Power > Pretty Little Liars
Bonjour à toi !

Bienvenu sur le forum Legends of Xena, tu pourras y découvrir l'actualité concernant la série Xena, Charmed et Legend of the Seeker ! Ce forum est également un lieu de partage et de découverte. N'hésite pas à t'inscrire !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Draco le Seigneur de guerre, Xena la princesse guerrière et Gabrielle l'esclave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Draco le Seigneur de guerre, Xena la princesse guerrière et Gabrielle l'esclave   Jeu 13 Jan 2011 - 19:20

Disclaimer : Les personnages de la série Xena sont la propriété de renaissance Pictures et Universal

Violence : Un peu

Sexe : Non

Humour : Non

Résumé : Et si Xena n’était jamais venue à Potideia donc n’avait jamais pu secourir Gabrielle de Draco


Grand merci à bountyaffame pour son aide à corriger mes fautes d’orthographes.


DRACO LE SEIGNEUR DE GUERRE, XENA LA PRINCESSE GUERRIERE ET GABRIELLE L’ESCLAVE


Draco riait de la blague de son lieutenant Démétrius, il prit son verre et attendit d’être servi, l’esclave accourut pour le servir, Démétrius en profita pour lui tapoter les fesses, l’esclave du nom de Gabrielle baissa la tête de honte.

Gabrielle, avant d’être l’esclave, la servante et la cuisinière de Draco était une jeune fille souriant à la vie, innocente, fraîche, spontanée et gentille, doublée d’une excellente barde.

Elle avait de longs cheveux longs et blonds, un visage angélique, des yeux verts et pétillants de vie et un sourire magnifique.

Mais maintenant ces mêmes cheveux étaient emmêlés, son visage avait de légères marques de coups, ses yeux étaient vides de sentiment et elle ne racontait plus d’histoires.

Cela faisait maintenant 2 ans qu’elle et plusieurs personnes de son village Potidéia, dont sa petite sœur Lila avaient été faits prisonniers par le chef de guerre Draco. Elle n’avait pas vu Lila depuis maintenant deux mois, car Draco avait décidé que sa sœur serait une esclave sexuelle pour ses hommes et parfois pour lui-même.

Ce soir là, Draco avait invité plusieurs chefs de guerre pour trouver le moyen de mettre les habitants d’Amphipolis à ses pieds.

Etaient présents, Marcus, bel homme 1m88, noir, les yeux marrons, il avait la réputation d’être un amant phénoménal. Il y avait aussi Krikus, qui lui mesurait 1m55 mais il compensait sa taille par une grande puissance aux combats.

Venait ensuite Mésentios qui lui était plutôt enveloppé, il n’était pas très fort aux combats mais était d’une grande intelligence et pour finir la maléfique Callisto, 1m90 de puissance dans les bras et les jambes, un rire démoniaque et une chevelure blonde abondante.

Callisto avait repérée la petite Gaby, elle la trouvait bien à son goût et se dit qu’après le repas elle la mettrait dans son lit. Mais elle commença déjà à s’amuser avec elle, à chaque fois qu’elle s’approchait, Callisto effleurait son bras ou ses fesses.

Draco voyant le manège de Callisto, lui dit :

D - Désolée Calli mais tu ne peux pas toucher à cette chère Gaby, mais si tu veux j’ai d’autres spécimens du même genre.

Callisto fit la moue ne voulant qu’elle, mais Draco était CATEGORIQUE PAS TOUCHE A LA BLONDE.

Soulagée la barde se retira sur l’ordre de Draco, qui ne voulait pas qu’elle soit là pendant leur réunion.

Elle fut rappelée deux heures plus tard, pour nettoyer la table et faire la vaisselle. Se sachant seule elle dit :

G - Mais quels porcs regardez moi cette table, même les cochons sont plus propres qu’eux !. Il lui fallut une bonne heure pout tout mettre en ordre, faire la vaisselle et la ranger.

Il faisait nuit mais Gaby était encore debout, car elle voulait aller voir sa sœur Lila. Une servante l’ayant aperçue ce matin dans la chambre de Démétrius. Elle rentra dans la chambre du lieutenant sachant qu’il était parti en mission. Elle trouva sa sœur sur le lit en sanglot. Ayant entendu du bruit Lila leva les yeux et vit sa grande sœur Gaby.

L - OHHH Gaby, je….

Gaby s’approcha d’elle pour la réconforter, la prit dans ses bras et la berça avec une chanson.

Le jour se levait, la barde se dépêcha car Draco l’avait fait demander. Elle arriva essoufflée devant lui, il lui signifia de préparer des affaires car elle devait partir avec plusieurs soldats au front. Elle ouvrit les yeux de surprise, c’était la première fois qu’elle allait sortir de cet endroit.

Il lui donna les instructions concernant les tâches qu’elle devrait effectuer, il lui indiqua aussi que si elle tentait de s’échapper il tuerait sa sœur Lila. Gaby partit sans pouvoir dire au revoir à sa sœur, les soldats qui étaient avec elle était pour la plupart jeunes et inexpérimentés, le voyage pouvait commencer.

Une halte pour manger fut décidée au grand soulagement de Gaby, qui avait des cloques aux pieds n’ayant pas l’habitude de tant marcher, mais elle ne put pas se reposer car elle devait préparer le repas des soldats.

Le repas des soldats terminé elle put enfin de son coté manger car il lui était interdit de le faire en même tant que les soldats et de plus elle ne devait prendre que les restes, ayant fini elle rangea les assiettes. Elle n’avait pas fini la journée car elle était aussi préposée à la tenue du campement pour dormir, ce qui n’était pas de tout repos car il y avait beaucoup de travail et personne pour l’aider. Une heure passa. Elle avait enfin terminé sa tâche mais une dernière l’attendait, et oui le lavage des vêtements, des chaussures et l’affûtage des épées des soldats.

Il faisait nuit depuis déjà plusieurs heures quand Gaby finit enfin l’affûtage de la dernière épée. Elle partit sur la petite couche pour s’endormir. Elle fut réveillée deux heures plus tard par un soldat qui la secoua violement pour qu’elle prépare le petit déjeuner.

Elle avait des cernes sous les yeux dues au manque de sommeil elle se leva et prépara le petit déjeuner pour les 50 soldats. Sa tâche finie, elle prit un panier pour cueillir des baies et autres pour les prochains repas.

De retour, elle nettoya le campement et regarda s’il restait quelque chose, mais hélas ils n’avaient rien laissé, donc pas de petit déjeuner pour elle.

Cela fait 6 longues heures que les soldats marchaient sans trop de fatigue du fait de l’habitude et grâce à leurs entrainements quotidiens, ce qui n’était pas le cas de la pauvre Gaby.

Elle était rouge tomate, des larmes aux yeux du à la douleur lancinante de ses pieds.

Arrivée à un lac le plus gradé des soldats fit halte et indiqua à ses hommes de se reposer un peu, les autorisant à aller se baigner mais pas longtemps.

Gaby, se doutait bien qu’elle ne pourrait pas se baigner, un soldat lui donna raison, arrivant à ses coté, il lui ordonna de repriser les vêtements abimés et de préparer aussi un petit en cas.

Elle s’exécuta, maudissant intérieurement le jour ou Draco, avait mis les pieds à Potideia. Cela lui prit une chandelle pour tout faire, la minute suivante comme par hasard l’ordre fut donné de repartir.

Ayant pris du retard, ils décidèrent de manger et marcher en même temps, la barde donna à chacun un morceau de pain et une louche d’eau.

Enfin après 2 heures de marche ils s’arrivèrent à destination tout près d’Amphipolis, où une garnison appartenant à Krikus les attendait.

Gaby était vraiment très mal, elle avait une forte fièvre mais elle avait des tâches à faire, alors elle se mit à préparer le repas mais pour plus de personnes maintenant environ une centaine de soldats.

Elle soupira de joie car toutes ses tâches étaient finies, elle alla à une minuscule tente, elle commença enfin elle essaya de retirer ses bottes, ce qui lui fit énormément mal, car elles étaient collées à ses pieds.

Elle réussit enfin à retirer ses bottes, mais remarqua qu’un peu de peau était aussi parti. Elle examina ses petits petons, ils étaient très moches à voir, n’ayant rien pour soulager la douleur, elle prit un peu d’eau et effleura très doucement ses pieds.

Le jour arriva, Gaby se leva difficilement, dehors s’étaient l’effervescence, les soldats s’affairaient à droite et à gauche, soudain un cri ordonna le calme et la discipline c’était Krikus.

K - SOLDATS AUJOURD’HUI NOUS ALLONS METTRE LE VILLAGE D’AMPHIPOLIS A FEU ET A SANG.

Les soldats étaient près, ils arrivèrent au village, massacrèrent les villageois qui étaient restés, ne tuant ni les femmes ni les enfants, ordre de Krikus.

Gaby arriva après l’assaut et vit des monceaux de corps brulés tout le long du chemin, elle s’arrêta devant Démétrius qui lui ordonna de s’occuper des enfants et des femmes.

Elle s’occupa en premier des enfants qui étaient en pleurs, elle leurs raconta des histoires et s’occupait en même temps de soigner les blessés.
Le soir elle commença à s’occuper des femmes, elle demande à ce que l’une des femmes vienne l’aider car elle n’y arriverait pas toute seule.

Une femme s’approcha d’elle, et lui demande ce qu’elle devait faire, la barde voulant détendre l’atmosphère se présenta :

G - bonjour je m’appelle Gabrielle, je viens du village de Potideia, comment t’appelle-tu ?.

La femme interloquée par la gentillesse de cette jeune fille lui répondit :

C - Bonjour à toi aussi je m’appelle Cyrène.

Gaby lui sourit et lui donna de l’eau et une éponge, lui demandant de nettoyer les plaies des blessés ne pouvant faire hélas mieux.

Ayant terminé elles discutèrent toutes les deux se racontant chacune le malheur qu’elles avaient vécu.

Au beau milieu de la nuit la barde réveilla Cyrène, lui donna des vêtements amples et lui montra le buisson où elle pourrait se cacher. Cyrène la regarda avec affection, l’embrassa et partit se cacher.

Cela faisait deux jours que les soldats, Gaby et les prisonniers étaient partis sans avoir remarqué l’absence d’une prisonnière, Démétrius partit avec les prisonniers au palais de Draco.

Gaby était heureuse pour la première fois depuis longtemps car Cyrène n’avait pas été prise, elle alla voir le commandant voulant savoir ce qu’elle devait faire.

Le commandant lui donna l’ordre d’aller dans un village appelé Potideia pour chercher de nouveaux esclaves.

La barde faillit tomber dans les pommes en entendant le nom de son village, ne pouvant répondre elle acquiesça de la tête, pris ses affaires et partit suivie par une dizaine de soldats.

Arrivée à son village, elle scruta les alentours cherchant si sa famille était là mais non, elle reconnut certaines personnes, le forgeron, sa copine de jeux, Perdicas l’homme qu’elle aurait dû épouser.

Tout était près, tout le monde alla en direction du palais de Draco, mais ils avaient peur car ils devaient passer près des terres amazones. Ce qui n’enchantait pas le commandement connaissant la haine qu’elles avaient pour les hommes.

Arrivant près du campement Amazones, ils firent halte priant pour ne pas les rencontrer et attachèrent les prisonniers.

Dans la nuit ce ne fut pas les amazones qui les attaquèrent mais une femme. Elle était immense, les yeux bleus, une armure de guerrière sur elle et une épée à la main, un sourire sur les lèvres elle avait déjà tué 5 soldats et libéré les prisonniers.

La barde réveillée par les bruits, elle se leva juste à temps pour assommer un soldat qui allait tuer Perdicas. Il ne l’avait pas reconnu il la remercia et fuit le plus vite et le plus loin possible de cet endroit.

Gaby tomba à terre suite au coup que lui donna un soldat, elle crut sa mort proche quand tout à coup une personne frappa avec un morceau de bois le soldat. Gaby regarda son sauveur, ou plutôt sa sauveuse qui s’avéra être Cyrène.

G - DIEUX CYRENE c’est toi TU ES VIVANTE OH MERCI MON DIEUX MERCI DE M’AVOIR SAUVEE.

Cyrène l’aida à se lever, mais la barde vit la femme à l’armure approcher dangereusement d’elles l’épée à la main cherchant sûrement à les tuer toutes les deux.

Elle se mit devant Cyrène qui n ‘avait pas vu l’arrivée de la guerrière derrière elle.

Elle supplia la dite guerrière de ne pas faire de mal à son amie, de seulement la tuer elle si elle voulait.

La guerrière abaissa son épée, dit à la gamine qu’elle ne lui ferait aucun mal à elle et son amie.

Soulagée la barde se retourna, contourna son amie et la pris dans ses bras.

La guerrière leva un sourcil étonné de voir la petite se retourner comme ça là sans aucune peur, la croyant, lui faisant confiance sur le fait qu’elle lui ai dit qu’elle ne lui ferait pas de mal.

Cyrène se desserra de l’étreinte de Gaby pour voir la guerrière et eu le souffle coupé car cette guerrière c’était Xena.

C - DIEUX XENA C’EST BIEN TOI XENA MA FILLE.

Xena, elle aussi eu le souffle court voyant sa mère devant elle.

X - Mamann… tu es vivante je te croyais morte, je suis allée à Amphipolis, et il n’y avait plus rien ni personne j’ai cru qu’ils vous avaient tous tués.

Cyrène s’approcha de sa fille et essaya de la prendre dans ses bras, mais Xena l’arrêta, la regardant avec tristesse.

Cyrène compris son retrait et lui dit que ce n’était pas de sa faute si son frère Lyceos était mort, mais la faute de Cortese.

La guerrière la regarda et vit que sa mère ne lui en voulait pas du tout pour la mort de son frère, elle la prit dans ses bras et lui dit qu’elle l’aimait.

Cyrène était heureuse de retrouver sa fille bien-aimée, elle se retourna pour voir Gaby triste mais un peu heureuse aussi de voir une famille se retrouver.

Cyrène présenta sa fille à la barde, lui raconta leur rencontre. Xena regarda la petite chose et la remercia d’avoir par deux fois sauvé sa mère.
La barde lui fit un infime sourire, mais tout à coup des flèches tombèrent tous proches d’elles.

La guerrière posa son épée par terre, leva les mains en l’air et les joignis au dessus de sa tête demandant aux deux autres de faire pareil, expliquant qu’elles allaient rencontrer les amazones.

Des amazones arrivèrent descendants des arbres, des masques cachant leurs visages. Une amazone s’approcha des trois femmes, souleva son masque elle leur demanda ce qu’elle faisait si près de leur terre.

Xena allait répondre, mais Gaby fut plus rapide, expliquant leur présence proche aux frontières des terres amazones, l’amazone la cru et se présenta.

T - je m’appelle Térreis, vous allez devoir nous suivre pour voir notre reine.

La barde était excitée, elle était avec des amazones. Curieuse elle profita de la longue marche pour poser mille et une questions à Térreis.

Elles avaient parcouru la moitié du trajet lorsque des flèches jaillirent, les amazones prient leurs cordes et les lancèrent dans les arbres, tandis que Xena sortit son épée pour protéger sa mère et aussi Gaby.

Soudain une amazone plus précisément Térreis tomba de l’arbre touchée par une flèche, Gaby la voyant à terre, courut puis sauta sur elle pour la sauver.

Le calme repris place, les amazones descendaient, certaines pour secourir Térreis d’autres pour trouver l’ennemi invisible suivies de près par Xena. Térreis, souffrait, Gaby essaya de la sauver mais compris vite qu’elle allait mourir.

Elle prit la main de la barde et lui demanda d’accepter son droit de caste. Gaby ne compris pas sa demande, mais accepta, deux secondes après l’amazone mourrait dans les bras d’une Gaby qui pleurait à chaudes larmes.

Xena et les amazones revinrent sur leurs pas sans avoir pu trouver qui que ce soit.

Elles arrivèrent au campement, les amazones tenant le corps de Térreis. Mélosa la reine des amazones vit le corps sans vie de sa sœur, accourut et la pris dans ses bras.

Une cérémonie funéraire eu lieu, la guerrière et une amazone du nom d’Ephiny partirent chercher des indices permettant d’identifier l’assassin de Térreis.

Pendant ce temps Gaby fut appelée, par la reine Mélosa, qui ayant appris que sa sœur lui avait donné ses droits de caste, lui expliqua ce qu’il en était. La guerrière et l’amazone revinrent au campement avec un centaure ligoté du nom de Phantes. C’était assurément le meurtrier de Térreis, car les flèches qu’il avait sur lui étaient les mêmes que celles que l’on avait retirées du corps de l’amazone.

Xena appris de la bouche de Mélosa, que le centaure serait exécuté le lendemain matin par l’épée même de sa sœur.

La guerrière doutant de la culpabilité de Phantes, commença à refaire le trajet jusqu'au lieu du meurtre et elle trouva la preuve de l’innocence du centaure. Une crotte de cheval, mais avec du foin dessus or les centaures ne mangent pas de foin.

Tout à coup elle sentit qu’on s’observait, elle se retourna pour faire face à Ephiny, qui elle aussi essayait de trouver une preuve par pour innocenter le centaure mais au contraire pour prouver sa culpabilité.

Xena lui montra la crotte de cheval avec le foin dessus, l’amazone la regarda et abdiqua croyant en l’innocence du centaure.

Elles repartirent au campement pour y découvrir Gabrielle vêtue de la tenue des amazones une épée à la main, près de cœur de Phantes.
La guerrière cria :

X - Arrêtez l’exécution ! Phantes est innocent et j’en ai la preuve, elle la remit à Gaby, qui la donna ensuite à Mélosa.

La reine prit l’épée des mains de la barde amazone mais au lieu de tuer le centaure elle le libéra de ses chaines. Pourtant elle se demandait encore qui avait bien pu tuer sa sœur.

Xena prit ses affaires et partit avec sa mère pour la ramener à Amphipolis. Deux heures plus tard elles s’arrêtèrent pour dormir. La guerrière préparait le couchage quand soudain un léger bruit se fit entendre près d’un buisson, qui commença à bouger, faisant apparaitre Gaby.

G - XENA, CYRENE, je vous ai enfin trouvées, Dieux merci, est-ce que je peux dormir avec vous s’il vous plaît ?? Je… j’ai peur toute seule et il y a tellement de bruits autour.

La guerrière lui jeta une couverture. Toutes les trois dormaient, quand Gaby cria dans son sommeil :

G - Non pitié Draco ne tues pas LILA NONN, je ne voulais pas m’enfuir je te le jure.

Xena la regarda s’approcha d’elle et la prit dans ses bras.

Gaby, dormit le restant de la nuit sans faire de cauchemar, car elle se sentait bizarrement bien et en sécurité.

Le matin était là depuis un long moment quand la barde ouvrit les yeux, elle vit la guerrière affûter son épée, mais ne trouva pas Cyrène, elle demanda alors à la guerrière où elle était.

Elle lui dit que sa mère était repartie à Amphipolis, elle lui demanda de préparer ses affaires car elle devait aller au palais de Draco.

Entendant le nom de Draco, elle recula de peur non pas ça Xena n’est pas une amie de Draco NONNNNN.

Voyant de la peur dans les yeux de Gaby, Xena lui dit qu’elle devait bien voir Draco mais pour libérer une certaine Lila.

FIN


Suite Dans Plusieurs Milliers De Solstice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Draco le Seigneur de guerre, Xena la princesse guerrière et Gabrielle l'esclave   Ven 14 Jan 2011 - 12:39

Cool =)
Revenir en haut Aller en bas
Mango
The Dark Harpy ¤ Le Créateur
avatar

- Scripts : 10082
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 06/11/2010
Localisation : Dans un monde pure sans problèmes
Points : 10677
Image :

MessageSujet: Re: Draco le Seigneur de guerre, Xena la princesse guerrière et Gabrielle l'esclave   Ven 14 Jan 2011 - 16:27

Vraiment superbe fic bravo ma labulle cheers cheers cheers I love you I love you vraiment j'aime j"adore c'est superbe =)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
http://legends-xena.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Draco le Seigneur de guerre, Xena la princesse guerrière et Gabrielle l'esclave   

Revenir en haut Aller en bas
 
Draco le Seigneur de guerre, Xena la princesse guerrière et Gabrielle l'esclave
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xena, la guerrière:
» Vend JEU SEIGNEUR DE GUERRE NEUF (sous blister)
» Seigneurs de Guerre (MB - 1992)
» Seigneurs de guerre
» [Lettres de Sang 2] Seigneur de Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power > Pretty Little Liars :: Le Flood :: Des Fics-
Sauter vers: