-'' Oui je sais. Alors bonne nuit maman.''
 
Une fois qu'elle eut éteint la lumière, Missandra s’allongea et observa le tapis d'étoiles qu'elle avait accroché à son plafond et fit un vœu :
 
-'' Pourvu que demain je me fasse une amie.''
 
**
 
Trois quart d'heure de bus fut nécessaire pour arriver au collège. Du coup, elle arriva à 7h50. Une surveillante l'amena jusqu'à sa salle de classe où elle dut se présenter debout face aux autres élèves. Ce ne fut pas facile mais elle s'en sortit et se plaça au fond de la classe,  tout le monde l'oublia.
 
A la récrée, comme prévu, elle se mit dans un coin et commença à lire « La guerre des boutons ». Alors qu'elle finissait le premier chapitre, une ombre vint masquer le soleil. Elle leva la tête et vit un garçon qui devait avoir son âge.
 
-'' Et la nouvelle, qu'est ce que tu lis ?''
 
-'' La guerre des boutons.''
 
-'' C'est un vieux livre ça. Donne-le moi, je vais t'en débarrasser.''
 
-'' Non mais ça va pas !! Tu n'as pas autre chose à faire que de venir me chercher des noises ?''
 
-'' Tu es bizarre toi !! Je ne comprends pas ce que tu veux dire.''
 
-'' Vu l'intelligence que reflète ton regard, ça ne m'étonne même pas !''
 
-'' Tu m'insultes espèce de..''
 
Il se pencha et l'attrapa pas le col de sa chemise. Il allait la frapper mais son point fut retenu.
 
-'' Lâche-là Mickey ou bien tes parents auront besoin de ton dossier dentaire pour t'identifier.''
 
-'' Excuse-moi Véga, je ne savais pas que c'était une de tes protégées.''
 
-'' Tu sais bien que ceux qui ont besoin de mon aide contre des crétins comme toi sont mes protégés. Maintenant va-t-en.''
 
Le garçon s'en alla s'en demander son reste. Missandra observa son sauveur, ou plutôt sa sauveuse. Elle était grande, avait de longs cheveux noirs qui lui tombaient dans le bas du dos, une silhouette athlétique, mais ce qui était le plus stupéfiant pour Missandra, c'était ses yeux bleu clair.
 
-'' Je me présente, je suis Véga.''
 
-'' Eu... Moi c'est Missandra.''
 
-'' Je suis enchantée de te connaître. Allons nous promener. Il y a du soleil, ne restons pas dans l'ombre. Il faut en profiter avant l’hiver.''
 
Missandra était littéralement scotchée au regard de Véga. Celle-ci s'en aperçu et lui fit un sourire éclatant.
 
-'' Qu'as-tu donc à me dévisager ? J'ai un bout salade coincé entre les dents ?'' dit Véga en rigolant.
 
-'' Ah euh... non. C'est juste que j'aime bien tes yeux.'' Missandra se rendit compte de ce qu'elle venait de dire et tourna la tête en rougissant.
 
-'' Et Miss, ne rougis pas, tu n'es pas la première personne à me dire ça, ni la première fille d’ailleurs.''
 
-'' Excuse-moi, je rougis facilement. Alors tu es en quelle classe ?''
 
-'' C'est ma dernière année au collège. J'ai 15 ans et toi ?''
-'' Tu fais plus âgée. Euh.. je veux dire qu'avec ta taille on pourrait croire que... Euh...''
 
-'' Détends-toi, je sais que je suis grande, tu n'as pas à te sentir gênée de m'en parler. Alors, quel âge as-tu ?''
 
-'' Je viens d'avoir 12 ans.''
 
-'' Donc tu es au début de tes années folles dans ce collège.''
 
-'' Pourquoi mes années folles ? Je suis quelqu'un de plutôt posée.''
 
-'' Oui j'avais remarqué. Tu sais moi aussi j'aime beaucoup lire. Mais j'aime bien m’amuser aussi. Tu devrais essayer un jour.''
 
-'' C'est à dire que je ne suis pas très sociable et que je n'ai pas beaucoup d'amis du coup. Alors pour m'amuser ce n'est pas très facile.''
 
-'' Tu te trompes Missandra. Tu as une amie maintenant.''
 
Ce fut au tour de Missandra de faire un grand sourire.
 
-'' Dis-moi Véga, ça te dirait de venir chez moi après les cours ? Comme ça je pourrai te montrer ma collection de livres.''
 
-'' Je ne peux pas ce soir.''
 
Missandra perdit son sourire et commença à partir en sens inverse.
 
-'' Eh, où vas-tu ? J'ai dit que je ne pouvais pas ce soir, pas que je ne voulais pas. Tu m'as l'air d'avoir des problèmes de confiance en toi. Tu habites où ?''
 
-'' J'habite le village d'à côté. Enfin pas vraiment à côté puisque qu'il faut quand même trois quart heure de bus pour y aller.''
 
-'' C'est cool !! J'y habite aussi, mais moi c'est ma mère qui m'amène au collège tous les matins. Écoute, si tu n'as rien de prévu demain, je pourrai venir chez toi.''
 
-'' Oui. Je veux dire : non, je n'ai rien de prévu. Je te donne mon adresse.''
 
Missandra lui donna un petit bout de papier au moment où la sonnerie retentit.
 
-'' Alors à demain mon amie.''
 
-'' A demain Véga.''
 Chapitre 2
Missandra rentra chez elle le soir toute contente. Elle trouva sa mère dans la cuisine en train de préparer un gâteau.
 
-'' Maman, je me suis fait une amie au collège, ça ne te dérange pas si elle vient demain à la maison après les cours ?'' 
 
-''  Tu vois ma chérie, je t'avais bien dit que tu te ferais de nouveaux amis. Oui elle peut venir à la maison si vous ne faites pas trop de bruit. Ton père est en plein dans son projet et il ne veut pas être dérangé.''
 
-'' On ne fera pas trop de bruit car elle aime bien lire elle aussi.''
 
-'' Bien. Comment s'appelle-t-elle ?''
 
-'' Véga. C'est cool comme prénom tu ne trouves pas ?''
 
-'' C'est surtout étrange. Que font ses parents ?''
 
-'' Je ne sais pas.''
 
-'' C'est ton amie et tu ne sais pas ce que font ses parents ?!''
 
-'' Nous nous sommes rencontrées à la récrée de ce matin. Sans elle, un garçon m'aurait frappée. Alors on a parlé d'autre chose que de ses parents.''
 
-'' Un garçons a faillit te frapper ? Tu changes de collège. Je n'arrive pas à croire qu'on paye et que la cours ne soit même pas surveillée.''
 
-'' Non maman, je ne veux pas changer de collège. Je ne risque rien avec Véga je le sens. Et puis si je change de collège, il faudra que j'aille en internat et ce sera encore pire.''
 
-'' D'accord tu ne changeras pas de collège. Sauf si jamais il t'arrive encore quelque chose.''
 
-'' Merci maman. Je monte faire mes devoirs.''
 
 
**
 
Le lendemain, comme prévu, Véga se rendit chez son amie. Elle sonna à la porte et ce fut la mère de Missandra qui lui ouvrit.
 
-'' Bonjour. Je suis Véga. Vous devez être la mère de Missandra. Je suis enchantée de vous rencontrer.''
 
-'' C'est un plaisir pour moi également. Missandra est dans sa chambre au deuxième étage. C'est la dernière porte sur la gauche.''
 
-'' Merci madame.''
 
-'' Je t'en prie, tu peux m’appeler Stacy.''
 
Arrivée en haut de l'escalier, Véga n'eut pas besoin de chercher la chambre de Missandra puisque celle-ci était assise dans le couloir avec un livre.
 
-'' Salut étrangère. Tu lis quelque chose d’intéressant ?''
 
Missandra sursauta.
 
-'' Véga, tu m'as fait peur. Je t’attendais plus tard.''
-'' Merci pour l’accueil. Pourtant j'ai sonné, tu n'as pas entendu ?''
 
-'' Désolée, je suis un peu tendue. Non, je ne t'ai pas entendu sonner, j'étais plongée dans mon livre : « vingt mille lieux sous les mers ». Tu connais ?''
 
-'' Bien sûr, c'est de Jules Verne. Je l'ai lu il y a quelques temps. Pourquoi es-tu tendue ?''
 
-'' J'entends des bruits dans le grenier.''
 
-'' Quoi comme bruits ?''
 
-'' Des bruits je te dis.''
 
-'' Pourquoi tu n'es pas allée voir ce que c'était ?''
 
-'' Je ne veux pas monter, j'ai trop peur.''
 
-'' Peur de quoi ?''
 
-'' Si je te le disais tu me prendrais pour une folle.''
 
-'' Je te jure que non.''
 
-'' Tu dis ça maintenant, mais une fois que je te l'aurais dit tu ne penseras plus la même chose.''
 
-'' Tu n'as pas confiance en moi ?''
 
Véga la regarda intensément et Missandra crut qu'elle allait se noyer dans son regard.
 
-'' Si j'ai confiance en toi. Bon, tu me promets de ne répéter à personne ce que je vais te dire ?''
 
-'' Je le promets sur ta tête, comme ça je ne la trahirai jamais.''
 
-'' Depuis aussi loin que je me souvienne, je vois des choses que les autres ne voient pas.''
 
-'' Peux-tu être plus explicite ?''
 
-'' Et bien une fois j'ai vu une paire de chaussures qui marchaient toutes seules. Une autre fois, j'ai vu un fantôme repasser son  drap. Et encore ce ne sont que des exemples. Mais à chaque fois, personne d’autre ne les voit. Alors, tu penses que je suis folle ?''
 
-'' Je ne pense pas non. Je sais qu'il y a en ce monde des choses étranges que la science ne permet pas d'expliquer. C'est pour ça que tu ne veux pas monter au grenier ? Tu as peur de voir quelque chose que tu ne peux t’expliquer ?''
 
-'' Et bien en fait je l'ai déjà vu. Je cherchais ma future chambre l'autre jour et je suis tombée sur la porte de l'escalier. Étant curieuse de nature, je n'ai pas pu résister et je suis montée. Et j'ai failli me faire bouffer par un ours ! Il se tenait en haut de l'escalier, la gueule grande ouverte. J'ai filée avant  qu'il ne puisse me mordre et je n'ai pas osé remonter depuis.''
 
-'' OK. Et bien moi je vais aller le voir cet ours. C'est par où qu'on passe ?''
 
-'' Tu ne vas pas y aller !! Il va te faire la peau !''
 
-'' Je ne risque rien. Je veux juste le voir de prés !!''
 
-'' Tu vois tu ne me crois pas !!''
 
-'' Il est où cet escalier ?''
 
Missandra lui désigna la porte.
 
-'' Je viens avec toi '' lui dit-elle.
 
-'' Tu es bien sûre ? D'accord mais alors accroche-toi à mon bras.''
 
Véga tourna la poignée et actionna l'interrupteur. Elles montèrent doucement les marches. Arrivées en haut, Missandra resserra son étreinte sur le bras de son amie.
 
-'' Pas si fort ! Je ne sens plus mon bras là !''
 
-'' Chut, il va nous entendre. Arhhhhh il est là !!!''
 
Missandra se cacha derrière Véga et plongea sa tête dans son dos.
 
-'' Ah ah ah. Missandra c'est bon tu peux venir, il ne te fera pas de mal, il est empaillé.''
 
Missandra sortit doucement sa tête et fixa l'ours. En effet celui-ci ne bougeait pas.
 
-'' Ah OK, c'est pour ça qu'il ne m'a pas poursuivi. A propos puis-je te dire que j'adore l'odeur de ta lessive ?''
 
-'' Ah ah, merci. Et si nous allions dans ta chambre pour que tu me montres ta collection de livres ? Il fait froid ici.''
 
-'' Pas de problème. Cet endroit me donne la frousse.''
 
Elles passèrent la fin de journée à parler toutes les deux, tranquillement assises sur le lit de Missandra.
 
-'' Ils font quoi dans la vie tes parents ?'' demanda Véga.
 
-'' Tu veux dire quoi par ils font quoi ? Tu veux connaître leurs hobbies ?''
 
-'' Ah ah, non, je veux dire quelle est leur profession ?''
 
-'' Ah OK. Ma mère reste à la maison et mon père est architecte.  C'est parce qu'il a eu une promotion qu'on a déménagé.''
 
-'' Je suis contente qu'il ait eu une promotion, sinon on ne se serait jamais rencontrées.''
 
-'' Oui c'est sûre. Fais-moi penser à le remercier pour ça. Et toi, que font tes parents ?''
Le visage de Véga s’assombrit.
 
-'' Ma mère travaille dans un fast-food pour pouvoir payer les factures. Quand à mon père, il s'est barré quand j'avais six ans.''
 
-'' Je suis désolée, je ne voulais pas te mettre mal à l'aise.''
 
-'' T'inquiète pas, tu ne m'as pas mise mal à l'aise. C'est juste que le jour où je retrouve mon père, lui et moi on aura des comptes à régler.''
 
Missandra ne put rien dire car sa mère entra dans la chambre.
 
-'' Véga, tu veux manger avec nous ce soir ?''
 
Missandra se tourna vers son amie pleine d'espoirs.
 
-'' Merci Stacy mais je dois rentrer chez moi. Ma mère a prévu à manger pour moi.''
 
-'' D'accord. Missandra, on mange dans un quart d'heure.''
 
-'' OK maman.''
 
Une fois seules, Véga se tourna vers son amie.
 
-'' Ne fais pas cette tête de malheureuse. J'aurai bien d'autres occasions de manger chez toi.''
 
-'' Alors tu dormiras aussi chez moi à ce moment là !!''
 
-'' Tu me proposes une soirée pyjama ?''
 
-'' Exactement. On mangera des pizzas, on boira autant de coca qu'on veut et on regardera la télé jusqu'à pas d'heure !!!''
 
-'' Ça me paraît très tentant.''
 
Véga dit cela en regardant intensément Missandra. Celle-ci ne sut pas pourquoi, mais elle rougit fortement.
 Chapitre 3
-'' Euh.. oui c'est sympa une soirée pyjama.'' dit Missandra de plus en plus rouge.
 
-'' Pourquoi rougis-tu ? Oui c'est sûre que ça serait sympa. J'en parlerai à ma mère et je te tiens au courant.''
 
-'' OK, alors on prévoit ça pour le week-end prochain ?''
 
-'' Ça me va. Bon, je dois y aller.''
 
-'' Je t’accompagne en bas.''
 
Sur le pas de la porte, Véga se retourna vers Missandra.
 
-'' Merci pour cette après-m’ c'était génial, j'ai passé un bon moment.'' Elle se pencha et déposa un baiser sur la joue de Missandra qui une fois de plus rougit comme une tomate.
 
-'' Ah... Euh... Oui c'était sympa.''
 
-'' A plus tard Miss.''
 
Et Véga s’en alla dans le crépuscule non sans avoir fait un clin d’œil à son 'amie'.
 
Missandra rejoignit ses parents à table et le questionnement put commencer. Ce fut son père qui ouvrit les hostilités :
 
-'' Quel âge à ton amie ?''
 
-'' Quinze ans.''
 
-'' Elle paraît plus vielle.''
 
-'' Oui parce qu'elle est grande.''
 
-'' As-tu réussi à savoir ce que faisait ses parents ?'' lui demanda sa mère.
 
-'' Son père est parti et sa mère travaille dans un fast-food.''
 
Son père et sa mère échangèrent un étrange regard.
 
-'' Ça explique beaucoup de choses.''
 
-'' Ça explique quoi ? Papa, pourquoi tu dis ça ?''
 
-'' Tu n'as donc rien remarqué ? Sa façon de s'habiller et son vocabulaire sont pourtant très révélateurs de ce  qui peut se produire dans un milieu défavorisé.''
 
-'' Maman, cesse donc de débiter ce que tu as lu dans tes magazines pour ménagères et explique-moi ce dont toi et papa parlez !!''
 
-'' Tu n'as pas honte de parler à ta mère de cette façon ? Monte dans ta chambre, tu es privée de dîner. Demain tu feras des excuses à ta mère sinon fini ton argent de poche pour acheter des livres.''
 
-'' Oui vas-y, fais-toi passer pour un semblant de père alors que tu ne te souviens même pas de le date de mon anniversaire !!''
 
-'' Je t'ai déjà dit que j'étais en réunion ce jour-là et que c'est pour ça que je n'ai pas pu venir.''
 
Missandra partit en pleurant dans sa chambre.
 
-'' J'aurai bien aimée que tu sois restée Véga, comme ça cette conversation n'aurait jamais eu lieu ou sinon tu m'aurais réconfortée.''
 
**
 
Le lendemain au collège, Missandra croisa Véga au détour d'un couloir.
 
-'' Eh Miss, tu vas bien ?''
 
-'' Euh.. oui, et toi ?''
 
-'' Non, tu ne vas pas bien. Je le vois à tes yeux, tu as dû pleurer il n'y a pas longtemps.''
 
-'' Suis-je transparente à ce point ?''
 
-'' Peut-être pas pour les autres, mais moi je fais attention à toi. Alors, pourquoi as-tu pleuré ?''
 
-'' Je t'en parlerai à la récrée, je suis en retard pour mon cours d'histoire.''
 
-'' Quelle prof  tu as en histoire ?''
 
-'' Euh... Mademoiselle Genêt.''
 
-'' Alors si tu as Audie ce n'est pas grave, je la connais bien. Tu n’auras qu'à lui dire que tu t'es perdue dans les couloirs et elle ne te sanctionnera pas. Toi et moi nous devons parler. Je n'aime pas voir mes amis dans un tel état.''
 
-'' OK. Mais si je me fais coller, je lui dirai à Genêt que c'est de ta faute.''
 
-'' Oui si tu veux. Tu en profiteras pour me rappeler à son bon souvenir.''
 
Véga entraîna Missandra jusque dans les toilettes des filles vides à cette heure-ci.
 
-'' Bon alors, pourquoi as-tu pleuré ?''
 
-'' Je te le dirai si tu me dis comment ça se fait que tu connais aussi bien Mademoiselle Genêt.''
 
-'' Je ne sais pas si tu es bien prête pour entendre ce genre d'histoire, ni si je peux te faire confiance.''
 
-'' Alors là c'est l’hôpital qui se fout de la charité. Hier encore tu me demandais d’avoir confiance en toi et je te l'ai accordé. Et en ce qui me concerne tu peux me croire c’est déjà exceptionnel en soi.''
 
-'' Tu ne comprends pas, ça ne concerne pas que moi, mais une autre personne alors je dois me montrer prudente.''
 
-'' OK. Alors je te dis pourquoi j'ai pleuré et toi tu me dis tout.''
 
-'' Peut-être pas tout mais je t'en dirai un peu pour commencer.''
 
-'' Ça marche.''
 
-'' Tu es dure en affaire.''
 
-'' J'ai pleuré déjà parce que mes parents ont parlé de toi mais je n'ai pas tout compris et il n'ont pas voulu m'expliquer. Et j'ai pleuré aussi parce que j'aurai aimé que cette année mon père se souvienne de mon anniversaire. J'ai l'impression de ne pas avoir de père parfois.''
 
Missandra voulu prendre Véga dans ses bras pour se faire réconforter, mais elle fut vivement repoussée.
 
-'' Tu as un père. De quoi te plains-tu ? Ta famille est soudée, tu sais que tu auras à manger à tous les repas, que tu auras toujours de l'eau chaude pour te laver. Tu n'es qu'une petite enfant pourrie-gâtée. Adieu.''
 
-'' Tu n'es pas bien dans ta tête ou quoi ? Véga attends !''
 
Mais Véga avait déjà disparu. Missandra, mortifiée par ce qui venait de se passer, partit en cours. Elle ne comprenait rien à ce qui venait de se passer. Un moment avant Véga agissait comme un garçon  qui la draguait, cette pensé la fit sourire, tant c'était ridicule. Et le moment d’après, elle agissait comme si elle avait été frappée par la foudre.
 
**
 
Elles ne se parlèrent pas pendant des semaines. Chaque fois que Missandra l’appelait, Véga se dépêchait de disparaître. Cette situation était pesante pour Missandra. Elle analysa la situation et finit par admettre qu'elle pouvait agir comme une enfant pourrie-gâtée par moments. Elle se demanda également comment elle avait pu s'accrocher aussi intensément à une personne en l'espace de seulement quelques jours.
Un soir, en regardant son plafond étoilé, elle se fit la promesse que dés le lendemain elle coincerait Véga pour essayer de recoller les morceaux.
 
La même nuit, elle fut réveillée par des bruits en provenance des carreaux de sa fenêtre. Elle sortit de son lit et alla ouvrir ses rideaux. Elle faillit crier mais heureusement se retint à temps. Sur son balcon se tenait Véga. Missandra ouvrir sa fenêtre et frissonna mais elle ne saurait jamais si c’était à cause du froid ou de la joie de voir son amie.
 
-'' Véga, qu'est ce que tu fais là ? Si mes parents découvrent que tu es là je vais avoir des ennuis !''
 
-'' Si tu chuchotes tout se passera bien.''
 
-'' Ah oui c'est pas bête.''
 
-'' Je suis venue m'excuser pour l'autre fois.''
 
-'' Tu sais, tu aurais pu le faire demain.''
 
-'' Ça ne pouvait pas attendre. Je m'en veux tellement de t'avoir traitée de gamine pourrie-gâtée.''
 
-'' Non, tu avais raison. Allez, ne reste pas plantée là, viens t’asseoir sur mon lit.''
 
Elles parlèrent une bonne partie de la nuit et finirent par s'endormir dans les bras l'une de l'autre. Ce fut dans cette position qu’au matin la mère de Missandra les trouva.
 Chapitre 4
-'' Missandra, c'est l'heu... AAAAAHHHHHH... Qu'est-ce qui se passe ici ? Sors immédiatement de chez moi !!!!!!''
 
Véga partit en courant de la maison. Stacy lui courut après puis hurla à Missandra de descendre. Elle arriva dans le salon en traînant les pieds. Ses parents étaient assis dans le canapé et paraissaient furieux.
 
-'' Missandra, comment se fait-il que ta mère ait retrouvé ton amie dans ton lit et dans tes bras ?''
 
-'' On s'était pris la tête il y a quelques semaines et elle est venue cette nuit pour s’excuser.''
-'' Elle est venue s'excuser cette nuit, dans ta chambre ?'' ironisa son père.
 
-'' Bon OK c'est vrai, j’admets que ce n'était pas le meilleur moment, la prochaine fois elle passera par la porte d'entrée en journée.''
 
-'' Non ! Elle ne mettra plus jamais les pieds dans notre maison. Je téléphonerai à sa mère dans la journée pour qu'elle la change de collège. Il est hors de question que ce soit nous qui payons les frais des conneries de sa fille.'' dit sa mère.
 
-'' Quoi, vous n'allez tout de même pas la faire changer de collège juste parce qu'elle m'a rendu visite en pleine nuit !!!''
 
-'' Missandra, je vais te poser la question une fois et je veux que tu me répondes honnêtement : t'a- t'elle touchée cette nuit ?''
 
-'' Quoi ? Je ne comprends pas ce que tu veux dire.''
 
-'' Avez-vous fait quoi que ce soit de répréhensible ?''
 
-'' Ben on a parlé et dormi c'est tout. On n'aurait rien pu faire de mal puisque les bouteilles d'alcool sont enfermées à clef et qu’elle ne fume pas. Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous vous mettez dans un état pareil juste parce que j'ai dormi avec une copine.''
 
-''A partir de maintenant, ton père et moi ne voulons plus que tu la fréquentes.''
 
-'' C'est pas juste, on n’a rien fait de mal.''
 
-'' Tu apprendras que la vie est injuste.'' dit son père en sortant du salon.
 
-'' Pour une fois que j'avais une amie...''
 
**
 
Missandra attendait à l'abri bus pour rentrer chez elle après la journée la plus frustrante de sa vie. Véga n'était pas venue au collège, prouvant que, pour une fois, sa mère avait bien fait ce qu’elle avait dit. Elle allait monter dans le bus, quand Véga apparut. Missandra se jeta dans ses  bras.
 
-'' Véga. C'est bon de te revoir, j'ai bien cru que plus jamais je n'aurai de tes nouvelles. Tu as changé de collège ou bien tu es en fuite ?''
 
-'' Ouh la, ça fait beaucoup de questions en peu de temps ça ! Dis-moi, ça ne te dérange pas de prendre le prochain bus ?''
 
-'' Non pas du tout.''
 
-'' Alors viens avec moi. J'ai quelque chose d’intéressant à te montrer.''
 
Véga la prit par la main et lui fit traverser la route. Elles traversèrent plusieurs rues et ruelles et s’arrêtèrent devant une haute clôture de bois. 
 
-'' Puisqu'il m'est apparu que désormais nous ne pourrions nous voir qu'en cachette, et que visiblement tu sembles croire que je n'ai pas confiance en toi, je vais te montrer mon plus grand secret. Mais avant, je veux que tu me promettes sur ma tête que tu ne diras jamais rien à personne sur ce que tu vas voir ici.''
 
-'' Je te le promets. Ne me regarde pas comme ça, je vois tellement de choses plus étranges les unes que les autres, qu’il en faudrait beaucoup pour…''
 
-'' C'est bon, j'ai compris. Ah oui, autre chose avant d’entrer, tu vas rencontrer quelques uns de mes amis, ils sont un peu spéciaux, mais ne les juge pas trop vite.''
 
Elle siffla deux fois et donna trois coups de pied dans la clôture. Celle-ci s'ouvrit un petit peu, leur permettant d'entrer. Une fois à l'intérieur, un jeune garçon s'avança vers Véga.
 
-'' Mot de passe ?''
 
-'' Oh, eh, ça va Mark, ça sert à rien tes mots de passe. Tu ne crois quand même pas que je vais te répondre Caput Draconis ?''
 
-'' Je pensais que ça renforçait la sécurité.''
 
-'' Je te présente Missandra. Missandra je te présente Mark alias Spider. Il est un peu geek sur les bords mais pas bien méchant.''
 
-'' Il ne faut pas se fier aux apparences, je suis dangereux alors fais gaffe à toi Véga.''
 
Missandra détailla le garçon. Il devait avoir une dizaine d'années, portait des lunettes rondes ainsi qu'une grande cape noire.
 
-'' Allez, viens Miss, laissons Mark à son délire.''
 
-'' Un jour ma colère s'abattra sur toi aaaahhhhhh.''
 
Mark sortit une épée en bois mais se prit les pieds dans sa cape et s'étala de tout son long.
 
Elles continuèrent leur chemin sans même se retourner.
 
-'' Pourquoi cette clôture ? Je ne vois que des buissons..''
 
-'' Ça c'est ce que tout le monde croit.''
 
Véga lui fit traverser les buissons et Missandra vit devant elle une grande maison en pierres grises. Elle semblait assez lugubre et Missandra sentit un frisson lui remontait le long de la colonne vertébrale.
 
-'' C'est incroyable qu'une maison de cette taille passe inaperçue de la rue !''
 
-'' Il y a beaucoup d'arbres comme tu as pu le constater toi-même. De plus les gens ne voient que ce qu'il veulent.''
 
-'' C'est ça ton plus grand secret ? Une maison qui tombe en ruine ?''
 
-'' Bien sûr que non, le meilleur est à l'intérieur.''
 
D'un geste brusque, Véga ouvrit la porte. Elle invita d’un geste Missandra à entrer, mais elle la découvrit terrorisée. Véga la poussa donc contre son grès à l'intérieur. Stupéfaite, Missandra se retrouva, non pas dans un hall comme elle s'y était attendu, mais dans un couloir juste éclairé par quelques torches enflammées. Véga la tira par la main jusqu'à une pièce au bout du couloir. Cette pièce était circulaire et dotée de cinq portes.
 
-'' Voilà Le Purgatoire.''
 
-''  Ce n'est guère rassurant.''
 
-'' Nous l’appelons ainsi car c'est ici que ce fait le choix de savoir dans quelle pièce nous allons entrer.''
 
-'' Oui ben comme dans n'importe quel couloir de n’importe quelle autre maison.''
 
-'' Ne gâche pas tout !!''
 
-'' Je suis désolée mais j’essaye de me rassurer moi-même.''
 
Véga se tourna vers Missandra et la regarda dans les yeux un long moment avant de parler.
 
-'' Missandra, oh Missandra sache que jamais je ne ferai quoique ce soit qui pourrait te faire du mal. Sache aussi que tu es en sécurité avec moi.''
 
Missandra ne sut pas ce qui lui prit mais elle approcha sa bouche de celle de Véga. Celle-ci ne broncha pas. Ce fut une des portes qui s'ouvrit qui les sortit de l'espèce de transe dans laquelle elles semblaient plongées.
 
-'' Ahhhh ! Ouf   Véga c'est toi !!.''
 
-'' Qui d'autre ?''
 
-'' Oh pitié pas cette phrase !!''
 
-'' Désolée mais elle me fait trop rigoler cette pub. Tara, je te présente Missandra, Missandra je te présente Tara.''
 
Missandra, qui semblait à peine se remettre de ce qu'elle venait de vivre, tourna lentement le tête vers Tara et ne sembla se rendre compte de sa présence qu’à cet instant.
 
-'' Enchantée Tara, moi c'est Missandra.''
 
-'' Oui je sais, la vache t’as une de ces têtes !! Tu lui as fait quoi Véga ?''
 
-'' Mais rien, c'est l'endroit qui l’impressionne c'est tout.''
 
-'' Je venais te voir parce que Ben s'est encore bloqué en haut du treuille et je suis trop petite pour le récupérer.''
 
-'' Pourquoi n'as-tu pas demandé un coup de main à Nitro ?''
 
-'' Il est en train de bugger devant les limages du fond et je n'ai pas réussi à l’en décoller.''
-'' OK c'est bon j'ai compris c'est moi qui m'y colle. Tu viens Miss ?''
 
Missandra suivi les deux filles par une autre porte que celle que Tara avais prise pour venir. Elle put détailler un peu mieux cette dernière alors qu'elles franchisaient un large halo de lumière. Tara était petite, les cheveux courts bruns aux pointes teintées de rouge. Elle était habillée d'un jeans craqué à plusieurs endroits et  d'une chemise blanche aux manches retroussées sur ses bras qui étaient si fins que Missandra se dit qu'elle pourrait les lui casser si jamais elle devait lui serrer la main. Alors que son attention se reportait sur le dos de Véga, un courant d'air la fit frissonner et elle se rendit compte qu'elles étaient à présent au dehors.
 
En fait, elles étaient encore dans la maison, mais il n'y avait plus de toit dans cette pièce. La végétation avait repris lentement ses droits et un arbre avait carrément poussé dans un coin. Le lierre avait envahi presque la totalité des murs. Ça et là des pierres étaient au sol et des touffes d'herbes jonchaient le sol. Au centre de la pièce se trouvait un large trou d'au moins cinquante centimètres de diamètre, au bord duquel des tiges de métal étaient plantées. Au bout de ces tiges, une corde remuait.
 
-'' On se croirait dans un décor de jeu vidéo.'' dit Missandra.
 
-'' Y a quelqu'un ?''
 
La voix provenait du trou et Véga se précipita au dessus.
 
-'' C'est moi Ben. Je viens te chercher, ne bouge pas sinon tu vas tomber.''
 
Véga s'allongea sur le sol et glissa lentement dans le trou. Après quelques efforts, elle ressortit en tirant par les pieds un jeune garçon de l'âge de Missandra.
 
-'' La prochaine fois que tu veux aller dans le trou Ben, tu attendras que je sois là.''
 
-'' Oui ben en attendant le treuille est foutu.''
 
-'' Missandra, je te présente Ben, Ben voici Missandra.''
 
-'' Salut Sandra. Tara, peux-tu m’apporter ma caisse à outils ?''
 
Ben ne fit guère attention à Missandra. Véga la prit par la main et l'entraîna dans une autre pièce. Celle-ci était triangulaire avec en son centre un bassin rempli d'une eau trouble. Assis sur une chaise, observant le bassin, se trouvait un jeune homme habillé d'un pagne.
 
-'' Nitro, voici Missandra.''
 
Nitro se retourna et détailla Missandra.
 
-'' Voilà donc la fameuse Missandra dont tu ne cesses de nous parler.''
 
-'' Oh arrête, je n'en ai pas parlé tant que ça !!''
 
-'' Si mais ceci est sans importance. Les limages sont agités aujourd'hui, je me demande ce que cela signifie.''
 
Il reprit son observation et Missandra, intrigué s'approcha. Au moment où elle collait son nez contre la paroi, un long serpent vint taper sa tête dans le carreau. Missandra se recula en criant.
 
-'' Ne t’en fait pas Miss, le verre est solide.'' dit Véga alors que Missandra se collait à elle de peur.
 
-'' Oui je me doute mais ça fait peur quand même !''
 
Véga serra ses bras autour d'elle et posa sa tête sur la sienne. Elle inspira l'odeur des cheveux de Missandra et poussa un soupir de contentement. Missandra s'en rendit compte mais ne dit rien. Elle commencer à s’habituer à la proximité de son amie et trouvait cela très agréable. Elles restèrent dans la même positon pendant quelques minutes puis Véga, qui semblait sortir d'un rêve, la repoussa doucement.
 
-'' Je pourrai rester des heures comme ça, mais si tu ne te dépêches pas, tu vas rater le dernier bus.''
 
-'' Oui c'est vrai.''
 
-'' Tu peux revenir ici quand tu veux, je serai toujours là, enfin surtout après les cours.'' rajouta-t-elle avec un sourire.
 
Véga la raccompagna jusqu'à la sortie et se pencha vers elle pour lui déposer un chaste baiser sur les lèvres.
 
-'' C'est bon, tu arriveras à retrouver le chemin de l’arrêt de bus ?''
 
-'' Euh... Oui c'est bon.'' répondit Missandra qui ne semblait même plus savoir comment elle s’appelait, désorientée par les sensations qu'elle  avait ressentit.
 Chapitre 5
Elle regagna l’arrêt de bus en flottant lui sembla-t-il. Elle ne vit même pas le temps passer et ce fut seulement quand elle entra chez elle qu'elle reprit ses esprits. Ses parents l'attendaient dans le salon.
Elle posa son sac et vint s’asseoir sur le fauteuil en face du canapé où ses parents la regardaient d'un air sévère.
 
-'' Où étais-tu ?'' demanda son père.
 
Missandra, même si elle n'aimait pas ça, décida qu'il valait mieux leurs mentir.
 
-'' Je participais à un groupe de lecture au collège. Nous sommes une petite dizaine à nous y retrouver. On parle des livres qu'on aime bien ainsi que de ceux que nous sommes en train de lire.''
 
-'' Tu es sûre que tu n'as pas été traîner en ville ?'' lui demanda sa mère.
 
-'' Non, pourquoi tu me demandes ça ? Je peux monter maintenant ? J'ai plein de devoir à faire.''
 
Ses parents la laissèrent monter. Missandra s'écroula sur son lit et repensa au doux baiser échangé avec Véga. Elle était troublée parce que Véga était une fille et que malgré cela, elle avait adoré sentir ses lèvres sur les siennes. Cette nuit là, ses rêves furent remplis de moments où Véga la sauver de serpents géants.
 
**
 
Le lendemain matin, elle fut debout avant même que sa mère ne vienne la réveiller. Elle avait hâte d'être après les cours pour revoir Véga.
Les cours passèrent trop lentement à son goût et elle du faire un effort surhumain pour se concentrer. Quand la dernière sonnerie retentit, elle fut la première à être dehors. Elle courut jusqu'à la clôture et faillit se tordre une cheville en passant la clôture. Elle rentra dans la maison et ouvrit la porte dont elle savait qu'elle donnait sur la pièce sans plafond. Elle n'eut pas le temps de voir quoique ce soit qu'on lui mit un sac sur la tête.
 
Elle se débattit mais elle fut vite maîtrisée. On la fit marcher et après avoir parcourut ce qui lui parut être une longue  distance, on la stoppa et lui retira la sac de sa tête. Elle poussa un cri d'horreur : Elle était sur le toit de la maison en ruine, tout au bord. Elle se retourna et vit tous les amis de Véga. Tara s'avança vers elle et la fixa dans les yeux avant de lui parler.
 
-'' Si tu veux faire partie de notre bande, tu dois passer le test. Tu vas descendre du toit à l'aide d'une corde. Quand tu seras arrivée au bout, tu devras plonger dans l'eau.''
 
-'' Non mais ça ne va pas bien ou quoi ? Je vais me casser la figure. Je veux voir Véga tout de suite !!''
 
-'' Véga n'est pas là. Elle ne peut rien pour toi. Maintenant descends ou bien tu n'auras plus le droit de revenir ici.''
 
Voyant qu'elle était sérieuse, elle se pencha au bord et vit une corde accrochée à un piquet en fer enfoncé profondément dans le mur. Cela aurait pu être relativement facile, mais la corde s'arrêter à cinq mètres du sol et le plan d'eau où elle était censée plonger se trouvait lui à six mètres du mur. Il ne fallait pas être savant pour se rendre compte que c'était physiquement impossible d'aller dans l'eau en étant aussi loin du mur.
 
-'' Je n'irai pas, c'est bien trop dangereux !''
 
-'' Tu crois avoir le choix ?''
 
Tara sortit une barre et la menaça. Dépitée, Missandra se pencha et attrapa la corde. Elle allait descendre, mais la voix de Véga l’arrêta.
 
-'' Mais qu'est ce qui se passe ici ?''
 
-'' Elle passe le test !!'' dit Tara qui n'en menait pas large.
 
-'' Ne recommencez pas avec ça ! Missandra remonte !''
 
Missandra remonta donc, et alla directement dans les bras de Véga. Celle-ci regarda tout le monde dans les yeux et leur fit comprendre de ne jamais retoucher à Missandra. Elles descendirent du toit et allèrent dans une pièce que Missandra n'avait pas vu la veille. Il y avait un canapé, plusieurs fauteuils et une table basse. Véga s'allongea sur le canapé et Missandra s'allongea sur elle. Elle mit sa tête au creux de son épaule et inspira longuement son odeur.
 
-'' J'ai vraiment eu très peur là haut. Tu es arrivée au bon moment.''
 
-'' Si j'avais su ce qu'ils voulaient te faire, je serai venue bien plus tôt.''
 
-'' Où les as-tu rencontrés ?''
 
-'' Ben et Spider traînaient déjà dans le coin quand j'ai découvert cet endroit. Tara et moi avons passé toute notre scolarité de primaire ensemble. Quand à Nitro, c'est le grand frère de Tara. Il est un peu perturbé depuis la mort de leur petit frère. Tara était trop jeune quand ça s'est passé, mais Nitro pense que c'est de sa faute. Tara s'occupe de lui depuis le drame.''
 
-'' Ils ont quand même un foyer avec des parents ?''
 
Véga rigola ce qui fit agréablement bougeait Missandra.
 
-'' Bien sur que oui, nous ne sommes pas dans Peter Pan., ce ne sont pas les enfants perdus.''
 
-'' Ne te moque pas ! J'ai dit ça parce que cet endroit est très étrange. Il me fait un peu peur.''
 
-'' Aurais-tu vu certaines choses ?''
 
-'' Non, je n'ai rien vu d'étrange, mais j'éprouve une sensation très étrange dès que je pénètre en ces lieux.''
 
-'' Peut-être faudrait-il que nous allions à un autre endroit pour nous voir.''
 
-'' Non ! C'est bien ici. Je veux dire c'est pratique, il y a un canapé.'' Cette répartie fit rire Véga.
 
-'' Et puis, même sans parler du canapé, avec toi je me sens en sécurité. Sinon c’est quoi au juste cette maison ?''
 
-'' Nous pensons qu'elle devait appartenir à un savant fou. Il y a une pièce où nous avons trouvé plein de matériel de chimie. Ça fait plusieurs années qu'elle est abandonnée en tous cas. Nous pouvons nous amuser autant que nous le voulons ici.''  
 
Véga se releva soudain.
 
-'' Missandra, tu vas louper ton bus si tu ne pars pas maintenant.''
 
-'' Déjà ! C'est dingue comme le temps passe vite quand je suis avec toi.''
 
-'' Je vais prendre ça pour un compliment. Allez, file !''
 
-'' C'est bon, j'y vais. Tu seras là demain ?''
 
-'' Oui, je vais d’ailleurs essayer de descendre plus profond dans le trou. Si tu veux tu pourras descendre avec moi si ça te dit.''
 
-'' Oui, je mettrai les chaussures de marche que ma mère m'a offertes pour mon anniversaire. Au moins elles serviront à quelques chose.''
 
-'' Alors à demain.''
 
Missandra attendit quelques secondes en pensant que Véga l'embrasserait de nouveau, mais celle-ci ne bougea pas, alors elle partit, déçue.
 
**
 
Une fois de plus Missandra fut la première à sortir une fois la sonnerie passée. Elle retrouva avec plaisir la veille maison. Elle trouva facilement Véga qui était déjà au bord du trou.
 
-'' Alors, es-tu prête Missandra ?''
 
-'' Oui !!''
 
-'' C'est parti !''
 
Véga l'accrocha à une corde et toutes deux descendirent. Véga ouvrait la marche et Missandra ne put s'empêcher de lâcher un :
 
-'' Jolies fesses !'' Ce qui déclencha le rire de Véga.
 
Elles descendirent pendant plusieurs minutes. Au fur et à mesure, l'air se faisait plus lourd et froid. Elles finirent par apercevoir de la lumière. Quand elles posèrent enfin les pieds sur le sol, elles n'eurent pas besoin d'allumer leur torche électrique. Une lumière verte diffuse éclairait correctement la pièce.
 
-'' D'où peut bien provenir cette lumière ?'' demanda Missandra.
 
-'' Elle semble venir de partout. Attends, regarde, elle semble plus intense par là.''
 
Véga désigna un mur mais à peine avait-elle touché celui-ci qu'il s'écroula. Une fois le mur entièrement tombé, elles purent voir une sculpture géante de tigre. Il avait la gueule ouverte et dedans, on y distinguait une boule verte qui pouvait tout juste tenir dans la main. Véga s'approcha et voulut prendre cette boule.
 
-'' Non Véga, ne fais pas ça. Si ça se trouve c'est un piège !!''
 
-'' Ce n'est qu'une boule de jade. Une belle pièce d’ailleurs. Si je peux la revendre, je pourrai aider ma mère.''
 
-'' S'il te plaît non !! Je ne veux pas qu'il t'arrive malheur !!''
 
-'' Il ne m'arrivera rien soit tranquille.''
 
-'' Alors c'est moi qui la prends !!''
 
-'' Ah non c'est moi !!''
 
-'' Je croyais que ce n'était qu'une simple boule de Jade.''
 
-'' On ne sait jamais !!''
 
-'' Alors toi tu as le droit de prendre des risque mais pas moi !! Pourquoi donc ?''
 
-'' Parce que s’il t'arrivait quelque chose je ne me le pardonnerai jamais.'' 
 
Véga se pencha et captura les lèvres Missandra. Ce ne fut pas un baiser chaste comme l’autre fois mais un baiser profond, empli de tellement de tendresse qu'elles en perdirent chacune leur souffle.
 
-'' Je voulais avoir fait ça avant de prendre des risques !''
-'' Fait quoi ?''
 
Missandra était bouleversée par ce qui venait de se passer. Véga en profita pour prendre la boule de jade.
 
-'' Tu vois, il n'y avait rien à...''
 
Un grondement se fit entendre et un vortex apparut de nul part. Il grandissait vite et aspirait les choses qui n'étaient pas accrochées au sol. Bientôt, bien avant elles n’aient vraiment pu réagir, le vortex aspira Véga. Missandra eut tout juste le temps de l’agripper par les mains.
 
-'' Véga !! Je te tiens, je vais te sortir de là !!''
 
Mais Missandra commença elle aussi à être aspirée.
 
-'' Missandra je t'aime, ne m'oublie pas.''
 
Véga lâcha les mains de Missandra et fut engloutie.
 
Missandra resta étourdie pendant un moment puis se releva vivement et cria le nom de celle dont, maintenant elle le savait, elle était follement amoureuse.
 
-'' Véga !!! Véga !!! VEGA !!!! VEGAAAAAAAAAA !!!!!!!!
 
 
Fin de la première partie.

................................................................

Merci à ma correctrice!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Missandra et les trois boules de Jade   Sam 24 Déc 2011 - 14:11

quelle plaisir de lire une fic !
j'avais presque oublié ce que ça faisait de se plonger dans une telle lecture !
j'avoue que Véga m'a fait penser à Végas tongue ok aucun rapport..
j'ai été attiré par cette phrase:"Pourquoi toi et papa ne voulaient jamais me croire quand je vois des trucs pas normaux ?"
o_o c'est vrai ça ! la suite est apparût bien limpide et j'ai hâte d'en lire plus !
6h c'est pas tôt hein ^^ c'est l'heure à laquelle je me couche ! drunken
j'ai pas lu encore les chapitres 4 et 5 alors chut hein ^^ je les ai copiés/collés Wink joyeux noël Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Missandra et les trois boules de Jade   Dim 25 Déc 2011 - 21:19

Ma chérie ta fic est une bombe. BRAVO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Missandra et les trois boules de Jade   Mar 27 Déc 2011 - 20:46

Merci Maritza, merci ma chérie.

Je suis en train d'écrire la suite alors à très bientôt!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Missandra et les trois boules de Jade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Missandra et les trois boules de Jade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 10 janvier - Cartes de voeux 2010
» Tulipani (tuiles en forme de tulipes)
» LES TROIS BOULES MAGIQUES
» [JEU] ZUMA (v1.50) : Un jeu de combinaison de boules de couleur [Payant]
» [Figurine] Les trois blobs de la sagesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power > Pretty Little Liars :: Le Flood :: Des Fics-
Sauter vers: