Power > Pretty Little Liars
Bonjour à toi !

Bienvenu sur le forum Legends of Xena, tu pourras y découvrir l'actualité concernant la série Xena, Charmed et Legend of the Seeker ! Ce forum est également un lieu de partage et de découverte. N'hésite pas à t'inscrire !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mémoire de Gabrielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La mémoire de Gabrielle   Ven 21 Jan 2011 - 20:45

Disclaimer : les personnages de la série Xena sont la propriété de Renaissance Picture et Universal

Violence : Pas vraiment . Attention aux âmes sensibles, j’ai mis des gros mots et compagnie

Sexe : Non

Humour : un peu ! Il faut bien rire

Résumé : Cette histoire prend place à la saison 3 épisode 17 « Souvenirs, Souvenirs »
« Pour mettre fin aux tourments que lui causent ses souvenirs, Gabrielle s’en remet à Mnémosyne, la déesse de la mémoire. Mais sa méthode implique d’effacer tous les bons souvenirs y compris tous ceux avec Xena ».

Attention utilisations d’informations de plusieurs épisodes, antérieurs et postérieurs à l’épisode. Changements, suppressions d’intrigues, utilisations de personnages antérieurs et postérieurs à l’épisode.

A = ARES X= XENA G= GABY E= EPHYNIE AM= AMARICE AP= APRHODITE M = MARMAX JO = JOXER MAG =MAGNUS AU = AUTOLYCOS


MERCI A MA CORRECTRICE



1 ère partie : La mémoire de Gabrielle



Gaby commença son périple, qui devait lui permettre de découvrir la raison de ses cauchemars, de ses tourments.

La première épreuve à traverser était la rivière des regrets. Gabrielle entra dans l’eau et marcha tranquillement jusqu'à ce que lui apparaisse une vision du passé.

Elle se revoyait, à Rome, dans le Colisée, tenant la bague de Crassus : elle avait alors décidé d’être à la fois juge, jurée et bourreau de la vie de ce romain. La barde s’en voulait de son choix, même si elle savait que Crassus n’était pas un saint.

Elle sortit de l’eau secouée, car elle pensait que cette histoire était derrière elle. Elle avait froid quand soudainement quelqu’un apparut devant elle. Il s’agissait d’Ares le dieu de la guerre.

A - Gaby, Gaby… Alors comme ça tu veux perdre la mémoire ? Quelle belle et heureuse idée tu as eu là petite !

G - Ares, je me disais que ça sentait la merde, tout d’un coup que fais-tu là, je ne t’ai pas sonné !!

A - Ouh mais, c’est qu’elle mordrait la bougresse ! Je suis là pour t’aider petite fille perdue et seule.

G - Toi m’aider !! Elle est bien bonne celle-là ! Alors dis-moi comment comptes-tu faire ?.
A Je serai près de toi, tout au long de tes épreuves… Tu es une petite chanceuse, tu auras le dieu de la guerre pour toi toute seule.

G - Tu parles d’une chance, moi je dirai plutôt qu’il s’agit d’une malédiction ! Bon ce n’est pas que je m’ennuie avec toi, mais j’ai une deuxième épreuve à affronter.

Pendant ce temps, Joxer était entré dans l’antre de Mnémosyne, pour en ressortir avec une Gabrielle vidée de tous souvenirs. Il l’avait emmené loin du temple. Joxer faisait de son mieux pour faire retrouver sa mémoire à la barde, mais il fit chou blanc. Il eut alors une idée et alla chercher les parchemins de Gabrielle et il se mit à les lui lire.

De son coté, dans le temple, la barde continuait son chemin et se retrouva face à une rivière recouverte de glace, nommée la rivière des malheurs. Gabrielle commença à marcher dessus, mais la glace se brisa sous son poids. Gabrielle chuta dans l’eau et alors qu’elle coulait aussitôt un souvenir lui apparut. Il s’agissait du jour où elle avait tué elle-même, sa fille, Hope, ce souvenir fit ressurgir un sentiment de vide immense.

Elle se débattit, essaya de sortir de la rivière, mais elle n’arrivait pas à se sortir le visage de sa fille de son esprit. Ares arriva, la sortit de l’eau et d’une main fit apparaître un feu.

A - Tu ne te débrouilles pas trop bien à ce que je vois ! Tu devrais abandonner et boire la coupole.

La barde se réchauffait auprès du feu écoutant le dieu de la guerre. Elle était vraiment déboussolée, anéantie par tout ce qui lui arrivait.

G - Je connais enfin la raison de mes tourments, je pensais ne jamais avoir fait d’erreur, avoir toujours fait le bon choix mais je me trompais.

La barde se leva, convaincue d’avoir trouvé la solution, elle se dirigea donc vers l’épreuve suivante le cœur léger.

Gabrielle arriva alors à la rivière des trahisons de laquelle des flammes sortaient, puis elle s’immergea dedans persuadée qu’il ne lui arriverait rien du tout.

Hélas pour elle une nouvelle vision la surpris. Elle se voyait en Chine dans un lit, habillée de vêtements traditionnels, Xena se dressait devant elle, un poignard à la main s’apprêtant à assassiner le Dragon Vert.

G - Xena je… suis désolée mais je ne pouvais pas te laisser tuer Ming Tien.

De retour dans la rivière, La barde sentit son corps prendre feu, elle souffrait autant physiquement que mentalement.

Ares réapparut :

A - Ca chauffe ici on dirait ? Alors gamine tu t’es trompée on dirait, abandonne personne ne te jugera pour avoir voulu une chance d’avoir une nouvelle vie, sans trahison, sans violence et sans sang.

G - Non… je… Ca aurait dû marcher, je ne comprends pas.

A - Gabrielle écoute-moi. Pourquoi continues-tu à vouloir souffrir pour quelqu’un qui a essayé de tuer ta fille, qui t’a volé ton innocence et qui te méprise en ne voyant pas ton potentiel ?.

G - Qu’est que ça peut te faire dis-moi Arès ? Je ne te connaissais pas si prévenant, pour quelqu’un d’autre que toi-même.

A - Il faut croire que je t’aime bien et moi en tout cas j’ai remarqué que tu avais fait des progrès avec ton bâton. Alors que cette chère Xena, te considère encore comme un boulet, une gamine qu’il faut protéger de tout.

G - Je… Tu essayes de m’embrouiller Arès ! Xena est mon amie, elle s’inquiète seulement pour moi, c’est quelque chose que tu ne connais pas hein dieu de guerre l’amitié, la confiance…

A - C’est ce que tu crois petite causeuse, mais qui t’a abandonnée avec Khrafstar, pour assouvir sa vengeance sur César, qui t’a laissée seule pour aller tuer Ming Tien….?.

Personne ne t’en voudra si tu décides d’oublier un moment de ta vie pour en commencer une nouvelle. Et pour te montrer que je ne suis pas un monstre, je vais soigner tes brûlures.

Disant cela il apposa ses mains sur l’épaule de la barde et fit apparaître une lumière d’énergie qui fit disparaître les marques et les douleurs.

La barde le remercia, mais elle continua en direction de la rivière suivante, essayant de trouver pourquoi elle n’arrivait pas à ... Elle commença à sombrer dans le désespoir.

L’épreuve suivante était la rivière des mensonges. Elle y plongea tête baissée faisant apparaître un nouveau souvenir.

Il s’agissait à nouveau de la Chine, Xena faisant croire à Gaby, qu’elle n’avait pas tué Ming Tien. La vision suivante venait de la barde, mentant à Xena en lui disant qu’elle avait tué Hope.

Elle sortit de la rivière en colère contre la guerrière et aussi envers elle-même, car tout ceci ne serait pas arrivé si elles ne s’étaient pas menties mutuellement. Elle s’assit sur une roche et Ares s’approcha d’elle. Il lui indiqua qu’elle avait réussit toutes les épreuves et lui remis une gourde, qu’elle but d’une traite.

Le dieu de la guerre s’éclipsa, laissant la barde seule, elle s’assoupit. Elle se réveilla quelques heures plus tard. Elle n’était plus dans l’antre de Mnémosyne, mais dans une forêt verdoyante.
Elle se leva, regarda aux alentours et s’aperçut qu’elle n’était pas toute seule. Il y avait un homme de dos qui était là, se réchauffant près d’un feu. Il se retourna la salua et lui demanda si elle allait bien ?.

G - Bonjour. Oui je vais bien merci, je … Vous savez où on est ? J’ai un de ces mal de tête...

JO - Nous sommes à coté du temple de Mnémosyne, tu te souviens de quelque chose Gaby ?.

Joxer ne prêta pas attention au fait que la barde venait de le vouvoyer.

Avant que Gaby puisse répondre, elle perçut un bruit de pas. C’était Xena, qui marchait en direction de la barde, voulant savoir quel choix elle avait fait. Gaby lui fit un léger sourire et la salua.

X - Gabrielle tu... c’est toi !, Xena la serra dans ses bras. J’ai eu tellement peur de te perdre ma barde.

La guerrière desserra son étreinte. Elle souriait, heureuse d’avoir sa barde dans ses bras, lorsque soudain la barde dit :

G - Qui es-tu ? Comment m’as-tu appelée ?.

Xena recula les yeux tristes et presque embués, comprenant que la barde avait décidé de…

Joxer abaissa ses épaules, prêt à pleurer :

JO - Non Xena ! Elle n’a pas pu faire ça... Pourquoi ?.

X - Je…je ne sais pas Joxer, elle était peut être trop malheureuse et avait peur de nous en parler. Quand je l’ai rencontrée c’était une petite paysanne, douce, joyeuse et confiante envers son prochain. Alors que maintenant c’est une guerrière forte, triste et méfiante.

JO - Mais … Elle avait pourtant l’air d’aller bien, je ne comprends pas son geste.

X - Il faut croire qu’elle nous a leurrés Joxer.

La guerrière se remémora les malheurs que la barde et elle-même avaient vécus.

Des souffrances qui ne leur ont pas été infligées par la main d’ennemis non mais bien par leurs propres mains :

Mon obstination à mettre César à genoux à conduit ma meilleure amie à se faire violer par un monstre.

Parce qu’elle ne m’a pas écoutée, mon fils Solan est mort des mains de sa fille Hope.

Et une nouvelle fois, à cause de mon éternelle quête de mort de César, j’ai …Gabrielle a du faire un choix qui a fini par la mort de Crassus.

Par sa faute, j’ai connu les cachots, la torture et les humiliations de Ming Thien et j’ai d’ailleurs faillit ne pas pouvoir honorer ma dette éternelle envers Lao Ma.

Gabrielle était affolée par le comportement des deux personnes devant elle :

G - Ne me faites pas de mal s’il vous plaît, que me voulez-vous ?.

X - Tu n’as pas à avoir peur, nous ne te voulons aucun mal Joxer et moi. Quelle est la dernière chose dont tu te souviens ?.

La barde cherchait dans sa mémoire, mais rien… il n’y avait rien. Elle avait de plus en plus peur, ne sachant pas si elle pouvait leur faire confiance.

G - Je ne me souviens de rien, ce n’est pas normal !! Que met-il arrivé ?

Fixant la femme devant elle, Gabrielle commença à lui poser plusieurs questions.

G - Comment tu t’appelles ? Pourquoi tu portes ces vêtements en cuirs ?

X - Je m’appelle Xena. Les vêtements que je porte sont des habits de guerrière, ce que je suis. Je viens d’Amphipolis en Thrace et lui c’est Joxer il vient d’Olympic Street à Athènes.

G - La thrace tu dis ? Je ne sais pas où c’est ? Est-ce que vous savez qui je suis ? Et où je dois aller ?.

X - Ca se trouve en Grèce, tu t’appelles Gabrielle et …

La guerrière s’arrêta ne sachant plus quoi dire.

G - Est-ce que je peux rester un peu avec vous ? J’ai peur et je ne sais pas où aller.

Xena et Joxer acceptèrent, heureux de pouvoir être avec la barde même si elle ne se souvenait de rien. Mais quelqu’un n’était pas content de la tournure des choses, il s’agissait d’Ares qui avait piégé Gaby en lui faisant boire à son insu au moyen de la gourde, l’eau de la coupe qui contenait ses souvenirs. Il préféra partir avant que la guerrière ne s’aperçoive de sa présence.

Les trois aventuriers après avoir marché un peu stoppèrent. Xena partit en direction du lac, Joxer lui se mit à chercher du bois pour le feu tandis que Gaby préparait le campement, du moins elle essaya ne sachant pas comment faire.

La barde avait fini et s’aventura vers le lac voulant se rapprocher de la guerrière afin de ne pas rester seule. La guerrière en était à son 4ème poisson péché, lorsqu’elle entendit du bruit. Elle leva la tête et vit Gaby.

G - Houa tu es super forte Xena, c’est bien ça ton prénom je ne me trompe pas ?.

X - Tu ne te trompes pas c’est bien Xena et comme tu peux le voir j’aime bien pécher, ça me détend un peu.

Soudain un bruit pénétra l’atmosphère, la guerrière scruta les alentours, un second bruit se fit entendre, mais cette fois la guerrière en trouva la provenance : c’était le ventre de Gaby qui grognait de faim. La barde piqua un fard et baissa la tête pour que la guerrière ne voit pas sa gène.

X - Tu as faim on dirait ! Allez viens avec moi on va préparer les poissons.

Le repas commença mais très vite apparut un problème, en effet habituellement c’était Gaby la pipelette qui faisait la conversation, c’est donc Xena qui prit la parole.

X - Gabrielle écoute. Tu dois faire attention, tu ne dois jamais être seule car c’est très dangereux, il pourrait t’arriver quelque chose...

G - Tu me fais peur Xena je…

X - Je ne voulais pas t’effrayer, mais tu dois prendre garde à ce qui t’entoure, tu dois toujours être avec Joxer ou avec moi.

La barde acquiesça tout en engloutissant son poisson. La nuit arriva et Gaby eu du mal à dormir tant à cause du froid que du fait des bruits qu’elle entendait.

Le réveil de la barde fut difficile. Tout était prêt. Elles commencèrent leur marche vers… vers où ?!.

G - Xena où est-ce que l’on va ? Combien de temps ça va durer ? Est-ce que tu crois qu’on va rencontrer des gens pendant le trajet ? Pourquoi Joxer n’est plus là ? Est- ce que je pourrais…

Soudain la bouche de Gaby fut prise au piège par la main de Xena, cette dernière ayant aperçut quelque chose près de l’arbre à une cinquantaine de mètres devant elles.

Des guerriers apparurent armés jusqu’aux dents.

« Eh les gars regardez un peu ce qu’on a trouvé !! Deux belles femmes qui vont bien
gentiment nous donner tout ce qu’elles ont… et même plus ! ».

X - C’est bien de rêver un peu mon gars ! Mais cela ne va pas être possible, tu n’es pas mon genre. Mais comme je suis une gentille fille, on va s’amuser tous les deux.

Disant cela la guerrière sortit son épée, prête à en découdre avec ses méchants hommes.

Deux hommes étaient déjà à terre.

X - Pas terrible les gars ! Vous ne pouvez pas faire un effort je commence à perdre patience.
Un des guerriers voulu s’en prendre à la barde, mal lui en prit car Xena le vit. La guerrière fit alors un grand saut pour atterrir près Gaby. Le chakram à la main, elle trancha net la tête de ce fou.

La barde tomba dans les pommes, mais elle fut immédiatement rattrapée par les bras musclés de la guerrière. Les guerriers partirent la queue entre les jambes, en colère d’avoir été battus par une femme.

Une chandelle plus tard, Gaby ouvrit les yeux. Elle se demandait où elle était ? Et pourquoi ça secouait légèrement ? Xena sentit que sa passagère était enfin réveillée. Elle arrêta sa monture et pencha la tête.

X - Salut l’endormie est-ce que tu vas mieux ? Tu m’as fait peur tu sais, j’ai cru qu’il avait réussi à te toucher. La barde se souvenait de ce qui s’était passé, surtout lorsque la guerrière avait tué un homme, comme ça, sans aucun remord.

G - Ca va je… Je voudrais descendre s’il te plaît, dit-elle avec un soupçon de peur dans la voix. La guerrière le perçu et aida la barde à mettre pieds à terre, non sans ressentir de la peine et de la tristesse en imaginant que son amie puisse avoir peur d’elle.

Cependant, il y en avait un qui ne semblait pas triste par rapport aux événements. C’était Ares qui ne cessait de réfléchir aux moyens de séparer la guerrière de la barde.

L’heure de dormir arriva et Gaby tenta de s’éloigner le plus possible de Xena. Mais la guerrière n’était pas d’accord avec ça et elle s’approcha de la barde.

X - Je … tu ne dois pas avoir peur de moi. Je voulais seulement te protéger. Pardonne-moi si je t’ai choquée ou affolée, mais je ferai tout ce qu’il faut pour te garder en vie.

La barde ne savait plus quoi penser de la guerrière, qui par moment pouvait être d’une extrême violence, mais qui pouvait aussi être douce et chaleureuse comme maintenant.

G - Pourquoi as-tu tué cet homme ? Est-ce que tu le connaissais ? Pourquoi s’en sont-ils pris à nous ?.

Xena souriait sous cape. Elle remarquait que même sans souvenir la barde était toujours la même, cela lui donna la force de continuer avec l’espoir que la mémoire pourrait lui revenir.

X - J’ai tué cet homme car il allait te blesser ou pire… Et ça il en est hors de question. Ensuite, non je ne les connaissais pas et pour finir se sont des guerriers qui aiment se battre c’est tout.

G - Je vois et toi tu aimes te battre Xena ?.

X - Oui j’aime me battre.

G - Tu as tué beaucoup de personnes ? Pourquoi as-tu décidé d’être une guerrière ?.

X - Oui Gaby j’ai tué de nombreuses personnes et si j’ai choisi d’être une guerrière c’était pour défendre mon village. Bon maintenant il faut que tu dormes, nous partons tôt demain matin.

Deux jours s’étaient passés sans anicroche, la barde posant mille et une questions à Xena. Lorsqu’elles arrivèrent dans un village a priori calme, elles allèrent se désaltérer à la taverne. Bien mal leur en pris car….

Mag - Hein les gars regardez qui voila ! La destructrice des nations, la seule et unique Xena !Quel plaisir de te voir belle et farouche princesse guerrière !!.

X - Magnus quel déplaisir de te voir ! Je te croyais en prison pour vol ?.


Mag - J’ai été libéré pour bonne conduite tu le crois ahhhh !! Viens avec nous je t’offre un verre allez.

X - Non merci je n’ai pas envie de me mêler à vous.

La guerrière prit ensuite le bras de Gaby et alla s’asseoir le plus loin possible d’eux.

Magnus vit qu’on l’appelait discrètement. Il sortit et se trouva nez à nez avec le dieu de la guerre Ares lui-même.

A - Magnus je voudrais que tu fasses quelque chose pour moi. Fais tout ton possible pour que Xena devienne aussi mal vue que mal venue ici. Tu peux utiliser tous les moyens que tu veux, tu as carte blanche.

Le guerrier partit en direction d’une maison et y entra. Il y trouva ses occupants et leurs demanda, ou plutôt, les força à faire ce qu’il voulait. Xena n’aimait pas savoir Magnus en liberté, alors elle décida de le suivre laissant Gaby trainer au marché.

Le guerrier sentant qu’on l’espionnait, trouva une parade qui l’aiderait encore plus pour le plan qu’il avait imaginé. La guerrière le suivait, vers des endroits sombres et surtout isolés. Etant sûr d’être assez loin pour n’être vus de quiconque il sortit son épée et appela Xena.

La guerrière s’approcha de lui et un combat s’amorça. Magnus contrairement à la guerrière, restait sur la défensive. Il réussit à lui faire une très légère entaille au niveau du bras gauche et pris la poudre d’escampette.

Xena ne comprit pas l’attitude du guerrier et essaya sans succès de le rattraper.

Gaby commençait à trouver le temps long. Mais où pouvait bien être passée Xena ? Pourquoi l’a-telle laissée seule alors qu’elle lui avait dit de toujours être à ses côtés ? Elle se posait ces questions quand soudain un cri perçant se fit entendre.

Tout le monde accourut pour voir une petite fille à terre, le visage en sang et pleurant à chaudes larmes. La barde s’approcha d’elle et lui demanda qu’elle était la personne qui lui avait fait ça.

« Je… je n’ai pas pu voir son visage mais je crois que c’était une femme ! Elle avait une drôle d’arme à la main… une arme arrondie ».

La barde eut un mouvement de retrait. Elle pensa dans un premier temps que cette femme pouvait être Xena « non-sens disait-elle intérieurement ce n’est pas possible ! Pas elle ! »

Elle fut arrêtée dans son questionnement par le père de la petite fille qui arrivait en trombe.
« Mon dieu ma chérie… qui a osé te faire ca ? Je vais le tuer ce bat…

C’est là qu’on aperçut de loin une femme qui courrait. Les paysans pensant que c’était elle qui avait blessé la gamine, allèrent à sa rencontre.

La femme s’arrêta ayant remarqué l’attroupement qui commençait à s’accumuler autour d’elle.

« Viens avec nous car tu es accusée d’avoir brutalisé une enfant !

Elle se laissa arrêter ne voulant faire de mal à personne.

La barde fut attristée de reconnaitre la femme qui s’avérait bien être Xena. Un homme prit la parole. Il s’agissait du sage du village.

« Lucy est ce que c’est cette femme qui s’en est prise à toi ?

« Je ne sais pas il faut que je vois son arme c’est la seule chose que j’ai vu ».

Xena sortit son épée du fourreau et la donna au sage pour que la petite l’examine.

« Non ce n’est pas une épée mais une arme acérée et arrondie ».

Mag - Tsttt tu t’en prends aux enfants maintenant ? Quelle belle mentalité tu as dis moi !».

Les paysans regardèrent le guerrier qui avait pris la parole.

Le sage du nom de Fido interpella le guerrier :

« Comment sais-tu que c’est cette femme qui a agressé Lucy dis-moi ? Et déjà dis-nous comment tu t’appelles ».

Mag - Je m’appelle Magnus et pour vous prouver mes dires regardez la seconde arme que porte cette femme ! Et qui plus est, il faut que vous sachiez que c’est une guerrière mais pas n’importe quelle guerrière ! C’est Xena !.

Entendant le nom de la guerrière, Fido prit peur car il connaissait la réputation de cette ...criminelle.

« Tu es bien Xenac’est vrai ? J’ai eu écho de tes agissements monstrueux à travers le monde, montre-moi ton arme tout de suite ».

Elle lui obéit et lui donna son chakram. Fido montra l’arme à Lucy qui la reconnue aussitôt.

« C’est toi qui a frappé ma fille !! Mais pourquoi ? Elle n’est pas une menace ! Je vais te tuer meurtrière ! ».

« Calme-toi Tamos. Il faut qu’on organise un procès contre elle ».

« Papa… Je me souviens d’avoir réussi à la blesser au bras je crois ».

« C’est bien ma chérie. TOI montre-nous ton bras qu’on vérifie ses dires ».

Xena montra son bras et compris qu’elle venait d’être piégée par Magnus. Cependant, elle ne savait toujours pas pourquoi il avait fait tout ça.

« REGARDEZ ! Elle est blessée ! C’est elle, c’est bien elle qui a battu ma pauvre fille ! Il faut la pendre, lui couper la tête ! ».

Fido regarda la blessure.

« Bien… L’exécution aura lieu demain soir. Enfermez-la en prison en attendant ». Xena se laissa faire, mais eu un regard pour Gaby qui était complètement déboussolée.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Ven 21 Jan 2011 - 20:53

La suite demain si vous aimer Wink Wink


Pour info il y a 13 parties
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 12:26

j'adooore ^^ il y a Arès!!! donc bon c'est forcément bien I love you lol! par-contre Arès pas gentil j'aime pas... fouet lol
c'est trop bien !!! et je veux la suite bien-sûr ^^ y'aura des scènes Xena gabby ? ... on reverra Arès aussi ? *besoin d'un bavoir*
superbe !!!
Revenir en haut Aller en bas
Mango
The Dark Harpy ¤ Le Créateur
avatar

- Scripts : 10082
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans un monde pure sans problèmes
Points : 10677
Image :

MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 12:57

J'adore ton histoire !!!

J'aime bien le rôle des personnages mais Ares fouet je l'aime pas apart ça c'est superbe cheers cheers félicitation félicitation bravooo la suite =)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
http://legends-xena.forumgratuit.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 13:37

Bon ma petite maritza Arès va apparaître plusieurs fois et oui il va ya avoir des scènes xena gaby mais ...

Merci à vous deux

Bon trève de bavardage je vous mets la deuxième partie





2ème partie : la victoire d’Ares




Gaby était à présent devant la porte de la geôle de la guerrière. Elle entra frissonnante de peur.

G - Xena pourquoi je… C’est une petite fille sans défense alors pour quelle raison l’as-tu frappée ?.

X - Gabrielle je n’ai rien à voir là dedans. On m’a tendue un piège, je suis innocente de ce dont on m’accuse je te le jure !.

La barde ne savait plus qui croire, car toutes les preuves étaient contre Xena. Soudain Fido entra dans la cellule et demanda à Gabrielle de sortir.

Xena se retrouva seule… Enfin par vraiment, car Ares apparut devant elle.

A - Ma chère Xena… Alors tu as perdu ta barde on dirait ? Que c’est triste sniff… Ahhhhh !! On dirait que tu n’es pas trop contente ma guerrière. Moi pour ma part je suis d’une humeur joyeuse !.

X - Qu’est que tu viens faire ici Ares ?.

A - Moi mais je viens consoler ma belle princesse du départ de l’insignifiante barde.

X - Gaby n’est pas partir Ares ! Est-ce que tu as quelque chose à voir avec ce qui m’arrive ? Te connaissant je suis sûre que oui, alors dis-moi ce que tu me veux.

A - Tu me crois capable de te faire du mal ! Tu me blesses Xena ! Tu sais bien que je ne veux que ton bonheur. Pour ce qui est de la barde que lui est-il arrivé exactement ? J’aimerais bien connaitre le fautif, pour savoir qui je dois remercier pour sa soudaine amnésie.

X - Je vais t’en foutre de l’amnésie dieu de pacotille ! Si tu es dans le coup je te le ferai amèrement regretter !.

A - ce moment là, Ares décida de partir car il avait une chose importante à terminer. Il claqua des doigts et se retrouva dans la tente de Magnus.

A - Je te félicite guerrier pour ton travail. Tu mérites une récompense divine!!.

Magnus était fier de la manière donc le dieu lui parlait. Cependant deux secondes plus tard, une épée vint le planter en plein cœur.

A - Stupide mortel ! Croyais-tu vraiment vivre alors que tu pouvais me porter préjudice !
Allez Gaby laisse tomber cette vieille guerrière et viens à mes côtés ».

Le soir de la mort de la guerrière arriva. Tout le village était là pour voir l’impitoyable Xena mourir dans les flammes. Elle fut mise sur un bucher et c’est Tamos qui y mis le feu. Gaby était là, paralysée ne sachant pas si elle devait la laisser mourir ou la sauver.

La barde demanda grâce pour la guerrière mais personnes ne l’écouta trop excités d’exécuter quelqu’un. Seule Xena avait perçu la voix de la barde et lui fit un dernier sourire avant de mourir. Les flammes embrassèrent tout son corps, on pouvait même entendre ses cris de douleurs.

L’attroupement se dispersant, Gaby s’avança près du corps mort de la guerrière. Elle s’excusa de n’avoir pas tenté de la secourir.

Un paysan pris le corps de la guerrière, indiquant aux autres encore présents qu’il allait la mettre en terre. Une soirée fut organisée pour fêter la mort de la guerrière, le vin coulait à flots. Gabrielle décida de partir pour retrouver ce Joxer.

Le paysan qui devait s’occuper de la guerrière ne fit rien pour l’enterrer, à la place il attendit sagement que quelque chose arrive. Il ne fallut pas longtemps pour voir le corps de Xena qui commençait à bouger.

« Allez on se réveille guerrière ! Ce n’est pas qu’il y ait le feu mais bon j’aimerais savoir pourquoi ces gens ont voulu te condamner au bucher je suis très curieux ».

Xena ouvrit les yeux, se demandant qui pouvait bien être son sauveur.

X - Qui es tu ? Et comment as-tu fait pour que je ne me brûle pas sur le bucher?. Je n’ai pas la moindre petite brûlure !!.

« Te souviens-tu que quelqu’un t’a enduit le corps de quelque chose ce matin ? ».

X - Oui et alors c’était quoi cette substance dont tu m’as recouverte ?.

« Désolé secret défense mon amie ! Mais je veux bien te dévoiler mon identité ».

Retirant tout l’attirail qu’il s’était mis sur le visage, la guerrière pût enfin reconnaitre son ami AutolycOs.

X - Autolycos mais que fais-tu là ? Je te croyais à Tripoli, cherchant à voler le diadème de la reine Genas.

AU - C’est vrai je suis allé là- bas mais j’ai changé d’avis. Heureusement pour toi sinon il n’y aurait plus de Xena. Et dis-moi où est ma barde adorée ?.

La guerrière eut un regard vide et une expression absente qui n’échappa pas au roi des voleurs.

AU - Quoi ? Xena où elle est ? Lui est-il arrivé malheur dis-le moi, parle-moi.

X - Elle n’a plus aucun souvenir, elle se sentait tellement mal après ce qui nous est arrivées, que j’ai eu l’idée de la faire patienter juste à coté du temple de Mnémosyne, tu imagines la suite hélas.

AU - Tu as perdu la tête Xena ! Mon dieu elle ne se souvient plus de rien !? Et dis-moi comment tu te sens toi après tout ça eh princesse guerrière ?.

X - Tu crois que je suis heureuse ?! Non bien sûr, je…suis triste, je me sens seule, elle me manque.

AU - Xena je n’aurais jamais pensé que Gaby voudrait perdre la mémoire. je sais que vous avez eu des moments difficiles ensemble mais vous en avez eu des drôles aussi !.

X - Je ne sais pas Autolycus… Elle le voulait peut-être ou alors…

AU - Ou alors quoi Xena finis ta phrase !.

X - Ares !! Je suis certaine qu’il est dans le coup… Je le sens, il est venu me voir pendant ma captivité et je l’ai senti tendu, crispé, il me cache sûrement quelque chose.

AU - Bien ce n’est pas tout ça, mais comment on va faire pour garder le secret de ta résurrection ?

X - Ne te fais pas de soucis, j’ai justement ce qu’il me faut pour me déplacer librement, sans aucun problème.

Après deux jours de cheval Xena et Autolycus se retrouvèrent devant le temple d’une déesse.

AU - Xena je ne crois pas que ce soit l’heure de prier les dieux ?.

X - Reste-là ! Je ne serai pas longue.

Dix minutes plus tard la guerrière ressortit. Enfin est-ce que c’était bien elle ??

Le roi des voleurs se posa la question, car d’accord le corps n’avait pas changé, mais les habits étaient ceux d’une… d’une quoi au fait ?.

X - Alors Autolycus comment me trouves-tu en vierge d’Hestia ?

AU -Par les dieux Xena c’est quoi cet accoutrement ? Et où sont tes armes ?.

X - Tstt Auto ce n’est plus Xena mais Léah prêtresse d’Hestia c’est compris ? Pour ce qui est des armes, je les laisse ici.

AU - Ok ! Oh ahhh… prin… ohh… cesse… pardon prêtresse ! J’ai bien compris pffff.

X - Bon écoute je voudrais que tu fouines du côté des temples d’Ares, pour savoir ce qu’il mijote. Pendant ce temps je vais essayer de retrouver Gaby.

La barde, elle, parcourait la Grèce à la recherche de Joxer. Elle n’avait heureusement pas encore rencontré de réels problèmes. Tout ce que Gaby avait pu récupérer de Xena était son cheval Argo, qui elle était le gros problème de la barde car elle ne voulait absolument pas obéir à ses ordres.

Une semaine était passée et rien, pas de Joxer, la barde était fatiguée. Elle s’arrêta pour manger quand soudain elle repéra un groupe de personnes. Elle s’approcha d’eux.

G - Bonjour je m’appelle Gabrielle d’où venez-vous ? Où est-ce que vous allez ?.

« Nous sommes pour la plupart des voyageurs itinérants, nous allons à Amphipolis. Vous voulez voyager avec nous ? ».

G - Oui je veux bien, vous vous appelez comment ?.

« Je m’appelle Giro ! Alors nous avons Tara une petite peste, là bas c’est Mali un guerrier. La femme au bonnet c’est Najara, elle est avec nous pour nous protéger pendant le trajet.

Sur le cheval c’est Tia une amazone et pour finir le barbu c’est Eli il est un peu bizarre ».

Toute la petite bande partit donc en direction d’Amphipolis. Gaby était intriguée et pressée d’y arriver car elle se souvenait que Xena lui avait dit qu’elle y avait vécu.

Elle pourrait interroger ses habitants pour savoir comment était la guerrière.

Le voyage pour la barde fut instructif. Avec Mali, elle apprit les techniques de guerriers, avec Tara c’était plutôt l’art de devenir capricieuse et têtue. Pour ce qui est de Najara, elle lui parla des voix qu’elle entendait les djinns comme elle les nommait et avec Elie, elle parla d’amour et de paix.

Le voyage était à moitie terminé, c’est le moment que choisit Ares pour apparaitre au groupe, ayant décidé qu’il était temps de s’occuper de la barde.

A - Bonjour tout le monde ! Je suis Ares le dieu de la guerre. Vous devriez faire attention les alentours ne sont pas sûrs je ne voudrai pas qu’il vous arrive quelque chose alors j’ai décidé de me joindre à vous.

G - Merci c’est gentil de votre part ! Nous acceptons bien volontiers votre protection au fait je me présente Gabrielle.

Ares lui sourit et commença à parler avec elle.

A - Tu viens d’où Gabrielle ?.

G - Je… Je… ne sais pas.

A - Ce n’est pas grave petite, si tu veux parler je suis là ok.

G - D’accord, merci je n’oublierai pas.

Le village d’Amphipolis était à un jour de marche et Ares devait rapidement trouver le moyen d’empêcher Gaby de mettre un pied là bas, car il savait que Cyrène connaissait la barde.
Rien n’y fit, Ares ne parvenait pas à trouver le moyen de changer l’itinéraire de la barde, qui était impatience d’arriver à Amphipolis.

Soudain une idée lui vint.

A - Oui ça va sûrement marcher ! Elle n’a peut-être plus de mémoire mais elle est toujours la même.

Il s’éclipsa d’un coup, partit chercher un seigneur de guerre et il lui demanda de prendre les armes d’entrer dans Amphipolis en donnant la mort à toutes les personnes qu’ils rencontreraient. « Et une dernière chose il faudrait que tu… »

Ayant mis au point sa stratégie, le dieu de la guerre retrouva Gaby, l’informant qu’il ne pourrait pas continuer avec le groupe. Car il venait d’apprendre qu’un carnage avait eu lieu pas très loin de là. La barde lui demanda s’il y avait beaucoup de blessés et Ares lui répondit que oui avec un air triste.

G - Pourquoi es-tu triste Ares ?? Tu es le dieu de la guerre, les bains de sang devraient plutôt te réjouir.

A - Gaby j’aime la guerre, mais il y a des limites à ne pas dépasser. Je ne m’en prends pas aux paysans, aux femmes et aux enfants, or c’est ce qui est malheureusement arrivé.

G - Désolée… Je ne voulais pas te froisser. Est-ce que je peux venir avec toi pour t’aider ?.

A - Oh mais oui comme ça tu pourras juger par toi-même que je ne suis pas un monstre cruel, comme certain on pu le dire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 13:45

J'adore ta premiére partie ma petite bubulle elle est superbe c'est vrai que Ares est colère mais bon c'est sa nature Rolling Eyes ......Xena et Gaby ahhhhhh trop beau trop beau trop beau ..........Tout simplement sublime LOVE merci beaucoup !!!!!!!

J'ai plus cas lire la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 15:23

aaaa bounce bounce bounce bounce Arès !!! LOVE
10 oui c\'est ça oui c\'est ça oui c\'est ça
bon le côté méchant d'arès m'énerve un peu mais l'humanité que tu lui donnes à la fin me convient parfaitement bien ^^ I love you
première fanfic que je lis avec Arès =) c'est génial !!! j'adoore merci beaucoup vivement la suite !!! gros bisous gros bisous gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 18:57

Merc pour le compliment

Bon mon bon coeur me perdra je vous poste deux parties


Ah ma chère maritza je vois que tu est contente qu'Arès soit dans ma fic mais........ Comme tout le monde le sait il n'est pas la gentillesse et la confiance incarner.

Tu verra pas toi même



3ème partie : Ares et Gaby une équipe hors du commun



Ares et Gaby trouvèrent les premiers corps, ils étaient calcinés, éventrés.

G - Oh mon dieu qui a pu faire de telles monstruosités ? Ce ne sont que de simples gens pas des guerriers.

A - Je suis désolée Gabrielle de te montrer ce spectacle de morts.

J’aimerais tellement faire quelque chose mais j’essaye de ne pas intervenir dans la vie des mortels, ils méritent de vivre sans être épiés et manipulés par nous les dieux.

Tous deux enterrèrent les morts, dans sa fourberie le dieu de la guerre alla jusqu'à prier pour eux. Gaby était étonnée par l’attitude d’Ares car Mali lui avait parlé de combats, de guerres, de cupidité, alors voir le dieu de la guerre avoir de la compassion et de la bonté l’intrigua.

Il continua pendant le voyage à amadouer la barde, lui disant ce qu’il fallait pour la mettre dans sa poche.

G - Ares j’aimerais savoir pourquoi tu es venu à nous ? Car comme tu viens de me le dire, tu n’espionnes pas les humains.

A - C’est vrai Gaby mais j’ai entendu sans le vouloir que vous alliez en direction d’Amphipolis, il faut que tu saches que cet endroit est extrêmement dangereux, c’est là qu’a vécu la plus cruelle, la plus dangereuse femme que le monde ai porté : Xena.

G - Xena dis-tu !! Tu la connais ?

A - Hélas trois fois hélas oui, j’ai le malheur de la connaitre étant le dieu de la guerre je sais quand une guerre commence et qui la dirige. Elle a détruit la vie de millions de gens, elle a tué ou essayé de tuer plusieurs dirigeants importants du groupe des amazones, des centaures et j’en passe.

G - Tu dois savoir qu’elle est morte j’étais là quand elle a été brulée vive.

A - C’est vrai Gaby elle est morte ? Je ne devrais pas dire ça mais je suis soulagé, j’espère qu’elle est au tartare pour tout ce qu’elle a fait.

G - Je peux te demander de me parler d’elle s’il te plaît ?

A - Je veux bien Gaby mais tu risques d’être écœurée par son histoire et tout ce qu’elle a fait.
Ares faisait très attention de ne pas trop exagérer, il décida donc d’utiliser une technique d’approche plutôt du genre 50% d’histoires réelles 50 % d’histoires modifiées par ses soins.

A - Voici l’histoire de Xena la destructrice des nations, la femme sans cœur et sans remord.

« Elle a enrôlé les hommes de son village, prétendant que les hommes qui se présentaient comme des visiteurs étaient des soldats venus pilier leur village. En fait, c’était bien un groupe de soldats menés par Cortèse, ce Cortèse qui avait osé refuser ses avances elle voulait donc se venger.

A - la fin du combat opposant les hommes de Cortèse aux villageois d’Amphipolis, le frère de Xena, Lyceos mourut des mains même de Cortèse».

« Elle a ensuite kidnappé un représentant de Rome, Jules César. Elle demanda une rançon pour sa libération, mais dans le même temps elle le séduisit pour avoir ses faveurs et aussi peut-être pour avoir ses entrées à Rome ».

« Pendant la traversée, la guerrière fit la connaissance de M’lilla, qui lui apprit comment utiliser la technique de la pression qui pouvait couper l’arrivée du sang. La jeune fille décida de libérer César qui avait été crucifié par Xena. Apprenant la trahison de M’lilla, Xena la retrouva et la tua sans ménagement ».

« Vint ensuite la période où la guerrière et ses hommes partirent au royaume de Chine pour asseoir son pouvoir, pour ce faire elle massacra toute une armée Chinoise et planta leurs têtes au bout de pics.

« Elle alla même jusqu’à enlevé un enfant, le fils d’un dirigeant Chinois le petit Ming Thien, pour s’amuser elle le fit emmuré vivant.

«Puis il y a eu le moment où elle rencontra la chamane Alti, qui lui dit avoir eu la vision d’elle devenant la destructive des nations, c’est là que la guerrière rencontra les amazones. Elle fit comme d’habitude, elle apprit toutes les tactiques et techniques des amazones et à la fin elle tua toutes leurs reines.

« A une période Xena tomba enceinte du guerrier Borias. Elle continua quand même ses massacres, elle s’attaqua aux centaures et surtout à Kaleipus. Mais Borias ne voulant aucun mal aux centaures se retourna contre Xena et ses soldats ».

« Le soir même la guerrière accoucha d’un fils, Borias se faufila sans se faire prendre sous la tente de la guerrière et essaya de la faire changer d’avis, mais Xena pris son épée et le tua froidement. Pour ce qui est de l’enfant je ne sais pas ce qu’elle en a fait. »

« Après cela, elle prit la direction des terres du grand nord, car elle avait entendu parler du pouvoir de la bague du Rhin, pour l’atteindre elle fit des avances au dieu Odin. Elle réussit à voler le poste de reine des Valkyries à Grinhilda la femme d’Odin. Le règne de la nouvelle reine était sombre, cruel, calculateur, la réputation des Valkyries se ternissait ».

« La valkyrie ne voulait pas que Xena, s’approprie la bague, elle se lança donc dans un combat qui se termina lorsque la guerrière mit la bague au doigt de Grinhilda qui se transforma en monstre hideux ».

Le dieu de la guerre avait fini sa petite histoire, il regardait une Gaby tétanisée.

G - Dieu du ciel elle…elle était un monstre. Pourquoi étais-je à ses côtés et pourquoi ne m’a-t-elle fait aucun mal ?.

A - Petite mortelle je ne peux hélas pas te répondre avec certitude, mais je pense qu’elle voulait se servir de toi comme elle l’a fait avec tout le monde.

Ares s’approcha de la barde et la prit dans ses bras.

A - je suis navré, je n’aurai pas du t’en parler tu es complètement terrorisée.

G - Qu’est ce que je vais faire ? Je ne connais quasiment personne, je ne sais pas à qui faire confiance ?.

A - Si tu le souhaites tu peux rester avec moi, tu m’aideras J’ai bien vu comment tu t’occupais des blessés, tu es gentille et douce. Je suis sûr que tu me seras d’une grande aide, de plus j’ai remarqué que tu étais curieuse de tout. Tu pourrais donc rencontrer des gens, apprendre les us et coutumes des différents endroits où nous irons.

G - Je... Oui, je voudrais bien te suivre. Mais je ne voudrais pas te gêner dans ce que tu fais, et surtout je ne crois pas aimer la guerre et tout ce qui y touche.

A - Je ne te demande pas de te battre ou de tuer quelqu’un mais juste d’être toi-même, d’aider, de soigner les gens, guerriers, paysans, soldats.

La barde accepta et pour conclure ils se serrèrent la main.




4ème partie : Prêtresse, Guerrière ou autre ?




Xena oups pardon Leah endossait le rôle de la prêtresse à merveille, elle se trouvait dans le village de Tousàpoil. Elle demanda si une de ses amies se trouvait là.

X - Elle a les cheveux longs et blonds et est plus petite que moi.

« Non désolé personne répondant à ta description n’est venu ici ».

La prêtresse sortit de la taverne, mais s’arrêta quand elle remarqua que des hommes s’approchaient d’elle.

« Xena c’est bien toi, qu’est-ce que c’est ces habits ? ».

X - Excusez-moi gentilshommes, mais je ne m’appelle pas Xuno mais Léah je suis la prêtresse de la divine Hestia. Elle prit les mains de l’un des guerriers. Vive Hestia, vive Hestia, Vive Hestia, le guerrier dégagea ses mains.

« Ca c’est sûr tu n’es pas la princesse guerrière ! ».

Elle put enfin sortir de ce village.

X - Allez c’est parti mon quiqui je te retrouverais MA GABY.

Nouveau village, encore la même réponse, elle décida donc de partir en direction du village des amazones, qui sait Ephiny pourrait m’aider dans mes recherches.

Arrivée à destination, elle se faufila pour ne pas se faire repérer par les amazones et entra dans la tente de la régente qui dormait à poings fermés.

X - Salut Eph.

L’amazone sursauta, prit son épée, mais fut arrêtée par une poigne de fer.

E - Xena c’est toi ?

X - Oui c’est bien moi, je dois te parler alors tais-toi.

Elle lui raconta alors toute l’histoire, lui précisant de ne rien dire aux autres amazones.

E - Ok je vais faire des recherches de mon côté, mais tu devrais changer de couverture et prendre une autre identité que celle de Léah.

X - Tu as raison, mais quelle identité pourrais-je prendre ?

E - Attends un peu…je réfléchis… tu pourrais te faire passer pour une amazone comme ça tu pourrais cacher ton visage sous un masque!.

X - Mauvaise idée Ephiny si je cache mon visage la seule que les gens voudront c’est le voir
E Bon et bien alors il faudrait que tu commences par changer la couleur de tes cheveux et de tes yeux, après ça tu devrais être méconnaissable.

La guerrière trouva l’idée intéressante. Elle partit chercher des herbes, les mélangea et se frictionna les cheveux avec. Pour ce qui est des yeux elle trouva comme solution de mettre des lentilles colorées.

Pour voir si sa couverture était convaincante Xena se présenta aux amazones et demanda à voir la régente.

« Régente, une femme demande à te voir »

Ephiny sortit de la hutte royale et se plaça face à la guerrière.

E - Que me veux-tu ?.

X - Régente je viens à toi pour t’informer qu’Ares a monté une formation de soldats pour en découdre avec les amazones d’Artémis.

E - Quoi ? Où as-tu eu une telle information…?

X - Je m’appelle Milly j’étais dans un village et j’ai surpris une discussion entre plusieurs soldats. Ils disaient avoir tué plusieurs amazones. Je les ai donc suivis et j’ai vu Ares en personne faire un discours sur les amazones parlant d’elles contre de faibles femmes et insistant sur la nécessité de les exterminer.

Les amazones étaient dans une colère noire, Ephiny prit alors la parole :

E - Préparez-vous à une guerre contre le dieu de la guerre AH UNE NATION AMAZONE FORTE ET GRANDE.

La régente retourna dans sa hutte, suivie de la femme qui l’avait informée.

X - Beau discours Eph je n’aurai pas fait mieux !.

La régente parue surprise par le ton et la manière de parler de cette femme.

E - Par Artémis c’est toi!, Mais qu’est ce que tu viens de me faire faire Xena ?.

X - Ne t’inquiètes pas régente. J’ai juste besoin qu’Ares soit occupé par tes amazones et de toute façon je mettrai ma main à couper qu’il a tout manigancé concernant ce qui est arrivé à Gabrielle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 19:26

colère colère colère colère ... non mais Arès est d'habitude si gentil, si empreint de confiance et d'harmonie!!!!!!!!!!!!!!!!!! No
bon je blague hein, j'adoooooooore ta fic bounce bounce drunken la suite la suite la suiiiiiiiittttttttteee et dis-moi qu'Arès il sera gentil avec Gabby et Xena hein ? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 19:44

La suite

5ème partie l’apprentie Gaby




A - Tu vois Gaby, tu dois apprendre à reconnaitre et utiliser les herbes, certaines sont nocives, d’autres peuvent sauver la vie d’une personne.

Maintenant je vais te montrer comment utiliser certains objets anodins qui pourraient te servir à soigner comme une dague, des toiles d’araignées… .

Le temps passait lentement mais sûrement, la barde apprenait énormément de choses avec Ares.

Elle savait maintenant panser des blessures, arrêter des hémorragies et reconnaissait la quasi-totalité des herbes et plantes. Dans le même temps elle avait pris de l’assurance et pouvait aujourd’hui prendre des initiatives sans l’approbation d’Ares.

Une nouvelle guerre amena Ares et Gaby dans les profondeurs du Japon. La barde s’occupa à mettre en place une infirmerie tandis que le dieu de la guerre lui bien sûr faisait semblant de parlementer avec les deux camps pour arrêter le chaos.

Elle soignait les gens tant sur le plan physique que moral et réussit à soigner la quasi totalité des blessés.

Ares demanda à un des soldats d’aller à l’infirmerie et de s’en prendre à la jeune femme blonde qui était quelqu’un d’important. Il précisa aussi qu’il ne devait montrer aucun signe de surprise sur le visage concernant ce qui se passerait le moment venu.

L’homme obéit au dieu de la guerre. Il entra dans l’hospice, chercha du regard la jeune femme, se dirigea vers elle, arrivé à sa hauteur, il dégaina son épée et la plaça à quelques centimètres de la tête de Gabrielle. Il fut arrêté par Ares qui venait d’apparaître.

A - Pourquoi t’en prends-toi à cette femme ? Elle ne t’a fait aucun mal, je devrais te tuer pour ça, mais cela ne servirait à rien, alors vas t’en avant que je change d’avis. Gabrielle, il ne t’a pas touchée ? J’ai eu peur pour toi !.

G - Tout va bien Ares tu es arrivé juste à temps. Je te remercie de tout cœur de m’avoir sauvé la vie.

A - Les amis sont là pour ça ma petite. Mais je préférerais que tu rentres à la maison, je me sentirais mieux te sachant en sécurité.

G - Je ne peux pas Ares, il y a tellement de gens qui ont besoin de soins. Ne me demande pas de fermer les yeux sur ce qui se passe et de rentrer. Je veux aider alors je reste point.
Le dieu de la guerre abdiqua, content intérieurement car tout se déroulait comme sur des roulettes.

Deux semaines s’étaient passées depuis le périple au Japon, Ares discutait avec la barde :

A - Gaby je m’inquiète pour toi les gens ont dû remarquer que tu étais souvent à mes côtés. Je pense qu’ils vont vouloir s’en prendre à toi, pour me faire du mal, me toucher.

G - Je… Ares tu as peur pour ma vie ? Tu tiens à moi ?.

A - Oui je tiens beaucoup à toi. Je te considère comme ma propre fille, et je ferai n’importe quoi pour te garder en vie. Mais je ne peux pas toujours être derrière toi sinon, tu commencerais à me détester ou pire. Je voudrais juste que tu saches te défendre, rien de plus ma petite mortelle.

La barde était contre les combats, mais elle était d’accord avec Ares. Il fallait qu’elle apprenne à se défendre pour pouvoir protéger ceux qui ne pouvaient pas se défendre seuls.

G - Ares j’accepte ta proposition mais ce n’est pas pour faire le mal mais pour aider les faibles et les démunis.

Un mois après, Gaby savait très bien se défendre toute seule.

A - Je te félicite, tu es une élève assidue et tu apprends vite. Si tu le souhaites je peux t’entraîner aux maniements d’armes mais non mortelles évidement.

Loin de là, la régente, Milly et les amazones détruisaient tous les temples du dieu de la guerre mais aucune rection ne venait d’Ares.

Connaissant l’orgueil du dieu Xena trouvait cela très bizarre. Avec les amazones elles tuèrent bon nombre de soldats lui portant gloire.

E - Bon Xena qu’est-ce qu’il fabrique Ares ?. Tu m’as bien dit qu’on le verrait pointer le bout de son nez.

X - Je ne comprends pas. Il devrait déjà être en face de nous en colère, après ce que nous avons fait à ses hommes et à ses temples.

E - Peut-être mais les amazones vont commencer à avoir une mauvaise réputation.

X - Ephynie, écoute-moi, je suis sûre de moi. Ares à manigancer quelque chose pour me séparer de Gabrielle, des amazones et de tout en faite. Il faut la retrouver le plus rapidement possible et la protéger.

E - Je suis d’accord avec toi. Mais imagine qu’on la retrouve mais qu’elle ne veut ni nous écouter ni nous suivre. Qu’est- ce qu’on va faire ?.

X - Une chose à la fois déjà on la retrouve après on verra.

De retour dans l’antre du dieu de la guerre, la barde était curieuse car Ares avait demandé à la voir :

A - Ah te voila Gaby, je voulais te faire une surprise, comme tu ne te souviens pas de la date de ton anniversaire, j’ai pensé que cette journée pouvait être ta journée. La barde sauta au cou d’Ares

G - merci, oh merci je ne sais pas quoi dire tu…

A - J’ai trois cadeaux pour toi, deux qui te plairont j’en suis certain mais pour le dernier je ne sais pas ce que tu vas en penser.

Il les lui remit. Le premier était un bâton de combat, le deuxième est une tenue de combat et pour finir Gaby reçut un masque.

G - Il est super le bâton mais pourquoi tu m’offres un masque je ne comprends pas ?.

A - Je m’en doutais bien, vois-tu si tu le portes personne ne pourra te reconnaitre et comme ça je serais plus serein, tu veux bien essayer la tenue que je vois si elle te va ?.

Ares se retourna, pour laisser le temps à la barde de se changer.

G - voila regarde Ares, la tenue me va très bien je te remercie pour tous ces cadeaux. Ne t’inquiète pas je garderai toujours ce masque où que je sois.

A - Bien une dernière chose, tu dois changer...



6ème partie : La rencontre




Les mois passèrent, Gaby était devenue une redoutable combattante, à tel point que le dieu de la guerre en avait fait son bras droit.

Les guerriers d’Ares ne tarissaient pas d’éloges sur elle, pourtant ils ne connaissaient ni son identité, ni son visage mais tous étaient fiers d’être sous ses ordres. Elle savait être douce et patience, grâce à elle le mot défaite n’existait plus.

C’est alors que parvinrent aux oreilles de Gaby des échos selon lesquels des amazones saccageaient des temples d’Ares et tuaient tous ceux qui tentaient de résister. La barde et ses hommes partirent donc en direction de la Thessalie, dernier endroit où des temples avaient été détruits.

Arrivés à destination ils préparèrent un campement, lorsque soudain des hommes firent leur apparition dirigés par le général Marmax.

M - Qui êtes vous ? Et que venez-vous faire ici ?.

G - Nous sommes des soldats du dieu de la guerre et nous sommes ici car des amazones pillent, détruisent et tuent tout ce qui touche à Ares sans restriction.

M - En effet j’ai vu les dégâts causés à différents temples du dieu Ares, je suis désolé, je vous laisse le droit d’entrer mais je vous demanderais de ne pas faire de mal aux Thessaliens et Messaliens.

G - Tu n’as pas à avoir peur, nous ne ferons aucun mal aux habitants vivants ici. Je te propose même que plusieurs de tes soldats se joignent à nous, comme ça ils pourront te rendre compte de nos agissements.

M - J’accepte ta proposition, je t’octroie 5 de mes hommes en plus de moi, pour plus de sécurité. Comment t’appelles-tu ? D’où viens-tu ? Et pourquoi portes-tu un masque ?.

G - Je m’appelle Lina, fille d’Orémus soldat romain, je viens de Rome et je porte ce masque par allégeance à César notre bien aimé.

Le jour suivant, des amazones mirent le feu à un temple sans se demander si quelqu’un se trouvait dedans. Marmax, Lina et plusieurs hommes voyant de la fumée accoururent rapidement, les amazones étaient toujours là, criant leur contentement.

G - Amazones pourquoi vous en prenez vous aux temples du grand Ares le dieu de la guerre ?.

« Grand Ares vous le croyez !! Elle a la tête siphonnée cette folle ».

Soudain des cris venant de l’intérieur se firent entendre, c’étaient des pleurs d’enfants terrorisés.

Gaby s’engouffra dans le temple sans réfléchir et en ressortit quelques minutes plus tard avec 2 enfants dans les bras, ils étaient heureusement sains et saufs. Elle demanda à ses hommes de cesser de se battre et d’entrer avec elle dans le temple pour sauver le plus de monde possible, suivie de près par Marmax.

Les amazones partirent alors que le feu commençait à être circonscrit, le temple était en ruine, il ne restait plus rien.

La barde soigna les blessés, la plupart était des enfants qui s’amusaient à l’intérieur du temple.

Elle dénombra 5 morts :

Une mère et son nourrisson, un chien et pour finir deux prêtres d’Ares. Elle commença à creuser un trou pour le chien, ses hommes la voyant faire l’imitèrent, les 5 trous enfin terminés on mit leurs corps en terre et Gaby pria pour leur salut.

G - Marmax je… suis profondément désolée, attristée par ce qui vient d’arriver. Est-ce que tu connaissais ces personnes ? Est-ce que nous pouvons faire quelque chose pour toi ?.

M - Oh dieu je… connaissais la femme et son bébé, c’était ma belle sœur, je te remercie de l’aide que toi et tes hommes nous avez donné, pardon je voudrais être seul un moment.

Marmax après plusieurs minutes réapparut, il avait les yeux embués.

M - Je croyais que les amazones étaient… Elles vont toutes payer pour ce qu’elles ont fait.

G - Ecoute Marmax, toutes les amazones ne sont peut-être pas comme ça, mes hommes et moi allons rester jusqu'à ce qu’on arrête et mette en prison celles qui ont participé à ce massacre

Les amazones incriminées étaient de retour près du campement, elles ne dirent rien de leurs mésaventures. Xena et Ephiny se tenaient à l’écart :

E - Tu crois que Gabrielle est toujours vivante ?

X - J’en suis sûre, elle sait se débrouiller.

Le jour fatidique arriva : la rencontre entre Xena et Gaby.

Gabrielle et Marmax avaient tendu un piège aux amazones faisant courir la rumeur qu’Ares était dans le temple de Metios.

Ils n’attendirent pas longtemps, les amazones étaient là prêtes à mettre le feu à ce temple.

G - Alors voici les amazones, les tueuses d’enfants !!

E - Qui es-tu pour proclamer de telles inepties ?

G - Je m’appelle Lina et ce ne sont pas des inepties, j’ai vu de mes yeux tes amazones mettre feu à un temple rempli d’enfants, de femmes…

X - Tu mens les amazones n’auraient pas tué des enfants et des femmes tu…

M - Elle dit la vérité espèce de criminelle, vous avez tué ma… ma famille, j’étais là.

Xena reconnue immédiatement le général Marmax.

X - Je suis désolée je ne sais pas ce qui s’est passé. Elles devaient seulement détruire les temples d’Ares, rien de plus.

G - Est-ce que c’est toi la chef des amazones ?

X - Non, je m’appelle Milly je…

G - Tu quoi ? Pourquoi vous en prenez-vous au temple du dieu de la guerre ? Il ne vous a rien fait.

X - Nous faisons ça pour qu’Ares se montre, il est dangereux et…

G - Dangereux !!?? Les personnes que je trouve dangereuses ce sont les amazones qui s’en prennent à des gens sans défense. Qui d’entre vous commande les amazones ?.

E - C’est moi, mais il n’a jamais été question de tuer des innocents. Le dieu de la guerre veut notre extermination alors nous nous défendons.

G - Prouve-moi ta bonne foi et remets nous les amazones qui ont détruit ce temple et causé la mort des 5 personnes s’y trouvant. Elles auront le droit à un procès équitable tu as ma parole.

M - La mienne aussi Ephiny. C’est bien toi je...comment tout cela a pu arriver ?.

E - Je suis désolée, il n’était pas dans mes intentions de te faire du mal.

G - Vous vous connaissez ?

M - Oui j’ai rencontré Ephiny, quand elle à accouché d’un beau centaure du nom de Xenan.
La régente demanda finalement à Gaby de lui montrer les amazones fautives.

G - Bien, allons au village le plus proche, et demandons que l’on nous envoie un juge pour le procès.

AM Tu crois quoi !! Qu’on va se laisser faire, amazones attaquons cette folle.

E - Amarice ça suffit maintenant, le procès aura bien lieu. Lina je ne te connais pas qui est-tu ? Et d’où viens-tu ?

G - Je viens de Rome, je suis le bras droit du dieu de la guerre Ares et sujet du bien aimé César.

X - Bien aimé ? Pas pour moi en tout cas romaine, tu as tous les défauts du monde dis-moi. Seconde d’Ares et serviteur de César ça fait beaucoup.

AM - Il faut la tuer, elle est contre la déesse Artémis, elle…

G - Houla doucement je ne suis pas contre la grande déesse Artémis. Ni Ares non plus, qui a bien pu vous raconter des histoires pareilles ?.

X - C’est moi si tu veux tout savoir, j’ai entendu des soldats dirent qu’Ares voulait exterminer toutes les amazones.

G - Je vois, alors dis moi pourquoi il n’essaie pas de tuer la régente des amazones ?. Oui comme ça il y aurait un déséquilibre au sein de la nation amazone. Pour clore cette discussion pourquoi ne pas appeler votre déesse pour avoir le fin mot de cette histoire.

M - Oui Lina a raison, comme ça tout doute disparaitra immédiatement.

E - Bien déesse Artémis je… j’ai besoin de te parler, peux tu venir à moi ?.

Soudain un allo de lumière apparut, la déesse Artémis était là.

AR - Tu m’as fait demander Ephiny ?.

Toutes les amazones se mirent à genoux.

E - Oui oh déesse je … Nous avons eu écho que Ares voulait toutes nous exterminer. Alors je t’ai appelé car certaines personnes prétendent que non.

AR - Ares me tuer allons régente, il ne me veut aucun mal qui t’as mis ça en tête ?.

X - C’est moi, j’ai entendu des discussions de soldats qui indiquaient qu’Ares avait l’intention de détruire tes amazones.

Gabrielle s’approcha de la déesse et se mit à genoux devant elle

G - Oh déesse de la chasse je peux t’assurer qu’Ares ne formente aucune conspiration contre tes amazones ou contre ta personne.

AR - Tu es Lina c’est bien ça ? , j’ai entendu parler de toi. Tu as la réputation d’être juste et honnête. Je me demande où ce cher Ares t’a trouvée ?

Tout à coup le dieu de la guerre apparut

A - Lina je te cherchais, tu dois aller en Chine une guerre se prépare, il risque d’y avoir bon nombre de blessés.

G - Je suis désolée Ares mais pour le moment je dois rester ici. Je dois assister au procès de plusieurs amazones. J’ai fait la promesse à Marmax d’être près de lui et de lui venir en aide.

A - Ok pas de problème. Eh qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi tout ce monde ? Coucou Artémis que fais-tu là ?.

AR - Salut, je suis là car certaines personnes croient que tu me veux du mal à moi et à mes amazones.

A - Moi ?? Je suis peut être stupide mais pas fou pour vouloir te conter problème ma chère Artémis. Bon Lili quand tu aurais fini ici bas viens me rejoindre en Chine ma chérie.
Ares partit aussi vite qu’il était venu.

G - Déesse Artémis certaines de vos amazones ont tué plusieurs personnes sans défense, souhaitez-vous assister au procès ?

AR - Oui j’aimerais assister aux procès pour savoir comment sont morts ces gens.

Il fallut deux jours pour que le juge arrive. Xena était aux aguets ne faisant pas confiance à cette intrigante Lina.

Le juge :

« Aujourd’hui a lieu le procès de plusieurs amazones pour la mort de 5 personnes ».

Amarice vous êtes accusées vous et 6 autres amazones. Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? ».

AM - Mes amazones et moi voulions seulement brûler le temple d’Ares, car il veut notre total anéantissement.

G - Ca nous l’avons bien compris, mais avant d’y mettre le feu, vous auriez pu vérifier que le temple était vide.

AM - Je… nous n’avons pas pensé à regarder à l’intérieur. Et de toute façon nous pensions que les gens qui pouvaient y être étaient des adorateurs du dieu de la guerre.

G - Je peux comprendre que vous n’aimiez pas Ares, mais il n’est pas obligé qu’une personne se trouvant dans un temple soit à la solde de ce dieu. Cette personne peut tout simplement chercher un endroit pour dormir ou se protéger.

AR - Lina a raison Amarice et même si ces personnes vénèrent le dieu de ce temple tu ne peux pas les tuer. Elles ont le droit de vénérer le dieu qu’elles veulent.

G - Milly est-il possible selon toi que ces soldats que tu as entendu dire qu’Ares voulaient s’en prendre aux amazones aient essayé de te tendre un piège ?. Ils auraient pu remarquer que tu les espionnais et de ce fait manigancer cette histoire pour discréditer le dieu de la guerre.

X - Je… ne sais pas c’est bien possible, mais Ares n’est pas un dieu de bonté il…

G - Le sujet n’est pas là Milly, le procès d’aujourd’hui porte sur le fait que plusieurs personnes sont mortes qu’importent tes rancœurs contre le dieu de la guerre. Même votre déesse croit en l’innocence d’Ares.

Le juge demanda le silence.

« Amarice vous venez d’avouer avoir mit le feu au le temple. Vous n’avez pas pensé une seule seconde que des gens innocents, ne connaissant ni les amazones ni Ares pouvaient y être. Cinq personnes sont mortes avez-vous du remord ? De la peine ? ».

AM - Je suis une amazone j’ai toujours raison, et puis il y a quelques fois des dégâts collatéraux.

G - Des dégâts collatéraux !!! J’ai une question Amarice. Si une des amazones mourraient de la même façon est- ce que tu penserais la même chose ?.

AM - Une amazone morte !!! Je tuerai les criminels fautifs.

G - Bien je peux te comprendre. S’il devait arriver quelque chose à Ares, je remuerai ciel et terre pour retrouver son assassin. Mais la différence maintenant est que Marmax veut un procès pas une pendaison ou autre mort.

AM - Je ne te crois ni toi, ni cet homme de Cro-Magnon. Vous voulez notre mort, notre extinction.

G - Nous ne voulons rien de tout ça. Nous cherchons seulement à ce que justice soit rendue et que ces morts servent à quelque chose. Voir que la violence est nocive et mauvaise. Qu’il faut la combattre, avec la bonté et le pardon.

AM - Si je pouvais revenir en arrière, je… Marmax je suis désolée pour ta famille, je… Pardon.

M - Amarice la violence engendre la violence, je veux … Moi-même j’ai fait des erreurs. Mes hommes on tué ! Il regarda Ephiny, se souvenant qu’elle lui avait raconté comment ses hommes avaient massacré Phantes, son mari.

G - Sache que pour ma part tu as mon pardon, mon respect. Ce n’est pas facile d’avouer devant des gens qu’on s’est trompé.

Depuis le début la déesse suivait le procès. Elle se rendit compte que tout venait d’une erreur, d’un malentendu, ou d’un plan pourquoi ça c’était cependant toujours un mystère

AR - Je peux faire revenir à la vie ces 5 personnes, car il s’agit d’un malentendu dirait-on.

G - Vous… je… vous accepteriez de faire ça ?.

AR - Oui Lina, ces morts n’auraient jamais du avoir lieu. Quelqu’un semble se jouer de nous, je vais menez mon enquête.

D’un geste la déesse redonna vie aux 5 personnes et les fit apparaître devant l’assemblée.

G - Merci à toi déesse, je te remercie de ton geste.

M - Moi aussi de tout cœur, merci déesse Artémis.

G - Marmax je… comme tout le monde est de nouveau vivant acceptes-tu d’annuler le procès ? Il ne sert à rien de vouloir se venger ou de vouloir détruire la vie de quiconque quelle qu’elle soit.

M - J’ai retrouvé ma belle famille, c’est la seule chose qui m’importe. Amazones vous pouvez partir le procès est terminé, vous êtes libres.

G - Tout est bien qui finit bien. Déesse Artémis ça a été un honneur de faire votre rencontre, pareil pour vous les amazones.

AR - Lina j’ai eu aussi plaisir à faire ta connaissance, j’espère te revoir prochainement.
Deux secondes plus tard la déesse disparut.

G - Ephiny, Milly, Amarice notre première rencontre n’a pas été des plus amicales. Je souhaite vous revoir sous de meilleurs hospices. Milly, je ne dirai rien à Ares sur le fait que tu n’as pas l’air de le porter dans ton cœur. Bon sur ce, je vous dis au revoir. Le devoir ou plutôt un dieu m’attend.

E - Elle n’a l’air ni méchante ni dangereuse cette Lina. Qu’en penses-tu Milly ?

X - Je vais m’en assurer. Je vais la suivre en Chine, pour pouvoir l’espionner un peu.

Quatre jours plus tard, Xena était arrivée en Chine. Elle scrutait les moindres mouvements, ordres… de Lina.

La guerrière la trouva vive et intelligente, elle savait se faire obéir de ses hommes, mais se montrait aussi dévouée aux autres, elle portait secours à qui en avait besoin.

La barde avait fini de soigner un blessé, quand elle vit Milly qui s’approchait d’elle.

G - Milly c’est toi que fais-tu là ? Il y a encore un problème avec les amazones ?.

X - Bonjour je passais par là, non il n’y pas de souci avec les amazones. Je voulais faire la connaissance du bras droit d’Ares c’est tout.

Gabrielle sourit.

G - Bien que veux-tu savoir ?.

X - J’aimerai savoir pourquoi tu es à la solde d’Ares ? Il n’est pas une personne en qui on peut avoir confiance…

G - Je ne vois pas les choses de la même manière que toi, mais cela ne doit pas être un frein à notre rencontre.

X - Tu en as fini ici ? Je peux t’inviter à boire quelque chose avec moi ?.

G - Oui et oui, je te suis.

Les deux femmes étaient en train de boire lorsque Xena lui demanda :

X - Pourquoi portes-tu ce masque ? Es-tu si moche que ça ?.

G - Je porte ce masque par allégeance à César, les femmes guerrières ne doivent montrer leur visage à personne. Pour ce qui est de mon physique je ne suis pas miss monde, voila question suivante.

X - Tu as quel âge ? Depuis combien de temps sers-tu le dieu de la guerre ?.

G - J’ai 21 ans et pour info je ne sers pas vraiment Ares, nous travaillons en équipe.

G - Bon c’est à moi maintenant de poser des questions. Alors d’où viens-tu ? Quel âge as-tu ?

Et pour finir pourquoi n’aimes-tu ni Ares ni César ?

X - 30 ans, je viens de…Grèce et pour finir je…

G - Attends je suis désolée, tu n’es pas obligée de répondre à ma dernière question, tu as le droit d’aimer ou de ne pas aimer les gens.

Gabrielle émit un bâillement à s’en décrocher la mâchoire.

X - Tu as un endroit où dormir Lina ?

G - Non je vais dormir au clair de lune.

X - Cela ne te dérange pas d’avoir de la compagnie ?.

G - Non aucun lézard, plus on est de fous plus on rit.

La nuit passa rapidement, les deux femmes continuaient à se poser des questions plus ou moins futiles.

Elles avaient posé leurs fesses dans la taverne du coin, lorsque soudain l’atmosphère dégénéra brusquement.

Une bagarre commença, et bien sûr Xena s’en mêla, la guerrière prit une chope de bière et la lança sur un pauvre soldat.

Gabrielle n’était pas en reste, elle poussa une chaise des pieds et l’envoya en direction du grand benêt qui s’étala de tout son long.

Xena 1 Gaby 1

Comme par hasard tout le monde décida de s’en prendre à Xena et à Gaby. La guerrière s’amusait bien, de plus elle en profitait pour regarder comment la petite combattait
Mouvement circulaire, parade du bras gauche, Gaby était très concentrée. Elle réussit à mettre à terre deux hommes en leur infligeant un balayage du pied suivi d’un coup de coude à la mâchoire.

Xena 1 Gaby 3

La guerrière se remit au taf, saut de cabri jusqu'à arriver devant le grand et affreux guerrier.

X - Salut alors on cherche les ennuis quasimodo ?.

« Tu vas voir femme je vais te mettre au pas moi ».

X - Ou j’ai peur le grand méchant loup veut me faire du mal au secours !!!

Boum, paf, ping quasimodo se trouva les 4 fers en l’air avec deux dents en moins.

Xena 2 Gaby 3

Gaby et Xena se mirent dos à dos, continuant à humilier ces pseudos hommes, un puis deux, ils volaient tous sous les coups des 2 femmes. A la fin seules la guerrière et la barde étaient encore debout.

Les comptes étaient à égalité 12 partout la balle au centre.

X - Tu te défends très bien Lina, ça te dirait un petit duel un de ces jours ?.

G - Sans problème, maintenant si tu veux ?.

Xena allait répondre, mais un paysan s’approcha de la barde :

« Lina c’est bien toi ? ».

G - Oui que me veux-tu ?

« Une femme du nom de Najara te cherche, elle vient de la part du dieu de la guerre Ares. Elle se trouve près de Potide enfin quelque chose comme ça ».

X - Potideiai tu veux dire ?.

« Oui c’est ça, un seigneur de guerre du nom de Gurkhan, veut mettre ce village à feu et à sang ».

G - Je te remercie de me prévenir, j’y vais de ce pas. Mais sais-tu comment y aller car je ne connais pas cet endroit Potidiau... Potidaie, désolée je n’arrive pas à prononcer le nom de ce village.

X - Je connais ce village et je sais comment y aller, acceptes-tu que je te serve de guide ?

G - Tout à fait ! En plus tu pourras m’aider si on doit se battre, j’ai remarqué que tu étais une sacrée combattante.

Et voila les deux femmes faisant chemin ensemble, en direction de Potideia. Elles arrivèrent à temps pour commencer le combat.

Gurkhan était là avec une centaine d’hommes armés jusqu’aux dents. En face d’eux se trouvaient Najara, Tara, Mali et quelques courageux.

Xena se battit contre Gurkhan, pendant que Gaby était affairée à botter les fesses de trois guerriers.

Tous les hommes du seigneur de guerre furent battus, mais Gurkhan réussit à prendre un otage et pas n’importe lequel :

Il s’agissait de Lila.

GU - Maintenant lâchez vos armes sinon je tue la gamine.

G - Laisse cette personne tranquille, tu as perdu, abandonne je te promets qu’on ne te tuera pas.

Au lieu d’abaisser son arme, Gurkhan l’appuya contre la gorge de Lila, il faillit lui asséner le coup fatal, mais fut stoppé in extrémiste par Xena.

La guerrière avait la vie du seigneur de guerre entre ses mains, elle commença à l’étrangler, son visage devint complètement rouge.

G - Milly !! Ne le tue pas, il ne le mérite pas. Il payera mais pas comme ça, il ira en prison.
Xena le lâcha, mais lui brisa quand même le bras.

GU - Ah !! Mon bras je…

Gaby s’approcha de Gurkhan, elle lui banda son bras et regarda Xena avec un léger sourcil de mécontentement tout en affichant un léger sourire sur ses lèvres.

G - Est-ce que ça va aller ?

GU - Non qu’est-ce que tu crois, elle m’a brisé le bras cette folle.

G - Si tu avais déposé les armes, elle ne t’aurait peut-être pas fait de mal ?. Tu as agi sans réfléchir, alors maintenant accepte ton sort.

Lila Merci d’être venue à notre secours, je... Sans votre intervention nous serions morts à l’heure qu’il est.

N - Toi avec le masque, tu es Lina ?

G - Oui, un paysan m’a prévenue de ce qui se tramait à Poti... Enfin dans ce village.

N - C’est Ares, qui est venu à moi et il m’a dit que je pouvais te demander de l’aide. Bon nous n’avons plus rien à faire ici Mali, Tara on s’en va.

G Comment t’appelles-tu ?.

L - Lila, je suis de ce village, tu connais le dieu de la guerre houa c’est impressionnant.

X - Dis moi Lila, pourquoi Gurkhan et ses hommes s’en sont-ils pris à vous simples paysans ?.

L - Je ne sais pas, il n’y a rien d’intéressant par ici. Pour vous remercier je vous invite toutes les deux chez moi.

G - Je ne veux pas te déranger, tu as d’autres choses à faire que de te coltiner une personne comme moi.

L - Non non cela ne me dérange pas, restez un peu au moins pour vous reposer.

X - Pour ma part j’accepte la proposition petite, je m’appelle Milly.

G - Bon alors c’est ok pour moi aussi Lila, je m’appelle Lina et je viens de Rome.

L - Je… j’ai complètement oublié, il ne reste qu’une seule chambre de libre. Ca ne vous gène pas de dormir ensemble ?.

X - Pas de soucis pour moi et toi Lina ?

Gaby ressentit un frisson tout le long de son corps

G - Je… ok mais Milly je te préviens j’ai un sommeil très agité.

X - Pas de problème pour moi, je te prendrai dans mes bras pour te calmer si tu veux.

La guerrière ponctua la fin de sa phrase d’un clin d’œil.

Gaby ne savait plus où se mettre, cette femme lui faisait ressentir des choses, alors qu’elle ne la connaissait que depuis seulement quelques jours.

Le moment du coucher arriva. Gaby était fébrile, alors que Xena, elle continuait son petit jeu vis-à-vis d’elle.

Trois heures plus tard, la guerrière ouvrit brusquement les yeux, sa voisine de lit, gigotait et poussait quelques cris.

G - Non je… qui… vous …

Xena ne comprenait pas le charabia de Lina mais elle s’approcha d’elle, l’enveloppa de ses bras et commença à lui chuchoter des paroles apaisantes.

Le matin arriva, Gaby ouvrit les yeux, elle ne trouva pas la guerrière à ses cotés. Descendant les escaliers elle tomba nez à nez avec Lila.

L - Bonjour Lina tu as bien dormi ? J’ai préparé un petit déjeuner en veux tu ?.

G - Hein euh bonjour, oui j’ai bien dormi merci, je… j’ai une faim de louve.

Gaby ne mangea pas, mais engouffra le repas.

G - Mhh grr miammm, C’était délicieux, tu es une cuisinière hors paire. Sais-tu où se trouve Milly ?

L - Oui elle est entrain de s’entrainer tout près d’ici cela fait maintenant deux heures.

Gaby déambula dans les méandres du village, à la recherche de la guerrière.

G - Salut la guerrière, tu es courageuse de t’entrainer de si bonne heure, moi si je n’ai pas mes 8 heures de sommeil, je suis de mauvais poils.

X - Il faut toujours être sur le qui-vive, ne jamais baisser sa garde. Ca te dit un petit duel hein ?

G - Oui mais ne me donne pas trop de misère, tu es beaucoup plus forte que moi c’est sûr.

X - Je ne le crois pas, je t’ai bien regardée en Chine tu sais bien de battre.

Le duel débuta doucement, Xena parait les coups de Lina sans trop de difficulté.

G - Gr elle pare tous mes coups, je vais faire comment pour la toucher, ce n’est pas vrai !!Xena commença à augmenter la vitesse de ses coups. Elle s’amusait bien la guerrière, elle esquiva un coup qui aurait pu la faire vaciller.

Coup de pied de la guerrière paré par la barde. Balayage de Gaby presque réussi, mais Xena fit un saut dont elle seule avait le secret.

Chta pan, paf, les coups pleuvaient, chacune toucha l’autre, lorsque Gaby tomba à terre.

G - Ouah ça fait longtemps que je ne m’étais pas battue comme ça, ça fait un bien fou merci Milly.

X - Je t’en prie, moi aussi j’ai beaucoup apprécié, c’est dur de trouver un adversaire à sa mesure.

L - Lina Milly, je me suis permise de vous préparer un bain. Il se trouve dans la cabane au fond du village comme ça vous ne serez pas dérangées.

Les deux femmes partirent en direction de la cabane, elles y trouvèrent le bain mais aussi des vêtements pour se changer.

X - Bon allons y ! Elle commença alors à se déshabiller devant Lina qui regardait partout sauf devant elle. Allez c’est ton tour la belle montre-moi tes belles formes !!.

G - Je… tu elle prit une serviette et se déshabilla prenant bien soin de ne rien montrer à la guerrière qui la regardait avec amusement.

Ayant fini Gaby toujours la serviette sur elle, s’immergea dans l’eau, elle jeta enfin cette maudite serviette. De son coté Xena nue comme un vers avança très doucement, sensuellement jusqu'au bain avec un regard coquin pour la barde.

X - Il ne faut pas être timide ma belle, avec le corps que tu as, il faut le montrer, savoir l’utiliser.

G - Je ne me trouve pas belle, alors que toi tu as un corps splendide, bronzé, musclé…

X - Je vois que tu n’as pas tes yeux dans ta poche petite, merci pour le compliment au fait !. Sais tu où se trouve le savon, je ne le sens pas et je ne le vois pas ?.

G - Attends je crois savoir où il est. Elle le sortit de l’eau avec un air gêné sur son visage.

X - Et où était-il ?

G - Je… j’étais assise dessus.

X - Allez tournes-toi que je te lave le dos belle guerrière.

G - Dieux pourquoi elle joue avec moi je….

G - Tu n’es pas obligée tu sais, je ne veux pas t’embêter, t’ennuyer.

X - Ca ne me dérange pas du tout. Non pas du tout mhh elle a un corps sublime la petiteLa guerrière avait ses mains sur le dos de la barde, elle le massait plus qu’elle ne lavait la coquine.

X - Tu peux retirer ton masque si tu veux ?

La barde se braqua soudain, elle s’éloigna un peu de la guerrière.

G - Non je préfère le garder je …

X - Tout va bien je ne veux pas te forcer ok ?

G - Ok pardon d’avoir été brusque avec toi. Allez c’est à moi de te laver le dos.

X - Tu as les mains douces et chaudes Lina, la guerrière s’autorisa à fermer les yeux sentant que la romaine ne lui ferait aucun mal.

G - Tu veux que je te lave les cheveux ?

X - Oui dit-elle la voix un peu grave.

La barde pris le shampoing et massa le cuir chevelu de la guerrière.

Cette dernière avait ses sens en ébullition, cette petite femme était pleine de charme, de…

G - Voila c’est terminée, je… Milly est ce que tu peux te tourner ou fermer les yeux je voudrais sortir du bain.

X - Ok vas-y, je ne scruterai pas ton corps somptueux à la loupe.

G - Je… qu’est ce qu’elle peut bien me trouver je ne suis pas une femme canon et…

X - Tu penses à quoi ma belle guerrière tu as la tête ailleurs ?.

G - A rien je… il faut que je parte Ares a peut être besoin de moi.

X - Tu es sûre, tu ne peux pas rester un peu Ares est un grand garçon, il peut se débrouiller tout seul.

G - Je serai bien restée, mais ma maison se trouve être le domaine où vit Ares voila tout, il faut bien que je rentre chez moi.

X - Mouais, si tu t’ennuies fais moi signe promis ?.

G - Je te le promets Milly.

Lina fit ses adieux à Lila et Milly.

A - Te revoilà ma belle ça a été avec les amazones elles ne t’ont pas causé de souci ma fille ?.

G - Non ça a été, j’étais à Potedéiai à la demande de Najara suivant tes conseils.

A - Oui et alors comment ça s’est passé là bas ?. Il était un peu inquiet et stressé, mais il devait vérifier si Gaby se souvenait de quelque chose.

G - Bien j’ai fait la rencontre d’une jeune et gentille paysanne du nom de Lila, elle m’a invitée chez elle avec Milly pour nous remercier de l’aide que Milly et moi lui avons apporté pour sauver son village.

A - Milly qui est cette femme ?.

G - C’est une guerrière que j’ai rencontrée pendant le conflit que j’ai eu avec les amazones te concernant elles étaient persuadées que tu voulais les anéantir.

Un mois était passé et Gaby s’ennuyait un peu.

G - Ares, je vais partir quelque jours je voudrais me reposer un peu de tout ça.

A - Bien ma fille si tu as besoin de quoi que ce soit tu sais quoi faire. Il ne se posa aucune question quant à la raison du départ de Gaby tant il croyait qu’il l’avait dans sa poche.

Gaby pris son baluchon et siffla Argo.

G - Allez c’est partie ma belle jument en route pour l’aventure et surtout en route pour chercher Milly.





Dernière édition par labulle le Mer 26 Jan 2011 - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 20:00

colère colère colère colère colère colère
ta fic est génial c'est superbement bien écrit et j'ai pas décroché d'une seule ligne...sauf quand j'ai lu qu'Arès considérait gabby comme sa fille !!! Sad non non non non non..parce qu'il aime xena Sad *maritza démoralisée* là ça fait comme si il aimait gabby et gabby est à xena.. Sad
affraid pour les amazones ça crainttt et je pensais pas que xena allait dire ça à gabby, enfin l'a laisser partir mais bon gabby revient donc c'est bon =) I love you
je ne vais pas spoiler mais..... Quand mettras-tu la prochaine suite ? la prochaine fic ??? *maritza fait des yeux doux à celle qui l'a mordue *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Sam 22 Jan 2011 - 21:45

La suite est làààààààààà


7ème partie : Lina et les amazones


Elle se trouvait près des terres des amazones, quand soudain des bruits mirent les sens de la barde aux aguets.

G - Bonjour amazone, je ne vous veux aucun mal ne vous inquiétez pas.

AM - Salut Lina que fais-tu là ?

G - Qui est-tu ? Désolée mais je ne te reconnais pas derrière ce masque ?.

L’amazone ôta son masque.

AM - Et comme ça tu me reconnais ?

G - Oh Amarice c’est toi !! Comment vas-tu ? Est-ce que je peux voir Ephiny ?.

AM - Ca va je te remercie de t’en inquiéter, suis-nous, Ephiny va être contente de te revoir.

G - Ephiny je suis heureuse de te revoir comment allez-vous tes amazones et toi ?.

E - Nous allons bien Lina que nous vaut ta visite il y a un problème avec Ares ?.

G - Je … en fait je cherche Milly sais-tu où elle peut bien se trouver ?.

E - La dernière fois que je l’ai vue elle partait en direction d’Amphipolis, pourquoi la cherches-tu ?.

La barde baissa un peu les yeux de gêne, ne sachant pas quoi répondre à Ephiny.

Le jour suivant Gaby découvrit la façon de vivre des amazones.

AM - Lina !! Viens veux-tu assister à un duel entre amazones ?.

G - j’arrive Amarice,ça arrive souvent ces duels ?

AM - Oui c’est une coutume, si tu le souhaites tu peux participer aux duels.

G - Je ne veux pas causer de problème, n’oublies pas que je ne suis pas une amazone ça pourrait être mal perçu.

AM - Tu n’as pas de soucis à te faire Lina, au contraire nous apprécions d’avoir de nouvelles combattantes, adversaires.

Gaby se prépara donc à son premier duel contre une amazone. Ephiny assista au combat.
AM Amazones aujourd’hui, notre duel opposera Tia à Lina.

En entendant le nom de Tia, Gaby se demanda s’il s’agissait de la même Tia que celle qu’elle avait rencontrée lors de son voyage vers Amphipolis.

En voyant enfin l’amazone s’approcher d’elle, elle constata qu’il s’agissait de la même Tia.

Le combat commença, Tia fonça sur Lina, elle essaya de lui administrer un coup de poing. Mais Lina l’ayant vu arriver de loin, para donc facilement le coup en profitant au passage pour lui donner un coup de tête.

L’amazone un peu sonnée, n’abandonna pas pour autant, reprenant ses esprits, elle réussit à donner deux coups de pieds à son adversaire. Aucune des deux ne montra une faiblesse ou une baisse de régime.

La barde prit position sur ses pieds et sauta au dessus de l’amazone, elle se retrouvait maintenant derrière elle. Elle lui asséna un coup de pied dans le genou, puis avec son bras lui fit une clé de bras.

L’amazone à terre prisonnière de la barde ne pouvait plus bouger.

G - Est-ce que tu abandonnes Tia ?.

T - Oui tu as gagné je … j’abandonne.

La barde tendit la main à Tia pour l’aider à se relever.

AM - Est-tu prête pour un nouveau duel ?

G - Oui !! Envoies la prochaine amazone.

Le duel suivant ne dura que l’espace de quelques secondes, car la barde vit l’ouverture nécessaire pour envoyer son adversaire morde la poussière. Trois autres amazones perdirent aussi contre Lina.

E - Lina tu es une combattante émérite, où as-tu appris tous ces coups ?.

G - C’est Ares pour la plupart, pour le reste, je devais avoir ça dans le sang.

E - Lina je…j’ai parlé avec les anciennes amazones et avec la déesse Artémis, nous souhaiterions que tu deviennes une amazone.

G - Que… une amazone, tu… Vous souhaitez que je fasse partie de votre tribu ?.

E - Oui Lina tu as montré ta connaissance, ta sagesse et ta loyauté, tu ressembles beaucoup aux amazones, c’est pourquoi nous voudrions que tu fasses partie de notre famille.

G - Oh et bien c’est un honneur que j’accepte, mais comment puis-je devenir une amazone ?.

E - Il existe une cérémonie pour ça, nous allons l’organiser et te préparer pour ce grand moment.

Le jour de la cérémonie arriva. La régente remis à la barde les vêtements traditionnels des amazones.

Les amazones dansaient pour la déesse Artémis. Lina se joignit à elles dansant, criant à pleins poumons.

Trois semaines plus tard le moment pour la barde de quitter la tribu arriva, Lina dit au revoir à Amarice qui était maintenant devenue une amie, une sœur.

Vint ensuite le moment de dire au revoir à Ephiny.

G - Je te remercie de l’accueil que les amazones et toi m’avaient réservée, je repasserai vous voir.

E - Tu seras toujours la bienvenue Lina, tu fais maintenant partie des nôtres, alors si tu as des ennuis ou des problèmes notre porte t’est ouverte.



8ème partie : Cyrène et Toris


Pendant ce temps Xena, ayant toujours l’apparence de Milly, se trouvait à Amphipolis, sa ville natale. Elle se rendit directement à la taverne de sa mère, en ouvrit la porte et aperçut sa mère Cyrène et Toris son frère.

X - Bonjour je meurs de faim ? Qu’avez-vous à manger tavernière s’il vous plaît ?.

CY - Alors nous avons des cuisses de grenouille, suivies d’escargots, comme alcool un vin de Ploucville. Pour finir du gâteau au chocolat et au gingembre.

X - C’est bon pour moi madame, je prends le tout.

Cyrène alla en cuisine pour préparer le repas.

X - Salut tu es d’ici ?.

TO - Hello, je m’appelle Toris et oui je vis et je suis né ici à Amphipolis.

Comment t’appelles-tu ? Et pourquoi as-tu fait escale ici ?.

X - Je m’appelle Milly, je me suis arrêtée chez vous, parce qu’on m’a parlé de l’accueil et la gentillesse des habitants Amphipoliens.

TO - On ne t’a pas mentie, soit la bienvenue Milly. Nous avons une chambre de libre si tu le souhaites.

X - Merci Toris, j’accepte bien volontiers. J’ai entendu dire qu’une redoutable guerrière a vécu ici, est- ce que c’est vrai ?.

TO - Vrai de vrai, elle se nomme Xena et j’ai l’insigne honneur et plaisir d’être son frère.

X - Tu as l’air content d’être son frère, je…. De ce que j’ai pu entendre elle n’était pas un ange, loin de là.

TO - Comme tu l’as dit elle n’était… mais maintenant elle se bat pour le bien.

CY - Je suis d’accord avec toi mon fils !! Xena est redevenue ma fille, grâce au soutien, l’affection et la gentillesse de son amie Gabrielle

Le jeu de la guerrière lui revint comme un boomerang, entendre le prénom de son amie, la peina énormément.

CY - Tenez votre repas est prêt.

Xena continua son manège, profitant d’être avec sa famille.

X - Alors vous êtes la mère de l’ancienne terrible mais maintenant bonne princesse guerrière.

CY - Je peux vous parler de ma filoute de fille, une sacrée garçon manqué.

X - Je suis toute ouïe madame !.

CY - Cyrène, appelez moi Cyrène, ce sera plus facile et moins pompeux.

X - D’accodac Cyrène je vous écoute.

CY - Bon, commençons par ses compagnons d’enfance.

Elle collectionnait les animaux mais pas les mignonnes et adorables bestioles. Non c’était plutôt du genre araignées, mygales, loups…

Pour les bêtises oula, elle et son frère Lyceos en ont fait des tonnes, revenant la plupart du temps sales des pieds à la tête.

Pour les pitreries j’ai arrêté de compter, comme le nombre de coupures et blessures qu’elle s’est faite.

TO - je suis désolé mais je dois vous abandonner. Je dois aller chercher une marchandise à Potideia.

Au revoir maman, au revoir Milly, à bientôt peut être !.

X - Bye Toris, fais gaffe Potideia a eu à faire il n’y a pas longtemps à des mercenaires alors attention à toi !!.

CY - Au revoir mon fils fais très attention à toi et ne cherches pas la bagarre.

CY - Milly veux-tu me parler un peu de toi ?.

X - Je… Il n’y a pas grand choses à dire tu sais :

Plusieurs frères, je suis partie de la maison familiale. Des combats, des rencontres plus ou moins bonnes, des blessures, des trahisons, des regrets… Voila tu sais le plus gros de ma vie Cyrène.

La guerrière pleura sans retenue. Cyrène s’approcha d’elle et la prit dans ses bras.

CY - Chut Milly tout va bien, tu es vivante et en bonne santé, ne pense plus au passé mais au présent.

X - Oui !! Tu as raison, je… Mais j’ai fait tellement de mal à tant de personnes. Je… ne peux pas vivre l’esprit tranquille.

Je dois payer !!.

CY - Mais tu payes là maintenant en te torturant ainsi, tu ne profites pas de la vie qui t’entoure.

Ouvre les yeux pardonne-toi sinon tu vas plonger dans les méandres de la dépression et de l’autodestruction.

Tu verras la vie mérite d’être vécue. Tout le monde a droit à une seconde chance, regarde par exemple ma fille, elle a eu une deuxième chance et elle a refait sa vie.

Le soir arriva, les deux femmes partirent dormir chacune de leur coté.

Un bruit sourd réveilla la guerrière, elle sortit de sa chambre cherchant ce qui provoquait ce bruit.

Elle en trouva la provenance et déploya son épée :

X - Tiens des voleurs de grands chemins, ce n’est pas beau de voler le bien d’autrui messieurs.

« Et quoi tu comptes te battre contre nous pauvre femme, regarde nous sommes 10 contre toi, alors vas te recoucher sinon tu vas mourir ».

X - Mon dieu je suis terrorisée, les méchants bons hommes vont me faire bobo, au secours venez à mon aide.

La guerrière en était à 6 gringalets à terre lorsque Cyrène fit son entrée réveillée aussi par le vacarme.

CY - Que se passe t’il ? Qui êtes vous ? Que nous voulez vous ?.

« Toi la vieille boucle-la et toi je vais te massacrer et te couper en petits morceaux ».

X - Je t’attends mon petit, viens vers moi, que je t’apprenne les bonnes manières envers les femmes.

Pendant ce temps Lina était à mi chemin d’Amphipolis, lorsqu’elle aperçut un homme se battant contre une dizaine de mercenaires.

G - Dix contre un, ce n’est pas du joli dites-moi !.

Trois des mercenaires pointèrent leurs armes vers Lina, qui elle ne broncha pas.

G - Oh ils sont jolis vos cure-dents messieurs, vous permettez que je vous les retire vous pourriez vous blesser avec.

Ils n’eurent pas le temps de compter jusqu'à dix, qu’ils étaient désarmés par la barde.

G - Hein mais restez on commençait juste à s’amuser, quels égoïstes je le crois pas. Ca va ils ne vous ont pas fait de mal ?.

« Non tout va bien merci de votre aide, ils essayaient de me voler ma marchandise. Je…

Pourquoi portez vous ce masque vous êtes défigurée ou un truc comme ça ? ».

G - Non, ne vous inquiétez pas, tout va bien je porte ce masque parce j’en ai décidé ainsi. Où te rends-tu ? Si tu le souhaites je peux t’accompagner ?

« Je rentre chez moi à Amphipolis, et je veux bien de ta compagnie ».

G - Amphipolis ça tombe bien je dois y aller mon amie doit y être.

« Elle s’appelle comment ton amie ? ».

G - Milly, c’est une guerrière incroyable, grande, rousse, un caractère fort et…

« Je la connais il se trouve qu’elle dort dans la taverne de ma mère ».

G - Bien alors je te suis doublement alors, pour t’aider et pour la retrouver.

« Tu te nommes comment ? ».

G - Lina, 21 ans romaine et amie d’Ares, je voyage à droite et à gauche pour soigner et aider les gens sans défense.

« Ares, le dieu de la guerre c’est lui ton ami ? ».

G O- uaip je sais ce que tu vas me dire. Mais il n’est pas si méchant que ça quand on le connait. Mais bouche cousue sinon… Il préfère garder sa réputation de dur à cuire.

« Pourrais-je faire partie de tes amis Lina ? ».

G - No soucy mon petit, on va profiter du voyage pour faire plus ample connaissance.

« Bien alors commençons peux-tu me dire la raison exacte du port de ce masque ?. »

G - Alors, le masque, c’est parce que les femmes guerrières romaines n’ont pas le droit de montrer leur visage.

« C’est dommage, car je suis sûr que tu as un visage magnifique ».

G - Merci, tu ne le vois pas, mais je rougis un peu.

« Bon à toi de me poser une question ».

G - Une question…. Je tu es un guerrier, ou un paysan ? Car tu n’es pas du genre à acheminer de la marchandise.

« Je suis en fait les deux mi guerrier, mi paysan, j’aide ma mère à la maison. Elle tient une taverne ».

G - Ok j’ai la réponse à une autre de mes questions, tu es gentil et serviable donc.

« Là c’est moi qui rougis maintenant ».

G - Egalité balle au centre.

« Guerrière et comique c’est un sacré mélange dit donc ».

G - Et encore tu m’as pas vus jongler avec des couteaux.

« Bien, je note guerrière, comique et jongleuse, tu as de nombreux talents ».

« A mon tour… Tu as quelqu’un dans ta vie…un petit copain ? ».

G - C’est le calme plat de ce coté.

G - Tu as quel âge et même question tu as quelqu’un que tu aimes ?.

« Eh ca fait deux questions, bon je suis bon joueur, alors j’ai 27 ans et je suis désespérément seul ».

G - Pas pour longtemps j’en suis sûr, toutes les femmes doivent te courir après, beau comme tu es.

« Tu parles, je dois leur faire peur. Quel est ton genre d’homme ? ».

G- Je n’ai pas de style ou genre d’homme, le physique ne compte pas pour moi.

G - J’ai complètement oublié de te demander ton prénom c’est comment ?.

« Toris, le seul et unique ».

Retour à la taverne de Cyrène, le combat faisait rage entre Milly et le grossier personnage.

X - Je sens que je vais m’amuser avec toi bouffon.

« Bou… espèce de… Je vais te faire regretter tes paroles faible femme. »

X - Parole, parole, parole toujours et encore des paroles. Mais pas d’action je suis déçue.

« Le bouffon fonça tête baissé sur Xena. Mais il se retrouva à terre sans avoir vu et compris ce qui lui était arrivé ».

X - Les gars je vous donne une chance de partir avec honneur, alors déguerpissez d’ici.

Les derniers hommes encore debout partirent sans rien dire, se disant de ne plus jamais venir dans ce village de malades, de fous.

X - Cyrène tout va bien, ils n’ont rien pris. Vous pouvez vous recoucher maintenant, ils ne vont pas revenir de sitôt.

CY - Merci je… cette taverne est tout pour moi. J’ai mes souvenirs avec mes trois enfants chéries. Ah de sacrées phénomènes ceux la.

Retour auprès de Toris et Lina qui pendant tout le trajet c’était beaucoup parler. Ils arrivèrent à bon port. Il montra du doigt à Lina sa maison.

TO - Maman je suis rentré et j’ai la marchandise et si elle est en bon état c’est grâce à cette femme ».

CY - Toris, mon fils te revoilà enfin je commençais à m’inquiéter pour toi. »

Elle regarda la jeune femme qui avait sauvé sa marchandise.

CY - Que s’est t-il passé Toris ?, pourquoi as tu des ecchymoses ?».

TO - j’ai croisé des mercenaires, qui se sont montrés un peu trop intéressés par notre marchandise, heureusement pour moi Lina est arrivée et leur a botté les fesses.
G Oh mais toi aussi, tu leur as botté les fesses.

CY - Merci à toi mon enfant d’avoir aidé mon fils Toris.

G - Il n’y a pas de quoi, je n’allais pas le laisser aux mains de ces brigands.

CY - Pour te remercier je t’offre le gîte et le couvert Lina et tu n’as pas intérêt à refuser c’est compris.

G - Bien j’accepte bien volontiers je… comment t’appelles-tu ?.

CY - Mon nom est Cyrène soit la bienvenue à Amphipolis.

L’heure du coucher approcha Cyrène montra sa chambre à Lina.

CY - Voila tu vas dormir ici c’est la chambre de ma fille.

G - Je …merci mais je ne peux pas accepter si ta fille revenait elle ne pourrait pas dormir dans son lit.

CY - Tu n’as pas à t’inquiéter si Xena montre son nez, elle ira dormir dans l’étable. Elle en a l’habitude ; quand elle était petite elle dormait très souvent là bas.

G - Xena tu as dit Xena elle est ta fille ??!!.

CY - Oui Xena est ma fille tu la connais ?

G - Je l’ai rencontrée je… Mon dieux qu’est ce que je vais bien pouvoir leur dire ?

CY - Où as-tu rencontré ma chère princesse de fille ?.

G - Nous nous sommes rencontrées près du temple de Mnémosyne, elle… Cyrène je…. Xena elle… ne reviendra plus jamais, elle… Cyrène je suis désolée mais je dois t’apprendre que Xena est morte après avoir essayé de faire du mal à une enfant.

CY - Quoi non ce n’est pas possible pas ma fille, pas Xena. Comment cela a pu arriver ?. Parle-moi Lina dis-moi comment tu sais qu’elle est morte ?.

TO - Non tu dois te tromper Lina, ma sœur n’est pas du genre à se faire tuer, elle est très coriace.

G - J’étais là quand ils l’ont brulée, je dois vous dire qu’elle avait été condamnée à mort. Elle a tenté de tuer une petite fille. Je suis profondément désolée pour vous.

TO - Ce n’est pas vrai, ma sœur n’aurait pas cherché à faire du mal à une gamine elle…

G - Toris, j’étais présente, j’ai vu les preuves qui étaient contre elle. J’ai tenté de les arrêter mais ils ne m’ont pas écoutée.

CY - Lina as-tu vu ma fille s’en prendre à cette enfant ?. Crois-tu en l’innocence de Xena ?

G - Non je ne l’ai pas vu battre cette enfant. Pour ce qui est de son innocence je ne sais pas. J’ai réussi à la voir quand elle était en prison et elle m’a dit qu’on lui avait tendu un piège qu’elle n’avait rien fait.

CY - Ma fille n’était pas une sainte, mais je suis certaine qu’elle n’a rien fait à cette enfant. Elle a fait des choses affreuses mais elle ne les a jamais cachées ou quoi que ce soit. Alors si elle t’a dit ça, c’est qu’elle était innocente de ce crime.

Cyrène était bouleversée par l’annonce de la mort de sa fille, elle pleura à chaudes larmes. La barde s’approcha d’elle et la réconforta comme elle le pu.

G - Elle …elle était comment Xena ?

CY - C’était une sacrée boute-en-train, rien ne l’effrayait, ne lui faisait peur. Elle a eu une période extrêmement dure, où elle a commis des atrocités mais grâce à quelqu’un, j’ai pu retrouver ma fille.

TO - Oui elle a tué bon nombre de gens dans le passé. Un jour alors que je voulais tuer quelqu’un, j’ai à nouveau croisé sa route. C’est elle qui m’a remis sur le droit chemin.

G - Tu n’as pas tué cette personne ?. Mais pourquoi ? Et pourquoi tu as essayé de tuer cette personne d’ailleurs?

TO - Il avait tué une personne très chère à mon cœur. J’ai tenté de mettre fin à sa vie mais c’est là que Xena est réapparue dans ma vie avec son amie.

G - J’ai entendu des rumeurs sur Xena elle aurait…

Soudain la porte s’ouvrit faisant place à Milly, La guerrière voyant sa mère en pleurs, se précipita vers elle.

G - Milly tu es là ? Je te cherchais !.

X - Que se passe t’il ici, pourquoi pleurez-vous Cyrène ?.

CY - Ma fille snifff Xena est morte, j’ai perdu mon deuxième bébé.

La guerrière bouillonnait intérieurement car il lui était impossible de dévoiler son identité à sa mère.

X - Lina ?! Que fais-tu là?.

G - Je te cherchais et Ephiny m’a dit que tu étais partie en direction d’Amphipolis. Milly accompagne Cyrène dans sa chambre il faut qu’elle se repose.

Xena pris sa mère dans ses bras et l’emmena dans son lit, elle la déshabilla et resta un peu avec elle.

X - Je suis désolée pour ta fille… Comment est-elle morte ?.

CY - Elle… Elle est morte brulée vive. Je suis sûre et certaine qu’elle n’était pas coupable de ce qu’on l’accusait.

X - De quoi elle avait été accusé ?.

CY - D’avoir tenté de brutaliser, de tuer une petite fille.

X - la petite est-elle morte ?.

CY - Je ne sais pas. Oh mon dieu ma fille chérie est morte. Je… Il ne me reste qu’un seul enfant, mon fils… mon Toris.

Xena pris sa mère dans ses bras, jusqu'à qu’elle s’endorme des larmes dégoulinait de son visage. Elle redescendit et chercha son frère des yeux.

G - J’ai accompagné Toris dans sa chambre il était effondré. Il aimait beaucoup cette Xena.
X Oui on dirait, tu es là depuis longtemps Lina ?.

G - Non en fait comme je te l’ai dit je te cherchais et par hasard je suis tombée sur un homme qui se battait contre des mercenaires. Cet homme c’était Toris.

X - Alors tu lui es venue en l’aide, bien sûr !!.

G - Je… J’ai entendu des choses sur cette femme, cette Xena. On dit qu’elle était un monstre sans cœur, qu’elle a massacré des innocents, des enfants. Qu’elle se servait des gens et qu’ensuite elle les tuait sans aucun remord.

La guerrière était mal à l’aise, car tout ce que disait la barde était la stricte vérité.

X - C’est vrai, moi aussi j’ai entendu parler de ses méfaits. Elle ne devait pas avoir d’amis ?.

G - Et bien en fait elle avait apparemment une amie, c’est Cyrène qui me l’a dit. Et puis elle était peut-être capable de bonté et de gentillesse qui sait ? Il ne faut pas juger une personne sans l’avoir vue ou connue !.

Xena regarda Lina avec gentillesse. Elle ressemble tellement à ma Gaby.

X - Tu crois ce que tu dis quand tu parles comme ça de Xena, qu’elle pouvait être bonne et douce ?.

G - Oui même si elle a bien commis tous ses faits. On a tous droit à une seconde chance.

X - Hélas c’est trop tard pour elle, puisqu’elle est morte.

G - C’est vrai mais je vais retourner à l’endroit où elle est morte et ramené son corps à sa famille.

X - Je vais venir avec toi, nous ne saurons pas trop de deux pour faire le voyage. Sais-tu où elle est morte ?.

G - Oui… Pour ainsi dire, quelqu’un m’a raconté ce qui s’est passé là bas.

Elles partirent toutes les deux. Une première halte fut décidée.

G - Ah un bon bain va me faire le plus grand bien.

Elle partit en direction du lac, se dévêtit tout en gardant son masque et sauta à l’eau. Xena n’en avait pas loupé une miette. La guerrière pensant qu’elle aussi méritait un peu de repos, décida de suivre Lina.

X - L’eau est bonne hein.

G - Milly je… la barde vérifia que sa poitrine ne pouvait pas être vue par la guerrière.

G - Oui c’est vrai, il faut bien décompresser quelques fois tu ne crois pas ?.

X - Tu as raison ma belle, alors tu ne diras rien si je fais ça ?.

Soudain, Xena, éclaboussa la barde d’eau.

G - Qu’est-ce que ahhh, grrr tu vas voir.

La barde sauta au cou de la guerrière et lui mit la tête sous l’eau.

X - pff, ahh bien Gab...

La guerrière s’arrêta se sentant prise d’un malaise.

G - Ca va aller Milly ? Tu te sens bien ?

X - Oui oui je…. Un petit mal de tête c’est tout, c’est bon c’est passé.

L’heure du coucher approcha. Xena affutait son épée tandis que la barde préparait son couchage.

G - Brr, glas Pourquoi il fait si froid, elle va penser que je suis une petite gamine frileuse qui ne sait pas tenir.

X - Lina viens là, tu as froid et moi je suis une source de chaleur inépuisable.

La barde se leva, souleva la couverture de la guerrière et se colla à elle comme une sangsue. La guerrière se sentait bien avec la belle au visage masqué.


9èm e partie : A la recherche du corps de Xena


Le lendemain les deux femmes rangèrent leurs affaires, jamais pendant tout le reste du trajet, la barde ne regarda en direction de la guerrière. Elle avait le cœur qui battait à tout rompre.

X - Tu sais où se trouve le corps exactement Lina ?.

G - Je n’étais pas là pendant l’exécution, demandons à un habitant du village.

La barde se sentait mal à l’aise de mentir à Milly, mais elle devait prendre garde à ce que personne ne puisse deviner qui elle est sous le masque.

G - Excusez-moi savez-vous où est passé le corps de la guerrière Xena ? Nous voudrions le voir.

« Pourquoi vous voulez voir son corps dites-moi ?».

X Nous voudrions le voir car elle a tué des amies à nous, alors nous souhaiterions le voir pour fêter sa mort.

« Bien si c’est pour ça, allez vers le cimetière et vous trouverez un endroit à coté, c’est là que se trouve son corps ».

X - Merci mon ami, vive la mort de Xena vive la mort de la destructrice des nations.

Gaby partit en direction du cimetière, écœurée par la réaction de Milly, elle se trouva en face de l’endroit cité par l’homme.

X - Eh tu aurais pu m’attendre ma bell…

G - Ca suffit Milly, ce que tu as dit était ignoble, surtout qu’elle ne peut plus se défendre alors je te demanderai un peu de respect pour elle si c’est possible.

La barde pris une pelle et commença à creuser, elle était énervée et en colère contre Milly. Quand elle eut fini ce fut pour constater qu’il n’y avait aucun corps.

G - Qu’est-ce que cela veux dire ? Où est passé le corps ? Je ne comprends pas ?. Il faut que je retrouve son corps, Cyrène et Toris doivent pouvoir faire leur deuil.

X - Je ne sais pas, quelqu’un a du le prendre, pourquoi ça par contre mystère !.Il vaut mieux ne rien dire Lina.

G - Je suis d’accord pour ne rien dire, mais où est passé son corps, je… Elle doit… elle a le droit de reposer près des siens.

La guerrière la prit dans ses bras et la consola.

X - Chut ne pleure pas, je suis désolée si je t’ai choquée toute à l’heure, mais il fallait que l’on croit qu’on détestait Xena.

G - On fait quoi maintenant hein je… Elle mérite d’avoir une tombe et une cérémonie de mort décente.

X - Essayons de retrouver ses amis, ils savent peut être où se trouve son corps. Cyrène m’a un peu parler de sa fille, elle était ami avec un certain Autolycus, on n’a qu’à le chercher.

G - Autolycus !? Bon d’accord allons le chercher. Tu sais où le trouver au moins.

X - Il s’avère que je connais sa réputation, il s’agit du roi des voleurs, alors il faut le faire venir à nous.

G - Et comment allons nous faire ?.

X - j’ai une petite idée, pour ça il faut l’appâter avec quelque chose, tu es avec moi ?.

G - Oui je… suis désolée pour tout à l’heure, je…

X - Tu n’as pas à t’excuser, je trouve que tu es quelqu’un de bien. Tu ne juges pas sans connaître une personne et même si cette personne n’était pas un ange de bonté tu la défends même morte.

G - Bon allons trouver ce voleur, qui sait c’est peut être lui qui a volé le corps de Xena.

X - Oui peut être, on ne sait jamais.

La guerrière commençait à beaucoup aimer Lina. Son caractère doux et enflammé quelques fois, la gentillesse qui se dégageait d’elle…

X - Qu’est ce qui te prend, tu as oublié que tu dois retrouver Gaby mon dieu faites qu’elle soit encore vivante. Allez arrête ton cinéma et envoies balader cette Lina. Oui n’oublies pas qu’elle est avec Ares, elle est méchante. Oui voila c’est ça la priorité c’est Gaby, ma Gaby.

Deux semaines s’étaient égrenées, sans qu’elles ne trouvent la trace du roi des voleurs. Xena commençait à s’exaspérer, n’étant pas d’une patience d’archange. De plus même si elle aimait bien Lina, elle se méfiait un peu d’elle par son lien avec Ares. Elle décida qu’il valait mieux pour le moment faire cavalier seul.

X - Tu peux t’occuper toute seule de trouver Autolycus. Je dois partir… Je cherche une amie et…

G - Vas-y Milly je comprends, comment vais je faire pour te prévenir quand je l’aurais trouvé ?.

X - Tu n’auras qu’à appeler la déesse Artémis, et lui expliquer ce qui se passe, elle me préviendra par la suite.

G - Fais bien attention à toi Milly.

Disant cela elle enlaça la guerrière et déposa un baiser sur sa joue. Xena écarquilla les yeux mais lui rendit son baiser. Xena partit de son coté, subitement elle se sentit vide.

Elle avait perdue Gaby et maintenant elle sentait qu’elle commençait à devenir amie avec Lina. Et devoir se servir d’elle, lui mentir lui reviendrait comme un boomerang .Quand Lina découvrirait la vérité, elle la haïrait plus que quiconque.

Pendant ce temps Gaby cherchait Autolycus. Elle utilisait ce que Milly lui avait dit pour attirer le roi des voleurs.

G - Je ne te veux pas de mal Autolycus, je veux seulement te poser des questions n’ai pas peur.

AU - Bien je t’écoute petite.

G - Je m’appelle Lina je… suis à la recherche du corps de Xena et une de mes amie m’a donné ton nom.

AU - Et je gagne quoi dans cette histoire moi Lina ?.

G - Mon amie m’a dit que tu étais un des amis de Xena, j’ai appris sa mort et j’ai voulu remettre le corps à sa mère Cyrène. Mais il se trouve que le corps a disparu, tu sais peut être où il se trouve ?.

AU - C’est bien possible, mais comment puis-je être sûr que tu veux bien remettre le corps de Xena à sa mère. Je connais bon nombre de gens qui aimeraient avoir son corps et en faire une exposition.

G - Je comprends ton doute et pour le dissiper allons voir Cyrène, tu verras par toi-même que je ne suis pas une prédatrice avide de sang et de gloire.

Le trajet commença et Gaby demanda à Autolycus de lui parler de Xena.

AU - Bien voici l’histoire de Xena, la femme qui combat pour le bien, mon amie…

G - Tu es sûr de toi, car j’ai entendu une autre histoire la concernant.

AU - Tu sais Lina elle n’a pas toujours été bonne ou gentille mais ce que je viens de te raconter est la vérité.

G - Je te crois, mais j’ai eu d’autres sons de cloches alors je me méfie.

Ils arrivèrent à la taverne de Cyrène.

G - Bonsoir Cyrène, bonsoir Toris.

CY - Oh Lina tu es là, mais où est ton amie Milly ?

G - Elle a dû partir à la recherche d’une amie. Je suis là car je n’ai pas trouvé le corps de Xena, je suis navrée. Milly m’a informée qu’elle avait un ami qui s’appelle Autolycus.

AU - Bonjour, Je suis Autolycus, j’étais bien l’ami de votre fille Xena.

CY - Vous connaissiez ma Xena, vous savez où est son corps ?.

AU - Non je suis désolé, mais je ferai tout ce qui faut pour le trouver, je vous le jure.
Autolycus et la barde sortirent de la taverne.

G - Je te remercie pour ton aide Autolycus. Bon maintenant que tu es avec moi, je vais pouvoir appeler la déesse Artémis.

AU - Artémis qu’est ce qu’elle a à voir là dedans ?.

G - C’est Milly elle m’a dit que quand je te retrouverai, je devrai l’appeler pour la retrouver.

Déesse Artémis j’ai besoin de te voir s’il te plaît.

La déesse fit son apparition

AR - Lina tu m’as fait demander qu’y a-t-il ?.

G - Bonjour à toi je t’ai faite demander car je suis à la recherche du corps d’une femme prénommée Xena.

AR - Xena oui j’ai appris sa mort, je me demande bien où peut se trouver Ga…

AU - Oui nous aussi déesse, peux tu nous envoyer là où se trouve Milly.

AR - Bien j’accepte de faire cela car Xena avait changé grâce à ma princesse amazone.

Gaby et Autolycus disparurent d’un coup pour réapparaitre devant Xena.

G - Milly est- ce que tu as trouvé ton amie ?.

X - Non je… elle a disparut de la surface de la terre.

G - Désolée pour toi, je te présente Autolycus, je l’ai trouvé assez facilement grâce à tes conseils.

X - Enchantée Autolycus, alors tu étais l’ami de Xena, toutes mes condoléances.

Autolycus sentait que quelque chose clochait. Il trouvait cette Milly bizarre.

G - Bon il se fait tard, on devrait préparer un campement. Elle regarda aux alentours zut j’ai oublié de la faire venir

X - Tu parles de qui Lina ?.

G - Ma jument, Artémis a oublié de la faire venir avec moi. Tu crois que je peux la rappeler ?.

X - Essayes ! On ne sait jamais. Pendant ce temps Autolycus et moi allons nous occuper du campement.

Le roi des voleurs la suivit.

X - Salut Auto, alors on sait fait attraper par la petite. Tu aurais pu faire attention quand même !?.

AU - Xena c’est toi !! Eh ce n’est pas de ma faute, elle est forte cette Lina. Alors tu n’as pas encore trouvé Gaby ?.

X - Non je... J’ai peur qu’il lui soit arrivé malheur Autolycus.

AU - Elle est vivante j’en suis sûr, elle a de qui tenir la barde.

Soudain Xena entendit un hennissement.

G - Milly, Autolycus venez que je vous montre ma belle jument . Je vous présente Argo c’est Ares qui m’en a fait cadeau. Il m’a dit que sa précédente propriétaire était morte alors il me l’a offerte.

La guerrière avait les yeux exorbités en reconnaissant sa jument.

Argo s’approcha de Xena et lui donna des coups de museau.

G - Eh elle a l’air de bien t’aimer Milly, c’est étonnant car d’habitude elle ne se laisse approcher par personne.

X - Salut Argo, tu es une jument magnifique. Lina je peux la monter ?.

G - Pour ma part pas de problème et je crois qu’Argo t’aime bien alors vas y.

Xena monta Argo, elle commença à chevaucher, retrouvant les sensations de liberté.

X - Je te remercie Lina, tu dis que c’est Ares qui t’en a fait cadeau ?.

G - Oui elle est magnifique et très intelligente, j’aurais aimé connaitre son ancienne propriétaire mais bon ce n’est pas grave. Je suis désolée Milly de te mentir, mais personne ne doit savoir que c’est la jument de Xena.

G- Milly on a fait chou blanc avec Autolycus, il ne sait pas où se trouve le corps de Xena. Si tu le souhaites on peut rechercher ton amie et le corps de Xena en même temps.

X - Ok ma belle j’accepte, mais je ne sais pas si tu vas me supporter.

G - Je peux te dire la même chose me concernant ma BELLE !!!

La barde était contente de son coup. Elle aimait être avec Milly, avec elle, elle se sent entière, vivante.

La nuit était là, avec une brise glacée, qui gênait notre chère barde. Elle se faufila jusqu'à la couche de Milly, elle s’installa à l’intérieur et se colla à la guerrière. La dite guerrière ne broncha pas bien au contraire, elle se permit même de la prendre dans ses bras en tout bien tout honneur bien sûr.

Le lendemain comme la dernière fois où elles avaient partagé leur couche, Lina se réveilla seule sous la couverture.

G - Comment fais-tu pour te réveiller et te lever si tôt guerrière ?.

X - Tss je ne te dirai rien petite curieuse, tiens voila ton petit déjeuner la goinfre.

G - Merci, je crois que je vais aimer voyager avec toi Milly, tu as de nombreux talents. Tu sais te battre comme personne, tu es une pêcheuse de poisson phénoménale et en plus tu me prépares mon petit déjeuner.

Xena était secouée d’entendre ses mots, ça lui rappelait tellement sa barde. Lina se rapprocha de la guerrière.

G - Je … J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas Milly tu as l’air triste, je… pardonne-moi.

Elle la prit dans ses bras, et elle s’excusa.

X - Non tout va bien je suis un peu sur les nerfs c’est tout.

G - Elle a de la chance oui beaucoup de veine ton amie de t’avoir comme … je vais préparer les affaires allez zou Lina debout et au boulot.

Xena la regardait vaquer à ses occupations, avec de la joie et de la tristesse dans les yeux. Pourquoi faut-il que l’on se soit rencontrées ? Tu lui ressembles énormément, ça me fait tellement de mal.

Les jours se suivaient sans aucune trouvaille. Gaby devait se décider à rentrer à la maison, mais elle voulait vraiment rester avec Milly et l’aider à retrouver son amie.

G - Milly, Autolycus je suis… je voudrais rester avec vous, mais je dois repartir retrouver Ares.

X - Tu es vraiment obligée de partir maintenant, tu n’es pas bien avec nous ?.

G - Oh mon dieu si je suis bien, très bien même avec vous mais Ares a besoin de moi, il…

X - Il peut se débrouiller tout seul… peut être que tu peux lui demander… qui sais.

G - Ares je… tu peux apparaître s’il te plaît.

A - AH ma fille chérie, je me demandais ce que tu devenais, je n’avais aucune nouvelle de toi.

G - Ares j’aimerais eh… Je voudrais rester ici avec Milly et Autolycus, je me sens seule quelques fois

A - Quoi ?! Mais tu n’es pas bien avec moi ? Je ne comprends pas ? Et vous qui êtes vous ?

X - Je m’appelle Milly et lui c’est le roi des voleurs, nous voyageons ensemble pour aider notre prochain et Lina s’est jointe à nous.

A - Tu veux rester ici en es-tu sûre Lina ? J’ai fait quelque chose qui t’a déplu ?.

G - Non mais je n’ai aucun ami, je voudrai faire des choses mais par moi-même sans que tu sois là c’est tout. Enfin maintenant j’ai des amis, Milly, Autolycus, les amazones, la déesse Artémis, Cyrène et Toris.

Ares sentit la totalité de son corps se tendre en entendant les noms que lui énumérait Lina.

A - Bien mais si tu as des ennuis avec eux, n’oublies pas que je serai toujours là pour toi.

Il partit se sentant fébrile. Calme-toi Ares, Xena est morte et puis de toute façon personne ne connait la véritable identité de Lina.

X - Tu vois ce n’était pas dur, alors ça fait quoi d’être indépendante ?.

G - C’est génial, je te remercie c’est grâce à toi Milly. Il faudra qu’un jour je lui raconte la vérité, elle ne mérite pas que je lui mente comme ça.

AU- Bon les girls désolé de vous abandonner, mais il serait plus judicieux que je cherche de mon côté, ainsi nous aurons plus de chance de faire mouche.

G - Oh tu as raison, mais on se revoit rapidement eh tu le jures ?.

AU - Promis petite, le roi des voleurs tient toujours ses promesses.

Il les salua, et partit dans la direction opposée.

X - Nous voila toutes les deux Lina, où veux-tu qu’on aille maintenant ?.

G - Je ne sais pas, allons à Cirra j’ai entendu dire que Xena y est allée par le passé.

X - Bien allons-y.

La guerrière souffrait, mais elle ne le montra pas à Lina car elle n’en n’aurait pas compris la raison.

Cirra était en vue, Xena était tendue, ce que remarqua Lina. Lina aperçu un petit garçon.

G - Bonjour je l’appelle Lina, je voudrais parler au vieux du village s’il te plaît.

Le petit courut chercher le sage.

« Bonjour que venez vous faire ici guerrières ?».

G - Nous cherchons des indices sur Xena, l’avez-vous connue ou aperçue ?.

« Non désolé ce nom ne me dit absolument rien ».

Le prochain endroit à visiter était la ville du roi Grégor.

G - Houa tu as vu c’est jour de marché, il y a beaucoup de choses à acheter. Ca ne te dérange pas si je regarde les étales, pendant que tu poses les questions Milly ?.

X - Non, mais ne vas pas dépenser tous tes sous là dedans.

L’une partit voir les étales, tandis que l’autre prit la direction du château.

G - Combien pour cette écharpe ?

« Cinq dinars charmante jeune femme ».

G - Quoi tu plaisantes j’espère !! Cette écharpe ne vaut que trois dinars, tu essaies de me voler marchand.

« Non je… bien sûr que non je te la fais à 2 dinars tu acceptes ?».

G Oui j’accepte ton offre.

Elle continua d’arpenter les rues, lorsqu’elle se trouva devant une boutique d’armes, elle y rentra.

G - Hello je cherche une arme pour une amie que me proposes-tu ?.

« Alors voyons comment est ton amie physiquement ? ».

G - Grande pour sûr, les cheveux roux, les yeux verts prairies, et des cuisses d’une fermeté incroyable.

« Bon laisse-moi réfléchir un instant». Hum non pas ça trop commun, peut être ça non plus alors oui ça. Il prit une épée bien effilée et la remit à la barde.

G - Super c’est exactement ce que je cherchais, combien coûte-t’elle ?.

« Pour toi belle guerrière 10 dinars et je te t’offre ce bâton en cadeau.

G - Je prends, merci pour ton aide.

La barde ayant fini ses courses, se mit à la recherche de Milly.

G - Où a-t-elle bien pu passer ? Ce n’est pas possible. Pardonnez-moi auriez vous vu passer une magnifique femme, des yeux verts perçants, une force impressionnante et…

« Oui jeune femme j’ai vu ton amie, elle est au château. Ouin ouin Hep chut Gabrielle tout va bien ta ta taa mh dors mon bébé dors ».

G - Merci cet enfant est ton bébé ? Comment t’appelles-tu ?.

« On peut dire ça oui, je m’appelle Pandore et comme tu l’as entendu le bout de chou s’appelle Gabrielle. Viens avec moi je vais t’accompagner jusqu’à ton amie.

X - Bonjour roi Gregor, peux tu me dire si une jeune femme du nom de Gabrielle a été vue ou aperçue dans ton royaume.

GR - Comment est-elle physiquement ton amie dis-moi ?.

X - Elle est plus petite que moi, elle a une vingtaine d’années, les cheveux longs couleur des blés.

GR - Oui Gabrielle la barde de Potideiai, je la connais mais hélas cela fait longtemps qu’elle n’est pas venue elle et son amie Xena.

X - Je te remercie, si tu la vois ou entends parler d’elle, pourrais-tu me prévenir s’il te plaît.

GR - je n’y manquerais pas Milly, j’espère qu’il ne lui est rien arrivé, c’est une gentille et charmante jeune fille.

P - Mon amour nous avons de la visite, elle cherche son amie et à ce que je vois tu es avec elle.

GR - Bonjour Ma chérie et bonjour à toi eh quel est ton nom ?.

G - Je m’appelle Lina et je cherchais cette femme. Te voila enfin, il faut que je pense à te mettre des cloches, pour savoir où tu es.

X - Alors je suis sûre que tu n’as acheté que des choses inutiles, j’en mettrai ma main à couper.

G - Bien si c’est ce que tu penses, alors je vais rendre ton cadeau au marchand na.

X - Un cadeau, tu m’as acheté un cadeau, montre-le moi allez pitié, je ne vais quand même pas me mettre à genoux s’il te plaît Lina.

G - Bon allez tu as été bien sage alors, voila ton présent.

La barde lui donna l’épée et en profita pour effleurer les mains de la guerrière.

X - Belle épée que tu m’offres là, je vais l’essayer.

Elle agrippa ferment sa main sur l’épée et la fit tournoyer…

X - Pas mal, pas mal du tout, bon revenons à nos moutons, ils n’ont pas vu mon amie.

G - Ohh je suis triste pour toi, mais il ne faut pas baisser les bras, je suis sûre qu’on va la retrouver.

GR - Si vous souhaitez vous pouvez dormir ici ?.

X Merci mais non, nous allons reprendre la route immédiatement.

Les réponses étaient toujours les mêmes, personne n’avait aperçu Gabrielle. La guerrière commençait à sombrer dans le désespoir, la barde faisait de son mieux, mais la guerrière perdait petit à petit le goût à la vie. Il commença à tomber des hallebardes, les deux femmes entrèrent dans un temple, Gaby préparait le repas lorsque soudain une personne apparut devant elle.

« Hein j’ai de la visite, bonsoir petite mortelle, bienvenue dans mon temple. Pourquoi portes-tu ce masque qui cache ton visage ? ».

G - Bonsoir je m’appelle Lina et la femme là bas c’est Milly. Je porte ce masque par allégeance à César. J’espère que nous ne vous dérangeons pas dans votre antre.

« Non j’aime avoir de la compagnie, je suis Aphrodite, la déesse de l’amour ma chérie.

G - Enchantée déesse Aphrodite, c’est un honneur de faire ta rencontre, je connais votre frère le dieu de la guerre Ares, nous sommes amis.

AP - Houa mon frère a une amie c’est incroyable.

X - A qui tu parles Lina ?.

G - A la déesse Aphrodite, nous sommes dans son temple.

X - Ah salut déesse

G - Tu as l’air de ne pas porter les dieux dans ton cœur Milly. De plus Aphrodite n’est pas une déesse méchante ou dangereuse, allons c’est la déesse de l’amour.

X - Mouais à part nous espionner et nous faire du mal ils ne se savent rien faire d’autre.

G - Milly toute personne comme chaque dieu est individuel, chacun d’eux a sa propre personnalité, son propre caractère… Alors ne les mets pas tous dans le même sac.

AP - La petite a raison, je suis une déesse aimée et idolâtrée par vous les humains. Pour prouver ma bonté je vous autorise à dormir toutes les deux dans mon temple.

G - Merci à toi déesse, ne fais pas attention à Milly elle est d’humeur grincheuse ce soir.

X - Oui c’est ça, merci Aphrodite, de ta gentillesse divine.

Xena s’endormit rapidement, tandis que Gaby discutait avec la déesse.

G - Désolée pour Milly, elle a perdu la trace de son amie, elle …

AP - Tout va bien ma chérie, j’ai connu pire que ton amie tu sais. Oui une certaine princesse guerrière, elle c’est un sacrée numéro. Bon elle a une excuse Ares est toujours derrière elle, ça ne doit pas toujours être facile pour elle. Heureusement que son amie la princesse amazone veille sur elle sinon elle serait déjà redevenue la dark Xena.

G - Xena ?! Tu as connu la destructrice des nations ?.

AP - Oui mais ça fait bien longtemps qu’elle n’est plus la destructive des nations, maintenant elle se bat pour le bien. Elle aide les plus démunis, ceux qui ne peuvent pas se battre.

G - Aphrodite il faut que tu saches que… Xena est morte.

AP - Quoi oh mon dieux !!! Non comment cela a-t’il pu arriver ? Quand cela est-il arrivé et où est ma petite chérie.

G - Elle a été condamnée pour violence sur une enfant, elle a été brulée vive. Mais le problème est que je ne retrouve pas son corps pour le ramener à sa famille.

AP - Est-ce que tu as aperçu Ares quand tout ça est arrivé ?.

G - Non il n’était pas là, pourquoi me poses-tu cette question ?.

AP - Je connais mon cher frère, à chaque fois que Xena a des problèmes c’est de sa faute, les trois quarts du temps.

G - Tu peux me parler d’Ares et de Xena ?.

AP - Bon commençons par le dieu de la guerre, mon frère chéri… Au tour de Xena maintenant…

G - Je… tu es sûre de ce que tu dis Aphrodite, d’autres personnes m’ont dit exactement l’inverse de toi.

AP - il y a une autre personne à qui tu pourrais parler. Oui c’est la meilleure amie de Xena.

G - La princesse amazone oui j’ai eu écho qu’elle connaissait Xena, mais je ne sais pas à quoi elle ressemble et où la trouver. De plus comme je te l’ai dit ma priorité est de retrouver le corps de Xena et aussi de retrouver l’amie de Milly.

La discussion prit fin car Gaby était fatiguée, cette fois-ci ce n’est pas elle qui était agitée, mais Xena qui faisait un cauchemar. La barde s’approcha de la guerrière et l’entoura de ses bras, endormie Xena ne remarqua pas que quelqu’un était à ses côtés, mais elle se calma se sentant en sécurité, au chaud.

Le chant des oiseaux réveilla Xena.

X - Qu’est-ce ? Comment elle a fait pour être près de moi sans que je ne m’en rende compte?. J’ai dû faire un cauchemar et elle m’a veillée?.

Elle se pencha vers la barde et repositionna la couverture pour que la petite femme ne prenne pas froid, elle en profita pour lui effleurer le bras.

AP - AH UNE NOUVELLE JOURNEEE COMMENCEEEEE !!!!

La guerrière se retourna, les yeux de colère contre la déesse pour le vacarme qu’elle avait fait.

G - Mhh je…quoi… c’est la guerre ?.

X - Félicitation Aphrodite maintenant elle est réveillée. Tout va bien Lina, c’est seulement la déesse qui fait ses vocalises.

AP - Eh ça suffit la méchante guerrière n’oublie pas que je vous ai accueillies chez moi à bras ouverts.

G - Bonjour Milly, bonjour Aphrodite, bon toutes les deux on se calme, à peine le soleil se lève et vous vous crêpez déjà le chignon. Allez je veux vous voir vous serrer la main.

La guerrière et la déesse se serrèrent la main ne voulant pas mettre en colère la petite femme qui pouvait partir en live à tout moment.

G - Voilà ! Ahh un peu caractérielles quand même ces deux de femmes !. Aphrodite nous te remercions de ton hospitalité n’est-ce pas Milly ?.

X - Oui je suis désolée d’avoir été désagréable je…

AP - C’est bon ! Lina m’a dit que tu étais un peu sur les nerfs parce que tu cherche en vain ton amie, alors je ne te tiens pas rigueur de ton humeur exécrable.

Les deux femmes quittèrent le temple, elles partirent en direction de l’Inde. Arrivées à destination elles cherchèrent un endroit où dormir, mais personne n’accepta de leurs ouvrir leur porte.

Jusqu'à cette porte qui s’ouvrit et la personne habitant là, les invitant à entrer pour manger et dormir.

« Bienvenue chez moi, je m’appelle Naiyima, que venez vous faire en Inde ?, vous n’êtes pas d’ici ça se voit au premier coup d’œil».

G - C’est exact, nous venons de loin, nous recherchons une personne, alors nous sillonnons le monde pour la retrouver.

« Je vois cette personne est très proche de toi, je le sens » dit-elle à Xena.

X - Comment le sais-tu ?

« - Je suis une Mendhi je vois et sens l’âme des gens, c’est pour ça que j’ai vu que c’était ton amie à toi ».

X - Peux tu me dire si elle est toujours vivante ?. Je t’en prie dis-le-moi.

« Elle est encore en vie, mais elle court un grand danger, je vois des ombres tout autour d’elle qui la bloque et l’enferme dans l’oubli, l’amnésie ».

G - Peux tu voir où elle se trouve ?.

« Elle est à la fois très loin et très proche, je suis désolée je ne peux rien voir de plus ».

Tard dans la nuit alors que tout le monde dormait à poing fermés, Gaby entendit des pleurs, elle se dirigea vers cet endroit et ouvrit la porte, elle y trouva Xena qui pleurait à chaudes larmes en pensant à son amie. La barde s’approcha d’elle et la prit dans ses bras, la guerrière ne la repoussa pas bien au contraire, elle avait besoin de réconfort. Gaby lui caressait ses cheveux et lui chantait une berceuse qu’elle avait entendue pendant ses voyages avec Ares.

Xena était hypnotisé par la voix de la jeune femme, elle se calma petit à petit, mais Lina maintenait sa prise sur elle.

Xena se réveilla doucement, elle avait toujours Lina à ses côtés, elle fut tentée de lui retirer son masque pour voir ce qui devait sûrement être un magnifique visage. Mais c’est là que Naiyima fit son entrée.

« Bonjour Milly je vous ai préparé votre petit déjeuner, j’aimerai te parler un peu ».

La guerrière suivit la Mendhi au salon.

X - Je t’écoute de quoi veux tu me parler ?.

« Je veux t’aider d’une certaine façon à retrouver ton amie ».

X - Je ne comprends pas ce que tu veux dire par « d’une certaine façon »!!.

« Tu devras faire attention aux faux semblants et aux mensonges, il faudra faire preuve de patience, de pardon, d’écoute, et d’observation ».

X - Comment sais-tu tout ça ? Et pourquoi tu ne peux pas être plus explicite, plus directe.

« Je le voudrai bien, mais c’est à toi et toi seule de parvenir à faire revenir Gabrielle vers toi, vers la mémoire retrouvée ».

X - Tu es au courant qu’elle a perdu la mémoire ?! Eh mais attends comment connais tu son prénom je ne te l’ai pas dit.

« Je sais qui tu es Xena !! Tu vas passer par de dures épreuves très éprouvantes, mais tu seras aidée dans ton voyage par cette jeune femme Lina. Mais comme je te l’ai dit précédemment toi seule peut faire revenir la barde, vous êtes toutes les deux liées par un karma entremêlé ». Je suis désolée Xena, mais je ne peux pas te dire que Lina est en fait Gabrielle, tu dois le découvrir toi-même.

X - Ne dis rien à Lina, sur mon identité, elle ne doit pas savoir que je suis Xena, je… elle croit que je suis morte brulée vive.

« Je ne lui dirai rien, mais la dissimulation et le mensonge ne t’aideront pas à retrouver plus rapidement Gabrielle, bien au contraire, cela pourrait vous séparer à tout jamais et dans le même temps tu perdrais aussi Lina ».

X - Je…je ne veux pas perdre ni l’une ni l’autre, je… Je suis sûre qu’Ares a fait quelque chose à Gabrielle et puis Lina est amie avec lui. J’ai peur qu’elle me fasse du mal, me trahisse à un moment où un autre !.

« Si tu ne fais rien et si tu ne fais confiance à personne, tu perdras tout et Ares aura gagné.

X - Je sais mais tu viens de me dire qu’on va me mentir, alors je ne sais plus quoi faire.

« C’est vrai mais il y a plusieurs raisons de mentir :

- Pour ne pas faire de mal à la personne concernée

- Pour se protéger soi même

Alors essayes de comprendre et d’accepter ce qui va t’arriver.

La porte s’ouvrit et Lina fit son entrée.

G - Bonjour mh ahh j’ai dormi comme un bébé. Oh le petit déjeuner est prêt génial, j’ai super faim.

Le repas fut englouti très rapidement, les deux guerrières dirent au revoir à Naiyima et repartirent en Grèce précisément à Athènes.




10ème partie : Morloch le roi cruel

En chemin vers Athènes, elles eurent à se battre plusieurs fois contre des mercenaires et des brigands. Soudain sur la route elles croisèrent un paysan qui vint vers elles.

« Ah tu es la guerrière masquée j’ai entendu parler de toi. je… Mon village est sous le joug d’une femme qui nous prend tout ce que nous avons, elle est sous les ordres de Morloch notre roi.

G - Mène-nous à ton village, je vais essayer de parler avec ton roi pour le persuader de vous laisser de quoi vivre.

« Oh merci tu es vraiment très gentille, ce qu’on dit de toi est vrai, tu n’es pas une guerrière comme les autres. Tu tentes de parlementer avant de te battre, pour qu’il n’y ait pas de morts, ou de blessés ».

Tous trois arrivèrent sans encombre au village, Milly et Lina allèrent directement au château.

G - Bonjour à toi roi Morloch, nous venons à toi car tes sujets meurent de faim et de soif, tu ne leur laisses rien pour vivre.

MO - Et quoi vous voulez me botter les fesses pour ça ? Je décide de tout dans mon royaume et à ce titre je fais ce que je veux. Disant cela il ordonna à ses gardes d’arrêter ces deux femmes, ces deux folles.

Lina ne ce débattit pas, demandant à Milly de faire de même. Elle s’exécuta avec étonnement malgré son incompréhension. Elles se retrouvèrent solidement attachées par des chaines.

X - Pourquoi n’as-tu pas voulu que l’on se défendent ? Je ne comprends pas !! Parfois il faut arrêter de parler et se battre…

G - Je suis tout à fait d’accord avec toi, mais avant de me battre, j’essaie toujours de trouver une solution pacifiste cela évite parfois de prendre les armes et de tuer à tout va.

« Oh !!! Comme c’est mignon une guerrière qui ne veut pas se battre. Coucou alors on embête le roi Morloch pas bien tsttt !! ».

G - Qui es-tu ?

La personne s’approcha et Xena et Gaby purent apercevoir qu’il s’agissait d’une femme, une guerrière pour sûr. Elle était blonde, assez grande et affichait un sourire diabolique.

C - Callisto pour vous desservir les filles !! hiii hii !!. Bon alors qu’est-ce que je vais faire de vous ?

G - Nous libérez par exemple !!.

C - Oh mais en plus d’être pacifiste c’est qu’elle est comique la petite !!. Mais ce sera non et en plus je n’aime pas parler à quelqu’un sans savoir à quoi il ou elle ressemble. Alors tu permets que je te retire ton masque.

G - Tu peux essayer, mais tu vas faire chou blanc.

C - Ah oui !! Je ne crois pas moi.

Callisto s’approcha de Gaby, mit ses mains sur le masque, mais elle ne parvint pas à le retirer.
C C’est quoi ce bordel ??!! Pourquoi je n’arrive pas à t’ôter ce masque ?.

G - C’est un cadeau très spécial, personne à part moi ne peut me le retirer.

C - Tu m’amuses beaucoup tu sais, comment t’appelles-tu ?.

G - Lina, Romaine et fière de l’être !!.

C - Enchantée, Lina moi c’est Callisto de Cirra !! Et toi la rouquine c’est quoi ton petit nom ?

X - Milly.
C - T’es pas une causeuse toi dis moi!!

X - Et toi t’es une criminelle !!

C - Ah tu me connais alors!! Oui c’est vrai, j’avoue je suis une criminelle et fière de l’être !!. Bon je vous laisse j’ai des paysans à dépouiller AHHHHH !!

G - Attends pourquoi fais tu tout ça ? T’y gagnes quoi ?

C - Pourquoi mhmm Peut être parce que je suis complètement folle !!. Mais bon il ne faut pas oublier qu’il y aussi en jeu le pouvoir et la fortune. Morloch paye très bien, joins-toi à moi et tu verras.

G - Ces gens ne t’ont rien fait, de plus ils ne savent pas se défendre. Attaque toi plutôt à des guerriers et des soldats.

C - Moi non plus je… Je n’avais rien fait quand elle et son armée de mercenaires s’en sont pris à mon village. Ma famille mes amis sont tous morts.

G - Je… Je suis désolée pour toi CALLISTO ce qui t’est arrivé est affreux.

C - XENA…

G - Quoi ?!! C’est Xena qui a tué …

C - Oui !!! Et je passerai ma vie à gâcher la sienne.

G - Callisto, Xena est morte !!. Nous…

X - Nous recherchons son corps pour essayer d’en tirer une récompense de sa famille.

C - Morte !!! Tu es sûre de toi ?!.

G - Je… il y a eu un procès contre elle à ce que l’on m’a dit et elle a été brulée vive.

C - Bon débarras même si je suis déçue de ne pas avoir assisté à son supplice et je dois bien avouer que je vais m’ennuyer maintenant que je n’ai plus d’ennemi à ma hauteur.

G - Elle a atrocement souffert si ça peut te soulager.

C - Vraiment ahh Mhmm. Je suis sûre qu’elle va trouver un moyen de revenir de l’au delà. C’est une sale tique dont on n’arrive jamais à se défaire. Bon je vais aller discuter avec Morloch pour qu’il accepte de te libérer Lina mais pour ce soir c’est le cachot, pour toi la carpe je verrai suivant mon humeur. Bye les filles.

G - Elle a fait tellement de mal…

X - Ca oui !!! Callisto est une cinglée doublée d’une…

G - Euh… Je ne parlais pas de Callisto, je ne me permettrais pas de la juger je ne la connais pas. C’est la première fois que je la rencontre. Je n’ai pas eu d’écho de ce qu’elle a pu faire. Alors que Xena je…Je n’arrête pas d’entendre parler d’elle.

X - Tu… tu souhaites arrêter les recherches pour la retrouver ??

G - Non je continuerai jusqu'à ce que je la retrouve.

X - Personne ne te reprochera quoi que ce soit si tu décides d’abandonner tu sais.

G - Non Milly !! Je n’abandonnerai jamais, je retrouverai son corps et le ramènerai à sa famille. Je suis seulement triste à l’idée de toutes ces choses qu’elle a faites. J’aurai voulu pouvoir lui demander pourquoi elle avait fait tout ça. Il … Il a dû lui arriver des atrocités pour qu’elle …

X - Pas forcement tu sais, certains font des choses sans avoir de raison.

G - Je préfère me dire qu’il y a toujours une raison. C’est mon côté sentimental.

X - Lina tu…

G - Oui quoi je t’écoute !!.

X - Non c’est rien laisse tomber.

G - Tu es sûre de toi ? En tous cas sache que si tu en as envie tu peux me parler de ce que tu veux quand tu veux. Bon bah bonne nuit.

X - A toi aussi.

La nuit passa rapidement. Xena et Gaby étaient réveillées.

G - Bien dormi ??

X - J’ai connu bien pire. Et toi ?

G - Quelques petites douleurs au dos mais sinon ça va.

X - Approche toi.

G - Hein ?.

X - Viens je te dis !!!

Gaby s’exécuta, elle s’approcha de Xena autant que le permettait les chaines. Xena lui massa le dos, atténuant les douleurs.

G Humm !! Oui c’est bon, oh oui !!

Xena écarquilla les yeux, souriant aux paroles de Gaby. Elle s’arrêta ne sentant plus aucun nœud dans le dos de sa compagne de cellule.

G Eh !! Quoi c’est déjà fini !!.

Xena s’approcha d’une oreille droite de Gaby et lui demanda très sensuellement :

X - Tu as aimé ??

G - Tu… Je… Merci je ne sens plus aucune douleur.

X - Je t’en prie, si je peux t’être utile.

Gaby frissonna particulièrement consciente de la proximité qu’il y avait entre elles, quand elle reprit sa place initiale son cœur battait un peu trop vite.

Callisto fit son apparition.

C - Alors bien dormi les petites ??.

G - Pas vraiment, alors tu as discuté avec Morloch, tu peux changer les choses.

C - C’est à voir, tu me donnes quoi en échange romaine !!.

G - Tu auras ma gratitude éternelle.

C - Ahh !! T’es vraiment trop toi !!. J’t’aime bien, tu sais !. J’ai parlé à Morloch il n’a pas trop apprécié votre venue, vous vous occupez de choses qui ne vous concernent pas du tout. Mais il a tenu compte du fait que tu ne te sois pas rebellée, lors de ta capture Lina ce qui n’est pas ton cas Milly !!.

G - Alors on est libres ??

C - Toi oui mais pas elle !! Morloch voudrait te convier à un repas.

G - Toute seule ??.

C - Non !! Il y aura plusieurs personnes dont moi t’inquiètes je te protégerai des mains baladeuses et autres.

G - Tu n’es donc pas si méchante que ça !!.

C - Tu m’amuses alors continue sinon je risque de te couper la tête. Comme ça je pourrai enfin voir ton visage.

G - Ok, je serai ton clown attitré !!.

C - Allez montre moi tes mains que je te libère.

Clic, clac, les chaines de Gaby tombèrent par terre.

G - Ah !! Merci Callisto. Ce n’est vraiment pas agréable ces chaines. Tu parlais d’un repas je crois.

C - Oui mais pour le moment une douche ne serait pas de trop.

G - Pouah oui t’as raison, je ne sens pas la rose.

Une demi-heure plus tard Gaby avait pris un bain, elle se changea remarquant qu’on lui avait posé sur une table plusieurs robes. Elle en choisit une, au décolleté très plongeant, le bas était aussi largement fendu. Une servante l’accompagna jusqu'à la grande salle.

MO - Ah voila notre invitée de dernière minute. Asseyez vous Lina je vous en prie.

G - Roi Morloch merci pour cette invitation et merci pour votre clémence, qui a permit ma libération.

« Votre Libération ?? De quoi parlez-vous? ».

MO - Ah Ternus, Lina que tu vois là, est arrivée avec une autre femme tel un ouragan et m’a demandé d’être plus conciliant avec mon peuple.

« Et tu ne l’as pas tuée !! Pourquoi ??.

MO - Elle n’a opposé aucune résistance, pas comme l’autre femme. Je les ai mises toutes les deux en prison.

« Mais elle pourrait me tuer là maintenant ».

MO - Non Ternus, cette demoiselle n’est pas une criminelle sans cœur, elle en a dans la tête et ne tue pas à tout va. Alors Lina je vous écoute, quelles sont ces choses que vous trouvez choquantes dans ma façon de régner sur mon peuple.

G - Une personne est venue à moi, et m’a informé qu’une femme massacrait un royaume en votre nom et sur votre ordre roi Morloch. J’aurais peut être dû vérifier ses dires avant de venir vous voir directement.

MO - Cette personne n’a pas menti, je mène mon peuple d’une main de fer, si je leur laisse ne serait-ce qu’un peu de liberté ils profiteraient de ça pour me détrôner.

G - Je comprends votre point de vue, vous les apeurez, les terrorisez pour qu’ils ne se révoltent pas, qu’ils craignent votre courroux s’ils ne filent pas doux.

MO - Exactement Lina !!

G - Me permettez-vous de vous parlez librement ??

MO - faites, faites !!.

G - La peur, la méchanceté et le sang ne sont pas les meilleurs moyens pour qu’un peuple obéisse à son souverain sans haine et envie de meurtre à son égard.

MO - Et vous me proposez quoi ?? La gentillesse, la bonté… Très peu pour moi.

G - Si vous ne voulez pas de révolte chez votre peuple faites quelque chose.

MO - Je ne leur fait pas confiance, on leur donne un peu et ils demandent toujours plus.

G - Les connaissez vous au moins ??.

MO - Vous voulez dire personnellement ?

G - Oui. Connaissez-vous chacun de vos administrés ??.

MO - Non ce n’est pas utile.

C - Moi la seule chose que j’ai besoin de savoir d’eux c’est qu’ils me craignent et me supplient ahhhh !!.

Mo - Bon le repas est terminé et cette discussion avec vous Lina a été un moment très agréable, vous n’êtes pas une barbare sans éducation. Venez nous allons faire quelques pas ensemble.

Gaby le suivit, continuant leur conversation.

G - Roi Morloch, si je vous montre que votre peuple n’est pas un danger pour vous accepteriez-vous de moins les réprimer, d’être à leur écoute ?

MO - Dites-moi ce que j’y gagne ??

G -- Un peuple aimant son roi !!.

MO - Mouais bon ok mais comment vous allez faire, car je ne crois pas que mes administrés m’accueillent les bras grands ouverts.

G - J’ai mon idée là-dessus mais pour ça, il faut vous changer en gens du petit peuple.

MO - Ca ne serait pas un piège pour me tuer ?.

G - Non, je vous promets que si vous êtes en danger, je vous protégerai.

Dix minutes plus tard, Morloch était habillé comme n’importe quel villageois, il ne portait plus sa couronne, il était méconnaissable.

MO - Allons-y guerrière !! Que je me fasse étriper, cracher dessus et pour finir tuer.

Gaby et Morloch entrèrent dans la première taverne qu’ils croisèrent, ils s’installèrent à une table.
Revenir en haut Aller en bas
Euraka
Amazone
Amazone
avatar

- Scripts : 1057
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 18/12/2010
Localisation : Dans l'oublie
Points : 1076
Image :

MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 9:19

J'adore ta fic labulle bravooo félicitation bravooo

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 10:04

Merci beaucoup Very Happy Very Happy

je vous post la suite en fin d'après midi car je vais manger j'ai mon frère ce midi pour l'anniversaire de mon filleuil.

Revenir en haut Aller en bas
Mango
The Dark Harpy ¤ Le Créateur
avatar

- Scripts : 10082
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans un monde pure sans problèmes
Points : 10677
Image :

MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 10:13

Bon repas =)


J'adore ta fic comme je les dit merci bravooo félicitation bravooo félicitation I love you 10 oui c\'est ça

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
http://legends-xena.forumgratuit.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 10:16

ouaouuuuuuuuuuuuu quelle longue suite affraid (j'ai mi 45 minutes pour tout lire Razz )
alors y'a tellement de chose à dire, j'ai failli pleuré quand cyrène à parler de Xena morte et tout, j'imagine même pas ! pauvre xena qui est à côté !! et puis callisto de retour, argo retrouve sa chère xena... ^^
et Arès qui est là.. Suspect et qui fait pas grand chose What a Face
bounce bounce bounce j'adore j'adore j'adore et j'adooooore Very Happy ah j'ai qu'une envie maintenant c'est de lire la suite et fin de ton histoire =) oui c\'est ça oui c\'est ça oui c\'est ça oui c\'est ça oui c\'est ça 10 10 10 10 10 10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 18:36

T'inquiète maritza comme je te l'ai promis tu aura bientôt une fic sur ares. En plus j'ai l'époche d'une idée.




« Bonjour vous commandez quoi ? ».

G - Une bière pour mon ami et pour moi un verre d’hydromel.

« Gégé, une bière et de l’hydromel pour la une »

G - Vous voyez vous n’êtes pas encore mort !!.

MO - Ca ne serait tarder.

G - Ne soyez pas défaitiste mon ami. Bon on va commencer.

MO Ouha on va commencer quoi ?

G - Regardez et écoutez, vous verrez !!. Excusez- moi, nous ne sommes pas d’ici où sommes nous exactement ? Et qui dirige ce beau et calme royaume ?.

« Calme ?! Tu fais erreur guerrière, ce royaume est tout sauf calme. Nous sommes persécutés par notre roi.

« Ouais notre cher roi Morloch est un tyran sans cœur, il ne nous laisse rien pour vivre ».

G - Je suis désolée, il ne se rend peut être pas compte…

« Oh ne lui cherche pas d’excuse. Je sais surtout qu’il n’a rien à faire de paysans comme nous ! Nous ne faisons que survivre et ça uniquement grâce à notre esprit de coopération et à notre sens de l’entraide. Nous autres villageois nous partageons nos vivres enfin ce qu’il reste après que le cerbère de notre roi soit passé. »

G - Je ne connais pas votre roi, mais je me dis qu’il a peut être peur d’une révolte s’il vous donne trop.

« Nous ne sommes pas des guerriers,, nous ne sommes que de simples paysans qui veulent vivre simplement leur vie ».

G - Si vous pouviez parler librement à votre roi que lui diriez-vous ?.

« A mort le tyran !!! ».

« Pas moi la violence engendre la violence. Pour ma part si je pouvais lui parler, je lui demanderai pourquoi il agit de la sorte ».

MO - Il croit peut être qu’en vous donnant tout ce que vous voulez, vous en voudrez encore plus et que vous pourriez déclencher un attentat, ou une révolte.

« S’il faisait attention à nous, nous ne lui ferions aucun mal, mais là il nous pille tous ce que nous avons. Nous sommes des chiens pour lui ».

« Pourquoi nous lui ferions du mal, s’il veillait sur nous, s’il était un roi attentionné et bienveillant envers nous, nous ne lui ferions rien de répréhensible. Bien au contraire, nous l’aimerions ».

« Tenez voilà vos boissons ».

G - Merci.

MO - Merci madame.

« Vous au moins vous avez l’air gentil et à ce que j’entends vous êtes poli, alors que notre bon roi ne nous a jamais remercié pour tout ce qu’on a fait pour lui ».

G - Ecoutez je m’appelle Lina et quelqu’un d’ici m’a parlé de la façon dont vous êtes traités. Je vais essayer de parler au roi Morloch et lui montrer qu’il se trompe sur la façon de diriger ses administrés.

« Faites attention à vous, vous risquez d’y perdre la vie ».

« Ne faites pas ça guerrière, ceci ne vous concerne pas, je ne voudrai pas qu’il vous arrive quelque chose de malheureux ».

G - N’ayez crainte je sais me défendre et puis le roi Morloch n’est peut être pas si horrible que ça !!. Il est même peut être quelqu’un de bon mais a peur de le montrer.

« Je l’espère pour vous sinon vous risquez de perdre votre tête ».

« Oui il a raison même si vous la cacher sous ce masque ».

G - Merci de votre inquiétude, bon on y va mon ami, on a de la route avant d’arriver à destination.

MO - Je te suis, euh… Merci de votre accueil, la bière était délicieuse.

Gaby et Morloch étaient maintenant dehors.

G - Alors toujours en vie à ce que je vois.

MO - Oui, je…

G - Ce n’est pas fini, allons faire un tour, pour voir comment vit votre peuple.

En constatant les conditions de vie de ses administrées, le regard de Morloch se chargea de peine et de tristesse. Il prit enfin conscience de la façon dont il traitait son peuple.

G - Regardez des enfants, allons leur parler !!

MO - Je n’aime pas les gamins, ils sont chiants et bruyants.

G - Bonsoir les enfants, que faites-vous dehors ??.

« Bonsoir madameee , nous travaillons ».

G - Vous travaillez mais à votre âge vous devriez plutôt jouer non ??.

« Nous essayons de gagner des sous pour nos parents ».

G - Ah !!! Vous faites quoi comme travail ?.

« On recherche toutes les bêtes blattes, araignées, scorpions… et nous les remettons aux sages du village ».

G - Ils en font quoi de ces bestioles après ?.

« Celles qu’ils jugent non comestibles ou venimeuses sont tuées, et pour les autres, ils les préparent pour que nous les mangions par la suite ».

G - Beurk !! Vous aimez-ça ??

« Avec le temps, on prend l’habitude ».

G - Si on vous aidait un peu ça ne vous gène pas ? Ne vous inquiétez pas tous les sous seront pour vous.

« Ouais il n’y a pas de problème. On va vous montrer comment il faut les attraper sans se faire piquer ou mordre. »

G - Dites-moi les scorpions sont vénéneux ?.

« Hélas oui, il y a déjà eu des morts ».

G - Bien alors je suis toute ouïe, je ne voudrai pas être piquée par un scorpion.

Une heure plus tard Gaby, Morloch et les enfants avaient attrapé une quarantaine d’insectes.

G - Ouf pas de piqure et toi ça va ?.

MO - Oui rien sur moi !!.

G - Merci les enfants de nous avoir accepté dans votre groupe. Au revoir

« Au revoir Madame !!. Au revoir Monsieur !!.

Gaby et Morloch se retrouvèrent seuls.

G - Alors ce n’était pas la mort enfin façon de parler ??.

MO - Je… Je vais …

G - Oui je vous écoute.

M Vous verrez bien Lina !!. Maintenant je vais me rhabiller, retrouver ma chambre et je vais travailler.

G Vous êtes bien mystérieux roi Morloch. Vous allez faire quoi ?. Ne leur faites pas de mal s’il vous plaît !!.

MO - Vous saurez tout demain, pendant mon discours. Bonne nuit guerrière.

G - Bonne nuit roi Morloch.

La nuit passa très rapidement, Morloch n’avait pas beaucoup dormi, il relisait son discours.

MO - Conseillers je vais faire un discours, faites sonner les cors pour que le peuple se
rassemble dans la cour du château.

« Pardonnez- moi votre altesse mais aucun discours n’était prévu, que se passe-t-il ? Qu’allez-vous dire ?. »

MO - Vous le saurez pendant ma lecture, maintenant faites ce que je vous ai dit.

C -Que se passe t-il Morloch ? Une petite envie de terroriser vos administrées ?.

MO - Callisto, Callisto !!! Tu verras ça comme les autres. Ah voila la femme masquée. Bonjour Lina vous avez bien dormi ?.

G - Pas vraiment qu’allez vous faire ?.

M O- Même chose pour vous guerrière, vous le saurez en temps voulu.

Le peuple était sous le balcon du roi Morloch.

MO 6 Peuple !!! Je tiens à…. M’excuser de la façon dont je vous ai traité jusqu'à maintenant. Je… Je croyais que je faisais ce qu’il fallait pour le bien de mon royaume. Mais j’ai remarqué hier que je me trompais. Je pensais qu’en vous terrorisant vous seriez des sujets dociles et que j’éloignerai toute envie de me détrôner de me faire du mal. Hier soir, je me suis habillé en paysan et j’ai parlé avec certains d’entre vous. J’ai vu que je ne craignais rien de vous, que vous êtes bons et généreux alors que moi je me suis montré cruel et sans cœur. Je vais changer tout cela dès aujourd’hui j’espère que vous me pardonnerez ma terrible erreur. Vous n’avez pas à avoir peur, ce n’est pas un jeu de ma part, mon règne de terreur est terminé je vais maintenant m’atteler à améliorer votre vie, ceci est mon rôle.

« Vive le roi Morloch, vive notre roiiii !! ».

« Ouaisssssss vive notre roi, vive la liberté ».

Lina baissa les épaules de soulagement.

MO - Alors Lina qu’avez-vous pensé de mon discours ?.

G - Magnifique votre altesse, au début ce changement radical sera difficile pour vous, mais le peuple vous aidera si vous l’écoutez.

MO - Vous avez sûrement raison mais je tiendrai bon ils le méritent.

G - Altesse serait-il possible de libérer Milly ?.

MO - Comment je pourrai vous refuser quelque chose, après tout ce que vous avez fait pour mon royaume !!. Elle est libre, allez la sortir de prison. Prenez un garde sinon ils ne vous laisseront pas la sortit. Toi va avec elle.

« Oui votre Altesse !!. »

G - Salut Milly !!.

X - Que les dieux soient loués, tu es toujours en vie !!.

G - Oui et toi tu sors tu es libre !!.

X - Libre ?? Tu plaisantes !!.

« Non, elle dit vrai. Le roi a ordonné votre libération ».

On entendit le cliquetis de la clé tournant dans la serrure du cachot puis dans celle des ses chaines.

X - Comment tu as fait ?.

G - Ah !!! Je lui ai seulement parlé et je lui ai montré comment vivait son peuple c’est tout.

X - Bien ça te dérange si on quitte cet endroit au plus vite ?.

G - Pas de problème, de plus il ne vaut mieux pas que je tombe sur Callisto sinon…

X - Sinon quoi ?? Elle t’a cherché des poux ?

G - Non mais elle va vite comprendre que je suis impliquée dans la nouvelle façon de gouverner du roi Morloch alors ne trainons pas dans le coin !!.

X - Ah mais je croyais que Callisto t’aimait bien ??.

G - C’est possible, mais elle aime encore plus le sang et les bagarres, alors après ce que j’ai fait, elle risque de s’en prendre à moi !!.

X - Ce serait dommage d’abîmer un si joli corps. Allez on s’en va.

G - Où allons-nous Milly ?.

X - Vers Rome !!. Je ferai le tour du monde pour la retrouver.

G - Elle…Elle a de la chance d’avoir une amie comme toi, qui ne l’abandonne pas.

X - Tant que je ne verrai pas son corps sans vie pas de mes yeux je considère qu’elle est toujours vivante.

G - Bon faisons route vers chez moi.


11ème partie : Rome et César

Pendant le trajet Xena et Gaby firent plus ample connaissance, se taquinant et discutant de tout et de rien tout simplement.

Rome était en vue. Gaby était un peu gênée car elle ne connaissait pas du tout la ville. Elle trouva une excuse pour s’éloigner de Xena et appela Arès à l’aide.

A - Eh je croyais que tu m’avais oublié ma belle guerrière.

G - Non Arès mais j’ai été très occupée vois-tu. Je t’ai appelé car j’ai un petit problème.

A - Je suis toute ouïe !!.

G - Comme tu as dû le remarquer nous sommes à Rome, et le souci est que je ne connais ni la ville ni ses habitants et encore moins César.

A - Ne t’inquiète pas pour ça, je m’occupe je vais rencontrer ce César, et lui faire croire que vous vous connaissez.

G - Eh ne lui fait pas de mal ok ?.

A - Non je vais seulement lui mettre en mémoire quelques souvenirs de vous deux.

G - Bien mais moi comment je fais pour savoir ce que tu va lui mettre dans sa tête.

A - T’inquiètes, laisse le parler c’est tout, acquiesce à ce qui va te dire.

G - Bien mais ne lui met rien de tordu ou d’intime s’il te plaît.

A - Aucun risque !! Et puis il n’a pas intérêt à te toucher sinon je lui coupe la tête. Allez retourne auprès de cette femme.

G - Merci Arès, j’ai été contente de te revoir.

A - Moi aussi allez zou !!.

X - Ah te revoilà. Tu étais partie où ??.

G - J’étais au petit coin si ça t’intéresse. Bon allons dire bonjour à César.

X - Ouais allons-y !!.

G - Eh ça n’a pas l’air de rendre joyeuse de rencontrer mon souverain.

X - Je… J’ai entendu parler de lui, je ne suis pas une fan.

G - L’as tu déjà rencontré ?

X - Non

G - Bah alors attends de le rencontrer avant de te faire une idée, ce n’est pas un monstre, il est très cultivé et très bon combattant.

Elles se présentèrent au palais de César.

G - Bonjour soldats, nous voudrions voir César.

« Tu crois quoi femme !! César n’est pas à la disposition du peuple comme ça ».

G - Dites-lui que Lina souhaite le saluer en personne.

« Je ne dérangerai pas mon souverain pour toi !!. Je ne veux pas me retrouver jeté bouffer aux lions ».

G - Tu te feras bouffer par les lions s’il apprend que tu m’as répondu de cette façon.

« Ok je vais le prévenir mais s’il ne te connait pas, c’est toi qui va servira de repas aux lions ».

Cinq minutes plus tard le soldat refit son apparition devant Xena et Gaby.

« Le souverain vous attend dans la grande salle, cette servante va vous y amener ».

G - Merci de ta gentillesse soldat.

« Euh… Vous n’allez rien dire à César sur la façon dont… »

G - Je ne dirais rien, bouche cousue.

C - Ah Lina ça me fait bien plaisir de te revoir !!.

G - Mon souverain.

Gaby s’agenouilla devant César.

C - Je t’en prie pas de ça entre nous ma chère Lina. Qui est ta camarade de guerre ?.

G - Voici Milly, elle vient de Grèce.

C - Enchanté Milly !! Alors Lina que me vaut ta délicieuse visite.

G - Nous sommes à la recherche de deux personnes l’une d’elle est morte alors que l’autre est j’espère encore en vie.

C - Dis moi qui sont ces deux personnes, je peux peut être vous aider.

G - La première Xena, est morte brûlée vive et la deuxième est l’amie de Milly.

C - Xena !!! Elle est morte ?! Quelle tristesse, je l’aimais beaucoup.

G - Vous la connaissiez César ?

C - Oh oui et même personnellement mhhh. Elle doit croupir au tartare maintenant. Bon Milly je vais placarder une annonce pour voir si quelqu’un a vu ton amie. Fais-moi son portrait.

M - 1m65, Blonde, euh… Quoi d’autres elle aime beaucoup parler mais encore plus se battre, faites attention elle a tendance à être agressive, elle peut utiliser n’importe quel objet pour en faire une arme mortelle et elle est très agile au combat !!.

C - Et bien je dois avouer qu’au début ton portrait me faisait penser à quelqu’un mais la suite ne correspond pas du tout, non ça ne peut pas être celle à qui je pensais

Ouf se dit Xena elle avait menti, car elle se doutait que César aurait reconnu Gabrielle.

C - Vous dînerez bien avec moi ?

G - Je ne dis jamais non à un beau repas tu le sais bien souverain.

C S- uivez moi !!.

Pendant tout le repas, Xena était tendue d’être si proche de César, elle aurait voulu prendre son épée et le tuer sur le champ. Mais elle fit de son mieux pour se retenir, car certes Xena avait un problème avec César mais pas Milly alors elle mit un frein à son envie.

C - J’ai donné l’ordre de préparer deux chambres pour vous. Vous restez combien de temps à Rome ?.

G - Oh deux, trois jours, ça me donnera le temps de botter les fesses des soldats.

C - Vas-y doucement, ne les casse pas, j’en ai besoin.

G - Bien bien, je leur tirerai seulement les oreilles alors.

Gaby et Xena partirent en direction de la salle d’entrainement des soldats.

G - Bien le bonjour Soldats, un petit duel vous tente les filles ?.

Une dizaine de soldats dégainèrent leur épée et coururent en direction de Gaby.

Quelques minutes plus tard la dizaine de soldats était à terre, gémissant de douleurs.

G - Si vous voulez protéger notre souverain il faut vous améliorer car même ma grand-mère pourrait vous battre les yeux fermés.

X - Tu es en forme Lina, tu aurais pu m’en laisser un peu pour que je m’amuse aussi.

G - Oups désolée, les prochains je te les laisse promis.

Les deux jours passèrent rapidement, Xena s’était défoulée sur les pauvres soldats.
G César merci de ton accueil.

C - De rien petite guerrière, tu reviens quand tu veux toi aussi Milly. Mais la prochaine fois n’envoyez pas toute mon armée à l’infirmerie s’il vous plaît.

G - Ok mais il faut qu’ils s’entrainent encore plus et plus sérieusement sinon tu risque de manger les pissenlits par la racine plus vite que tu ne le crois.

C - Milly je suis désolé de ne n’avoir pas pu t’aider dans la recherche de ton amie, si elle passe par là, je la préviendrai que tu la cherches.

X - Bien au revoir.

Le séjour à Rome pris fin, les deux femmes marchaient tranquillement.

G - Alors ce n’était pas la mort, cette rencontre avec César ?.

X - Bof, je ne le sens pas !. Je ne lui fais pas confiance.

G P- as de souci maintenant que tu l’as rencontré, tu peux avoir ton avis.

C - Ah vous voilà je vous ai retrouvé !!.

G - Callisto quelle surprise !!.

C - Tu es partie sans me dire au revoir Lina et ça c’est pas gentil.

X - Si tu cherches à te battre je suis la femme qu’il te faut !.

C - Mh mon cœur balance… toi le clown ou toi la silencieuse.

G - Et si tu ne choisissais personne ?.

C - Oh et je me battrai avec qui ?.

G - Bats toi contre des brigands ou des mercenaires.

C - Oula doucement je ne suis pas une gentille guerrière, je suis folle ne l’oublie pas.

G - Si ça t’intéresse il y a un groupe de soldats avec qui tu peux faire mumuse.

C - Mais c’est avec toi que je veux faire mumuse, si tu vois ce que je veux dire ma belle.

G - Euh… Merci pour l’offre, c’est flatteur de la part d’une belle femme comme toi mais je ne suis pas intéressée !.

C - Tu changeras peut être d’avis quand je me serai occupée de toi. Je peux être douce tu sais !!.

X -Bon t’as fini ton cinéma, tu ne lui plais pas, point final.

C - Tu veux la garder rien que pour toi Milly c’est égoïste, regarde là, elle est bien tentante.

A - Bon on arrête, on ne touche pas ma protégée.

C - Arès toi ici ?

G - Arès tu tombes bien. Eh attends vous vous connaissez ?.

A - Oui Lina je connais intimement Callisto. Attention la foldingue pas touche à Lina sinon tu auras à faire à moi.

C - Oh mais je constate que la concurrence est rude pour obtenir les faveurs de la petite guerrière.

A - Tu veux goûter à mon poing Callisto ?.

C - Brrr j’ai peur, mon dieu !!. Alors ce n’est plus Xena ta marionnette mais Lina maintenant.

G - Je ne suis la marionnette de personne alors boucle là.

C - Encore !! Tu me plais de plus en plus tu sais.

A - Lina va t’en je m’occupe de Callisto.

G - Ok merci, Milly viens on file de là.

Callisto essaya de s’approcher de Lina mais fut stoppée par Arès qui sortit son épée.

A - Prête pour un petit duel chérie ?.

C - Tu vas perdre Arès c’est idiot.

Pendant que les deux guerriers se battaient Xena et Gaby s’échappèrent sans bruit.

X - Je n’aime pas partir de cette façon, j’ai l’impression d’être lâche !!.

G - Eh bien excuse-moi pour cette stratégie de repli lamentable mais je n’ai pas l’intention de devenir le jouet sexuel de Callisto. En plus tu as pu remarquer qu’Arès n’est pas aussi méchant qu’il en a l’air.

X M- oi aussi j’aurai pu me battre contre cette foldingue.

G - Merci d’avoir pris ma défense au fait.

X - De rien les amies sont là pour ça.

G - Alors quel est notre prochain trajet ?.

X - On va voir les amazones.

G - Ah d’accord euh…Il faut que tu saches que je suis une amazone moi aussi.

X - Ah bon !! Depuis quand ?.

G - J‘ai revu les amazones et elles ont fait de moi une des leurs.

Lors du trajet elles firent la rencontre d’Hercule et Yolas qui se battaient contre des marchands d’esclaves





12ème partie : La rencontre d’hercule et Yolas




Pin, pam, booummm .

Les marchands fuirent sans demander leurs restes.

H - Merci de votre aide mesdames.

Y - Bonjour je m’appelle Yolas et vous devez connaître mon ami ici présent.

X - Salut, je suis Milly.

G - Bonjour je m’appelle Lina. Euh ...Je suis désolée mais je ne sais pas qui est ton ami.

H - Je m’appelle Hercule.

G - Enchantée Hercule.

Y - C’est bien la première fois que quelqu’un ne te reconnaît pas ahhhh.

G - Vous faites quoi ici ?.

Y - Nous essayons de protéger les gens qui ne peuvent se défendre.

G - Ah d’accord.

H - Et vous que faites vous là, c’est dangereux ici vous savez, surtout pour 2 jeunes femmes.

X - Nous savons nous défendre messieurs !.

Y - Eh ne nous les énerve pas Hercule, je ne voudrais pas avoir à faire à elles.

G - Nous sommes à la recherche du corps de Xena.

H - Xena ? Son corps ?

X - Oui euh… Elle est morte !!.

Y - Merde, non ce n’est pas possible, morte !! Moi qui la croyais imbattable.

G - Elle a été jugée coupable d’avoir frappé une petite fille, elle a été brûlée vive.

H Xena frapper une petite fille ?! Non tu dois de tromper, Xena n’aurai jamais frappé une enfant. Même pendant sa période destructrice des nations elle ne s’en prenait jamais aux enfants.

G - Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement, on me l’a raconté. Tu connaissais bien Xena on dirait.

H - Oui je me suis même battu contre elle, mais elle avait changé… Où est-elle morte ?.

X - Dans un coin paumé, on y est allées, mais son corps avait disparu, les villageois ne savent pas où il se trouve.

Y - Gabrielle, mon dieu elle doit être bouleversée !!.

G - Qui ?

H - Gabrielle l’amie de Xena, vous ne l’avez pas vu là-bas ?.

G - Je ne connais pas cette Gabrielle, pardon.

Y - Pourquoi chercher vous le corps de Xena ?.

G - Pour le remettre à sa famille.

Y - Xena a une famille !!.

G Bien sûr elle n’est pas née dans un chou, ou dans une pierre !!.

H - Nous allons allez à Amphipolis pour voir comment va sa famille.

G - Ok sa mère s’appelle Cyrène, elle est aubergiste, dis lui que tu nous connais comme ça elle ne prendra pas peur.

H - Oh je ne crois pas qu’elle n’aura peur de nous, si elle ressemble à sa fille.

Y - Woua je vais rencontrer la mère de Xena, je vais lui demander qu’elle nous parle de la princesse guerrière.

Xena s’approcha de Yolas et le prit par le cou.

X - Si j’apprends que tu l’as embêtée, tu auras à faire à moi compris ?.

Y - Ou..Oui raa…

Xena le relâcha avec un sourire sur les lèvres.

H - Tu l’as bien cherché Yolas.

G - Nous allons voir les amazones, comme nos trajets sont communs pendant un bon nombre de lieux, j’espères qu’un peu de compagnie ne vous dérange pas ?.

H - Pas de problème, Eh Yolas fais attention à ce que tu vas dire pendant la route, je ne voudrais pas que tu sois abîmé par nouvelles amies.

Y - C’est bon ok, je serais gentil comme un agneau.

X - Brave bête, c’est bien.

G - Alors parle-moi de Xena, Hercule.

H S- acrée guerrière, sacré caractère, sacrée femme.

G - Tu as dit que tu t’étais battu contre elle, pourquoi vous vous êtes battus ?.

H - A cette époque Xena était la destructrice des nations, elle se battait avec tous ceux qui lui bourraient la route. J’ai pu voir qu’elle n’était pas la guerrière dure et sans cœur que tout le monde pensait. J’ai un peu parlé avec elle, et lui ai montré son vrai chemin. Depuis ce jour elle essaye de faire le bien. A un moment elle a secouru les villageois d’un petit village Potidéia, c’est là qu’elle a rencontré sa meilleure amie : Gabrielle la barde combattante.

G - Barde combattante ?

Y - Oui elle écrit les aventures de Xena et elle se bat aussi, mais elle n’aime pas la guerre et le sang, elle fait ça pour aider son prochain.

H - Je me demande où elle a bien pu passer ?.

X - Moi aussi, je voudrais tellement qu’elle soit là, je … Je voudrais tellement la prendre dans mes bras. Tu me manques à un tel point ma barde. Ce n’est que maintenant que je remarque à quel point je tiens à toi. Avant j’aimais la solitude et le calme. Mais depuis que je t’ai rencontrée tu as changé ma vie, tu as mis de la lumière dans mon existence sombre et dure.


G - Elle ressemble à quoi cette Gabrielle ?

Y - Petite, les cheveux longs et blonds, un sourire chaleureux et doux. Une gentillesse comme personne et des yeux vert émeraude.

G - Eh mais elle ressemble à ton amie Milly.

X - C’est vrai mais mon amie ce s’appelle pas Gabrielle, elle se nomme …Akémi.

G - Hercule je t’ai bien regardé te battre contre ces brigands, tu es très fort.

H - Euh... Oui je…

Y - Lina saches que tu as devant toi Hercule le fils de Zeus, le dieu des dieux.

G - Le fils de Zeus, alors tu dois connaître Arès ?

H - Oui bien sûr pourquoi cette question ?.

G - Je connais le dieu de la guerre, nous sommes amis.

Y - Tu… Attends tu es l’ami d’Arès, non ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible, tu nous fait une blague ?.

G - Non c’est la stricte vérité.

H - Comment es-tu devenue l’ami d’Arès ?.

G - oh cela date d’il y a bien longtemps, je m’amusais avec des amis soldats et il est apparu. Par la suite nous sommes devenus amis. Voila vous savez toute l’histoire.

Y - Il est comment Arès ?

G - Sympa, il m’a appris beaucoup de choses, sur les stratégies guerrières, le maniement des armes et tout ce qui va avec.

H - C’est lui qui t’a ordonné de mettre ce masque ?.

G - Non Hercule, je porte ce masque par allégeance à mon souverain César. Toute femme guerrière romaine doit porter ce masque.

Y - Je n’ai jamais vu une guerriere romaine aborder un tel masque.

G - C’est normal, seules les guerrières personnelles de César le portent, nous sommes moins d’une dizaine au total à travers le monde.

Y - Tu peux l’enlever quand tu veux ou cela t-est-il interdit ?

G - Je peux l’enlever si je veux mais je préfère le porter constamment.

H - Et si quelqu’un parvient à te le retirer.


G - Bah je dirais chapeau car il est enchanté, moi seule peux l’ôter. Nous faisons ça pour préserver nos familles. Maintenir notre identité secrète permet d’éviter toutes tentatives de chantages ou de représailles de nos ennemis ou des ennemies de Rome. Ah au fait j’allais oublié de préciser je suis une amazone.

Y - Eh ben vous ne devez pas vous ennuyer souvent.

G - C’est vrai je rencontre beaucoup de gens, plus ou moins gentils.

Y - Nous on fait partie des gentils.

G - Bien c’est noté Yolas !!.

Y - Et toi qui es-tu ?.

G - Ouh attention Milly n’est pas une grande causeuse, mais elle ne mord pas sauf si tu l’énerves ou lui demandes.

X - Je ne suis pas une barde mais une guerrière alors je n’ai rien à dire.

G - Ah sacrée bougonneuse !!.

H - Fais attention sinon tu va te retrouver par terre Lina.

G - Non Milly ne me fera pas de mal, pas vrai la grincheuse ?.

X - Oui personne ne te fera de mal, même pas moi.

G - J’ai de la chance j’ai une protectrice pour moi toute seule.

Xena la regarda amusée mais aussi un peu triste, elle pensait à Gabrielle, car elle la protégeait aussi, elle était sa championne, mais elle avait faillit à sa tâche.

Trois heures de marche plus tard, vint le moment des adieux. C’est le moment que choisit Ares pour apparaître.

A - Je t’ai enfin retrouvée Lina !!. Eh mais c’est ce bon vieux Hercule et son chien Yolas.

H - Arès que veux-tu ?.

A - A toi rien demi dieu de pacotille, je suis là uniquement pour voir ma protégée.

G - Ca suffit les gentillesses vous deux !!. Non mais serrez-vous la main et tout de suite.

Y - Euh… Lina, Hercule et Arès ne sont pas vraiment amis tu sais.

G - Et alors, vous deux allez j’attends !!.

A - Ahhh !! J’aime ton caractère ma petite mortelle adorée.

Arès serra la main d’Hercule sans aucune animosité contrairement à Hercule, qui avait l’impression de toucher une méduse ou quelque chose dans le genre.

G - C’est mieux comme ça.

A - Que fais tu avec cette jolie équipe ma Lina ?.

G - En fait quand tu es apparu nous étions en train de nous dire au revoir. Moi et Milly allons voir les amazones et Hercule et Yolas vont voir la famille de Xena.

A A- h oui faites leurs mes condoléances. Si tu as un problème ma petite guerrière intrépide fais moi signe, je ne voudrais pas qu’il t’arrive quoi que ce soit.

Gaby s’approcha d’Arès et lui déposa un bisou sur la joue.

A - Ah !!! Je suis le plus heureux des dieux.

Arès se baissa un peu, embrassa Gaby sur la joue et il s’éclipsa.

G - Vous voyez ce n’est pas un monstre dénué de cœur. Vous le verriez danser et chanter il est super !!. Mais chut je ne vous ai rien dit.

Le groupe se dit au revoir et se sépara. Il ne restait qu’une journée de route à Gaby et Xena.


Revenir en haut Aller en bas
Mango
The Dark Harpy ¤ Le Créateur
avatar

- Scripts : 10082
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans un monde pure sans problèmes
Points : 10677
Image :

MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 19:28

J'adore j'adore et j'adore ta fic elle est superbe merci félicitation bravooo bravooo

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
http://legends-xena.forumgratuit.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 20:51

Superbe fic. Par contre je pense que "Lina" aurait du se rendre compte que la description qu'Hercule a fait de Gabrielle est la sienne. J'attends la suite avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Dim 23 Jan 2011 - 21:12

13ème partie : Le retour chez les amazones



Xena s’arrêta sentant qu’on les observait.

G -Eh mes sœurs amazones montrez-vous !!.

Une dizaine d’amazones sautèrent des arbres et encerclèrent les deux femmes.

AM -Lina, je suis contente de te revoir ma sœur !!.

G- Moi aussi Amarice, comment va le campement ?

AM -Bien mais depuis que tu es partie je n’ai plus de combattante à ma hauteur.

G -Ok j’ai compris le message, va pour un duel mais pas tout de suite.

Xena et Gaby furent escortées jusqu’au campement puis furent reçues par la reine Mélossa.

M -Lina quel plaisir de te revoir.

G -Plaisir partagé ma reine.

Gaby mit un pied à terre pour saluer et honorer sa reine.

M -Lève-toi princesse amazone !!.

Xena tiqua en entendant le titre qu’utilisait la reine Mélossa pour s’adresser à Lina. Elles ont toutes oublié Gabrielle ou quoi ?.

X -Princesse amazone ?.

M -Milly enchantée de te revoir aussi, oui Lina est la princesse amazone de notre tribu.

X -Qu’est-il arrivé à l’ancienne princesse amazone

M -La toute première princesse amazone est morte. La deuxième nous ne savons pas où elle est ni même si elle est encore vivante. Quand nous avons appris la mort de Xena, nous pensions que Gabrielle reviendrait prendre sa place parmi nous mais elle n’est jamais revenue.

E -Nous espérons qu’il ne lui est rien arrivé de grave.

G -Bonjour Ephynie.

E -Bonjour Lina, bonjour Milly.

AM -Alors ce duel tu es partante maintenant ?.

G -Oui mais ne va pas pleurer lorsque tu auras perdue.

AM -Les amazones ne pleurent JAMAIS !!.

Ephynie pris le bras de Xena et l’emmena à l’écart pour discuter sans être entendues

E -Alors ?.

X -Rien, aucune trace de Gabrielle. Je commence à perdre espoir de la retrouver un jour !!.

E -Et Lina comment ce fait-il que vous soyez arrivées ensemble.

X -Nous voyageons ensemble pour le moment, elle m’aide dans mes recherches.

E -Ce n’est pas un peu dangereux, n’oublie pas qu’elle pactise avec Arès.

X -Non il n’y a aucun danger, elle est simplement ami avec lui, elle ne me causera pas de souci. Et si ça devait être le cas et bien je la tuerais.

Amarice et Lina revenaient de leur duel amical.

E -Alors qui a gagné ?

G -C’est moi !!.

AM -Je ne suis pas très en forme aujourd’hui c’est pour ça que tu as gagné.

X -Tu es mauvaise perdante Amarice, il ne faut pas se trouver d’excuse quand on perd.

G -Eh aujourd’hui j’ai gagné mais demain elle me battra peut être.

M -Bon un petit tournoi vous tenterez ?.

G -Oui pour ma part je me suis très bien échauffée grâce à Amarice

M -Je suis partante.

M -Alors cinq combats chacune et ensuite la finale.

Gaby élimina ses cinq adversaires sans trop de souci, tout comme Xena qui n’y allait pas à fond. Survient la finale


GABY VS XENA

Le combat était égal à la différence des duels qu’elles avaient fait jusqu’à la finale. Gaby parait chaque coup de Xena qui elle faisait attention à utiliser d’autres techniques de combats pour ne pas se faire démasquer.

Coup de pied de Gaby, esquive de Xena. Balayage de la princesse guerrière, pirouette de la barde. Les coups étaient portés sans aucune retenue, chacune portait les stigmates des coups reçus. Xena para une attaque et vit une ouverture, elle frappa plusieurs fois Gaby au ventre ce qui la fit voltiger à plusieurs mètres de part la force du coup. Gaby se releva, et reprit le combat.

Elles s’agrippèrent mutuellement les mains, Gaby passa au dessus de Xena et lui assena un coup de poing aux hanches et un coup de pied à la tête. Xena s’affala de tout son long sur le sol, la bouche et la tête en sang.

Mais rapidement Xena se releva et attaqua à nouveau. Le combat n’en finissait pas, certes Xéna frappait fort et avec précision mais Gaby était agile et rapide. Elles se regardèrent et d’un commun accord cessèrent le combat.

M -Sage décision, vous vous valez toutes les deux, alors je dis que vous êtes à égalité.

X -Tu t’es améliorée Lina bravo.

G -Merci !!. Aie !!Ouille !! Ahhh !!

X -Oui moi aussi j’ai mal.

E -Bon allez toutes les deux vous faire soigner vous pissez le sang. Ca va allez ?

G -C’est ok, c’est plus impressionnant que grave.

X -Pareil pour moi.

La chamane n’était hélas pas là, alors Xena et Gaby se soignèrent l’une l’autre. C’est Gaby qui commença. Elle prit une éponge et essuya avec mille précautions le visage de Xena, ensuite le reste du corps où du sang se trouvait. Par la suite elle prit du fil et une aiguille et recousu la tête de la princesse guerrière.

Voila maintenant c’était au tour de Xena de soigner Gaby.

Xena débarbouilla les mains de la barde et lui appliqua un onguent relaxant et cicatrisant sur le ventre. Elle fit craquer son genou pour remettre en place l’os qui s’était légèrement déplacé.

X -Voila tout est remis en place.

G -Woua j’ai quasiment rien senti quand tu as remis mon os en place. Tu sais tout faire dis-moi, combattre, soigner, pécher…

X -Si tu le dis.

G -Oui je le dis tu es la femme parfaite, il est bien veinard le gars qui va t’épouser.

X -Le mariage !! Très peu pour moi

G -Oh tu as tort !! . En plus tes enfants seraient le portrait craché de leur mère, magnifiques, mignons…

Xena regarda Gaby dans les yeux pour y lire de la taquinerie, mais elle vit que la barde le pensait vraiment.

AM -Alors comment vont nos blessées ?.

Xena boudait intérieurement car elle aurait voulu pouvoir rester seule avec Lina .

X -Ca va !!

G -Je pète le feu !!. Milly a des mains de fée.

AM -Bien alors tu vas pouvoir venir à notre célébration.

G -Ok mais j’irai mollo sur les danses, je ne voudrais pas que mon genou se barre.

X -Elles et leurs cérémonie à la noix, c’était la même chose avec Gaby on ne pouvait pas être seules toutes les deux plus de cinq minutes.

AM -Milly je suis désolée mais tu ne peux pas venir, c’est uniquement réservé aux amazones.

Lina et Amarice étaient sur le palier de la tente de la chamane, lorsque soudain Amarice se retourna et regarda Xena avec un sourire de contentement sur son visage et la seconde suivante pour faire comprendre à Xena où elle voulait en venir elle regarda Lina avec envie.

Xena se leva pour démolir la gueule de cette amazone mais, elle se ravisa car si elle l’avait massacré, Lina aurait été en colère contre elle et ça elle ne le voulait pas. Elle aimait bien Lina.

La cérémonie était terminée. Amarice accompagna Lina quand elle retourna auprès de Xena.

AM -Lina pourquoi ,ne resterais-tu pas avec nous ?. Milly peut bien s’occuper d’elle toute seule.

G -Euh… Je suis honorée d’être une amazone mais j’aime l’aventure, les voyages et les rencontres. Je viendrai vous voir quelques fois mais je veux que ma vie soit en éternel mouvement.

Xena -était contente de la réponse de Lina. Tu ne la mettras pas dans ton lit sale amazone.

AR -Je n’avais pas tord, tu es bien là ma princesse amazone.

G -Déesse Artémis, je…Merci de nous faire l’honneur de ta visite.

AR -Alors où en sont tes recherches concernant ton amie, Milly ?.

G -Chou blanc.

AR -Il y a peut être un moyen pour retrouver le corps de Xena.

G -Oui lequel oh Déesse Artémis ?

AR -Le problème est que je ne sais pas s’il acceptera de le faire.

G -Qui ?

AR -Arès !!.

G -Oh pas de souci, ARES !!.

Deux secondes plus tard le dieu de la guerre apparut.

A -Oui ma puce ?

G -J’ai besoin de ton aide.

X -Arès aider quelqu’un faut pas rêver Lina.

AR -Mon cher frère pourrais-tu chercher où se trouve le corps de Xena.

A -XENA !! XENA !! XENA !! Bon c’est bien pour toi ma petite guerrière adorée.

Arès partit à la recherche du corps de Xena

M -Et moi qui croyait que le dieu de la guerre était sans cœur, sans sentiment je me suis trompée.

Arès réapparut il était tendu mais il se ressaisit et intégra l’information qu’il venait d’avoir.

A -Ah ma Xena tu n’es pas morte, petite coquine cachotière.

A -Lina je… J’aurais préféré ne pas avoir être le messager… Xena n’est pas morte, elle a trompé tout le monde.

G -Que ?… Quoi ? Mais ce n’est pas possible je l’ai vu moi-même mourir dans les flammes.

A -Et en plus Xena est ici même si tu veux tout savoir.

G -Xena ici !!. Mais je l’aurais reconnue non ce n’est pas possible.

E Arès que nous racontes-tu encore comme mensonge ?.

A -Je ne dis que la vérité chère amazone.

G -Mon dieu et moi qui ai dit à sa famille qu’elle était morte. Pourquoi elle … c’était un coup monté sa mort ?.

A -On dirait bien, allez Xena montre-toi, je ne te savais pas si lâche !!. C’est peut être un coup d’Aphrodite. Aphrodite montre-toi !!.

Aphrodite apparut dans son légendaire ensemble rose bonbon.

AP -Arès chéri tu m’as appelé.

A -Oui nous avons un problème, il s’avère que cette chère princesse guerrière n’est pas morte elle est en vie. Serais tu dans le coup ma sœur ?.

AP -Xena est vivante !!! C’est vrai ?!.

AR -Elle n’a pas l’air impliquée.

AP -Xena où es-tu ??

A -Elle fait sa timide, allez Xena ton coup fumant s’est vautré comme pas possible, montre nous ton beau visage.

Deux minutes plus tard pas de Xena en vue.

AR -Cela suffit Xena je t’ordonne de venir ici !!.

AM -Pour la faire venir il suffit de s’en prendre à sa famille, ils vivent à Amphipolis.

X -Ca suffit !! C’est moi !!.

A -Woua t’es rousse maintenant Xena

AP- Xena pourquoi cette mascarade.

X -j’ai préféré ne rien dire pour avoir les mains libres pour rechercher …

A -Rahh revoilà ma destructrice des nations, oui le mensonge, l’égoïsme, le sang, la cupidité et j’en passe.

X -Espèce... Où elle est ? Qu’est-ce que tu lui as fait ?.

A -Xena tu n’es plus mon centre d’intérêt, tu es trop imprévisible, j’ai peur que tu tues tout ce qui bouge, amis ou partenaires de combats

AR -Arès sais-tu où elle se trouve ?.

A -Non je m’en fiche de cette gamine, j’ai mieux à faire que du baby-sitting avec cette barde agaçante et bavarde.

AP -Je vais la retrouver, ne t’en fait pas Xena.

Un claquement de doigt après Aphrodite s’évapora.

G -Tu…Tu t’es moquée de moi. Je…

X -Lina je… Ce n’était pas contre toi, j’avais peur que tu racontes tout ce que je t’aurai dit à Arès.

G -Tu as bien dû te marrer, quand on parlait d’elle oups pardon de toi. J’ai été stupide, mais maintenant je vois quelle personne tu es.

X -Non ne te méprends pas je ne suis pas comme Ares le dit enfin j’étais comme ça avant mais maintenant je combats pour le bien.

G -C’est la vérité ou un mensonge, je ne sais plus quoi penser !!.

X L-a vérité Lina n’est pas peur de moi, je ne te veux aucun mal.

A -Et tu crois qu’elle va te croire Xena, tu lui as menti, tu l’as utilisée comme une marionnette.

X -Toi ne te mêle pas de ça.

A J-e protège Lina c’est tout, c’est ma protégée, ne tente rien contre elle sinon tu auras à faire à moi.

X -Je t’en prie Arès tout le monde sait que c’est moi que tu veux, tu t’en fiches bien de cette fille.

G -Je ne suis pas une FILLE !!.

A -Non tu n’es pas une fille mais une femme, et je te respecte en tant que telle, femme et guerrière.

X -Tu es devenu mou du genou Ares. Je ne te connaissais pas comme ça.

A -J’ai un cœur, même si tu en doutes, quand j’étais avec toi j’ai…Ton côté sombre a dû s’imprégner en moi. Mais c’est terminé toute cette noirceur est partie.

Aphrodite était enfin de retour.

AP -Je…Je ne comprends pas, je ne la trouve nulle part. Même si elle était morte j’aurais dû retrouver son corps.

AR -Attends je vais me concentrer sur le lien que j’ai avec elle ça marchera mieux.

AP -Eh !! Gabrielle est mon amie, j’ai aussi un lien fort avec elle.

AR -Rien comme si elle n’avait jamais existé.

X -Arès tu as fait quelque chose pour m’empêcher de la retrouver.

A -Je te l’ai dit je ne m’intéresse pas à toi et je n’ai jamais été intéressé par ton insignifiante camarade qui te suivait comme un toutou.

AP -Il dit vrai sur ce point Xena, Arès n’a jamais porté une quelconque attention ou intérêt à Gabrielle.

A -Bon dans ma clémence je ne te ferai rien Xena. Lina tu viens on rentre à la maison ?.

G -Oui je viens je n’ai plus rien à faire avec cette personne.

X -Non Lina ne pars pas, ne le suis pas il va te faire du mal.

G -Je ne te crois pas. Depuis que je le connais il prend soin de moi.

X -Il se fiche bien de toi, il veut que tu sois sous ses ordres, que tu commettes des crimes, que tu commences des guerres.

G -Faux !! Faux !! Et encore faux, je commande son armée mais je n’ai commis aucun massacre contrairement à toi.

AR -Sur ce point je suis de l’avis de Lina, j’ai eu écho de la façon dont elle mène ses combats, c’est propre et ce n’est pas elle qui commence les hostilités. Elle se bat suite à la destruction de temples appartenant à Ares ou à d’autres dieux de l’Olympe.

A -Eh j’ai changé ma façon de faire, et maintenant j’ai plus d’offrandes et de disciples qu’avant.

X -Lina écoute quand tu verras le vrai visage d’Ares, je… Tu pourras venir vers moi, je ne te repousserai pas.

AR -Je ne suis pas d’accord avec toi Xena si Lina décide de quitter Ares, elle viendra retrouver ses sœurs amazones. Tu nous as enlevé une princesse amazone et tu as par le passé tué plusieurs de mes reines, je te laisserai pas faire à nouveau.

X -Gabrielle a fait le choix de me suivre et pour ce qui est du reste je suis désolée.

AP -Pour le moment le plus important est de la retrouver alors cessez vos disputes puériles.
Ma Gaby est peut être en danger à l’heure qu’il est.

G -Déesse Artémis je vais partir avec Ares mais si j’entends quelque chose ou si je vois cette Gabrielle je te préviendrai.

AR -Merci ma princesse, sache que tu es toujours la bienvenue ici, j’entretiens pour ma part de bons rapports avec Ares contrairement à d’autres.

Ares et Gaby disparurent dans un éclair divin.

X -Bon je vais partir puisque je ne suis pas la bienvenue.

AR T-u croyais quoi en te cachant sous ce déguisement d’autant plus que tu as abandonné Gabrielle. Dis-moi que lui est-il arrivé ?.

X -Je ne sais pas. Je l’ai laissé à côté du temple de Mnémosyne, pour qu’elle fasse un choix sur la suite qu’elle voudrait donner à sa vie.

AP -Mnémosyne !! Mais c’est là que les gens peuvent décider d’oublier toute leur vie s’ils le souhaitent.

X -Oui après ce que nous avons vécu, je voulais lui laisser le choix de continuer notre voyage toute les deux ou d’oublier jusqu'à mon existence.

AR -Et ? Que s’est-il passé ?.

X -Quand je l’ai retrouvée elle avait tout oublié.

AP -Hein !! Non ce n’est pas possible elle a oublié toute sa vie.

AP -Je vois, tu lui as laissé l’espoir d’une nouvelle vie sans danger.

X -Elle le mérite, elle…

AR -Que lui est-il arrivé ensuite ?.

X j’ai veillé sur elle, mais en arrivant dans un village, j’ai été accusée d’avoir frappé une petite fille.

AR -L’as-tu frappée cette petite ?.

X -Non c’était un piège fomenté par un ancien bagnard que je connais. Le village m’a condamnée au bûcher.

AP -Tu as survécu au bûcher c’est impressionnant.

X -Disons que j’ai eu la chance qu’un ami passe par là. Il m’a enduite d’un onguent empêchant que je m’enflamme.

AR -Bien mais après pourquoi n’avoir pas dit que tu étais en vie ?.

X -J’avais mes raisons. Je suis sûre que qu’Ares a manigancé tout ça, donc j’ai décidé de ne rien dire pour enquêter librement sans attirer ses soupçons. De plus j’ai constaté que maintenant que Gabrielle était amnésique, elle avait peur de moi.

E -C’est la vérité Déesse Artémis, je… J’étais au courant du stratagème de Xena. Je me suis tue pour ne pas mettre en danger Xena ou Gabrielle.

AR -Bien, les choses sont plus claires, je te suis sur ce coup Xena, Ares à les mains sales.

AP -Non je ne crois pas Artémis, il se fiche bien de qui que ce soit.

AR -C’est une certitude maintenant pour moi. Le fait qu’on ne puisse pas la retrouver est une preuve incontestable qu’un dieu et pour ma part il ne peut s’agit que du dieu de la guerre, y est pour quelque chose. Car aucun autre dieu n’a d’animosité envers Gabrielle.

Moi je ne ferais rien contre elle elle fait partie de ma famille, pour toi Aphrodite c’est une amie comme pour ton fils Cupidon. L’autre dieu qui pourrait avoir une dent contre elle est Poséidon suite à la petite aventure qui vous est arrivée avec lui. Pour Athéna aucun souci vu que vous avez sauvé Cécrops de sa malédiction.

M -Si Arès a fait du mal à Gabrielle il aura à faire aux amazones.

AR -Oui Reine Mélosa il aura à faire à nous les amazones et à la princesse guerrière si elle veut bien de nous à ses côtés.

X -Oui, j’accepte tout aide pour retrouver Gabrielle.

E C-’est bien de parler, mais on fait quoi ?.

AR -Je m’occupe d’espionner Ares, vous autres par petits groupes faites le tour du monde s’il le faut.

X -Faites des groupes de 2 pour ne pas éveiller de soupçons. Faites seulement 5 groupes.

AM -Seulement !! Non il en faut au moins une vingtaine de groupes.

AR -Non Amarice, Xena a raison il ne faut pas être trop nombreuses. Mélosa choisis des amazones qui ont l’habitude de voyager. Je m’en vais de ce pas sur l’Olympe, voir si je peux avoir des infos. Quelqu’un est peut être au courant de quelque chose.

Pendant ce temps chez Ares

G -Ares que veut dire tout cela ?

A -Comment ça ?

G -Je ne suis pas tombée de la dernière pluie cette Gabrielle c’est moi !!.

A -Je … Oui tu es bien Gabrielle.

G -Pourquoi tous ces mensonges ??

A -Pour te protéger de Xena et des amazones.

G -Pourquoi je n’arrive pas à me souvenir d’eux ?

A -Je t’ai jeté un sort pour que tu oublies tout de ton passé sombre et dur à cause de tes soit-disantes amies.

G -Alors ce sont bien mes amies !!!

A -Non ma chérie, elles se servent toutes de toi, de ta gentillesse et de ta bonté d’âme. Je peux si tu le souhaites te montrer des brides de ton passé.

G -Comment savoir si elles seront réelles ?? Tu pourrais très bien me jouer un tour !!.

A -Je vais te présenter aux trois parques qui tissent la toile de vie des gens, elles te montreront des images de ton passé.

G -Bien je te suis.

Deux secondes après Ares et Gabrielle se retrouvèrent devant les trois parques.

A -Montrez- lui des moments de sa vie.

Les trois parques « Bien dieu Arès ».

La plus vieille des femmes prit un fil et soudain apparurent aux yeux de tous des images de Gabrielle.

G -C’est… c’est moi !!.

A O-ui c’est bien toi, saches que personne ne peut altérer le fil de la vie de quelqu’un alors regarde bien comment se comportent tes amies envers toi.

Gabrielle regarda fascinée les images de sa vie.

L’image qu’elle vit était un moment où Xena lui criait dessus à cause d’un cheval qui n’était pas revenu assez vite à son goût. L’image suivante lui montrait Xena qui la frappait avec force.

A -Xena n’a pas l’air de te porter dans son cœur.

G J-e… Je ne sais pas. Je ne sais pas pourquoi elle m’a frappée ? Alors je n’émettrai aucun jugement.

A -Bien alors continuons la projection de ta vie.

La nouvelle image montrait Xena tentant de tuer un bébé.

G -Pourquoi a-t-elle voulu tuer ce bébé ?

A -Ton bébé, Gabrielle, il s’agit de ton bébé, Hope.

G -Que… mon bé…bé à moi !!

A -Oui tu as eu un enfant mais hélas Xena avait des vues sur l’homme que tu aimais, alors elle l’a tué. Quand elle à appris que tu étais enceinte, elle a essayé de la tuer aussi mais tu t’es interposée comme tu as pu le voir sur l’image.

G -Mon dieu !!! Est-ce qu’elle est vivante ? Est-ce que Hope est vivante ??

A -Hélas non je suis désolée ma chérie, elle est morte.

G- C’est Xena qui l’a tuée ?

A -Non mais il s’agit de quelqu’un de sa famille, son fils en l’occurrence Solan. Elle lui a demandé de tuer ta fille, ce qu’il a fait mais Hope s’est défendue et a tué Solan avant de mourir elle aussi.

G -Comment s’appelait le père d’Hope ?

A -Il s’appelait Krafstar il était prêtre, paix à son âme. Il s’est battu contre Xena et te protégea en même temps en t’enfermant dans un cercle de flammes. Mais hélas il n’a pas pu faire le poids face à Xena. Si tu le souhaites les parques peuvent te montrer ce qu’il s’est passé ??.

G -Oui je le souhaite car je ne sais plus qui me dit la vérité.

L’image souhaitée apparut, on pouvait y voir Xena se battre contre Krafstar, il luttait vaillamment mais hélas Xena lui transperça le corps.

G -Arrêtez c’est bon j’ai vu, c’est horrible !!.

A -Si Xena n’avait pas été jalouse de toi, tu aurais pu vivre avec Krafstar et Hope une vie douce et heureuse. Il y eu aussi le cas de Méléagre ton ami, là encore Xena a été jalouse de ton amitié avec lui, regarde les images et verras.

Les images montraient Xena cherchant à tout prix Méléagre pour meurtre.

G -Attends !! D’après ce que j’entends ce Méléagre a tué quelqu’un, il est donc normal que Xena le pourchasse.

A -Tu dis ça parce que tu ne sais pas tout !! C’est Xena qui a tué cet homme et non Méléagre regarde et écoute ce que va dire Xena….

G -Mon dieu c’est vrai c’est elle qui l’a tué.

A -Tu vois je te disais la vérité. Xena a profité de cette histoire pour t’éloigner de lui, elle veut que tu n’aies aucun ami. Ecoute ça me fait mal de te voir comme ça, tu es sûre de vouloir continuer à regarder ?.

G -Oui il le faut je dois savoir qui je suis !!.

A -Oh ça c’est facile, tu es quelqu’un de bien, gentille, attentionnée et à l’écoute des gens. Et ça ce n’est pas un mensonge.

G -Je te crois, je peux voir d’autres moments de mon existence ??

L’image suivante montrait le début d’une cérémonie de mariage, celui de Gabrielle et de Perdicas

G -Ouha je…je vais me marier avec cet homme ?

A -Oui Gabrielle, il s’appelait Perdicas.

G -Il s’appelait ??

A -Il est mort des mains d’une femme, Callisto

G -Callisto mais je l’ai rencontrée récemment, elle m’a fait délivrer d’une prison.

A -Ca prouve qu’elle n’en avait pas après toi mais bien après Xena.

G -Je ne comprends pas ce que tu veux dire.

A -Regarde et tu comprendras

Gabrielle regarda le moment où Callisto transperça le pauvre Perdicas.

A -Xena n’a rien fait pour sauver Perdicas et ensuite elle a poursuivi Callisto comme tu peux le voir et l’a laissée sombrer dans des sables mouvants.

G -Je sais qu’elle a tué cet homme, ce Perdicas mais personne ne mérite de mourir de plus de cette façon, Xena aurait du lui porter assistance.

A -Elle a fait ça pour que tu lui sois redevable Gabrielle, tout est stratégie avec Xena.

G -C’est bon ça suffit je …je suis désolée d’avoir douté de toi. Je vois bien que tu as tout fait pour me protéger d’elle.

Arès fit un signe à la vieille femme qui reposa le fil de la vie de Gabrielle à sa place. Il s’approcha de Gabrielle et la prit dans ses bras.

A -Pleure mon enfant, tu as le droit de pleurer, c’est humain.

G -Je…Snifff….Snifff Et les amazones pourquoi elles me veulent du mal.

A -Tu as essayé de sauver une amazone au mépris de ta vie.

G -Qui ??

A -Je ne le sais pas, sache que les dieux ne savent pas tout, mais je sais que cette amazone t’a donné ses droits de caste. Depuis ce jour tu es une princesse amazone.

G -Ah c’est pas mal puisque je le suis aussi en tant que Lina.

A -Si elles savaient qui se cachait sous ce masque elles se comporteraient différemment.

G -Bien alors je vais faire attention si je les croise dans un futur proche.

A -Oui fait attention à toi, je … j’aurais besoin de ton aide s’il te plaît.

G -Si je peux t’aider je le ferai très volontiers.

De son côté Artémis se trouvait sur l’olympe essayant de glaner des infos pour retrouver Gabrielle. Cela faisait trois jours mais rien, Artémis n’avait rien trouvé c’était comme si Gabrielle n’avait jamais vu le jour. Soudain elle aperçu une femme de loin avec un casque sur la tête. Elle la héla.

Gabrielle se retourna et reconnue la déesse Artémis. Elle courut en sa direction.

G -Déesse Artémis c’est un plaisir de vous revoir.

AR -Moi de même Lina, moi de même, que fais-tu ici ?

G -Je vis ici Déesse Artémis, Arès m’a accueillie dans sa maison.

AR -Je vois, il se comporte bien avec toi j’espère !!

G -Oui ne vous inquiétez pas il est gentil comme un agneau mais je ne dois pas le dire.

AR -Ah vous avez réussi à dompter la bête, vous êtes bien la seule.

G -Chut !!! Ne dites rien à personne sinon il va me faire la tête après.

AR -Promis je ne dirais rien, et vous n’avez pas à vous inquiéter, je vois bien que mon cher frère tient à vous.

G -Tout comme moi je tiens à lui !!. Je… A propos de ce qui s’est passé avec Xena et les amazones je…

AR -J’espère que cela ne va pas gâcher notre amitié.

G -Non, vous n’avez rien à voir avec cette histoire, mais je ne veux plus revoir Xena de toute ma vie. Malheureusement j’ai peur d’être obligée de la revoir car je sens qu’elle va s’en prendre à Arès et ça il en est hors de question.

AR -Ca va être un très beau combat vous contre Xena, je prie de pouvoir assister à ce duel.

G -Je m’excuse mais je dois partir, Arès m’a prévenue que des brigands saccagaient des villages pas très loin de Cirra.

Pendant ce temps près de Cirra

X -Allez dépêchez vous on ne peut pas rester ici une minute de plus on devrait déjà être à Cirra à l’heure où je vous parle.

AM -Je ne vois pas pourquoi on doit aller dans ce bled paumé.

X -Je vois surtout que tu es bête, je connais Arès il doit cacher Gabrielle dans un endroit où je ne peux plus mettre les pieds après ce qui s’est passé il y a longtemps de cela.

Tapis pas très loin de là Arès espionnait Xena et les amazones.

A -Oui Xena dépêche toi d’arriver mhm mon plan se déroule comme je l’avais prévu. Gabrielle va bientôt arriver à Cirra et tombera sur ses amies et s’ensuivra un combat et connaissant ma petite chérie elle enlèvera son casque de colère et après… Oui après elle parlera avec Xena mais pas pour lui dire des mots gentils non, Ahhhhhh. Et Xena essayera de lui dire que tout ce qu’elle lui dit n’est pas ce qui s’est passée réellement mais Gabrielle argumentera qu’elle a tout vu auprès des parques !!

Peut être demandera-t-elle s’il est possible de tricher avec la toile de vie et la réponse est bien sûr non. Oh attends je sais qui va lui dire que ce qu’elle a vu est la vérité, oui Artémis il est temps que je t’aiguille dans la bonne direction. Tss tu croyais quoi que je ne t’avais pas vu venir avec tes gros sabots, tu poses des questions partout sur l’olympe et toi tu croyais que je n’allais pas être au courant.

A peine Xena et les amazones arrivées elles durent se battre contre de faux paysans qui s’avéraient en fait être des guerriers. Les combats faisaient rage lorsque soudain les guerriers jetèrent leurs épées, se mirent à genoux et supplièrent Xena et les amazones de les laisser vivre, criant qu’ils n’étaient que de simple paysans.

X -Levez-vous et battez-vous bande de lâches !!.

Un des guerriers « Mais nous ne sommes que des simples gens qui cultivons la terre, nous ne savons pas nous battre ».

X -C’est quoi ces femmellettes qui ont peur de se battre ??

AM -Vous êtes des poules mouillées les gars, même ma grand-mère est plus courageuse que vous tous réunis. Bien on va faire une orgie de paysans alors.

G -Non !!!!

Tout le monde se retourna.

X -Lina !!! Tu es encore en vie c’est un miracle Arès ne t’ai pas encore tuée!!.

G -Très drôle XENA !! Alors vous vous en prenez aux paysans sans défense maintenant.

X -Où vois tu des paysans ?

G -Là-bas, je ne suis pas aveugle et encore moins sourde !! Je viens d’entendre Amarice parler de faire une orgie d’eux.

Les guerriers « Au secours, sauvez nous ces folles veulent nous tuer !! A l’aide !! ».

G -Tout va bien, vous n’avez plus rien à craindre vous pouvez partir tranquillement.

AM -Eh non !! Je veux m’amuser moi !!.

G -Oh pas de problème tu vas t’amuser avec mes hommes Amarice.

AM -Eh on est sœur tu l’as oublié tu ne vas pas te battre contre moi !!.

G -J’aurai préféré ne pas me battre contre toi mais tu t’en prends à des gens sans défense.

X -Sans défense c’est vite dit, avant que tu arrives ils se battaient plutôt bien.

G -Et tu penses que je vais te croire Xena !!.

X -Ecoute je n’ai rien contre toi, c’est avec Arès que j’ai un problème !! Alors tu devrais te séparer de lui.

Gabrielle fit un geste de la main et une trentaine de guerriers firent éruption.

G -Là ce sont de vrais guerriers pour information

Plusieurs combats commencèrent mais le plus intéressant était celui de Xena contre Gabrielle.

Les épées de Xena et Gabrielle se touchèrent avec violence.

G -Alors ce n’est pas la même chose qu’avec un paysan

X -Tu vas me croire quand je te dis que ce n’était pas des paysans.

G -Non !! Allez bats toi c’est quoi ce coup de mou que tu me fais.

X -Je ne veux pas me battre contre toi, je ne veux pas te faire de mal, je… je tiens à toi.

G -Tu as une façon bien à toi de montrer que tu m’aimes Xena, tu m’as fait du mal, tu m’as menti, tu…

X -Je suis désolée Lina je ne voulais pas, je recherchais désespérément Gabrielle et le reste passait en second.

G -Je…

X -Arrêtons tout ça, je veux seulement te protéger d’Arès et aussi retrouver Gabrielle.

G -Et après qu’est-ce que tu vas lui faire à Gabrielle ?

X -Comment ça ??

G -Allez dis-moi que tu ne vas pas encore lui faire du mal !!.

X -Faire du mal à Gabrielle JAMAIS !!!

Soudain un halo de lumière apparut il s’agissait d’Artémis.

AR -Que se passe t-il ici ?

G -Xena et plusieurs amazones s’en prenaient à de simples paysans.

AR -Amazones comment pouvez-vous faire ça !!

AM -Oh ma déesse ce n’est pas vrai il s’agissait de guerriers.

AR -Tu me dis que Lina me ment Amarice.

AM -Non oh ma déesse mais Lina est arrivée quand ses pseudos paysans ont déposé les armes de peur.

AR -Je vois et Lina a cru que vous vous en preniez à des paysans.

X -C’est cela même Artémis !!.

AR -Lina tu t’es trompée mais tu ne pouvais pas le savoir.

G -C’est possible, guerriers allez vous reposer à la taverne, je vous préviendrai quand nous repartirons.

AM -Tu vois Lina, Xena n’est pas le monstre que tout le monde croit.

G -Je vois que tu as réussi à berner les amazones Xena. Tu leur as fait oublier ce que tu as fait.

AR -J’ai pardonné à Xena ses manigances et mensonges.

G -Je vois alors je vais aussi arrêter de me cacher sous ce masque.

X -Ah on va enfin voir ce mystérieux visage.

AM -Ouais Lina je suis contente que tout soit rentré dans l’ordre.

G -Ne crois pas ça Amarice !!

Gabrielle retira son masque et tout le monde fut estomaqué de reconnaitre Gabrielle.

AR -Mon dieu c’est toi Gabrielle !!

X -Gab…Gabrielle c’est toiiiii !!!

G -N’approche pas !!!

E -Qu’est-ce qui te prends Gabrielle ? C’est Xena elle ne te ferait jamais de mal.

G -Ce n’est pas ce que j’ai entendu !!

X -C’est Arès, c’est lui qui t’a mit toutes ces bêtises en tête.

Xena s’approcha de Gabrielle elle était si heureuse et soulagée de la voir, qu’elle soit vivante.

G -Je t’ai dit de ne pas t’approcher de moi, sinon…

Xena s’arrêta net étonnée des paroles qui sortaient de la bouche de Gabrielle.

G -Tu ne me feras plus mal tu m’entends

AR -Gabrielle je ne sais pas ce qu’Arès t’a raconté mais Xena n’est pas ton ennemie loin de là, c’est ta meilleure amie.

G -Je ne me souviens de rien alors il est facile de me raconter des cracks.

X -Gabrielle Arès se joue de toi, je ne te ferai pas de mal, pas plus que les amazones tu es leur princesse.

G -Je….Comment je peux vous croire ??

AR -Arès n’est pas un saint, Gabrielle, je suis sûre maintenant que c’est lui qui a effacé tes souvenirs.

G -Pour ce point je suis d’accord avec vous déesse Artémis Arès me l’a avoué quand nous sommes partis de chez les amazones.

X -Ah tu vois, il est nocif, tu dois t’éloigner de lui.

G -Il m’a donné la raison de son geste.

AR -Et quel est-elle ??

G -Il a fait ça pour me protéger de Xena et des amazones.

E -De nous mais pourquoi ? Tu fais partie des nôtres Gabrielle.

X -Et moi je suis ton amie Gabrielle, c’est de lui que tu dois te protéger.

G -Comment je peux savoir si vous dites la vérité ?

X -Que t’a dit Arès ?

G -Que vous vous moquez de moi, que je suis votre esclave et que vous tentez sans cesse de me tuer sans que je m’en rende compte.

X -Gabrielle je ne pourrai jamais te tuer, tu…

G -Y a-t-il un moyen pour savoir si vous dites la vérité ?.

AR -Je peux te montrer ton passé.

G C-omment ??

AR -Je peux faire apparaître tout de suite des images de ton passé.

G -Je suis désolée pour ce que je vais dire mais comment savoir que ce que je vais voir est vrai.

AR -Tu as raison, je connais une autre solution, tu vas devoir me suivre je vais t’amener auprès des 3 parques qui tissent les fils de la vie de tous les humains.

G -Les trois parques ??

X -Mouais c’est une idée !!.

Arès n’était pas très loin et était très heureux car Gabrielle avait berné tout le monde et maintenant il savait que Gabrielle serait à lui pour l’éternité.

G -Ca n’a pas l’air de t’enchanter Xena on dirait.

X -Je te répète je ne suis pas ton ennemie Gabrielle

G -Ah alors dis moi pourquoi tu me criais dessus comme ça à cause d’un cheval ? Et ensuite dis-moi pourquoi tu m’as frappé avec force une fois.

Xena la regarda étonnée qu’elle sache ce genre de chose.

X -Comment sais tu tout ça ? C’est Arès qui te l’a dit ?

G -Pas exactement !!. Alors je t’écoute que vas-tu me sortir comme excuses ?

X -Je….

G -Ah j’allais oublier tu as essayé de tuer ma fille Hope.

En entendant le nom de Hope, Xena trouva bizarre que Gabrielle parle ainsi de la petite fille.

X -Que sais-tu de Hope ?

G -Je sais que tu as tenté de l’assassiner ça me suffit. Sinon il y aussi Perdicas, Méléagre, Callisto et j’en passe.

Xena parut surprise et triste en se remémorant les événements qui allaient avec les noms cités par Gabrielle.

G -Tu ne dis plus rien Xena.

AR -Où as-tu eu tous ces renseignements Gabrielle ?

G -Je les ai eu par les parques elles-mêmes !!. Et comme tu me l’as précisé précédemment tout ce que j’ai pu y voir est vrai.

X -C’est vrai, tout ce que tu as vu et entendu est vrai. Je… Me pardonneras-tu de t’avoir fait tellement souffrir Gabrielle ?

Gabrielle était perplexe Xena avait l’air si sincère.

G -Pourquoi dis-moi pourquoi tu m’as crié dessus et tout le reste ?.

X -Je vais tout te dire Gabrielle, mais je veux que tu m’écoutes jusqu’ au bout, promis ?

G -Je te le promets Xena !!.

Xena gardait l’espoir de retrouver Gabrielle sa Gabrielle, sa barde à elle.

X -Oh Gabrielle je réalise que tu comptes plus que tout au monde pour moi. Ne plus entendre ta voix m’a rempli de tristesse. Ta présence m’apaisait à tel point que les ombres de mon passé s’enfuyaient par peur de ta lumière. Je me le cachais mais maintenant je ne peux plus faire l’autruche je t’aime mais plus comme une amie non comme une femme amoureuse. Oui je suis follement et éperdument amoureuse de toi.

X -Gabrielle je t’ai crié dessus parce que tu avais permis à un brigand de s’échapper car tu avais enlevé la bride de mon cheval Argo. Pour le coup que je t’ai donné j’en suis désolée, j’étais sous l’emprise d’Arès.

Sache que tu t’es vengée en me donnant un coup dans mon ventre. Et pour ce qui de Hope est bien c’est particulier elle représentait le mal incarné, il fallait la tuer.

G -Pourquoi as-tu demandé à ton fils de la tuer ?

Xena fut perplexe face à la question de Gabrielle.

X -Que vient faire mon fils dans l’histoire ?

Arès sentit qu’il ferait mieux d’intervenir, Gabrielle était intelligente elle allait très certainement commencer à remarquer les blancs et les mensonges dans l’histoire qu’il lui avait raconté

G -Je sais… Non Arès m’a dit que c’est ton fils, sur tes ordres, qui a tué ma petite Hope.

A -Coucou que se passe t-il ici ?

X -Arès je me demandais quand tu allais oser montrer le bout de ton nez.

AR -Arès qu’as-tu fait à ma princesse ?

A -Moi mais je l’ai protégée de vous toutes.

X -Gabrielle c’est archi faux, Solan n’a pas tué ta fille.

G -Alors qui a osé tuer ma Hope ?

Xena ne voulait pas répondre à sa question.

A -Alors Xena qui a tué la petite et magnifique Hope ?.

X -C’est … C’est toi Gabrielle qui l’a tuée en l’empoissonnant.

G -Moi !!!! Non ce n’est pas possible comment j’ai pu commettre un acte aussi monstrueux ?.

A -Xena, Xena tu es une sacrée menteuse, Gabrielle n’aurait pas pu commettre ce crime alors que toi et ton fils oui.

G -Arès tais-toi et laisse parler Xena .

A -Ma petite humaine tu ne dois pas te fier à Xena, elle est dangereuse.

G -Arès j’ai promis à Xena de l’écouter alors laisse la s’exprimer comme toi tu as pu le faire lorsque tu m’as amené dans l’antre des parques.

X -Tu n’as pas encore gagné Arès tu as oublié à qui tu avais à faire. Gabrielle n’est pas une femme comme les autres elle est très intelligente et observatrice et va voir tes manigances Arès.

A -Mais de quelles manigances me parles-tu ma chère Xena ?.

X -Bon alors Gabrielle tu dois savoir que Hope est née du viol de Dahak un monstre sans cœur. J’aurai espérer que la petite te ressemble, qu’elle ait ta gentillesse, ta bonté et ta douceur. Mais hélas elle était comme son père.

G -Dahak mais qui c’est ??

E -Bah c’est le nom du père de Hope.

Gabrielle regardait Arès avec suspicion. Xena le remarqua et compris qu’elle devait parler sans rien cacher car Gabrielle commençait à avoir des doutes sur Arès.

X -Dis-moi Gabrielle pour toi quel est le nom de son père ?

A -Tu le sais bien Xena alors tu n’as pas besoin de poser la question. Qu’est-ce que tu mijotes ?

X -Je pose seulement une question c’est tout Arès.

G -Krafstar, c’est son nom et tu l’as tué car tu étais jalouse.

X -Krafstar, c’est le prêtre qui t’a bernée et qui obéissait au monstre Dahak. Pour Méléagre il doit s’agir du jour où il a été accusé de meurtre.

G -Oui tu l’as fait accuser alors que c’est toi qui avais tué le pauvre innocent.

X -C’est vrai Gabrielle, c’est moi qui ai tué cette personne mais il ne s’agissait pas d’un innocent. J’ai compris ton stratagème Arès et maintenant je vais le démonter. Gabrielle je peux te parler seule à seule quelques minutes

A -Fais gaffe Gabrielle elle va tenter de te tuer.

X -Non Gabrielle je préfère mourir que de te faire du mal. Hélas je t’ai fait mal mais je pensais que ce que je faisais était la bonne chose.

G -Je te suis Xena, je ne devrais pas mais mon inconscient me dit que je peux te faire aveuglement confiance.

X -Tu as perdu Arès, l’amitié qui me lie à Gabrielle est tellement fort plus puissant que tes pouvoirs et tes manigances pour nous séparer.

A -Tu te fiches bien d’elle Xena sois honnête.

X -Je vais être honnête Arès, je tiens à Gabrielle comme jamais je n’ai tenu à quelqu’un. Elle m’a donné un précieux cadeau son amitié. Grace à elle j’ai commencé une seconde vie.

Elle m’a appris à être patiente même si je ne le suis pas toujours. Avant je ne regardais rien autour de moi, elle m’a montré le monde avec ses petits plaisirs comme apprécier les senteurs, la nourriture et la beauté des paysages.

A -Quel beau laïus qui te l’a soufflé ?

X -Mon cœur Arès c’est mon cœur qui me l’a soufflé.

Xena regarda Gabrielle avec un amour sincère, fort et doux en même temps.

Gabrielle avait une impression bizarre, son cœur battait la chamade. Elle ressentait un bien être qu’elle n’avait jusqu'à présent connu que quand elle était avec Milly.

G -Xena je veux que tout cela s’arrête le plus vite possible alors viens à l’écart que j’écoute ce que tu as à me dire.

X -Gabrielle je vais utiliser la même méthode qu’Arès.

G -C'est-à-dire ??

X A-llons voir les parques et regarde les images mais en entier cette fois ci.

G -D’accord. Je vais demander à Arès de nous y accompagner.

X -Non je préfère que se soit Artémis qui nous accompagne.

G -Bien j’ai promis de t’écouter jusqu’au bout pour savoir qui me ment et me dit la vérité.

x -Gabrielle…Je peux… te prendre dans mes bras ?.

G J-e… Ma tête me dit non mais mon cœur me dit oui je suis totalement perdue.

X -Ecoute ton cœur ma barde, c’est aussi ce que tu m’as appris mon amie.

Gabrielle s’engouffra dans les bras puissants de Xena, elle pleurait à chaudes larmes.

X -Chut tout va bien se finir ma barde, je trouverai un moyen pour que tu retrouves la mémoire.

G -Allons-y avant que je devienne folle alliée.

Xena et Gabrielle retournèrent près des autres.

AM -C’est ok elle te croit Xena ?

X -Une dernière chose à faire et j’espère que ce sera bon Amarice. Artémis puis-je te demander une faveur.

AR -Je t’écoute.

Xena s’approcha de la déesse et lui chuchota à l’oreille

AR -Bien je vais le faire très volontiers.

A -Oula attendez que vas-tu faire Artémis ?

AM -Tu le seras quand elles seront de retour.

A -Hors de question que je laisse Gabrielle partir seule avec Xena

G- Arès, quand nous étions avec les parques personne ne t’a gêné pendant que tu me montrais mon passé. Alors j’ai décidé que Xena elle aussi aurait sa chance.

Artémis claqua des doigts et Xena et Gabrielle disparurent soudainement.

A -Où les as-tu envoyées Artémis ?

AR -Tu le seras le moment venu Arès.

Xena et Gabrielle se retrouvèrent devant les trois parques.

X -Bien ne perdons pas de temps je veux que vous remontriez les images mais jusqu’au bout.

Les parques « Bien Xena la vérité va apparaître devant toi Gabrielle.

G -Comment-ça ? Je croyais avoir vu la vérité dans les images.

Vieille parque « Tu as vu seulement des parties de ta vie mais à chaque fois tu n’as vu ni le début ni la fin. Arès nous avait précisé quoi te montrer ».

Gabrielle était effrayée, qu’allait-elle découvrir ?.

X -Je suis là Gabrielle tu n’as rien à craindre, je sais que tu vas voir des choses qui ne vont pas te plaire. Nous avons toutes les deux fait de mauvais choix en pensant nous protéger mutuellement.

Une fois que les parques eurent tout montré à Gaby, elle su que Xena était son amie et qu’Arès était son ennemi.

G -Je…Xena je…. Pardon je vois bien que tu es mon amie.

Xena pris Gabrielle dans ses bras.

X -Tout va bien ma barde, je ne t’en veux pas, tout est la faute d’Arès.

G -Comment je vais faire pour retrouver la mémoire ?.

X -On va trouver une solution mon ange.

Gabrielle regarda Xena, elle vient de dire …mon ange !!! Oh dieu comme je tiens a elle, même après ce qu’elle m’a fait récemment.

G -On retourne auprès des autres Xena ??!

X -Tout ce que tu veux, je t’ai retrouvée c’est tout ce qui compte à mes yeux. Maintenant on va trouver le moyen d’annuler le sort de Mnémonysme.

G -Tu crois que j’ai choisi de perdre la mémoire ?

X -Non je te connais ma Gabrielle tu ne fuis pas devant le danger tu es très courageuse ma barde combattante. Je mettrai ma main à couper qu’Arès s’est trouvé mêlé à ta perte de mémoire.

G -C’est horrible, oh mon dieu, j’étais sous les ordres d’Arès et j’ai…

X -Tu n’as rien fait de répréhensible, la preuve à chaque fois que quelqu’un avait besoin d’aide tu étais là. Les gens te reconnaissaient et admiraient ton altruisme à protéger les gens.

G -Je… Je te préfère comme ça en brune.

X -Et moi je te préfère sans masque, quelle idée de cacher un si magnifique visage et ces splendides yeux verts qui m’ont tellement manqués. Et ce sourire qui réchauffe mon vieux cœur de guerrière.

Gabrielle lui fit son plus grand et doux sourire.

X -Ma coquine de Gabrielle, ton sens de l’humour et ta douceur m’ont tant manqué.

G -Dis moi au fait comment on fait pour retourner là-bas ?.

X -Comme ça ma belle !! Artémis c’est bon !!.

Une minute plus tard Xena et Gabrielle était de retour sur cette bonne vieille terre.

A -Ah Gabrielle j’ai eu peur de ne pas te revoir.

G -C’est vrai ce mensonge ARES !!

A -Pourquoi me parles-tu de cette façon ma petite chérie ??.

X -Ton petit jeux est terminé Ares !!!.

G -Oui Arès, j’ai pu voir le contexte dans lesquels s’inscrivaient les images que tu m’as montrées.

A -Ah zut je m’amusais bien moi, bon je n’ai plus rien à faire ici alors.

AR -Oh non Arès tu vas me dire ce qui s’est passé au temple de Mnémonysme, et je veux la vérité.

A O-k je lui ai dit qu’elle avait réussi les épreuves et lui ai fait boire sa coupole mais en la mettant dans une gourde, pour qu’elle ne doute de rien.

X -Bien maintenant annule tout ça !!!

A -Je ne peux pas elle l’a bu point.

X -Tu es un dieu alors tu peux.

AR -Xena les dieux ne peuvent rien faire contre ce charme hélas !!.

G -Quoi alors je … ne retrouverai pas la mémoire NONNNNNN !!!

AR -Je suis navrée Gabrielle, tu vas devoir faire avec.

Gabrielle était d’espérer, elle s’approcha rapidement de Xena pour se blottir dans ses bras.

AR -Arès si je te vois encore tourner autour de Gabrielle tu es un dieu mort compris ?

A -Mais je m’en fous totalement de Gabrielle, je veux retrouver ma destructrice des nations et…je vais…

AR -Tu ne vas rien faire du tout car tu ne dois plus t’approcher de Gabrielle sauf avec mon accord. Et comme Xena et Gabrielle voyagent ensemble tu ne retrouveras jamais la destructrice.

A -Dis moi ma chère Artémis, tu oublies bien vite que Xena a exécuté plusieurs de tes amazones dans le passé.

AR -Comme tu l’as dit Arès cela s’est passé dans le passé, Xena n’est plus cette femme aujourd’hui, je peux même dire que Xena fait partie des amazones dans mon cœur.

A - Gabrielle viens avec moi et tu auras tout ce que tu veux, le pouvoir, l’argent et l’adoration des gens.

G -Non Arès ça ne m’intéresse pas, je veux seulement…

A -Seulement quoi dis le moi et je t’exaucerai

G -Xena !!! Je veux être avec Xena.

X -Pour ça Gabrielle tu n’as pas aucunement besoin d’Arès et sache que moi aussi je veux être avec toi pour l’éternité et plus encore.

Toutes les amazones et Arès regardèrent Xena étonnée de l’entendre parler comme ça, pensant que la princesse guerrière n’aimait rien de plus que le sang et la guerre. Mais tous virent l’expression douce et d’adoration dont Xena couvrit la princesse amazone.

A -Comment peux-tu dire ça Xena !! Regarde la cette insignifiante casse pied.

X -Pour toi c’est une casse-pied mais pour moi c’est ma sœur, ma meilleure amie et ma confidente.

Arès excédé de perdre ainsi la face disparut.

E -Xena, Gabrielle j’aimerai vous inviter quelques jours pour vous remettre de toutes ces émotions.

X -Pour ma part la réponse est oui et toi Gabrielle qu’en penses-tu ?

G -Je suis tout à fait d’accord moi aussi !! Et puis qui sait je vais peut être retrouver la mémoire, entourée de mes amies et de ma famille.


Fin.


Dernière édition par labulle le Mar 25 Jan 2011 - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mango
The Dark Harpy ¤ Le Créateur
avatar

- Scripts : 10082
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans un monde pure sans problèmes
Points : 10677
Image :

MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Lun 24 Jan 2011 - 8:08

Super j'adore ta fic elle est magnifique ! merci de nous l'avoir fait partager ! cheers bravooo félicitation

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
http://legends-xena.forumgratuit.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Lun 24 Jan 2011 - 10:26

I love you ouaou. 1h de lecture Razz c'était génial, reposant, époustouflant !!! sublimeeeeee
c'est vrai que Lina aurait pu s'apercevoir que la description c'était elle ^^ et puis Arès qui cherche seulement maintenant le corps de Xena et qui s'aperçoit qu'elle est toujours en vie ^^"" tongue
et puis la fin ouaaaaa avec les parques, les amazones, et puis on reparle de hope et solan (non mais comment solan aurait-pu tuer hope ?) fouet
Arès a perdu le pauvre !! colère lol!
bravooo bravooo bravooo merci merci 10 10 10 10 oui c\'est ça oui c\'est ça
c'était génial comme fic !!!!!!!! j'ai adorééééééééééé =) =) =) =) =) j'ai vu que tu en avais posté une autre, je vais me laver ^^ et hop je l'a lit pendant mon déjeuner Smile Smile Smile Smile Smile
(et j'attends avec impatience la fic sur Arès bounce I love you je serais ta première fan )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Lun 24 Jan 2011 - 11:43

Encore une fois Arès a perdu. Il ne sait plus quoi faire fasse à ses mensonges. Franchement il devrait avoir honte. Merci Labulle pour nous faire partager tes écrits.

Kyo^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Mer 23 Fév 2011 - 5:11

bravooo bravooo félicitation super fic j'adore ares qui perd encore cheers sa se fête cheers cheers soif dsl maritz lol! vivement une prochaine fic
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   Mer 23 Fév 2011 - 7:25

bravooo bravooo j'adore ta fic elle est magnifique félicitation félicitation merci

oui c\'est ça oui c\'est ça 10 10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mémoire de Gabrielle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mémoire de Gabrielle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Figurines mémoire 44
» [AIDE] Problème de mémoire interne faible
» Colonne d'Helfaut érigée à la mémoire du Duc d'Orléans
» Gabrielle Roy (1909-1983)
» problème carte mémoire N64

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power > Pretty Little Liars :: Le Flood :: Des Fics-
Sauter vers: